CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Média du Développement durable > Cinéma
Le film, coup de coeur de Luc Besson, au cinéma le 30 septembre 2009

The Cove : la baie de la honte

Oscar du meilleur documentaire 2010

jeudi 17 septembre 2009
Posté par Cyrille , David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Après s’être fait connaître dans les années 60 par la série Flipper, l’ex-dresseur de dauphins Ric O’Barry est aujourd’hui un défenseur acharné des cétacés. Avec l’équipe de l’Oceanic Preservation Society, O’Barry entreprend de révéler au monde entier la vérité sur ce qu’il se passe à Taiji, au Japon, une petite ville qui cache un bien grand secret.
Malgré l’hostilité de la police locale et des pêcheurs, O’Barry et ses complices réunissent une équipe de choc : cadreurs et preneurs de sons sous-marins, océanographes et plongeurs en apnée se lancent dans une opération secrète, destinée à rapporter des images interdites de la petite baie isolée...



 Editorial par Luc Besson

The Cove - Le Grand Bleu : 20 ans séparent ces deux films. Il y a 20 ans, le public découvrait la beauté de la mer ; 20 ans plus tard il en perçoit l’horreur... Ces deux prises de paroles reflètent l’évolution de notre société. Moins de naïveté, moins de rêveries, les hommes vivent dans le réel. Pour toucher il faut choquer, révéler, captiver. Avec The Cove, on passe la barrière de l’inacessible, si Le Grand Bleu était une fable, The Cove est un cauchemar...

Les Japonais seront toujours mes amis mais les assassins toujours mes ennemis. La mer est meurtrie sur toute la surface du globe, le vivant souffre. Les espèces s’éteignent dans l’indifférence. Un cinéaste seul n’a pas d’influence mais les images éveillent les consciences. J’ai la conviction que le savoir entraîne le pouvoir, que l’information entraîne l’action.
20 ans les séparent mais tout les rassemble : l’amour de la mer, l’envie de préserver la terre et surtout le besoin de laisser un monde décent à nos enfants. On ne peut plus fermer les yeux. Quelques ignobles font couler le sang des dauphins et c’est la nation nippone tout entière qui est salie.

Plus que politique, The Cove est un film nécessaire, dans le sens où le monde doit savoir.

 La bande annonce en français

The Cove - La Baie de la honte - Un film de Louie Psihoyos - Pays : États-Unis - Genre : Documentaire - Durée : 1H31 - Titre original : The Cove - Année de production : 2009 - Production : Paula DuPré Pesman, Fisher Stevens - Distributeur : EuropaCorp Distribution

- Consulter le site officiel du film

 Une critique unanime

The Cove : la baie de la honte au cinéma le 30 septembre 2009

Prix du Public au Sundance Festival 2009, parmi une dizaine de récompenses décernées par les festivals du monde entier , le documentaire remporte une large adhésion dans les médias qui ont pu le visionner dans le cadre du dernier Festival de Deauville.

- "Question info et engagement, c’est une grosse claque. Mise par Ric O’Barry, meilleur ami de Flipper pour avoir déniché et dressé les cinq dauphins femelles nécessaires pour incarner le héros de la série télé, avant de s’apercevoir, à la mort de ce dernier (ben oui ! les 5 Flipper sont morts ! Moi aussi, ça m’a foutu un coup !), que le dauphin en captivité était fort malheureux. Depuis, le bonhomme consacre tout son temps et son argent à monter des opérations -souvent illégales, pour délivrer ses amis aquatiques". Christophe Carrière de L’EXPRESS

- "Avec un montage efficace et des images-chocs, « The Cove, la baie de la honte » a gagné une bataille. Mais la guerre, elle, continue". PARIS MATCH

- "Au milieu d’une avalanche de documentaires parfois inoffensifs et souvent sans intérêt, ne perdons pas de vue The Cove. Ahurissant, choquant, intelligent, bluffant, les adjectifs ne manquent pas pour définir l’uppercut qu’il provoque chez le spectateur." Geoffrey Crété de DVDrama

 La chasse au dauphin : quelques repères

- La chasse à la baleine est partout interdite depuis 1985. Et pourtant la chasse au dauphin reste autorisée, car bien que les dauphins et les baleines soient issues de la même famille animale et aient une intelligence commune, la Commission Baleinière Internationale refuse de protéger les "cétacés de petite taille.

- Environ 23 000 dauphins sont tués chaque année au Japon en toute légalité. La plupart sont tués en mer, mais des milliers d’entre eux le sont lors de chasses qui se déroulent le long des lagunes et des baies. La chasse au dauphin a également lieu dans plusieurs îles du Pacifique sud et de l’Atlantique Nord.

- La chasse au dauphin sert à la fois à la capture d’animaux vivants destinés aux parcs d’attraction marins et aux aquariums et à la consommation de viande, malgré la présence de produits toxiques, comme le mercure et des produits chimiques chlorés dangereux pour la santé.

- Le prix d’un dauphin destiné à un parc d’attraction peut atteindre 150 000 dollars. Un dauphin tué pour sa viande rapporte environ 600 dollars.

- Dans les zones côtières, les dauphins sont capturés à l’aide de filets dérivants : on les attire dans des cages grâce à des explosions qui perturbent leur sonar et les font paniquer. Une fois piégés dans les filets, les vétérinaires et les dresseurs décident de leur sort en choisissant quels dauphins ils s’apprêtent à acheter.

- Lorsqu’un dauphin est sélectionné pour un parc d’attraction, un aquarium ou un numéro de nage avec des dauphins, il est séparé de sa cellule familiale, hissé dans des camions et des avions et transporté dans une piscine, où il aura du mal à survivre. Plus de la moitié des dauphins en captivité meurent avant deux ans. Ils doivent rapidement s’adapter à un nouvel environnement où ils ne peuvent plus parcourir leurs 60 km quotidiens, communiquer avec leurs semblables et utiliser leur sonar.

- Les dauphins chassés à Taiji sont de plusieurs espèces, comme les Tusiops, le dauphin bleu et blanc, le dauphin tachete et le dauphin de Risso. On trouve aussi de fausses orques et des baleines pilotes. Plusieurs de ces espèces sont considérées en voie d’extinction.

- La principale motivation de la chasse au dauphin tient aux millions de dollars que représente l’économie des parcs d’attraction.

- La plupart des Japonais ignorent tout des chasses au dauphin et de la grave toxicité de la viande de dauphin. Pourtant, le gouvernement japonais continue d’encourager cette chasse et a réussi à faire pression sur la Commission Baleinière Internationale pour qu’elle n’émette pas de moratoire sur les cétacés de petite taille.

A vous d’agir : Save Japan Dolphins

- Plus d’infos sur les dauphins et les moyens d’agir sur le site officiel du film The Cove

Article lu 1359 fois

lire aussi :
  • L’Appel de Paris pour la Haute Mer


  • forum

    • Un massacre de dauphins de prépare aux iles FEROE, rattachées au Danemark
      23 novembre 2011, par Lamya Essemlali

      Paris, le 22 novembre 2011

      Un groupe d’environ 1000 globicéphales (dauphins) est en train d’être amené vers la baie de Thorshavn, capitale des Iles Féroé, Iles rattachées au Danemark pour y être massacrés.

      Des familles entières de dauphins vont être tuées pour une viande qui est impropre à la consommation d’après les médecins Féringiens eux mêmes.

      Il est honteux que ce genre de pratique perdure encore en 2011, en Europe, où les globicéphales sont pourtant protégés par la Convention de Berne.

      Cette tuerie est le plus grand massacre de mammifères marins en Europe.

      Lamya Essemlali
      Présidente Sea Shepherd France
      07 60 07 54 54

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9835390

    17 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable