CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Consommer responsable > Bureau
Mobiles, forfait... la tendance est-elle enfin au durable ?

Téléphonie mobile : des produits et des offres plus éco-responsables ?

Après Nokia, LG et Samsung lancent en 2009 leurs nouveaux éco-mobiles

mercredi 18 février 2009
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Nokia avait déjà son 3310 Evolve, un téléphone portable présenté, il y a encore peu, comme le plus éco-responsable du monde. Il y a quelques jours, Bouygues Telecom lançait avec Samsung et son modèle E200 Eco une offre de forfaits estampillée éco-responsable à destination des entreprises. Et Samsung continue d’affirmer son nouveau positionnement, en présentant lundi dernier un téléphone capable de se recharger à la lumière. Baptisé « Blue Earth » (Planète bleue), ce téléphone à écran tactile, conçu avec du plastique recyclé, est doté d’un capteur solaire situé au dos de l’appareil. Pour Samsung : « C’est une tendance de fond, pas seulement un effet de mode ». Mais, LG travaille aussi d’arrache-pied sur l’énergie solaire. Le coréen a ainsi présenté, au Mobile World Congress de Barcelone, un prototype qui serait capable de se maintenir en veille uniquement grâce à l’énergie solaire. Pour les fabricants high-tech comme pour les opérateurs, l’écologie est devenu un argument de vente. Mobiles "éco-conçus", forfait "éco-reponsable"..., ces offres sont-elles réellement éco-responsables ou se contentent-elles de vouloir séduire les bobos écolos à renfort de marketing ?



- L’impact environnemental des communications mobiles : une étude de l’ADEME [1] a permis de démontrer que, dans le cycle de vie d’un mobile, les phases de fabrication et d’utilisation sont les plus importantes sur le plan de l’impact environnemental. Les professionnels comme les particuliers peuvent donc jouer un rôle clef dans la réduction des impacts de leur téléphone mobile, notamment : en faisant le choix d’un terminal « propre » (éco-conçu ou consommant moins d’énergie), en évitant de laisser le chargeur branché lorsque la charge est terminée, en prolongeant la durée de vie du téléphone et, naturellement, en privilégiant le recyclage du téléphone hors d’usage.

Autre constat, selon le WWF, 50% des émissions de CO2 des entreprises sont liées aux déplacements professionnels : voyages d’affaires, trajets domicile bureau, etc. Les technologies mobiles permettent désormais de limiter cet impact : travail à domicile, remplacement de réunions physiques par des réunions à distance et des téléconférences… Fort de ce double constat, l’opérateur Bouygues Telecom est le premier à proposer une offre estampillée éco-responsable pour les professionnels.

- « Eco Amplitude », première offre éco-responsable du marché ? : Bouygues Telecom Entreprises propose désormais depuis début février aux PME ou Grandes Entreprises d’engager ou de prolonger leur propre démarche de préservation de l’environnement, avec Eco Amplitude. Ce programme, centré sur les communications mobiles dans un premier temps, s’appuie sur deux grands volets : la création d’une nouvelle offre aux conditions plus avantageuses et un ensemble d’initiatives visant à maîtriser l’impact des terminaux mobiles sur l’environnement. [2].

- Amélioration du recyclage et mise en place d’une compensation carbone volontaire : parallèlement à cette nouvelle offre d’éco-mobile, Bouygues Telecom rappelle son engagement dans le recyclage depuis 2003 en organisant des collectes de mobiles usagés avec l’aide des Ateliers du Bocage, entreprise d’insertion membre d’Emmaüs France. Ainsi près de 90 % des mobiles collectés auprès des clients de Bouygues Telecom Entreprises ont pu être reconditionnés et revendus par Les Ateliers du Bocage sur le marché d’occasion. Souhaitant aller au-delà des initiatives prises, Bouygues Telecom Entreprises s’engage à compenser, pour toute souscription à l’offre « Eco Amplitude », les émissions de CO2 du mobile choisi sur l’ensemble de son cycle de vie. Le choix du partenaire s’est porté sur EcoAct. Cette compensation, calculée à partir des émissions moyennes produites par un téléphone mobile depuis sa production jusqu’à son recyclage, servira à financer des programmes de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les pays en développement.

Mais l’intérêt de cette offre proposée par Bouygues Telecom repose essentiellement sur le portable commercialisé avec. Après le lancement, en juin 2008, du Nokia 3110 Evolve, 1er mobile éco-conçu de
Nokia en France, Bouygues Telecom Entreprises est à nouveau le 1er opérateur à commercialiser le Samsung E200 Eco.

 Des mobiles mieux conçus et plus économes ?

Samsung E200 Eco - Samsung E200 Eco : Le E200 Eco est le 1er mobile Eco de Samsung. Côté éco-conception, c’est vrai qu’il assure avec sa coque en bio-plastique à base d’amidon de maïs [3], ses composants sans halogène, ses soudures sans plomb, permettent de réduire l’utilisation des ressources naturelles et les rejets de gaz à effet de serre lors de la production. Le Samsung E200 Eco bénéfice d’un emballage en matériaux recyclés, sans vernis et avec une protection en cellulose. Conforme à la politique produits globale de Samsung, le E200 Eco bénéficiera de la fonction « chargement intelligent » qui prévient lorsque que le mobile est complètement chargé et qui invite l’utilisateur à le débrancher. Samsung vante le chargeur du E200 Eco qui bénéficie du dernier label Energie Star de l’Union Européenne (norme, disons-le d’emblée, qui n’est pas très contraignante). Ces caractéristiques ne l’empêchent pas de peser moins de 100g (monobloc ultra et léger : 9,9 mm et 95 grammes), d’intégrer le Bluetooth ou de surfer en haut débit. Côté multimédia, il sait prendre des photos, diffuser des morceaux MP3 ou la radio.

- Tendance 2009, des téléphones à panneaux solaires intégrés

Samsung Blue Earth

- Samsung « Blue Earth » : Samsung a présenté lundi dernier son nouveau modèle de mobile capable de se recharger à la lumière. Baptisé « Blue Earth » (Planète bleue), ce téléphone à écran tactile, conçu avec du plastique recyclé à partir de bouteilles d’eau, est doté d’un capteur solaire situé au dos de l’appareil. Il faut compter 10 à 14 heures pour recharger la batterie complètement, ce qui offre quatre heures de communication (Samsung avance qu’une heure de chargement à la lumière du jour équivaut à 25 minutes de communication). Nathalie Lamoureux était à Barcelone pour couvrir la présentation de ce nouveau modèle pour l’hebdomadaire Le Point (16/02/09). Voici ce qu’elle en dit : "Objet très personnel, le mobile est l’arme fatale pour attirer le consommateur, lui faire passer un message et mieux le cibler. As du marketing, Samsung ne s’y est pas trompé. Une fonction Eco Walk permet d’activer un podomètre qui comptabilise vos pas et calcule la quantité de CO2 économisée en marchant au lieu d’utiliser un véhicule. Elle permet également de convertir cette empreinte carbone en nombre d’arbres sauvés. Futé... mais reste à vérifier si l’activation de la fonction podomètre n’est pas un gadget pompeur de batterie. Bon point : un mode Éco afin d’ajuster la luminosité de l’écran Amoled (le led pour téléphone qui offre finesse, bonne visibilité tous angles et faible consommation d’énergie), la durée du rétroéclairage et la connexion Bluetooth, est également proposé." Lancement prévu au second semestre.

 (R)évolution verte ou intox ?

Objectivement, il m’est difficile de trancher. Greenpeace n’a malheureusement pas poursuivit son classement High-Tech responsable depuis plus d’un an. Cependant, je partage avec vous les fruits de ma recherche et de ma réflexion. Tout d’abord, chacun doit rester vigilant sur les termes utilisés par la marque pour vanter les mérites de son offre ou de son produit.

- Ainsi, concernant l’efficacité réelle des téléphones à panneaux solaires intégrés, le magazine Le Point reste encore septique. "Pour la première fois, vont être commercialisés des téléphones avec panneaux solaires intégrés. Fini, donc, les galères de connectique pour trouver un téléphone adaptable à un chargeur solaire. C’est du moins ce que les deux prototypes exhibés par les constructeurs coréens nous ont permis de constater. Côté autonomie, Samsung avance qu’une heure de chargement à la lumière du jour équivaut à 25 minutes de communication. De son côté, LG considère que son prototype est capable de se maintenir en veille uniquement grâce à l’énergie solaire, en bref de gérer la consommation radio (communication voix). Soit, sur ce point, et d’après les tests que nous avions menés en été avec un chargeur solaire Uniross, les résultats semblent optimistes. Avec une surface de cellules photovoltaïques aussi rikiki, nous avions tout juste réussi à faire de superbes photos champêtres du téléphone et de l’adaptateur réunis et à recharger des piles-accus qui ont rendu l’âme au bout d’une heure, alors que la lumière verte mentionnait que la charge était complète. C’est tout le problème de ce genre de solution. On ne connaît jamais l’évolution de la charge. Samsung promet un indicateur, mais seulement sur la seconde génération de produits. Enfin, rappelons en passant qu’il faut 33 heures pour recharger une oreillette solaire Bluetooth LG. Installée à bord d’une voiture, contre le pare-brise, elle durera plus longtemps que dans une poche. Tout sera donc une question d’usage. Côté emballage, les boîtes promettent, comme chez Nokia avec son modèle Evolve, d’adopter la ligne Taillefine Gervais, initiative qui permet de réduire le nombre de camions pour assurer la distribution et, donc, la consommation de carburant. Mais cela signifie aussi qu’il sera possible de transporter beaucoup plus de téléphones dans un même camion et à moindre coût. Pas de petits profits pour les tenants de "l’économadisme" !"

- De son côté, Bouygues Telecom promeut un Samsung éco-conçu avec "un plastique bio". Ce qui est inexact, le mobile est éco-conçu mais avec un bio-plastique (réalisé à base d’amidon de maïs). Ce qui est différent, il n’est pas bio (sous-entendu biologique) mais biodégradable. Question de mots mais surtout de sens. Cependant, malgré tout, cette offre de Bouygues destinée aux professionnels répond en partie aux actuelles problématiques environnementales de la téléphonie mobile. Quelques rappels : les téléphones portables ont un cycle de vie inférieur à deux ans dans les pays développés (source : Greenpeace). Plus de 990 millions de mobiles ont été vendu à travers le monde en 2007. Les réponses de Bouygues : le forfait propose de limiter l’impact environnemental lié au renouvellement du mobile avec un engagement de 36 mois. Bouygues a également pris d’autres engagements que nous avons développé ci-dessus : une amélioration du recyclage en fin de vie du produit et la mise en place d’une compensation carbone volontaire. Certes, nous pourrions espérer que tous les produits et les services les accompagnant soient systématiquement "éco-responsables". Mais, soyons conscients que cela n’était pas le cas jusqu’à aujourd’hui. Bouygues s’y lance aujourd’hui avec un atout non négligeable : un abonnement 15% moins cher que ces offres classiques. Comme quoi, il serait possible de produire mieux un produit et un service et de les rendre aussi accessibles... ? Vous pouvez réagir sur le forum lié à cet article et apporter éventuellement vos témoignages, avis, informations complémentaires, réflexions... de consom’acteur.

[1Etude réalisée en Avril 2008 par CODDE (pôle de compétence en environnement des industries électriques et électroniques) pour le compte de l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Cette analyse du cycle de vie d’un téléphone portable a démontré que la phase la plus impactante pour l’environnement était la phase de fabrication, suivie de la phase d’utilisation, celle liée aux transports étant quasiment négligeable.

[2Selon Bouygues Telecom Entreprises, "Eco Amplitude" serait la première « offre verte » du marché en proposant des "avantages" destinés à encourager un comportement écologiquement responsable :
- le service de conférence mobile offert et les appels illimités vers les fixes d’Europe, des Dom-Tom et d’Amérique du Nord, seraient complémentaires d’une politique de limitation des déplacements et ainsi de réduction des émissions de CO2 ;
- le chargeur solaire universel offert, garantirait une réduction de dépenses énergétique.
- Enfin, l’abonnement « Eco Amplitude » serait 15 % moins cher que l’abonnement Amplitude « classique » de Bouygues Telecom Entreprises. L’opérateur l’explique : "l’engagement de 36 mois associé à l’abonnement « Eco Amplitude » permet de limiter le renouvellement des terminaux qui ne pourront être changés qu’à l’issue de cette période, afin de diminuer leur impact environnemental". Pour en savoir plus, consultez le site de l’opérateur.

[3Cette matière se révèlerait moins polluante, de l’amont (construction) à l’aval (recyclage).

Article lu 5112 fois

lire aussi :
  • 12 possibilités pour rendre l’espace de travail plus durable


  • forum

    • Téléphonie mobile : des produits et des offres plus éco-responsables ?
      22 février 2009

      Un téléphone eco responsable est avant tout un téléphone qu’on n’utilise pas. En gardant son ancien téléphone, et en demandant aux constructeurs d’augmenter leur durée de vie, il y a plus d’impact écologique qu’en devenant indépendant d’une source d’électricité.

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 10602160

    47 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable