Dans l'actualité :

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

Déclaration de Glasgow : un appel mondial à la mobilisation d’urgence pour une décennie d’action climatique dans le tourisme

capture_d_e_cran_2021-09-22_a_16.47.26.pngEn prévision de la COP26, deux séances d’information ont eu lieu aujourd’hui qui ont été consacrées à la Déclaration de Glasgow sur l’action climatique dans le tourisme. La Déclaration est le résultat de la collaboration d’un groupe d’organisations de premier plan. Elle enjoint toutes les parties prenantes de s’engager de toute urgence dans une décennie d’action climatique dans le tourisme. Les signataires de la Déclaration de Glasgow sur l’action climatique dans le tourisme s’engagent à agir maintenant pour accélérer l’action climatique de façon à réduire au moins de moitié les émissions mondiales du tourisme ces 10 prochaines années et les réduire à zéro le plus tôt possible avant 2050. En particulier, chaque signataire sera tenu de présenter un plan d’action concret pour le climat, ou un plan actualisé, dans les 12 mois suivant la signature. Les plans seront alignés sur les profils d’évolution proposés concernant la mesure, la décarbonation, la régénération, la collaboration et le financement pour accélérer la capacité du tourisme de se transformer. L’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), VisitScotland, the Travel Foundation et ‘Tourism Declares a Climate Emergency’ ont été rejoints à ces événements par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Caribbean Hotel and Tourism Association, European Tourism Association, Inkaterra, Intrepid Group, Machu Picchu, Oregon Coast, Radisson Hotel Group, South Pacific Tourism Organization, The Long Run et The Travel Corporation (TTC). Tous étaient d’accord pour souligner l’importance de définir à l’échelle de l’ensemble du secteur un message et une approche qui soient clairs et cohérents de l’action à mener pour le climat au cours de la prochaine décennie, et d’encourager les organisations de tout l’univers du tourisme à devenir signataires pour manifester publiquement leur soutien à l’intensification de la riposte du secteur à l’urgence climatique. La Déclaration sera présentée officiellement à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques au mois de novembre (COP26). Le texte est public depuis le 21 septembre. Les signataires intéressés peuvent se faire connaître à partir de début octobre pour être partenaires du lancement. Ainsi que le mentionne la Déclaration, une transition juste pour atteindre zéro émission nette avant 2050 ne sera possible que si la reprise du tourisme s’accompagne de l’adoption accélérée d’une consommation et d’une production durables, et qu’à l’avenir la notion de réussite ne prenne pas seulement en considération la valeur économique, mais plutôt la régénération des écosystèmes, la biodiversité et les populations. Le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, a déclaré : « Nous sommes tous conscients que le tourisme a un rôle important à jouer. Il est très vulnérable aux changements climatiques, et a sa part dans les émissions de gaz à effet de serre, tout en étant bien placé pour contribuer aux efforts d’adaptation. Mais aucune organisation, à elle seule, ne peut s’en charger. C’est ensemble qu’il nous faut œuvrer, et de toute urgence, dans la cadre d’une démarche cohérente de l’ensemble du secteur pour accélérer les changements. J’encourage donc les parties prenantes du tourisme à souscrire la Déclaration de Glasgow sur l’action climatique dans le tourisme. » Le cofondateur de ‘Tourism Declares a Climate Emergency’, Jeremy Smith, a expliqué : « Dans le tourisme, chacun a un rôle à jouer face à l’urgence climatique. Le moment est venu, pour les grands acteurs de notre secteur, d’unir leurs forces pour accélérer l’action climatique – depuis les compagnies aériennes, hôtels, sociétés de croisières, de ferry, de transport ferroviaire et routier, jusqu’aux opérateurs et agents, organismes gouvernementaux et acteurs institutionnels, associations, consortiums, bailleurs de fonds et institutions financières, et les milieux universitaires. Il est crucial de travailler tous ensemble, maintenant, à la transformation du tourisme et de son impact sur le climat, sa compétitivité, sa durabilité et sa résilience. » La nécessité d’une approche cohérente, mondialement, de l’action à mener dans le tourisme pour le climat est apparue clairement, ainsi qu’il ressort notamment de l’étude sur les émissions de CO2 réalisée par l’OMT et le FIT rendue publique à la COP25 de la CCNUCC en décembre 2019. D’après l’étude, les émissions du tourisme liées aux transports augmenteraient de 25 % d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2016 dans un scénario d’ambitions inchangées. L’année 2020 a vu l’adoption de la Vision One Planet pour une reprise responsable du secteur du tourisme dans le but que le secteur du tourisme sorte à la fois plus fort et plus durable de la crise de la COVID-19. L’action pour le climat est une pièce maîtresse de la Vision One Planet, laquelle préconise d’opérer un suivi des émissions de CO2 imputables au tourisme et d’en rendre compte, de promouvoir la fixation d’objectifs sur une base scientifique, d’accélérer la décarbonation de l’exploitation touristique et d’impliquer la filière tourisme dans l’effort d’élimination du carbone. La Déclaration de Glasgow sur l’action climatique dans le tourisme regroupe les études les plus récentes et les compétences d’expert les plus pointues mondialement pour galvaniser les énergies à l’appui de l’action pour le climat. Elle sera hébergée sur le site Web du programme tourisme durable du réseau One Planet et accompagnée de recommandations d’action à l’usage des parties prenantes du tourisme du monde entier aux fins de la planification, ainsi que d’autres ressources. Déclaration de Glasgow : un appel mondial à la mobilisation d’urgence pour une décennie d’action climatique dans le tourisme #DéclarationDeGlasgow et #TourismeEtClimat

 

Documents joints

A lire

Efficacité, rénovation et transition énergétique : ambition 2030

Chantier prioritaire de la planification écologique, la rénovation énergétique...

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

Stockage intersaisonnier de chaleur : la solution de chauffage – climatisation durable et décarbonée

Le stockage intersaisonnier de chaleur consiste à mettre en...

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures...

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire : le changement climatique, la perte de biodiversité, la pollution et les déchets. L'économie mondiale...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse les inégalités, consume la bio-régénérescence de la planète et accélère le dérèglement climatique. Il y...

Pourquoi bouder l’alimentation bio malgré la réduction de l’écart de prix avec les produits conventionnels ?

Choisit-on consciemment ce que l'on mange ? Chaque jour, nous favorisons, à travers nos choix alimentaires, un type d’agriculture plutôt qu’un autre. Les aliments...