Dans l'actualité :

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Altitude Agriculture, le 1er outil quantifiant l’impact du changement climatique sur les productions agricoles

En s’appuyant sur les données issues du dernier rapport...

Que répondre aux arguments anti-écolo ?

Le "Manuel de risposte écologique" de Jérémy Bismuth aborde...
Le sénateur démocrate devient le premier homme noir à gagner la Maison-Blanche

Barack Obama, élu Président : Yes, we can change !

Du symbole au programme : l'ère du changement est-il arrivé ?

Les Etats-Unis n’ont pas manqué leur rendez-vous avec l’histoire. Cette nuit, au terme d’une campagne interminable, Barack Obama est devenu le premier président noir du pays en remportant 349 grands électeurs (163 pour McCain). «Le changement arrive en Amérique», a-t-il lancé aux dizaines de milliers de personnes en liesse rassemblées à à Chicago. Et les a appelés à faire preuve d’esprit d’unité pour faire face aux défis qui attendent le pays : « La route qui nous attend est longue. Le chemin sera escarpé. Nous ne toucherons peut-être pas à notre but en un an, ou même en un mandat. Mais, Amérique, je n’ai jamais eu autant d’espoir que nous y arriverons. »

«Il a fallu longtemps. Mais ce soir, grâce à ce que nous avons accompli aujourd’hui et pendant cette élection, en ce moment historique, le changement est arrivé en Amérique», a-t-il lancé, depuis une tribune installée dans l’immense jardin public Grant Park, cerné de gratte-ciels illuminés au bord du lac Michigan. «Si jamais quelqu’un doute encore que l’Amérique est un endroit où tout est possible, qui se demande si le rêve de nos pères fondateurs est toujours vivant, qui doute encore du pouvoir de notre démocratie, la réponse lui est donnée ce soir», a-t-il fait valoir, face à une foule électrisée, parsemée de pancartes «Yes we can» et de drapeaux américains. «C’est votre victoire», a-t-il ajouté, avant d’être rejoint sur scène par la nouvelle First Lady, Michelle Obama, le futur vice-président des Etats-Unis, Joe Biden et leurs familles.

Vidéo : le discours de victoire de Barack Obama à Chicago

Devant des milliers de partisans, réunis à Chicago (Illinois), le nouveau président américain a promis « le changement », l’un des thèmes fort de sa campagne. « Le changement arrive en Amérique », a lancé Barack Obama à une foule en liesse. – Découvrir l’intégralité de son discours (traduit et diffusé par France 24) : – Visualiser le sujet de France 2 consacré à l’événement :

Les réactions aux Etats-Unis et dans le monde

La une de l'édition spéciale du Figaro
La une de l’édition spéciale du Figaro
John McCain a reconnu sa défaite devant ses partisans rassemblés à Phoenix (Arizona, sud-ouest). « Cet échec est le mien, pas le vôtre », a dit le sénateur de l’Arizona, accompagné de sa femme Cindy et de sa colistière Sarah Palin. « C’est une élection historique », a-t-il poursuivi. « Je reconnais la signification particulière qu’elle a pour les Noirs américains, la fierté qui doit être la leur ce soir ». Cette victoire a été saluée à travers le monde comme un signe de « changement et d’espérance » par les alliés traditionnels de Washington mais aussi dans le camp le plus hostile à l’hégémonie américaine. Les géants asiatiques, la Chine et l’Inde, ont exprimé l’espoir que leurs relations avec la première puissance mondiale s’élèvent à « un nouveau niveau » tandis que l’Europe était unanime à se réjouir, Russie exceptée. Le président français Nicolas Sarkozy a ainsi déclaré que la victoire de M. Obama soulevait « un immense espoir ». Au Kenya, le président Mwai Kibaki a décrété jeudi jour férié afin de célébrer « l’exploit historique » de Barack Obama, dont le père était kényan.

Revue de presse et du web

L'Amérique choisit Barack Obama - L'édition datée du 6 novembre 2008 du Monde
L’Amérique choisit Barack Obama – L’édition datée du 6 novembre 2008 du Monde
La presse américaine unanime salue, à l’image du Wall Street Journal, le fait qu’un Noir ait atteint « le sommet du pouvoir aux Etats-Unis, seulement deux générations après la fin » des lois sur la ségrégation. « Obama fait l’Histoire », titre le Washington Post, tandis que le New York Times souligne le « triomphe décisif » du « fils d’une femme blanche et d’un homme noir ». En France, Le Monde titre l’Amérique choisit Barack Obama , Le Figaro qualifie cette élection d’« historique ». – Consulter les dossiers web du Figaro, de Libération

 

A lire

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La vue, le bruit ou l'odeur. Tels sont les...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions. Formation "Devenir journaliste" au CFPJ en 2022

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est attaqué par l’extrême droite européenne qui veut son abolition. Neil Makaroff, expert des politiques climatiques...

Altitude Agriculture, le 1er outil quantifiant l’impact du changement climatique sur les productions agricoles

En s’appuyant sur les données issues du dernier rapport du GIEC, Altitude Agriculture d'AXA Climate permet de quantifier le risque climatique pesant sur les...

Que répondre aux arguments anti-écolo ?

Le "Manuel de risposte écologique" de Jérémy Bismuth aborde 30 arguments anti-écolo passés au crible, déconstruits avec méthode et humour. Tous les principaux thèmes...

1 COMMENTAIRE

  1. Victoire de Barack Obama : une bonne nouvelle pour les Etats-Unis et la planète
    Le WWF-France tient à adresser ses sincères félicitations à Barack Obama pour sa large victoire à l’élection présidentielle du mardi 4 novembre.

    Au-delà de la rupture qu’inaugure l’arrivée au pouvoir de cette nouvelle personnalité, l’événement sonne la fin de huit ans d’immobilisme écologique de la part de l’administration fédérale. Les attentes du WWF-France se font donc des plus pressantes sur le terrain environnemental. Comme le déclare Serge Orru, directeur-général du WWF-France, « nous nourrissons l’espoir de voir l’ère de l’insouciance environnementale quasi-totale qui avait caractérisé l’administration Bush prendre fin. C’est une heureuse nouvelle pour la planète ».

    Si l’on s’en tient au programme énergétique et environnemental élaboré par le nouveau président américain, les avancées peuvent en effet être rapides et décisives. La mise en place d’une filière nationale des énergies renouvelables, qui va de pair avec la réduction de la dépendance à l’égard du pétrole, constitue en effet l’un des axes majeurs de la politique environnementale et énergétique du 44ème président des Etats-Unis. « Si Obama concrétise son objectif de création de 5 millions d’emplois verts au cours des dix prochaines années, alors il aura démontré une bonne fois pour toutes le potentiel que recèle la transition vers une économie plus respectueuse de l’environnement. La révolution verte est en marche ! » remarque Claude Dumont, président de la Fondation du WWF-France.

    L’arrivée de Barack Obama peut également donner un nouvel élan aux négociations internationales sur le climat. Son objectif de réduction de 80% des émissions de gaz à effet de serre (GES) des Etats-Unis d’ici 2050 est en phase avec les préconisations du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Alors que les Européens hésitent à s’engager franchement dans une nouvelle forme d’économie plus respectueuse de l’environnement, la révolution écologique qui pourrait bien s’emparer sous peu des Etats-Unis va certainement convaincre les décideurs du fait que la compétitivité de demain se jouera sur le terrain de l’environnement.
    En attendant la nouvelle équipe, qui sera en place pour Copenhague, les prochaines négociations de Poznań découvriront sans doute une délégation américaine au discours très différent de celui entendu ces huit dernières années. Autre signal fort attendu par les organisations environnementales : un discours sur le changement climatique prononcé par Obama en amont de la conférence de Poznań, confirmant les engagements du nouveau président ainsi que le retour des Etats-Unis sur le devant de la scène environnementale. Une nouvelle dynamique peut donc voir le jour très rapidement. Tout cela serait de bonne augure pour entamer la conférence de Poznań avec davantage d’optimisme et parvenir ultérieurement à un accord ambitieux sur le climat à Copenhague fin 2009. Afin de conserver le leadership qu’elle a construit lors de la conférence de Bali, l’Union européenne doit s’adapter dès maintenant à la nouvelle donne en anticipant la conclusion très probable d’un nouvel accord international sur le climat. « –30% de GES, yes we can, now we must and we will ».