Dans l'actualité :

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Rendre irrésistible la bascule de l’économie extractive vers l’économie régénérative !

62 entreprises imaginent, produisent, diffusent et financent les récits...
Un an après son lancement, premier bilan

Enercoop : une entreprise solidaire pour une électricité verte

Histoire d’une coopérative verte et solidaire

Depuis le 1er Juillet vous avez la possibilité de changer de fournisseur. Un an après le démarrage de son activité, la coopérative Enercoop établit un premier bilan positif à de nombreux égards. Dans un contexte de prise de conscience généralisée face aux enjeux écologiques, l’approche écologique de la coopérative a suscité un intérêt important de la part des consommateurs et des médias. Cela n’est pas passé inaperçu aux yeux des fournisseurs d’électricité, qui ont peu à peu développé des offres « vertes ». Deux outils ont été créés pour aider le consommateur à faire le tri parmi celles-ci, tous deux plébiscitent Enercoop. Enercoop est en cours d’obtention du label « EVE » (Electricité VErte) récompensant les démarches écologiques en matière d’électricité. Ce label est entre autres porté par le WWF et le CLER. L’association Greenpeace a attribué la meilleure note, et de loin, à Enercoop (17,1/20 devant GEG :10,4) lors de la réactualisation du classement des différents fournisseurs d’électricité, « Ecolo Watt ». Aujourd’hui, ce sont déjà 1 157 consommateurs qui ont choisi Enercoop ! Parmi eux, 376 professionnels tels que l’Arene IDF, Biocoop, Greenpeace, Ecocert, Energie-Cités, la Nef … et 781 particuliers, chiffre qui place Enercoop en 3e position parmi les 10 nouveaux fournisseurs ! Au-delà d’un acte de consom’action, ces personnes ont choisi en grande majorité d’aller plus loin dans leur engagement en devenant membres de la coopérative. Enercoop compte aujourd’hui 950 sociétaires. Ce succès est prometteur pour Enercoop, et pour la construction, ensemble, d’un autre modèle écologique et solidaire. Retour sur l’histoire de cette coopérative unique en France.

Histoire d’une coopérative verte et solidaire Le 1er Juillet 2004, la France ouvre le marché de l’électricité à la concurrence. EDF perdant son monopole, tout nouvel entrant peut alors proposer de l’électricité à des structures professionnelles. On bascule ainsi d’un modèle réglementé dans lequel le service énergétique est assuré par une entreprise publique, vers un modèle libéral où des entreprises privées se partagent la fourniture d’électricité. La volonté d’Enercoop est de proposer une troisième voie, de forme privée mais d’intérêt public. Ce bouleversement profond de l’économie de l’énergie intervient dans un contexte énergétique peu serein. En effet, le programme d’investissement massif dans l’énergie nucléaire s’est fait aux dépens du développement des énergies renouvelables, qui souffrent d’un manque cruel d’investissement. Sans parler des ressources fossiles (pétrole, gaz, charbon) qui se raréfient de plus en plus rapidement. Cette situation mêlant ébriété énergétique, surproduction nucléaire mais aussi centralisation poussée favorise le dérèglement climatique et la prolifération nucléaire. Le projet Enercoop Face à l’urgence de la situation et à la libéralisation inéluctable du secteur de l’électricité, des acteurs de l’économie sociale et solidaire et des énergies renouvelables se réunissent au printemps 2004, à la veille de l’ouverture du marché, pour, ensemble, réinventer un modèle éthique et responsable. Ce modèle prendra la forme d’un acteur, qui au-delà de commercialiser de l’électricité, devrarépondre aux ambitions suivantes: – promouvoir les énergies renouvelables, – défendre la maîtrise de la consommation d’énergie, – décentraliser la production – offrir à chaque citoyen la possibilité de s’approprier l’accès à l’énergie. La SCIC Enercoop En septembre 2005, Enercoop naît juridiquement sous la forme d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC). Cette structure permet : – un sociétariat hétérogène, en réunissant autour du même projet des acteurs pouvant avoir des intérêts divergents (producteurs, consommateurs, associations, collectivités locales et salariés de la SCIC), selon un fonctionnement démocratique et transparent répondant à la règle « 1 personne = 1 voix ». – un réinvestissement de la quasi totalité des bénéfices au profit des énergies renouvelables (dans de nouveaux moyens de production) et de la maîtrise de la consommation d’énergie grâce à des sociétaires plaçant l’intérêt général au dessus de l’intérêt particulier. Dans un objectif de décentralisation de la production et des décisions, l’idée est à terme de répéter ce modèle au niveau local et de réunir élus, consommateurs, producteurs et associations dans une démarche de service public décentralisé. Ce modèle ouvre la possibilité de construire une nouvelle politique énergétique locale plus viable à long terme et plus responsable, pour influencer les choses au niveau national dans un deuxième temps. Les personnes, physiques et morales, à l’origine du projet ont ainsi inventé un nouveau concept politique, dans la lignée de l’économie sociale et solidaire, à mi chemin entre le capitalisme et le socialisme. En septembre 2006, Enercoop reçoit l’agrément « entreprise solidaire ». Enercoop fournisseur d’électricité Durant le même mois, Enercoop reçoit ses premiers contrats professionnels. Le 1er Juillet 2007, les particuliers rejoignent les professionnels et s’engagent au sein d’Enercoop. Au cours du premier mois, Enercoop reçoit les contrats de 433 militants. Au-delà d’un acte de consom’action, ces personnes choisissent en grande majorité d’aller plus loin dans leur engagement et d’adhérer au capital Enercoop, en devenant des sociétaires pouvant faire entendre leur voix, prendre position et influer les décisions au sein de la coopérative. Enercoop aujourd’hui Enercoop a (début octobre 2007) dépassé les mille consommateurs. Un premier succès pour cette coopérative qui nous propose une voie alternative concrète et significative qui replace le consommateur citoyen au coeur d’un fonctionnement écologique et solidaire. Alors, choisissez l’énergie qui vous ressemble, soutenez le fournisseur d’élecricité verte Enercoop.

 

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Réussir l’éducation canine de son chien et le promener sans laisse !

Vous avez certainement déjà vu un chien obéir à...

Le plaisir est essentiel pour engager les Français dans la transition alimentaire

Une étude Jacquet Brossard menée avec BVA révèle que...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle Greenpeace qui sort de sa neutralité comme certains syndicats. "Après le choc des élections européennes,...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité ? Dans quelle mesure les transitions actuelles – écologiques, énergétiques, technologiques… – annoncent-elles des changements...

Rendre irrésistible la bascule de l’économie extractive vers l’économie régénérative !

62 entreprises imaginent, produisent, diffusent et financent les récits avec le mouvement de la Convention des Entreprises pour le Climat (CEC) qui place les...