CDURABLE
Cdurable
CDURABLE.info sélectionne, depuis 15 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Humain - Contribution Sociale > Réseau des acteurs du DD
L’association 4D

Dossiers et Débats pour le Développement Durable

un “think and do tank” citoyen pour la transition vers un développement durable

mercredi 2 mars 2022
Posté par Cyrille

Imprimer

4D (Dossiers et Débats pour le Développement Durable) a développé au cours de ces dernières années plusieurs outils complémentaires au service de la transition vers un développement durable. Voici les quatre étages de cette fusée pour la co-construire ensemble ...
 1. Rassembler pour s’engager : Une approche positive de l’engagement alliant street-art participatif et pédagogie du changement, expérimentée avec succès depuis 2019. «  J’empreinte, je m’engage »
 2. Se projeter dans des futurs positifs : Générons des récits de futurs qui donnent à toutes et tous l’envie d’embarquer ! Avec OurLife21, multiplier les récits pour construire une grande histoire collective.
 3. Un plan… en co-responsabilité : Chacun a sa part à faire dans la transition,
à la hauteur de ses moyens et responsabilités. Une démarche expérimentale approuvée… qui ne demande qu’à se démultiplier grâce à un modèle participatif de la coresponsabilité.
 4. Mettre en capacité les acteurs de faire : Les espaces 4D pour des parcours 4C (Créativité, Coopération, esprit Critique, Connexion). Des parcours 4C au R lab, dont les objectifs clés sont Régénérescence, Relience et Résilience… à suivre !



4D, le Think and Do Tank : la fusée à 4 étages
Photo de Maksim Romashkin provenant de Pexels

Résolument optimistes

« Résolument optimistes quant à la capacité collective à trouver des solutions, nous restons convaincus qu’ensemble nous pourrons aimer ce siècle !

Nous traversons une crise éprouvante, mettant singulièrement en avant les tensions, la difficulté à vivre ensemble dans notre société. Souhaitons qu’elle soit sur sa fin.

4D n’a pas échappé aux turbulences et se doit aussi de réfléchir à sa raison d’être, à ses actions.

Cette crise nous a permis de nous interroger et de clarifier nos envies, nos espérances, de formuler peut-être des résolutions plus profondes et sincères pour 2022 mais plus généralement pour le futur qui peut paraitre pourtant si inquiétant.

Nous sommes résolument optimistes. »

Tisser des liens avec nos outils pour réussir la transition

Pour aimer ce siècle ensemble, il nous faut tisser ou retisser des liens entre les citoyens et les institutions publiques ou privées.

Pour cela, il faut savoir comme le dit si bien notre cher Pierre Radanne « parler à la personne » et il nous faut construire un récit collectif positif d’une transition réussie.

4D a développé au cours de ces dernières années plusieurs outils complémentaires au service de cette ambition de tisseur de liens. Voici les quatre étages de cette fusée pour une construction co-responsable de la transition.

  • J’empreinte, je m’engage pour rassembler, découvrir les transformations systémiques, les ODD, mobiliser les citoyens et fédérer les engagements.
  • OurLife21 pour écrire ensemble les récits positifs de demain.
  • Des ateliers de coresponsabilité pour innover et dessiner la feuille de route collective, pour s’organiser et que chacun prenne sa part dans la réalisation des objectifs à atteindre.
  • Des ODD Living Labs afin de former et développer les compétences nécessaires pour une transition réussie.

Le 1er étage de la fusée : rassembler pour s’engager

4D, le Think and Do Tank : la fusée à 4 étages
Photo de Kindel Media provenant de Pexels pour la fusée

Pour tisser des liens durables et constructifs, le premier pas est

  • de se rassembler autour d’enjeux communs,
  • de partager un diagnostic,
  • de faire état de ses besoins, envies, en d’autres termes d’affirmer ce qui compte vraiment !

Une approche positive de l’engagement alliant street-art participatif et pédagogie du changement…

Le Think and Do Tank 4D, en partenariat avec un collectif d’artistes et une agence de communication événementielle, a conçu une démarche originale « J’empreinte, je m’engage ». Ce dispositif allie street-art participatif, médiation socio-culturelle et mise en réseau de structures locales. Sur tout type de territoire, il s’adapte pour permettre l’inclusion et la rencontre de tous, en entendant les préoccupations, les renoncements quand les défis paraissent trop grands, tout comme les espoirs, les solutions, le besoin de partages. Pour faire tomber les barrières, échanger et s’engager, les Objectifs de développement durable nous permettent de parler à tous, de parler de tout, de favoriser l’accès à un raisonnement conscient et apaisé.

Par un geste simple, l’empreinte de sa main à la couleur de l’ODD qui lui tient à cœur, le participant est invité à la fois à réfléchir à son « empreinte » et à l’engagement individuel dans un cadre collectif. La superposition des empreintes mettant en évidence la force des liens, de l’action commune pour être à la hauteur des enjeux d’aujourd’hui et de demain. Les artistes mettent l’esthétique dans la rue. Ce dispositif laisse toute sa place à l’émotion, à la sensibilité : il réveille les «  coeurs ouverts » [1]

… expérimentée avec succès depuis 2019

« J’empreinte, je m’engage »

« J’empreinte, je m’engage » a été expérimenté avec succès en 2019 sur les quais de la Seine, au pied du Musée d’Orsay à Paris. Plus de 4000 participants sur place et presque 200 000 internautes touchées par ce prototype.

Regardez cette vidéo, on y saisit toute la dynamique et l’enthousiasme générés. Ça vaut mille mots !

En 2020, ce concept était programmé dans le cadre de plusieurs événements internationaux (70 ans des Nations Unies à New-York, Sommet des jeunes européens à Strasbourg…) Mais la crise sanitaire a figé le monde.

Nous tenons un concept efficient. Il a prouvé son efficacité et ouvre de belles perspectives pour travailler avec et sur tous les territoires.

2021 marque un signal fort en ce sens. Encore sous le joug de la crise sanitaire, la résilience de nos structures en réseau et la capacité d’adaptation du dispositif ont permis de mener des ateliers participatifs. Cet été, dans les centres de loisirs, soutenu par le programme quartiers d’été pour ceux qui ne partent pas en vacances, les enfants on écrit leur nom au couleur de leur ODD prioritaire et ensemble ont réfléchi à l’empreinte qu’il voulait laisser. Le dispositif est à échelle variable selon le contexte, l’engagement est le même.

Décollage en 2022 pour mettre en orbite la mobilisation citoyenne.

2022 est sans nul doute l’année du décollage. En effet, plusieurs projets sont en réflexion, notamment avec le centre de l’UNESCO et l’Université à Montpellier. Mais également avec l’UNRIC pour une grande manifestation destinée à rassembler les jeunes européens. Ce n’est que le début, n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus : hello@asso4d.org

La capacité à déployer cet outil pour des publics différents (grand public, jeunes, salariés, élus, agents territoriaux…), autant à une échelle locale qu’internationale, en fait un tisseur de liens efficace. Avec l’envie d’aller plus loin et de construire ensemble un récit positif du futur.

Le 2ème étage de la fusée : se projeter dans des futurs positifs

4D, le Think and Do Tank : la fusée à 4 étages
Photo de cottonbro provenant de Pexels

Chez 4D, nous savons mobiliser et créer l’engagement. C’est le cœur de notre dispositif J’empreinte, je m’engage. Puis intervient souvent cette question : comment créer l’envie de construire ensemble ?

Avec « OurLife21 » nous projetons des récits positifs et réalistes, pour nous aider à aimer ce siècle, ensemble. Le récit produit des imaginaires collectifs puissants, qui ont permis à l’humanité de se construire par la coopération. Dans notre époque de grandes mutations, les perspectives affichées oscillent entre la promesse de l’effondrement ou la croyance d’une technologie pour happy few, qui viendrait résoudre tous nos problèmes. Et le collectif cherche un destin commun. Vaste programme ! Mais rien de très motivant pour construire l’avenir.

« Nous sommes l’animal qui a inventé le story telling ? Cette capacité à tisser des mythes nous a permis d’imaginer des choses et de les construire collectivement en masse et en souplesse. Sapiens est capable de tisser des mythes communs. Toutes les grandes réalisations humaines sont nées de coopérations à grande échelle et s’enracinent dans des mythologies. »

Yuval Noah Harari

Générons des récits de futurs qui donnent à toutes et tous l’envie d’embarquer !

Notre Think & Do Tank a développé le projet avec la conviction qu’il était indispensable de mettre en récit, la façon dont nos modes de vie pouvaient évoluer de manière positive, tout en respectant les objectifs des Accords de Paris. Alliant approche du sensible et scénarios scientifiques crédibles et robustes, les ateliers OurLife21 ont été déployés en France et à l’international, dès 2014.

A l’origine, ce dispositif vise à intégrer le long terme dans les activités stratégiques des organisations. C’est en ce sens que nous avions travaillé avec Ericsson, le GRDR et l’Agence Parisienne pour le Climat ; la Ligue de l’enseignement, les Petits Débrouillards… En 2015, nous avons fait tourner OurLife21 en Algérie avec le Comité Français pour la Solidarité internationale (CFSI). Lors de la COP21, nous nous sommes associés à RFI pour un web documentaire, décrivant les évolutions de modes de vie dans 8 pays. Et lors de la COP des jeunes en 2016 (Climates of Youth), c’est au Maroc que nous avons animé des ateliers avec des jeunes du Maghreb, venus challenger les modes de déplacements, l’alimentation, l’habitat, l’éducation, la consommation, le travail… pour projeter des futurs souhaitables.

En 2018, les Nations-Unies choisissent OurLife21 comme projet innovant pour promouvoir les #ODD, grâce aux soutiens des internautes, 4D était finaliste de ces SDG’s Awards.

L’outil s’adapte, continue de provoquer l’envie, réveille des esprits critiques. A l’Assemblée nationale en novembre 2021 en partenariat avec Youth for Good et Grignywood, une trentaine de jeunes se sont interrogés sur les futurs possibles, les leviers de changement et ont partagé les moyens d’agir, pour avoir l’impression de ne plus seulement subir.

Nouvelle étape : le prototypage d’un jeu, riche de notre expérience de récits et de rencontres avec tous les publics, pour passer à l’action.

Au cœur de la méthodologie : des récits construits selon une typologie de familles avec des critères socio-démographique robustes, pour dépasser l’erreur statistique de l’individu dit "moyen". Avec OurLife21 nous levons ce biais comptable pour renforcer une approche sociale et culturelle pour enclencher le passage à l’action

2022 : multiplier les récits pour construire une grande histoire collective

Continuons d’accélérer les transitions, avec envie et espoir, quant aux futurs, avec les récits d’OurLife21, au sein d’ateliers en facilitation collective, de débat, de concertation ou de co-construction de stratégies territoriales.

Huit ans d’expérience pour ne pas perdre une année de plus ! Pour ne plus appeler au changement de comportements en reportant la responsabilité sur les ménages, mais au contraire, pour explorer un spectre encore plus large de transitions individuelles et collectives réussies, compatibles avec le respect des engagements internationaux (ODD, Accord de Paris, IPBES, OneOcean…)

Pour raconter toutes les causes et les effets des enjeux globaux sans laisser les participants, bouche bée, bras ballant, sans capacité d’agir. C’est le but du jeu OurLife21… qui rend nos temps collectifs encore plus créatifs, plus participatifs dans les territoires, dans les entreprises, dans les foyers…

Une histoire collective d’une transition positive et réussie pour aimer le 21è siècle ensemble.

3ème étage de la fusée : il nous faut un plan… en co-responsabilité.

4D, le Think and Do Tank : la fusée à 4 étages
Photo de Diva Plavalaguna provenant de Pexels

Chacun a sa part à faire dans la transition,
à la hauteur de ses moyens et responsabilités

Il est grand temps de dessiner tous ensemble une feuille de route qui trace le cap de la transition ! Après la mobilisation, après l’écriture collective d’un récit pour notre avenir, il est nécessaire que chacun (com)prenne sa place dans la transition.

Il y a déjà de nombreuses feuilles de route, on vous l’accorde, qu’elles s’appellent accords, plans, politiques, projets, stratégies, etc. Et elles partagent toutes une faiblesse : celle de n’engager que ceux qui l’ont élaborée et signée. Les impacts sont par conséquent limités, l’ambition transformatrice tout autant.

L’exemple de la création de pistes cyclables illustre très bien ce constat : aussi longues et nombreuses sont-elles, si l’ensemble des usagers de la route ne modifient pas leurs comportements alors il n’y aura pas autant de nouveaux cyclistes qu’on pourrait le souhaiter. Si on pousse le raisonnement, les kilomètres de pistes et le nombre de cyclistes sont à comparer au nombre de mauvais usages et comportements qui créent des obstacles. Il faut donc que tout le monde prenne sa part pour les dépasser. Dans la transition, c’est ce que nous appelons la co-responsabilité !

Une démarche expérimentale approuvée…

Le développement d’un modèle participatif de la coresponsabilité a été expérimenté avec le conseil départemental de la Gironde en 2014, dans le cadre de son projet territorial de développement durable. Cet outil repose sur un calculateur qui :

  • qualifie les acteurs en responsabilité à partir d’un objectif, voire des sous-objectifs précis. Leurs actions individuelles ont des impacts sur l’objectif, de fait ils sont co-responsables.
  • aide chaque co-responsable à connaître son niveau de contribution pour se mettre dans la perspective de répondre positivement à la hauteur des enjeux
  • crée un espace de discussion autour du partage des co-responsabilités, sur la base d’une analyse initiale, puis des actions à engager.

Les co-responsables peuvent simuler le partage des responsabilités grâce aux calculateurs et pondérer : niveau de responsabilité théorique, poids des acteurs, actions menées et comportements adoptés. Ces simulations s’opèrent dans une logique de délibération et de dialogue jusqu’à créer des stratégies de coopération nouvelles pour arriver le plus vite possible à agir à la hauteur des enjeux.

Il s’agit bien de mettre l’impact au coeur des actions de transition et la production de feuilles de route individuelles mais aussi collective assurant l’engagement : la promesse d’atteindre à 100% les objectifs fixés, ce 100% dépendant de l’engagement de chacun.

… qui ne demande qu’à se démultiplier

Pour des stratégies globales ou sectorielles, pour un enjeu local ou global, 4D met à disposition des acteurs publics et privés une méthodologie robuste de mise en débat, de partage et de construction qui allie à la fois, tout comme OurLife 21, rigueur et intelligence collective.

4è étage de la fusée : mettre en capacité les acteurs de faire

4D, le Think and Do Tank : la fusée à 4 étages
Photo de Timothy Paule II provenant de Pexels

Donner envie de faire en partageant une feuille de route ambitieuse implique aussi de mettre en capacité les acteurs de faire leurs actions, projets… Cette « encapacitation » suppose notamment de renforcer et développer des compétences et les coopérations pour faire ensemble et différemment afin de faire face aux défis écologiques, sociaux et démocratiques en se situant à la hauteur des enjeux. Les transitions systémiques appellent d’ailleurs à des transformations profondes des secteurs d’activité, des métiers et de ceux qui les exercent, qui peuvent aspirer à un changement de trajectoire individuelle ou collective ou qui peuvent se retrouver dans des conditions de précarité aujourd’hui ou demain…

Les espaces 4D pour des parcours 4C

Depuis 2020, 4D avec des acteurs de l’Education Au Développement et à la Solidarité Internationale (Cap Solidarité, ESSOR, EVO) a développé des espaces pour « transitionner » dans le cadre d’un programme du CFSI, Coopérer Autrement entre Acteurs de Changement. En s’appuyant sur des outils de la mobilisation de la jeunesse et de l’éducation populaire, des parcours 4C (Créativité, Coopération, esprit Critique, Connexion) ont été développés et expérimentés en France (Lille, Paris) et dans des pays partenaires (Tchad, Maroc) qui constituent un cadre structurant pour révéler les talents et démultiplier les pouvoirs d’agir dans la transition, en ayant notamment une attention particulière aux publics les plus fragiles (comme les jeunes en quête d’insertion).

Des parcours 4C au R lab

2022 doit être l’opportunité de démultiplier dans les territoires tant en France que dans d’autres pays, ces espaces d’encapacition autour des parcours 4C, notamment pour les jeunes mais aussi pour les salariés des secteurs qui vont subir ou porter des transformations profondes de nos activités économiques et sociales.

La créativité qui est au cœur de ces parcours et le développement du pouvoir d’agir amèneront naturellement individus et structures à s’engager dans de nouveaux projets, que 4D pourrait accompagner dans le cadre de son projet de R Lab dont les objectifs clés sont Régénérescence, Relience et Résilience… à suivre !

[1Ce n’est pas un raisonnement conscient qui va amener le changement, mais une attitude décrite comme « open Mind, Open Heart, Open Will  » (un esprit ouvert, un cœur ouvert, une volonté ouverte) qui va permettre de synthétiser ce qui a été accueilli du réel pour générer l’innovant. Thèorie du U. Scharmer, «  Presencing Institue »


Voir en ligne : www.association4d.org

Article lu 1848 fois



 
Google
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable