CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Média du Développement durable > Cinéma
Le monde viticole est en mouvement ...

La Clef des Terroirs : la biodynamie, une autre manière de faire du vin

Un film de Guillaume Bodin en DVD le 2 mai 2012

dimanche 29 avril 2012
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Au début du XXème siècle, un philosophe : Rudolf Steiner a émis des idées sur l’avenir de l’agriculture, pour lui le système en place était voué à l’échec. L’agriculture doit être réfléchie au sein d’organismes agricoles complexes avec la présence d’animaux, de cultures diverses en totale harmonie avec la nature. Il a appelé cette méthode l’agriculture biodynamique.



Le monde du vin a rapidement compris l’enjeu de cette agriculture, la perte de la notion de terroir s’est fait ressentir plus tôt que dans les autres productions. Les vignerons sont des personnes très pointilleuses pour l’élaboration de leurs vins, dans les vignes comme à la cave, un métier où chaque détail a son importance. La biodynamie s’est énormément développée grâce à la précision de ces personnages charismatiques, intelligents qui vous scotchent littéralement lorsqu’ils transmettent leur savoir.

A seulement 25 ans, Guillaume Bodin, viticulteur formé à l’oenologie, se lance dans le pari fou de faire la lumière sur cette pratique agricole encore peu connue. Un voyage enivrant au coeur même de la création du précieux breuvage. Bande annonce :

Un documentaire désormais disponible en DVD à consommer sans modération donc, accompagné de près de 2 heures d’entretiens supplémentaires avec les grands vignerons de la biodynamie.

Un film de Guillaume Bodin en DVD le 2 mai 2012 Avec par ordre d’apparition :

© Guillaume Bodin

Sélection officielle du Festival International de Santa Barbara 2012, Trophée spécial du Grand jury et Prix Vin-Santé-Plaisir de Vivre du Festival International des Films & Photographies sur la Vigne et le Vin 2011. Sorti en salles en mars 2011, le film continue aussi son tour de France des salles obscures avec de nombreuses projections accompagnées de débats. La distribution du film en France est réalisée par UNIVERS DITVIN. Contact : distribution@universditvin.com ou +336 13 69 83 06.

Sélection officielle du Festival International de Santa Barbara 2012, Trophée spécial du Grand jury et Prix Vin-Santé-Plaisir de Vivre du Festival International des Films & Photographies sur la Vigne et le Vin 2011.

 Acheter le DVD

LA CLEF DES TERROIRS VERSION 82 MINUTES (Version française - Version française sous-titrée anglais) + 2 HEURES DE BONUS DONT 1H30 INÉDITS. Prix public : 15 €

Ce DVD est édité par les éditions Montparnasse dans la collection documentaire engagée Docs Citoyens. We Feed the World, le marché de la faim, La Stratégie du choc, Sous les pavés, la terre !, Solutions locales pour un désordre global,
Plastic Planet, Écologie : ces catastrophes qui changèrent le monde, Disparition des abeilles, la fin d’un mystère ... Qu’ils soient politiques, écologiques, économiques, sociologiques... ces films citoyens ne laissent pas indifférents. Incroyables de par leur engagement, ils proposent un débat sans concession sur les sujets brûlants de l’actualité.

...

 L’agriculture biodynamique

Source : La Clef des Terroirs

L’agriculture bio-dynamique prend la nature dans son ensemble afin de produire des aliments sans entamer la capacité des générations à réaliser le même objectif voire même à améliorer cette capacité. Le sol devient le composant le plus important dans ce type d’agriculture, en effet c’est de lui que toute la vie sur terre est dépendante, à vrai dire même que du seul premier mètre de terre.

Coquette, la comtoise de Laurent Janaudy, en plein labour de buttage des Pouilly-Vinzelles "Les Quarts" du Domaine de la Soufrandière. © Guillaume Bodin

Ce premier mètre de terre riche en humus a mis des milliers d’années pour avoir une activité micro-biologique aussi importante et une micro-faune aussi abondante. Ces micro-organismes travaillent sans relâche pour produire la matière organique dont les plantes ont besoin pour se développer, il est donc important d’en prendre soin. L’agriculture conventionnelle a détruit la majeure partie de ces populations microscopiques avec les fongicides, les insecticides et les désherbants et il devient nécessaire de faire un retour en arrière avant d’anéantir totalement les sols de la planète. L’agriculture bio-dynamique permet notamment de revenir à un état de bonne santé des sols en une dizaine d’années, ce qui reste relativement peu dans la vie d’un sol qui a vécu beaucoup de choses avant nous et qui continuera de vivre encore longtemps après nous.

Les bases de l’agriculture bio-dynamique sont fondées sur une conférence de Rudolph Steiner (1861-1925) aux agriculteurs européens en Allemagne durant le mois de Juin 1924. Cet homme, grand philosophe en son temps, avait une faculté à relier les composants de l’agriculture à leurs aspects spirituels et estimait que la science est une belle invention mais qu’il ne faut pas la suivre au point d’en oublier tous les acquis de nos ancêtres remontant en termes d’agriculture à plus de 7900 ans. En 1924 certains agriculteurs se posaient déjà des questions sur l’utilisation des engrais chimiques produits en trop grand nombre pendant la première guerre mondiale et utilisés en agriculture, ils trouvaient déjà que la qualité de leur alimentation s’était dégradée. Le discours de sa conférence à Koberwitz en 1924 est publié en livre : "Agriculture : Fondements Spirituels de la Méthode Bio-Dynamique" disponible aux Éditions Anthroposophique Romandes (difficile à lire pour un néophyte). Son discours mettait déjà en garde contre les méfaits de l’alimentation du bétail avec des farines animales qui provoque une production trop importante d’urate allant au cerveau et rendent le bétail fou. 70 ans plus tard le scandale de la vache folle démontre à grande échelle les méfaits de l’alimentation du bétail avec des farines animales. Ceci n’est qu’un exemple des points abordés lors de ce cours aux agriculteurs.

Pulvérisation de "bouse de corne" durant le printemps 2010 au Domaine de la Soufrandière. © Guillaume Bodin

L’agriculture bio-dynamique possède de nombreux points communs avec l’agriculture biologique comme la non utilisation de produits de synthèse lors des traitements contre les maladies. Par contre, en viticulture par exemple, le cuivre est utilisé à des doses limitées à 15 kilogrammes par hectares pour 5 ans pour une moyenne de 3 kg à l’année soit moitié moins qu’en bio. Les causes de cette limitation sont simples, le cuivre étant un fongicide a, lors de son lessivage sur le sol, un impact direct sur la micro-flore en détruisant les populations de champignons du sol. Pour limiter l’utilisation du cuivre, des tisanes et des décoctions de plantes comme la prêle, l’ortie ou l’osier sont incorporées aux bouillies de traitements, les substances naturelles contenues dans ces plantes sont diffusées dans l’eau des tisanes et assurent une protection contre le mildiou permettant l’usage du cuivre à des doses beaucoup plus faibles qu’en viticulture biologique.

Le respect des rythmes de la journée, de l’année ainsi que du cycle lunaire sont primordiaux, les rythmes astraux sont également pris en compte mais de manière moins draconienne. La réflexion à faire sur le cycle lunaire est simple à s’imaginer, la science a prouvé l’influence de la lune sur l’eau des mers et des océans avec les marées, les plantes sont constituées de 80 à 95% d’eau, elles subissent de la même façon que les marées l’influence de la lune ; les proportions étant différentes le résultat est moins perceptible à l’œil nu. Par contre la sève réagit au cycle lunaire de telle façon que la sève a tendance à descendre lorsque la lune est dite descendante et à monter lorsque la lune est dite montante. Le viticulteur peut utiliser ce rythme lors de la taille pour limiter ou augmenter la vigueur de sa vigne l’année suivante.

 © Guillaume Bodin

Les sols sont labourés pour limiter l’impact des adventices (anciennement appelées mauvaises herbes mais elles ne sont pas mauvaises !) sur les cultures. L’apport d’engrais sous forme de compost ou de guano permet de nourrir les populations microbienne faisant le travail d’assimilation et de transformation de la matière organique. Plusieurs fois par an la pulvérisation d’une bouse de corne aussi appelé "500" permet d’ensemencer le sol en bactéries et champignons. La "500" est obtenue par le remplissage de corne de vache avec de la bouse de vache, ces cornes sont ensuite enterrées pendant un hiver en tas. Pendant l’hiver l’activité micro-biologique autour du tas est intense et lors du déterrement la bouse de vache contenue dans les cornes s’est transformée en humus très riche en champignons et en bactéries.

Ce type d’agriculture qui reste une utopie pour la majorité des agronomes cartésiens est de plus en plus pratiquée par des agriculteurs s’étant rendu compte de l’impact négatif de l’agriculture conventionnelle et cherchant un rapport avec la nature un peu moins dépendant des lobbying de l’industrie chimique. Chaque bio-dynamiste a tendance à faire sa propre bio-dynamie en suivant plus ou moins assidument les recommandations des calendriers planétaire et lunaire. La perception spirituelle de chacun est différente ce qui entraine une perception différente de l’agriculture bio-dynamique d’une exploitation à une autre mais ne serait-ce pas là la voie intéressante de ce type d’agriculture : la diversité !

La marque "demeter" permet de certifier que les produits étiquetés proviennent exclusivement d’exploitation où l’agriculure bio-dynamique est pratiquée, ce logo ne peut être apposé que si l’ensemble d’une exploitation est travaillé en bio-dynamie.

Une rose trémière au milieu des Pouilly-Vinzelles "Les Quarts" au Domaine de la Soufrandière. © Guillaume Bodin

 Vidéos : une autre manière de faire du vin

Le Domaine Thibault Liger Belair produit des vins bio-dynamiques à Nuits-Saint-Georges en Bourgogne. Comprenez la philosophie de Thibault Liger Belair en vidéo...

Comprendre l’évolution du Domaine Patrick Hudelot passé entre 2000 et 2012 de l’agriculture conventionnelle à l’agriculture bio-dynamique. Réalisation : 2011 UNIVERS DITVIN

Article lu 2080 fois

lire aussi :
  • Rapport annuel 2014 sur l’agro-écologie


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9971633

    70 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable