Dans l'actualité :

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Black Friday, un report qui cache le manque de volonté politique du Gouvernement face à Amazon selon les Amis de la Terre

Alors que le Gouvernement annonce le report du Black Friday d’une semaine et la réouverture des commerces de proximité, les Amis de la Terre rappellent que le décalage d’une semaine de cette journée de promotions agressives, dont la publicité est pourtant déjà interdite par la loi, ne changera rien pour les commerces au bord de la faillite. Alors que la Commission européenne vient d’accuser Amazon d’abus de position dominante en France, les Amis de la Terre dénoncent la collusion du Gouvernement avec le géant de Seattle depuis l’exclusion des entrepôts de e-commerce du moratoire sur les zones commerciales, l’autorisation de 13 projets d’Amazon en 1 an et la division par 2 de leurs impôts locaux. capture_d_e_cran_2020-11-20_a_15.32.22.png

Le Black Friday: problématique en temps normal et partiellement interdit !

Le Black friday a toujours été dénoncé par les commerces de petite taille qui n’ont pas les marges pour afficher les promotions agressives des grandes surfaces et des géants du web. D’avantage captifs d’une clientèle locale, il serait beaucoup plus risqué pour eux d’augmenter artificiellement les prix quelques jours, voire quelques heures avant le black friday pour pouvoir afficher des rabais de -70%… Amazon, Zalando, H&M ont déjà été condamnées pour promotion abusives par la DGGCRF en 2017(1). L’UFC Que choisir vient de mettre en demeure plusieurs sites de e-commerce de retirer leur publicité pour le Black Friday (2)… Car faire de la publicité pour des journées de promotion en dehors des soldes est désormais interdit par la Loi économie circulaire! La décision du Gouvernement de reporter d’une semaine seulement le Black Friday et la réouverture sous condition des petits commerces pour rééquilibrer la concurrence a donc de quoi faire grincer des dents.

Les aides insuffisantes de l’Etat aux commerces de proximité

Rappelons que les aides de 10 000 euros pour les commerces fermés sont insuffisantes pour prévenir les faillites. Les loyers du premier confinement n’ont pas été annulés, pour la seconde fermeture les bailleurs sont simplement incités via crédits d’impôts à renoncer à leurs loyers…(3). Les prêts garantis par l’Etat coûtent des taux d’intérêts à partir d’octobre 2020. Les commerces sont donc surendettés (4) et continuent de perdre du chiffre d’affaires au profit de la vente en ligne, dont le taux de pénétration a bondi cette année. Dans le textile l’e-commerce est passé de 15 à 23% des ventes (5). Le manque d’ambition politique du Gouvernement aura un coût social extrêmement grave: 150 000 à 300 000 emplois seraient menacés à très court terme (6)!

Derrière les discours, le soutien du Gouvernement à Amazon

Ces dernières semaines, les ministres ont pu tenir des propos durs voire des appels au boycott d’Amazon. Ces discours qui n’engagent à rien, cachent, en réalité, une politique extrêmement favorable aux géants du e-commerce :
  • exclusion des entrepôts de e-commerce du moratoire sur les zones commerciales, contrairement à ce que demandait la Convention Citoyenne pour le Climat
  • autorisation préfectorale de 13 projets Amazon depuis un peu plus d’un an (7)
  • réduction par deux de leurs impôts locaux à partir de 2021(8)
Depuis quelques jours, Bruno Le Maire et Cédric O rétropédalent et expliquent que la part du marché du géant de Seattle n’étant que de 22% du e-commerce Amazon ne pose pas de problème économique en France. Ce faisant, ils cachent les études qui attribuent à 50% la part de marché d’Amazon sur l’e-commerce en France (9), ainsi que celles qui démontrent la destruction nette de 670 000 emplois en 12 ans du fait de l’expansion du e-commerce aux Etats-Unis (10). Ils omettent également que 5% de PME françaises vendent sur Amazon.fr (11) et que la Commission européenne l’accuse d’abuser de sa position dominante sur les petits vendeurs en France (12).

Notes

  • (1) Le Parisien, Fausses promotions : lourdes amendes pour les stars de l’e-commerce, 23/02/2017
  • (2) L’Union, Black Friday: l’UFC-Que Choisir dénonce des «arnaques et fausses promos» de six grandes enseignes, 20/11/2020
  • (3) L’internaute, Loyers commerciaux : ce qu’il faut savoir sur l’aide, 18/11/2020
  • (7) Depuis l’autorisation du méga entrepôt Brétigny, l’Etat a ainsi autorisé les entrepôts centre de tri et agences de livraison de Senlis, Annecy, Noisy-le-Grand, Avion, Carquefou, St-Etienne-du-Rouvray, qui sont désormais ouverts. L’Etat a également autorisé les sites de Fournès/Pont du Gard, de Lyon St Exupéry, de Metz, et 2 projets à Belfort, qui font actuellement l’objet de recours. Le préfet du Haut Rhin s’apprêtait également à autoriser le projet d’Ensisheim avant qu’Amazon n’y renonce.
  • (8) La doctrine de Bercy les considérant comme des sites industriels et non commerciaux les entrepôts de e-commerce vont donc bénéficier de la réduction de 50% de la CVEA, de la CFE et de la TFPE, alors que le Gouvernement refuse toujours de les assujettir à la TASCOM.
  • (11) CDN – Market Place Pulse, Market Places Year in Review, 2019. 211 859 vendeurs tiers seraient actifs sur Amazon.fr. D’après les chiffres annoncés par Amazon en 2019, le nombre d’emploi induit par les PME françaises vendant sur sa market place était de “+ 10 000”. Même en considérant qu’il ne s’agit que de sociétés unipersonnelles, elles ne représentent que 4,7% de ce montant total.
  • (12) Commission européenne, Communiqué de presse : Pratiques anticoncurrentielles: la Commission adresse une communication des griefs à Amazon, 11/11/20

 

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski, Université de Strasbourg; Emmanuel Guillon, Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA); Romain Debref, Université de Reims...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place d'une taxe européenne sur les transactions financières dont les recettes serviraient la transformation écologique de...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture régénératrice permet de séquestrer du carbone dans...