CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
L’actu du DD

Un projet d’alphabétisation familiale lancé au Maroc

Une initiative dans le cadre de la Journée internationale de l’alphabétisation

samedi 10 septembre 2005
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Reconnaître l’importance de l’alphabétisation et son rôle actif dans l’amélioration de la qualité de vie des individus et le développement socio-économique des nations n’est plus à démontrer.

Actuellement, l’enjeu réside dans la contribution à la réduction de l’ampleur de ce phénomène plus que jamais présent dans les quatre coins du monde et à fortiori dans les pays accusant des retards de développement et la capacité de mettre en place des initiatives incitant à l’apprentissage. C’est dans ce contexte que s’inscrit l’invention du directeur de recherches marocain Brahim Zriba, à l’origine d’une initiative virtuelle en l’occurrence le dispositif d’alphabétisation à distance E-@lpha qui permet à un analphabète d’apprendre d’une manière autonome et individuelle la lecture, l’écriture, le calcul et la résolution des problèmes en utilisant un ordinateur connecté à Internet ou Intranet.



D’après des estimations récentes, on compterait environ 862 millions d’analphabètes dans le monde. Même si les chiffres n’ont pas changé au niveau global, la proportion d’adultes alphabètes a augmenté de 10% au cours des 20 dernières années, passant de 70 % en 1980 à 80 % en 2000. C’est là une avancée non négligeable, puisqu’elle signifie que des centaines de millions d’adultes sont devenus alphabètes au cours de cette période. Le nombre élevé d’analphabètes indique l’ampleur de la tâche à accomplir et la nécessité de progresser dans les secteurs de la société où l’analphabétisme est le plus solidement enraciné. La Journée internationale de l’alphabétisation est en outre l’occasion de rendre hommage au travail des alphabétiseurs, des animateurs et des bénévoles dont les efforts patients et obstinés contribuent à changer la vie de leurs élèves. Le Maroc, à l’occasion de la 40ème journée internationale de l’alphabétisation, a donc présenté ce dispositif d’apprentissage qui devrait permettre au pays de réduire l’analphabétisme à 9 % pour la population âgée de 15 à 45 ans qui constitue la cible prioritaire et à 17 %chez la population âgée de 15 ans et plus.

Présentée il y a plus d’une année dans le cadre de la semaine de l’innovation, E-@lpha permet à un groupe d’apprenants de travailler ensemble via le net avec un tuteur indépendamment de l’espace, offrant une approche flexible de l’alphabétisation.

Le système E-@lpha qui utilise l’Internet et le multimédia comme support d’apprentissage permet également de suivre la progression de l’apprenant (combien d’heure de travail, avec quel résultat etc.), notamment en cernant de manière précise l’efficacité pédagogique du système et avoir des statistiques sur l’alphabétisation. En plus de l’alphabétisation conventionnelle, E-@lpha permet d’initier l’apprenant à l’utilisation des technologies numériques et "de faire ainsi d’une pierre deux coups", a précisé le directeur de recherches. L’idée de cette invention personnalisée et bon marché, a-t-il expliqué dans un entretien au quotidien marocain "Le Matin", est venue suite à l’expérimentation de l’outil informatique dans des formations techniques destinées à des opérateurs analphabètes en milieu industriel.

Selon M. Zriba, la solution comporte de "multiples avantages avec une adaptation sectorielle du contenu de la formation et une flexibilité horaire qui surplombe les contraintes professionnelles ou personnelles de l’apprenant qui peut opter pour une formation individualisée. Pour les entreprises et les collectivités, le retour sur l’investissement est garanti".
Il a affirmé, par ailleurs, que le développement du contenu nécessite un investissement important qui ne peut être rentabilisé que s’il est rapporté à une population importante. "Ce qui exclue d’un point de vue rentabilité économique la commercialisation dans un cadre privé et encourage la solution d’appui institutionnel", a-t-il ajouté. Pour M. Zriba, la lutte contre l’analphabétisme, qui est l’affaire de toutes les composantes de la société, nécessite la conjugaison d’efforts aussi bien de la part des décideurs que de la société civile ou des intéressés eux mêmes.

Sur le plan national marocain, il est à rappeler qu’un programme stratégique quinquennal 2005-2010 d’action de lutte contre l’analphabétisme élaboré par le secrétariat d’Etat chargé de l’Alphabétisation et de l’Education non formelle, a été mis en place dans le but de réduire l’analphabétisme à 9 %pour la population âgée de 15 à 45 ans qui constitue la cible prioritaire et à 17 %chez la population âgée de 15 ans et plus.

Un système d’évaluation qui sera opérationnel à partir de la rentrée d’octobre prochain a été mis en œuvre dans l’objectif de faire de l’évaluation un maillon vital dans le processus d’alphabétisation. Il s’agira, en effet, d’asseoir une compétitivité de manière à dépasser les objectifs retenus.
De même, un projet pilote d’alphabétisation familiale sera lancé au cours de la rentrée et impliquera les élèves dans l’instruction des membres de la famille ou de leur environnement. Cette expérience concernera 10.000 personnes dans trois régions. Cette même année verra aussi l’introduction des nouvelles technologies dans la lutte contre l’analphabétisme.

Par ailleurs, le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Kofi Annan a souligné dans un message adressé à l’occasion de la journée mondiale de l’alphabétisation, le rôle majeur de l’alphabétisation dans l’élimination de la pauvreté, l’augmentation des possibilités d’emploi, la promotion de l’égalité des sexes, l’amélioration de la santé familiale, la protection de l’environnement et la promotion d’une participation démocratique.
"Un milieu familial alphabétisé favorise grandement le développement de l’enfant et a un impact positif sur la durée de la scolarisation des filles et des garçons et la manière dont ils acquièrent des connaissances", a indiqué M. Annan, précisant que l’alphabétisation est "un facteur déterminant du changement et un outil pratique d’autonomisation en ce qui concerne chacun des trois principaux aspects de développement durable, à savoir le développement économique, le développement social et la protection de l’environnement".

Au cours des dernières années, a-t-il poursuivi, de nombreux programmes d’alphabétisation ont été plus nettement orientés vers les besoins locaux notamment par un recentrage sur le développement communautaire et la protection de l’environnement. Ces approches visent à enrichir les cours d’alphabétisation en dépassant les fonctions de base comme la lecture et l’écriture pour inclure les compétences de la vie courante et le contenu correspondant. En tant que fondement de l’apprentissage tout au long de la vie, l’alphabétisation est au coeur du développement durable, a-t-il affirmé, notant cependant qu’il est estimé aujourd’hui que parmi les 800 millions d’adultes illettrés, les deux tiers sont des femmes.

En outre, plus de 100 millions d’enfants ne sont pas scolarisés et il est clair que l’appui à l’alphabétisation est encore loin de répondre aux besoins, a-t-il ajouté.
En cette journée internationale de l’alphabétisation, il convient de rappeler que ce phénomène fait partie intégrante de l’éducation pour tous qui revêt une importance cruciale pour la réalisation d’un développement réellement durable pour tous, a fait remarquer M. Annan.

Recul de 8% du taux d’analphabétisme en moins de 7 ans
Le Secrétaire d’Etat chargé de l’Alphabétisation et de l’éducation non formelle, M. Anis Birou, a annoncé, jeudi, que le taux d’analphabétisme au Maroc, estimé actuellement à 40 %, a connu un recul de 8 % en moins de 7 ans.

Au cours d’une rencontre à Rabat sur le thème "Les mécanismes de suivi et d’évaluation des programmes d’alphabétisation et de l’enseignement informel", organisée à l’occasion de la Journée mondiale d’alphabétisation, célébrée le 8 septembre, M. Birou a souligné que ce recul a encouragé les parties concernées à fournir davantage d’efforts en vue d’éradiquer ce phénomène, ajoutant que le prochain recensement général de la population et de l’habitat permettrait de déterminer avec plus d’exactitude la réalité de ce phénomène au sein de la société marocaine, de mieux orienter les actions dans ce domaine et de développer des programmes d’alphabétisation adaptés aux besoins du bénéficiaire.

La période 2004-2005 a connu l’inscription d’environ 470.000 bénéficiaires des programmes d’alphabétisation, en plus de quelque 34.000 enfants, a-t-il précisé. Après avoir fait cité certains chantiers qui contribuent de manière continue à éradiquer ce phénomène, M. Birou a souligné que la décision royale faisant du 13 octobre de chaque année une Journée nationale de lutte contre l’analphabétisme constitue un tournant décisif et permis de raffermir les volontés et de faire de l’alphabétisation une responsabilité qui incombe à tout citoyen soucieux de l’avenir de son pays.

Et d’ajouter, à cet égard, que le gouvernement a adopté une gestion décentralisée en matière d’alphabétisation à travers la création d’instances de consultation et d’orientation aux niveaux central et local, en plus de la création d’instances chargées de cette question au niveau des académies régionales de l’enseignement et de la formation, ainsi que la publication, pour la première fois, de livres spécifiques à l’enseignement informel. M. Birou a également mis l’accent sur l’importance du suivi et de l’évaluation, choisis en tant que thèmes centraux pour la célébration de la Journée mondiale d’alphabétisation, soulignant que le suivi permanent constitue une garantie de la qualité des programmes que ce soit en matière d’alphabétisation ou d’enseignement informel.

De leur côté, le représentant-coordinateur du système des Nations unies au Maroc, M. Emmanuel Dierps Ckasterle et le représentant de l’UNESCO au Maroc, M. Philippes Queau, ont exposé le contenu des messages du secrétaire générale de l’ONU, M. Kofi Annan et du Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, adressés à l’occasion de la Journée mondiale de l’alphabétisation, et qui ont mis l’accent sur le rôle majeur de l’alphabétisation dans l’élimination de la pauvreté, l’augmentation des possibilités d’emploi, la promotion de l’égalité entre les sexes, l’amélioration de la santé familiale, la protection de l’environnement et la promotion d’une participation démocratique.

Les messages des deux responsables onusiens ont également rappelé que parmi les 800 millions d’adultes illettrés dans le monde, les deux tiers sont des femmes. Ont notamment assisté à cette rencontre, le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, M Mustapha Mansouri, le Ministre du Développement Social, de la Famille et de la Solidarité, M. Abderrahim Harouchi et le secrétaire d’Etat chargé du développement rural, M. Mohamed Mohttane.

Article lu 7262 fois



forum

  • Un projet d’alphabétisation familiale lancé au Maroc
    31 mars 2011, par Paulus

    Alphabétisation, réinsertion sociale, rattrapage scolaire, ...

    Je ne sais pas si vous connaissez le site mais vous pourriez jeter un coup d’œil, il vaut la peine !

    c’est surprenant et vous pouvez tester gratuitement et sans engagement !

    Meilleures salutations,
    Franca

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10654000

47 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable