Dans l'actualité :

Un indice « actuariel » climatique sur les données françaises pour le secteur de l’assurance

CNP Assurances, en partenariat avec la Chaire DIALog, publie...

REEVES, le programme de Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS

Avec le programme REEVES (Recherche sur les Espèces Exotiques...

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques...
UNEP - Les entreprises du paysage

Comment les Français voient la vie en vert ?

Résultats de l’enquête Unep-Ipsos 2009 : « Terrasses et jardins, nouvelles valeurs »

Pour la 3ème année consécutive, l’Unep-les entreprises du paysage et Ipsos publient leur grande enquête sur l’attitude et les représentations des Français en matière de jardins. Après les espaces verts publics en 2008, retour au domestique cette année. Résultats : pour 1 Français sur 2, le jardin est l’une des 2 pièces qui donne le plus de valeur à son habitation. 1 Français sur 4 considère qu’un mode de vie respectueux de l’environnement passe d’abord par un habitat plus vert et des villes plantées d’arbres. Enfin, plus de 2 Français sur 5 font confiance en priorité aux professionnels du paysage pour toutes les questions liées au jardin.

> Télécharger le dossier de presse « Terrasses et Jardins : nouvelles valeurs… »

Êtes-vous terrasse ou jardin ? Les Français en quête de verdure

Après une enquête Unep-Ipsos 2008 dédiée à la place des espaces verts dans la vie des Français, qui montrait que 72 % d’entre eux choisissent leur lieu d’habitation en fonction de la présence de parcs à proximité, celle de 2009 montre qu’on retrouve cet appétit pour le végétal au sein de la sphère domestique. 3 Français sur 4 déclarent disposer d’un espace de jardinage privatif, qu’il s’agisse d’un jardin ou d’une terrasse. 1-2.jpg Dans un contexte économique où l’incertitude les amène à reporter une bonne partie de leurs projets, pour près de 7 Français sur 10 les prochaines vacances vont rimer cette année avec vert ou végétal : 3 Français sur 10 préparent un séjour au vert et 4 sur 10 déclarent qu’ils passeront leur été au jardin. Pourquoi se serrer la ceinture pour aller chercher le bonheur à l’autre bout du monde, quand on peut investir dans son jardin et profiter ainsi d’un coin de paradis à domicile ?

Faire-valoir de la maison, le jardin supplante la cuisine dans le cœur des Français !

2-3.jpgFait marquant en ce début de XXIe siècle : le jardin devient la 2e pièce de la maison devant la cuisine. Il est cité par 1 Français sur 5 comme la pièce la plus importante et par 1 Français sur 2 comme l’une des deux pièces conférant le plus de valeur à l’habitation, juste derrière le séjour. Le phénomène est encore plus net chez les actifs de 25 à 65 ans, auprès desquels le jardin recueille 55 % des suffrages (contre 39 % auprès des retraités). Le cœur de la maison se déplace ainsi vers les jardins et terrasses, véritables « pièces à vivre » où les avantages du salon et de la cuisine se conjuguent : lieux d’apaisement, de jeu ou d’évasion, ils accueillent les repas familiaux ou entre amis le soir venu. Investissements durables, jardins et terrasses s’embellissent au fil du temps s’ils sont entretenus dans les règles de l’art par un jardinier-paysagiste. Au-delà de leur valeur esthétique, sociale, sentimentale ou environnementale, ils confèrent aux logements une plus-value indéniable et sont de plus en plus prisés par les acquéreurs. L’enquête Unep-Ipsos 2009 le confirme : parmi ceux (jeunes et urbains pour la plupart) qui ne disposent ni d’un jardin ni d’une terrasse, près de 3 sur 5 seraient prêts à payer plus pour pouvoir s’offrir un espace vert privatif, à logement équivalent. Faisant écho à ce chiffre, plusieurs études nord-américaines montrent que les maisons avec jardin se vendent proportionnellement plus vite et à un prix plus élevé que les autres.

Jamais sans mon jardinier-paysagiste ! Pour faire rimer jardin et confort

3-4.jpgA l’heure où les Français se recentrent sur le foyer et où jardins et terrasses deviennent des sources de bien-être essentielles, près d’un tiers des Français considère leur entretien comme une corvée (rappel enquête Unep-Ipsos 2007). De fait, près d’1 Français sur 10 a déjà fait appel aux services d’un jardinier-paysagiste, que ce soit pour la création ou l’entretien de son jardin. Les plus enclins à recourir à ce type de prestations sont les retraités, les femmes et les ruraux. Et lorsqu’on les interroge sur les sources d’information auxquelles ils font le plus confiance pour l’aménagement ou l’entretien du jardin (en dehors de leur cercle de parents et amis), c’est le professionnel du paysage qui arrive en tête, devant les magazines et les émissions audiovisuelles. 2 Français sur 5 considèrent ainsi les jardiniers-paysagistes comme les conseillers les plus fiables. La qualité de leur expertise est d’autant plus prisée par les particuliers ayant déjà goûté, par le passé, aux services offerts par un pro (69 %).

Gestes écolos : la graine est plantée

Aux yeux des Français, la fibre écolo tient avant tout à des comportements de consommation plus responsables (48 %) et à l’utilisation de transports plus propres (25 %), mais ils sont également de plus en plus sensibles à la dimension végétale : 1 sur 4 considère qu’un mode de vie respectueux de l’environnement passe par un habitat plus vert et des villes plantées d’arbres. Mais cette bonne volonté se traduit-elle dans leurs comportements au quotidien, et en particulier au jardin ? Premier constat : nos concitoyens sont extrêmement bien sensibilisés aux « gestes verts » respectueux de l’environnement, même s’ils ne les ont pas encore tous mis en pratique. Récupération des eaux de pluie, traitements naturels, compostage, arrosage automatique, plantes économes en eau… L’efficacité de ces mesures pour préserver les ressources ou limiter la pollution est désormais communément admise. 4.jpgMieux : au quotidien, chaque Français applique en moyenne plus de 3 « gestes verts » dans son jardin (parmi les 7 cités en référence). Les techniques de traitement naturel telles que le désherbage à l’eau chaude, le binage sont maintenant connues et mises en pratique : 3 Français sur 4 mettent en œuvre ces solutions ou envisagent de le faire dans un avenir proche. Quant au recyclage, 1 sur 2 déclare récupérer les eaux de pluie ou composter ses déchets. Ces chiffres témoignent d’une prise de conscience généralisée qui commence à prendre forme dans la réalité des comportements, accompagnant les démarches des professionnels. – Contacter l’Unep : Véronique Lelièvre au 01 42 33 90 92

 

Documents joints

L’Unep est la seule organisation professionnelle représentative des 13 500 entreprises du paysage reconnue par les pouvoirs publics.
Ses missions consistent à défendre et promouvoir les intérêts de la profession, mais aussi à informer et aider ses adhérents (89%
d’entre eux ont moins de 10 salariés) dans leur vie d’entrepreneur. Son organisation en unions régionales lui permet d’entretenir des
relations de proximité avec ses adhérents.

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

La consommation écoresponsable et les jeunes : faites ce qu’on dit, pas ce qu’on fait ?

Découvrez dans cet avis-d’expert, les 3 raisons pour lesquelles...

Comment s’adapter à la chaleur en gardant son logement frais tout l’été ?

Rester au frais dans son logement en été, tout...

(Re)donner et faire confiance à la jeunesse dans notre société

La Fabrique Spinoza publie une étude scientifique qui dépeint...

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Un indice « actuariel » climatique sur les données françaises pour le secteur de l’assurance

CNP Assurances, en partenariat avec la Chaire DIALog, publie un livre vert intitulé « Risque climatique et impact en assurance ». Cette chaire académique...

REEVES, le programme de Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS

Avec le programme REEVES (Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS), SNCF Réseau mène une démarche pionnière dans le monde des gestionnaires d’infrastructure. Il...

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques qui tentent de dissuader les agriculteurs n’en voyant plus l’utilité de les arracher. Si l’inefficacité...