Dans l'actualité :

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Chaud Dedans ! La campagne de Wellfarm qui alerte sur les souffrances des animaux liées aux fortes chaleurs et au réchauffement climatique.

Avec sa grande campagne Chaud Dedans !, qui bénéficie d’un important soutien populaire, Welfarm alerte sur les souffrances des animaux liées aux fortes chaleurs et au réchauffement climatique. Source de propositions, nous venons de transmettre nos recommandations aux ministères de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, de la Santé et de la Prévention, au secrétaire général à la Planification écologique et à la secrétaire d’État chargée de l’Écologie. Elles sont issues de l’état actuel des connaissances scientifiques et de concertations avec des professionnels de l’élevage. Elles sont réalistes et certaines applicables dès à présent. index-4.png Créée à l’initiative de Welfarm, la campagne « Chaud Dedans ! » est inédite. Sous l’effet du changement climatique, l’intensité et la fréquence des épisodes de canicule vont augmenter, faisant peser des risques accrus sur le bien-être des animaux d’élevage. La campagne vise à alerter le grand public et les acteurs institutionnels sur les souffrances que les animaux d’élevage subissent en période de fortes chaleurs.

Adapter l’élevage au réchauffement climatique

Le 15 juillet, Welfarm a transmis ses recommandations au gouvernement. L’ambition générale est de protéger les animaux des températures excessives et de les laisser exprimer les comportements qui leur permettent de réguler leur température corporelle. Avec le soutien de France Nature Environnement (FNE), Welfarm défend la nécessité d’un mode d’adaptation au changement climatique considéré comme « transformationnel ». En d’autres termes, nous souhaitons que les conditions d’élevage et de transport des animaux changent en profondeur, dans le but de faire face de manière optimale aux effets du changement climatique.

Des conséquences déjà visibles pour les animaux et les éleveurs

En juin, la France a vécu l’une des plus précoces vagues de chaleur de son histoire, suivie par une autre qui sévit actuellement. Ces épisodes se multiplieront à l’avenir et les animaux d’élevage en souffrent déjà. Les éleveurs en subissent également les conséquences, notamment financières : les fortes chaleurs entraînent d’importantes mortalités, en particulier dans les élevages où les animaux sont maintenus à de fortes densités. Les épisodes caniculaires de 2019 en France ont par exemple entraîné une surmortalité de l’ordre de 40% dans les élevages de porcs et volailles1. Le 14 juin, Olivia Grégoire, alors porte-parole du gouvernement, a annoncé un nouveau programme de « renaturation des villes et des centres-villes » dotés de 500 millions d’euros pour faire face aux vagues de chaleur. Le gouvernement admet donc l’urgence de s’adapter au réchauffement climatique. Cette volonté d’adaptation ne doit pas se limiter aux villes et aux activités humaines mais s’étendre également aux animaux d’élevage.

Les principales revendications de Welfarm pour les élevages

DES MESURES À MOYEN TERME (TRANSFORMATIONNELLES)
  • Réduire les densités en élevage tout au long de l’année
  • Offrir un accès au plein air ou, a minima, à des jardins d’hiver ou courettes ; aménager les parcours extérieurs et les bassins pour les poissons pour permettre aux animaux de disposer de zones d’ombrage
  • Adapter le rythme d’activité des animaux terrestres ; permettre aux animaux terrestres d’adopter des positions et/ou d’aller dans des lieux de repos dans le bâtiment
  • Permettre aux animaux d’exprimer leurs comportements naturels ; privilégier une sélection génétique plus respectueuse des animaux (en privilégiant notamment les races rustiques)
  • Interdire les mutilations, qui peuvent nuire aux capacités de thermorégulation des animaux
  • Adapter le choix des sites et la conception des bâtiments

Les principales revendications de Welfarm pour les transports

DES MESURES À MOYEN TERME (TRANSFORMATIONNELLES)
  • Interdire les transports des animaux terrestres par plus de 30°C
  • Interdire les transports d’animaux par route de plus de 8 heures, quel que soit le lieu de destination final
  • Interdire les exportations d’animaux vivants à destination des pays tiers (hors Union européenne)
  • À titre transitoire, s’assurer qu’un plan d’urgence, comprenant des mesures dédiées aux fortes chaleurs, accompagne systématiquement tous les transports d’animaux

Des mesures d’urgence à mettre en place systématiquement et à court terme

Les recommandations suivantes, aussi portées par les filières, devraient être systématiquement mises en place pour prévenir le stress thermique des animaux.
  • Dans les élevages : garantir un accès permanent à une eau fraîche et propre, adapter les rations alimentaires (rations appétentes et digestives, distribution aux heures les moins chaudes…), gérer les paramètres d’ambiance dans les bâtiments et bassins (ventilation, brumisation…), limiter les interventions et les manipulations des animaux lors des heures chaudes.
  • Dans les transports : vérifier la disponibilité en eau, réduire les densités de chargement, charger et décharger les animaux sans délai, éviter les trajets en milieu de journée et lors des pauses, brumiser les animaux (en particulier pour les porcs et éventuellement les bovins, caprins et ovins), adapter les heures d’abattage.

Recommandations Fortes Chaleurs Wellfarm

Recommandations Fortes Chaleurs Wellfarm Toutes ces mesures, qu’elles soient d’ordre transformationnel ou d’urgence, ont vocation à être intégrées au Plan National Vagues de Chaleur et au Plan National d’Adaptation au Changement Climatique (PNACC-2).

TruckAlert, la première application permettant de signaler les bétaillères circulant malgré des températures caniculaires

capture_d_e_cran_2022-07-18_a_11.28_31.png Dans le cadre de Chaud Dedans !, Welfarm relance l’application TruckAlert. L’objectif : rendre visibles les millions de vaches, cochons, moutons, poules qui suffoquent chaque été en silence dans les camions. Quand Météo France annonce des températures supérieures à 30° C dans sa région, l’utilisateur reçoit une alerte sur son téléphone. Dès qu’il croise une bétaillère chargée d’animaux, il lui suffit de se connecter et d’appuyer sur « Je signale un camion ». Son téléphone est géolocalisé, l’heure et la température exactes sont enregistrées et envoyées à Welfarm. Ce travail de « lanceurs d’alerte » nous permet de montrer aux autorités à quel point les mesures actuelles pour protéger les animaux durant les épisodes de fortes chaleurs sont inefficaces. – Plus d’informations sur TruckAlert

À propos de WELFARM – Protection mondiale des animaux de ferme :

WELFARM est une association française et indépendante créée en 1994, dont la mission est reconnue d’utilité publique. Elle œuvre depuis plus de 25 ans pour une meilleure prise en compte du bien-être des animaux d’élevage à toutes les étapes de leur vie : élevage, transport et abattage. Welfarm emploie à ce jour près de 30 salariés et son siège social se situe à Metz (57). Forte du soutien de ses 29 000 membres et donateurs, l’association agit exclusivement grâce à leur générosité. WELFARM est membre du Comité d’Experts « bien-être animal » du ministère de l’Agriculture (CNOPSAV). WELFARM, 176, avenue André Malraux BP 80242, METZ CEDEX 1, . FRANCE France

À propos de France Nature Environnement :

France Nature Environnement est le plus grand mouvement français de protection de la nature et de l’environnement. Nous fédérons, au sein de 46 organisations adhérentes, plus de 9 000 associations présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer.

 

Documents joints

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski, Université de Strasbourg; Emmanuel Guillon, Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA); Romain Debref, Université de Reims...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place d'une taxe européenne sur les transactions financières dont les recettes serviraient la transformation écologique de...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture régénératrice permet de séquestrer du carbone dans...