Dans l'actualité :

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Rendre irrésistible la bascule de l’économie extractive vers l’économie régénérative !

62 entreprises imaginent, produisent, diffusent et financent les récits...
Du samedi 23 février au dimanche 2 mars 2008

Habitat rural et Environnement au Salon International de l’Agriculture

En France, le logement génère un quart des émissions de gaz à effet de serre qui participent au réchauffement climatique. Le logement est aussi un grand consommateur d’énergie. Il faut donc construire et habiter autrement, comme l’a rappelé le Grenelle de l’environnement [[Objectifs du Grenelle de l’environnement : – Élaborer un plan de rénovation de l’ancien pour réduire de 20 % la consommation d’énergie du tertiaire et de 12 % dans le secteur résidentiel en 5 ans, grâce à des prêts bonifiés et fonds de garantie – Rendre obligatoire en 2010 le bâtiment à très haute performance énergétique (20 % de mieux que les normes thermiques actuelles), en 2015 le bâtiment à basse consommation et en 2020 le bâtiment « passif » (autosuffi sant en énergie)]]. Dans l’espace « Habitat rural & Environnement » du Salon International de l’Agriculture des spécialistes de l’habitat rural vous conseille jusqu’au 2 mars pour aménager votre maison ou même des bâtiments d’exploitation en privilégiant les matériaux naturels, en valorisant les nouvelles énergies et en apportant des réponses aux exigences environnementales. Les aspects eau, sol, air, épuisement des ressources et valorisation des biomatériaux sont également mis en valeur dans cet espace dédié à la sensibilisation du grand public.

Les visiteurs peuvent ainsi découvrir l’éco-habitat et les énergies nouvelles de la maison. Plusieurs sociétés spécialisées dans les nouveaux matériaux de construction présentent leurs dernières innovations : « Lieux de Vie », une jeune société tournée vers l’habitat écologique, depuis la conception en passant par la construction jusqu’à la décoration intérieure et l’harmonisation expliquera aux visiteurs sa démarche. Une gamme de matériaux écologiques (des matériaux sains et économes en énergie) est aussi à découvrir. Végétalis Greenwall S.A.S. présente son mur végétal : le procédé Végétalis réunit trois caractéristiques : absorbant phonique, palette de couleurs et diffusion d’une odeur naturelle agréable. Les énergies renouvelables de la maison : chaudières à granulés, poêles et chaudières à bois, énergie solaire, géothermie, éolien… Les grandes entreprises spécialisées dans ce domaine sont présentes dans le Hall 3. Parmi elles : France Turbo, Cervin EnR, Jacques Giordanio Industries, Groupe Eco-Tech, CMS, Sunelec, Baruch & Fisch (tuile solaire)… Concilier bien-être et développement durable, c’est possible avec l’énergie solaire. C’est une énergie propre sans émission de gaz polluant et disponible partout. Les solutions développées s’appliquent à l’eau chaude sanitaire avec le chauffe-eau solaire, au chauffage de l’habitat avec la chaudière solaire, au chauffage solaire des piscines privées… L’eau et la maison : récupération d’eau de pluie, économie d’eau, traitement de l’eau. Une partie de l’eau utilisée ne requiert pas d’être potabilisée. Il s’agit des usages mécaniques de l’eau : WC, machine à laver le linge, ou à l’extérieur : arrosage, nettoyage, lavage. Pour ces raisons, l’installation d’une solution de récupération et de réutilisation d’eau de pluie est un choix pertinent. À voir : CL. Wassertechnik, Société française des traitements des eaux ou encore Aquasphere (spécialiste de la piscine).

A VISITER : LES ARÈNES D’HABITAT NATUREL

L’évolution de l’activité agricole, la rénovation des corps de ferme, le développement des fermes auberges et des gîtes ruraux, l’installation à la campagne influencent le développement et la réhabilitation des bâtiments agricoles, véritable patrimoine rural. Aujourd’hui la vraie tendance, pour rénover ou construire une maison à la campagne (et aussi à la ville), c’est l’habitat naturel ou l’éco-habitat et les énergies renouvelables. Construire sain implique l’utilisation de matériaux comme le bois, la brique, les isolants naturels…, de produits de décoration naturels comme les enduits à la chaux, la terre, la cellulose, les pigments et peintures naturels… Sans oublier les énergies renouvelables comme le solaire, l’éolien, le bois, la géothermie… Cette année, Habitat Naturel vous propose un espace vidéo « Les Arènes d’Habitat Naturel » avec pour thèmes « l’Éco-habitat » et « les énergies renouvelables ». Rendez-vous dans le Hall 3, au coeur de l’Espace Habitat Rural, avec des professionnels de l’éco-habitat et des énergies renouvelables. Une manifestation ludique pour découvrir des exemples d’architectures bioclimatiques, différentes techniques de construction et comprendre l’installation des énergies renouvelables.

Quelques conseils pour plus de confort sans gaspiller l’énergie

Les ménages consomment 47 % de l’énergie produite en France, pour leurs besoins domestiques. Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, en modifiant son comportement ou ses choix d’investissements, chacun d’entre nous possède une vraie marge de manoeuvre pour réduire sa consommation d’énergie. Le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire sont des postes gourmands en énergie. D’où l’intérêt de choisir des températures raisonnables : 19 °C dans les pièces à vivre, 16 °C dans les chambres ; température de l’eau chaude sanitaire : 55 à 60 °C. L’entretien régulier de la chaudière permet de consommer 8 à 12 % d’énergie en moins. Dans ce cadre, équipez les radiateurs d’un robinet thermostatique qui va les maintenir à la température choisie. L’isolation est primordiale : le toit ou les murs de la maison (10 à 20 % d’énergie épargnée), les planchers bas (5 à 10 %). Sans oublier le double vitrage des fenêtres et la calorifugation des tuyaux d’eau chaude… Le choix d’une chaudière performante permet d’économiser au moins 15 % de la consommation et jusqu’à 30 ou 40 % avec un modèle « basse température » ou « à condensation ». Les énergies renouvelables apportent aussi un confort durable. Le bois est une source d’énergie neutre par rapport à l’effet de serre, puisqu’en brûlant, il libère le gaz carbonique qu’il avait fixé lors de sa croissance. L’utilisation de la cheminée en demi-saison (avec du bois de chauffage bien sec) est un appoint intéressant. Pour consommer moins de bois, remplacer la cheminée par un insert, un foyer fermé ou un poêle, choisir la bonne chaudière à bois (la charte de qualité « Flamme Verte » certifie des matériels performants). Choisir l’énergie solaire pour participer au chauffage de l’eau et de la maison, c’est miser sur une énergie renouvelable, non polluante, gratuite, facilement disponible et aisément transformable. Une piste intéressante : installer une serre ou une véranda au sud apporte de la chaleur en hiver (sans y installer un appareil de chauffage) et crée un espace tampon entre intérieur et extérieur. Bien conçue, elle peut diminuer les besoins de chauffage de 15 à 30 %. Les pompes à chaleur ou sur air utilisent les calories stockées dans le sol, l’eau des nappes phréatiques ou l’atmosphère. Elles fournissent une partie du chauffage grâce à une énergie gratuite, renouvelable et non polluante… Si vous habitez un site isolé non desservi par le réseau de distribution électrique, des énergies renouvelables (solaire et éolienne surtout) sont disponibles. Des modules photovoltaïques et aérogénérateurs permettent d’exploiter ces gisements et d’alimenter une ferme, un refuge en montagne… sans pollution et sans rejet de gaz à effet de serre. Mais même si vous êtes raccordé au réseau, vous pouvez vous équiper de modules photovoltaïques et revendre votre production à la compagnie d’électricité.

Pour en savoir plus sur la consommation d’énergie

– Consommation d’énergie : dans une résidence principale, les différents postes de la consommation d’énergie : chauffage : 69 % ; eau chaude : 12 % ; électricité spécifique : 12 % ; cuisson : 7 %. – Énergie primaire et énergie finale : l’énergie primaire correspond aux matières premières comme le pétrole ou le gaz, qui doivent être transformées avant de pouvoir être utilisées, par opposition à l’énergie finale destinée à être consommée. L’énergie finale correspond à un peu plus du tiers de l’énergie primaire. La différence provient des pertes de rendement du système énergétique. – Les combustibles « carbonés » (hydrocarbures et charbon) représentent 88 % de la consommation énergétique mondiale. Selon l’Agence internationale de l’énergie, au rythme de consommation actuel, nous disposons de 42 ans de réserves prouvées pour le pétrole, 64 pour le gaz et 164 pour le charbon. – Une plaquette de l’ADEME « Économe, facile à vivre et bien intégrée : une maison pour vivre mieux » est disponible sur : www.ademe.fr
Alternative Channel
Alternative Channel
Aller plus loin en vidéo avec notre partenaire Alternative Channel :Daniel Fritz nous présente les activités de la société Eco l’eau spécialisée dans la récupération d’eau de pluieTrialflex est un isolant issu de la recherche spatiale qui permet d’importantes économies d’énergieDes cheminées sans bois et sans conduits nous sont présentées par Jean Claude Gaid, responsable des ventes de la société

 

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Réussir l’éducation canine de son chien et le promener sans laisse !

Vous avez certainement déjà vu un chien obéir à...

Le plaisir est essentiel pour engager les Français dans la transition alimentaire

Une étude Jacquet Brossard menée avec BVA révèle que...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle Greenpeace qui sort de sa neutralité comme certains syndicats. "Après le choc des élections européennes,...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité ? Dans quelle mesure les transitions actuelles – écologiques, énergétiques, technologiques… – annoncent-elles des changements...

Rendre irrésistible la bascule de l’économie extractive vers l’économie régénérative !

62 entreprises imaginent, produisent, diffusent et financent les récits avec le mouvement de la Convention des Entreprises pour le Climat (CEC) qui place les...