CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Planète - Contribution Ecologique
Les 3 et 4 mars 2014 à l’Ecole Militaire, Amphi Des Vallières - 5, place Joffre – 75007 Paris

12ème Forum Mondial du Développement Durable

Lutter contre le changement climatique peut-il être source de progrès, de stabilité et de sécurité ?

mercredi 26 février 2014
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


« Paris Climat ne doit pas être une réunion pour essayer : ce doit être une réunion pour décider. C’est pourquoi, pour préparer cette conférence nous devrons à la fois « agir offensif » et « agir collectif ». C’est une recommandation de la ministre sud-africaine de l’environnement que j’interrogeais sur les leçons qu’elle avait tirées de la COP de Durban. L’accord de 2015 devra être applicable à tous et, en tant que future présidence, nous devons parler avec tous. Notre priorité sera de préserver, de développer et, dans certains cas, de rétablir la confiance entre les parties.”

Laurent Fabius lors de la Présentation du rapport du GIEC le 30 septembre 2013

 FMDD 2014

Au cours des trois dernières décennies, le monde a pris conscience de l’enjeu du défi climatique et dans l’ensemble les opinions sont aujourd’hui acquises à la nécessité d’agir. Mais le consensus est difficile à atteindre sur la façon de prendre le problème : faut-il préférer l’action internationale aux initiatives nationales ou régionales, faut-il privilégier l’approche par le marché aux approches fiscales ou réglementaires ? La conférence internationale sur le climat de 2015, qui pourrait se tenir à Paris, sera à coup sûr un temps fort dans la recherche d’une solution multilatérale au défi climatique.

Les choses évoluent : les comportements changent, des technologies nouvelles voient le jour, des financements sont mobilisés et des investissements sont réalisés. Aux mesures de mitigation visant à limiter l’ampleur de la dérive climatique viennent s’ajouter les mesures d’adaptation visant à se prémunir de ses conséquences. Cependant la plupart de ces mesures conservent un caractère essentiellement défensif au regard d’une évolution considérée comme préjudiciable. Elles sont souvent perçues comme un mal nécessaire, entrainant un prélèvement de richesses, creusant le déficit budgétaire, obérant la croissance et pouvant aller jusqu’au gaspillage. Trop rarement, la lutte contre le défi climatique est décrite comme une action positive, de nature à entraîner durablement une amélioration des conditions de vie de chacun.

Or la relève du défi climatique entraîne de profondes modifications dans la façon dont les populations vivent et se développent. Beaucoup de ces transformations s’inscrivent dans une démarche de développement durable et sont sources de progrès. En apportant une réponse au challenge du climat, on apporte simultanément une réponse à d’autres problèmes tout aussi fondamentaux : le climat peut servir de catalyseur à des prises de décision qui permettent de corriger des excès et d’engager les sociétés dans les voies d’une croissance plus apaisée et plus équitable.

Le XIIe Forum Mondial du Développement Durable se donne comme objectif d’identifier et de mieux faire connaître ces sources de progrès attachées à la question climatique afin de contribuer à sa reconnaissance en tant que grande cause de l’humanité.

Session 1 : climat, géopolitique et gouvernance mondiale

Le lien étroit entre questions climatiques et questions énergétiques conduit à faire du climat une ligne d’action essentielle, ignorée lors des premières crises pétrolières, pour se libérer de la contrainte pétrolière et de la dépendance excessive vis-à-vis des pays du Golfe. A quel nouvel équilibre géopolitique conduit la transition engagée dans de nombreux pays vers des énergies décarbonées ?

Comment la Chine peut-elle sortir du charbon et au prix de quelles nouvelles alliances ?

Les USA ont choisi la solution des gaz de schiste pour retrouver leur autonomie énergétique et modérer leurs émissions de CO2. Vont-ils pour autant se désengager du Moyen Orient ?

L’Europe mise principalement sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Mais sera-ce suffisant et ne voit-on pas se creuser de nouvelles dépendances ?

Session 2 : technologie, économie et société

Maitriser les émissions de gaz à effet de serre, c’est modifier son comportement. Mais c’est aussi faire confiance au progrès technique. La technologie est-elle encore source de progrès ? Le climat, une nouvelle chance pour le nucléaire ? Ce progrès profitera-t-il à tous et les inégalités s’en trouveront-elles réduites ?

Réduire les émissions de gaz à effet de serre, c’est aussi réduire concomitamment les émissions de tout un ensemble d’autres polluants et aider ainsi à retrouver une qualité de l’air satisfaisante contribuant à l’amélioration de la santé des populations.

C’est enfin repenser l’aménagement du territoire, l’urbanisme et la construction dans un sens facilitant le mieux-vivre et la coexistence des citoyens.

Session 3 : stratégie d’adaptation et mitigation

Un point de situation serait fait sur l’évolution des connaissances à la lueur des travaux les plus récents du GIEC, sur les nouveaux risques identifiés et sur les conséquences dont il faut se prémunir, au niveau des territoires, de la démographie et des migrations.

Devant le retard pris par les mesures de « mitigation », il faut partout songer à des mesures d’adaptation. L’évolution climatique fera surtout des perdants mais peut faire aussi des gagnants. Comment faire en sorte que nous soyons du côté des gagnants ?

Session spéciale : climat et développement – Le cas de l’Afrique

Malgré le niveau encore modeste de leurs émissions, les pays en développement et pour l’Afrique en particulier, sont très concernés par le défi climatique. Protéger leurs ressources naturelles, en particulier la biodiversité et la forêt, avoir accès aux technologies qui leur font défaut, bénéficier des fonds promis lors des conférences internationales, sont des objectifs légitimes et atteignables. Le défi climatique peut-il être l’occasion pour ces pays de rattraper le temps perdu en sautant dans leur processus de développement l’étape des énergies fossiles ?
Session conclusive : résultats du sommet 2013 sur le climat en Pologne

Programme

- Lundi 3 mars 2014

Conférences : 14h-17h

Présentation :

  • Emile H. Malet, Directeur de la Revue Passages, de l’ADAPes et du FMDD
  • Amiral Jean Dufourcq, Rédacteur en chef, Revue Défense Nationale

Ouverture :

  • Antoine Michon, Sous-directeur de l’environnement et du climat, DGM, Ministère français des Affaires étrangères

Session 1 : climat, géopolitique et gouvernance mondiale

Président de session :

  • Roland Pourtier, Professeur émérite, Membre de l’UMR Prodig, Président de l’AGF

Intervenants confirmés :

  • Matthew Arndt, Chef de division du Bureau des affaires environnementales, climatiques et sociales, Banque européenne d’investissement
  • Lucien Chabason, Président, Plan bleu
  • Marc Dufumier, Directeur d’UFR, AgroParisTech
  • Olivier Giscard d’Estaing, Président d’honneur de la Ligue Européenne et de la Fondation INSEAD
  • Roger Guesnerie, Professeur au Collège de France, Economiste, Delta ENS
  • Yves Le Bars, Président, Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI)
  • Jean-Hervé Lorenzi, Professeur titulaire de la chaire transition démographique-transition économique, Président du Cercle des Economistes
  • Gunnar Lund, Ambassadeur de Suède en France
  • Michèle Sabban, Vice-présidente chargée du personnel, de l’administration générale et des marchés publics, Conseil régional Ile de France
  • Patrick Widloëcher, Conseiller du PDG, Groupe La Poste, Président du groupe Développement durable à l’Union Postale Universelle (UPU)

Rapporteurs :

  • Didier Kechemair, Senior Consultant, Energy Strategy International Partnerships

Table ronde : 17h15-19h

Session spéciale : climat, développement et sécurité – Le cas de l’Afrique

Président de session :

  • Emile H. Malet, Directeur de la Revue Passages, de l’ADAPes et du FMDD

Intervenants confirmés :

  • Mahamat Saleh Adoum Djerou, Ambassadeur, Délégué permanent de la République du Tchad auprès de l’UNESCO
  • Alain Karsenty, Economiste au département environnement et société, CIRAD
  • Mahamoud-Youssouf Khayal, Directeur Général, Centre National d’Appui à la Recherche, Tchad
  • Philippe Hugon, Professeur des universités, Université de Paris-X Nanterre
  • Roland Pourtier, Professeur émérite, Membre de l’UMR Prodig, Président de l’AGF

- Mardi 4 mars 2014

Conférence : 9h-12h

Session 2 : technologie, économie et société

Président de session :

  • Jean-Pierre Hauet, ancien Senior Vice-president et Chief Technology Officer, Alstom

Intervenants confirmés :

  • Olivier Appert, Président, IFP Energies nouvelles, Président du Conseil français de l’énergie
  • Pierre Douillard, Chef adjoint du service économie & prospective, ADEME
  • Marie-Claire Cailletaud, Responsable Energie/Industrie, FNME-CGT
  • Michel Cantal Dupart, Professeur titulaire de la Chaire d’Urbanisme et Environnement, CNAM
  • Michel Derdevet, Maître de conférences, l’Institut d’études politiques de Paris, Professeur au Collège d’Europe de Bruges
  • Céline Guivarch, CIRED-CNRS et PontsParistech
  • Henri Safa, Direction scientifique, CEA
  • Philippe Vesseron, Président d’honneur, BRGM
  • Chansamone Voravong, Président, Organisation Laotienne des Ressources Edifiées pour la Coopération (OLREC)

Rapporteurs :

  • Mohamed Zaoui, Responsable de projet espace, Laboratoire de physiologie de la perception et de l’action, Collège de France

Conférence : 14h-17h

Session 3 : stratégie d’adaptation, mitigation et information

Président de session :

  • Emile H. Malet, Directeur de la Revue Passages, de l’ADAPes et du FMDD

Intervenants confirmés :

  • Jean Audouze, Président, Commission Nationale française pour l’UNESCO (CNFU)
  • Jacques Milliez, Médecin biologiste, Hôpital Saint Antoine
  • Henri Prévot, Ingénieur général des Mines
  • Jean-Pierre Sotura, Commissaire à la Commission de Régulation de l’Energie

Rapporteurs :

  • Gilles Bellec, Ingénieur général des Mines, Conseil général de l’industrie, de l’énergie et des technologies

Session conclusive : il sera notamment question des résultats du sommet sur le climat en Pologne qui s’est tenu en 2013.

  • Tomasz Orlowski, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République de Pologne en France

Conclusion :

  • Emile H. Malet, Directeur de la Revue Passages, de l’ADAPes et du FMDD
  • Amiral Jean Dufourcq, Rédacteur en chef, Revue Défense Nationale
  • Ainsi que des personnalités polonaises.

- JE M’INSCRIS AU 12e FMDD

 FMDD 2013

Les 17 et 18 Avril 2013 à l’Ecole Militaire,
Amphithéâtre Louis - 21, place Joffre, 75007 Paris

Quels risques à prendre ou à ne pas prendre pour le développement : Risques, sécurité humaine et développement durable

L’accès pérenne aux ressources essentielles que sont l’eau, les denrées agricoles, l’énergie… constitue l’un des objectifs premiers du développement durable. La sécurité est une condition fondamentale pour que soit assuré durablement le bien-être de l’homme. Inversement le développement durable constitue un enjeu de sécurité car les pénuries de ressources, génératrices de risques sanitaires ou politiques, ne pourront pas être évitées sans une gestion ménagère de ces ressources. Développement durable et sécurité sont donc intimement liés.

L’aspiration à une croissance apaisée conduit à privilégier les stratégies de développement minimisant les risques et l’introduction du principe de précaution dans la Constitution reflète cette inclination. Mais de quels risques parle-t-on ? La sécurité est une notion complexe. Une distinction essentielle doit être faite entre sécurité évaluée et sécurité ressentie. C’est cette dernière qui est à l’origine des peurs et qui conditionne les comportements. Mais les comportements peuvent échapper à toute logique par suite d’un manque d’information objective et de phénomènes d’entrainement habilement entretenus.

Par ailleurs le risque est un facteur de progrès. La négation du risque peut déboucher sur l’inaction, sur le refus d’entreprendre ou de laisser entreprendre, alors que le ralentissement économique de ces dernières années et les conséquences sociales qu’il engendre montrent clairement que les aspirations du moment sont celles d’un retour à la croissance.

Le refus du risque est une fuite devant les responsabilités. L’obligation d’avoir à rendre des comptes sur tout, les menaces de poursuites civiles ou pénales, le croisement incessant des points de vue au cours d’interminables concertations conduisent à affadir les comportements. L’homme moderne serait-il devenu mou ?

Le risque doit être accepté et réhabilité mais il doit être géré. Or, à une époque où les progrès de la science et de la technique n’ont jamais été aussi rapides, il apparait souvent que le cours des événements n’est plus sous contrôle. Une raison majeure pourrait résider dans l’hyper-complexification des organisations et des systèmes dont l’absence apparente de maîtrise crée un climat d’incertitude et de suspicion. Crainte subjective liée à l’impossibilité d’avoir une vision globale des systèmes ou résilience moindre de ces grands systèmes face aux chocs de toute nature ? L’insécurité de la complexité est-elle ressentie ou objectivable ? Faut-il revenir à des constructions plus simples et plus robustes ou bien peut-on encore faire confiance au progrès et à ceux qui sont censés le mettre en œuvre ?

Le 11e Forum Mondial du Développement Durable abordera ce thème du risque et de la sécurité en le déclinant au cours de quatre sessions.

Programme provisoire

- Mercredi 17 avril 2013 - 13h-13h30

Ouverture – 13h30-14h

Présentation – 14h-14h30

  • Amiral Jean Dufourcq, Rédacteur en chef de la revue Défense Nationale, CEREM
  • M. Emile H. Malet, Directeur de la revue Passages, de l’ADAPes et du FMDD
  • Modérateur : Claude Lievens, Ingénieur général de l’armement

Session 1 : Développement et anticipation – 14h30-16h15

La crise actuelle incite à privilégier le court terme et la sauvegarde du présent. Mais une politique de développement durable doit compter avec le temps. Quel que soit le domaine : démographie, énergie, climat… Ce sont les évolutions à long terme qu’il faut anticiper et organiser, en tenant compte des contextes socio-régionaux (Asie, Amérique latine…).

Intervenants confirmés :

  • M. Michel Derdevet, Secrétaire Général et Membre du Directoire d’ERDF
  • M. Jean-Michel Despax, Délégué pour l’action extérieure des collectivités territoriales, Direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats, MAE
  • M. Jean Dufourcq, Rédacteur en chef de la revue Défense Nationale, CEREM, Ecole militaire
  • M. Mahamat Issa Halikimi, Ministre de l’Environnement et des Ressources Halieutiques, Tchad
  • M. Philippe Pelletier, Avocat, Président du Plan Bâtiment Développement durable
  • M. Christian Schmidt, Professeur des Universités (Université Paris Dauphine), Président de l’European Neuroeconomics Association
  • M. Jean-Pierre Tourtelier, Ancien Député d’Ille-et-Vilaine
  • Modérateur : M. Alain Vallée, Scientific Director, International Nuclear Academy

Session 2 : Progrès et limites de la science – 16h30-17h45

Susciter, encourager mais maîtriser le progrès scientifique et technique : faut-il encadrer le principe de précaution ? Quelles limites à al politique de communication ?

Intervenants confirmés :

  • M. Olivier Appert, Président, IFP Energies nouvelles
  • M. Patrick Lagadec, Professeur, Ecole Polytechnique
  • M. Hervé Le Treut, Membre de l’Académie des Sciences, Professeur à l’UPMC et à l’Ecole Polytechnique
  • M. Daniel Nahon, Professeur, CEREGE
  • Modérateur : M. Mohamed Zaoui, Responsable de projet espace, Laboratoire de physiologie de la perception et de l’action, Collège de France

Session 3 : Peut-on faire l’éloge du risque ? – Jeudi 18 avril 2013 - 8h45-10h45

La prise de risques peut-elle stimuler le retour à la croissance ? Jusqu’où doit-on accepter les échecs voire les catastrophes ?

Intervenants confirmés :

  • M. Roger Guesnerie, Professeur, Collège de France
  • M. Philippe Hugon, Professeur des universités, Université de Paris-X Nanterre
  • M. Philippe Vesseron, Président d’honneur/Président du Comité National de la Géothermie, BRGM
  • Modérateur : M. Alain Vallée, Scientific Director, International Nuclear Academy

Session 4 : Risques, développement, sécurité humaine et démocratie – 11h-12h30

La responsabilité du risque peut-elle être partagée ? La démocratie conduit-elle à l’inaction ?

Comment appréhender la sécurité humaine dans une approche géostratégique ?

Intervenants confirmés :

  • M. Pierre Calame, Président du Conseil de la Fondation pour le Progrès de l’Homme
  • M. Richard Roll, Président de la Confédération interalliée des officiers de réserve (CIOR), Associé fondateur d’Anabasis
  • M. Jean-François Sorro, Ingénieur Général des Mines, Cellule centrale interministérielle d’appui au plan séisme Antilles, Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie
  • M. Jean-Pierre Sotura, Directeur de cabinet, CGT
  • Modérateur : Claude Lievens, Ingénieur général de l’armement

Conclusion – 14h30-16h

  • Amiral Jean Dufourcq, Rédacteur en chef de la revue Défense Nationale, CEREM
  • M. Claude Lievens, Ingénieur général de l’armement
  • M. Emile H. Malet, Directeur de la revue Passages, de l’ADAPes et du FMDD
  • M. Alain Vallée, Scientific Director, International Nuclear Academy
  • M. Mohamed Zaoui, Responsable de projet espace, Laboratoire de physiologie de la perception et de l’action, Collège de France

Direction scientifique d’Emile H. Malet, Directeur de la Revue Passages et de l’ADAPes et délégué général du FMDD.

Intervenants pressentis :

M. Franck Aggeri, Directeur du centre de gestion scientifique, MINES ParisTech ; M. Claude Allègre, ancien Ministre, Institut de Physique du Globe ; Mme Marie-Hélène Aubert, Conseillère pour les négociations internationales climat et environnement à la présidence de la République ; M. Dominique Auverlot, Chef du Département Développement, Centre d’Analyse Stratégique ; M. Gérard Bapt, Député, Ancien Président de la mission d’information parlementaire sur le Médiator, rapporteur de la proposition de loi sur le bisphénolA ; Mme. Monique Barbut, Conseillère auprès du Directeur Général de l’Agence française du Développement ; Mme. Delphine Batho, Ministre, Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie ; M. Régis Baudrillart, CEA ; M. Bruno Bensasson, Directeur de la stratégie et du développement durable, GDF-Suez ; M. Dominique Bureau, Directeur, MEDDTL ; M. José Mauricio Bustani, Ambassadeur du Brésil ; Mme. Agnès Buzyn, Présidente de l’Institut National du Cancer ; M. Stéphane Cosse, Directeur adjoint, RTE ; M. Youssef Courbage, Démographe ; Mme. Dominique Dron, Déléguée générale interministérielle ; M. François Ewald, Directeur recherche et Stratégie, Professeur au CNAM ; M. Alain Gest, Député de la Somme, Vice-président de la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire ; M. Sid Ahmed Ghozali, ancien Premier Ministre d’Algérie ; M. Olivier Godard, Directeur de Recherche du CNRS, Ecole Polytechnique ; M. Luc J. Grégoire, Economiste principal, Directeur exécutif, PNUD ; M. Roger Guesnerie, Professeur, Collège de France ; Mme. Marion Guilloux, Présidente du Conseil d’Administration de l’Ecole Polytechnique ; M. Didier Hamon, Directeur Développement Durable, ADP ; M. Pierre-Cyrille HAUTCOEUR, Président de l’EHESS ; M. Jean-Charles Hourcade, CIRED, UMR 8568, CNRS, EHESS ; M. Alain Karsenty, Chercheur, CIRAD ; M. Jean Kaspar, Consultant, JK Consultant ; M. Etienne Klein, Directeur du laboratoire sur les sciences de la matière, CEA ; M. Quan Kong, Ambassadeur de Chine ; M. Nathalie Kosciusko-Morizet, ancien Ministre de l’environnement ; M. Jacques Lanxade, ancien Ambassadeur de France en Tunisie, Fondation méditerranéenne d’études stratégiques ; M. Dominique Lecourt, Professeur à l’Institut Diderot ; M. Lionel Lemoine, Directeur du département ressources pysiques et écosystèmes de fond de mer, Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER) ; Mme. Corinne Lepage, Ancien Ministre de l’Environnement, Présidente du CAP 21 ; M. Dominique Maraninchi, Directeur Général de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé – ANSM ; M. Jean-Baptiste Matteï, Directeur Général, DGM, MAE ; M. Georges Mercadal, Ancien Vice-Président de la Commission Nationale du Débat Public, Membre du Comité de Pilotage de la Transition énergétique, Président d’honneur d’Espacités ; M. Henri Molleron, Président de Colas Environnement ; M. Arnaud Montebourg, Ministre, Ministère du Redressement productif ; M. Henri Nallet, ancien Ministre ; M. Jérôme Pécresse, Président, Alstom Energies Renouvelables ; Mme. Fleur Pellerin, Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique ; M. Jacques Percebois, Professeur, Directeur du Creden, Université Montpellier-I ; Mme Virginie Schwarz, Directrice exécutive des programmes, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) ; M. Nicolas Tenzer, Directeur de la revue Le Banquet, Président, Initiative pour le Développement de l’Expertise Française à l’International et en Europe (IDEFIE) ; M. Sotiris Varouxakis, Secrétaire Général Adjoint chargé de l’Energie, Secrétariat de l’Union pour la Méditerranée ; M. Philippe Vesseron, Président d’honneur/Président du Comité National de la Géothermie, BRGM ; M. Jean-Pierre Vial, Sénateur de Savoie, Vice-président du Conseil général de Savoie, Président de Savoie Technolac ; M. Marc Vizy, Conseiller du Président Pôle Politiques Publiques Outre-Mer ; M. Patrick Widloecher, Conseiller du PDG du Groupe La Poste pour le développement responsable et la déontologie ; M. Dov Zerah, Directeur général, AFD

INSCRIPTION OBLIGATOIRE et GRATUITE

- par courrier au FMDD - 10 rue Clément, 75006 Paris
- par e-mail à l’adresse passages4@wanadoo.fr

Une pièce d’identité devra être présentée à l’entrée

 FMDD

Créé en 2003 par la revue Passages et son fondateur Emile H. Malet, le Forum Mondial du Développement Durable est le rendez-vous annuel des décideurs et responsables du monde économique, politique, éducatif et associatif francophone, avec des ouvertures internationales vers l’Asie, les Etats-Unis, l’Amérique latine et l’Afrique.

Le FMDD est aussi un lieu de dialogue intégrant les points de vue diversifiés sur la mondialisation, l’écologie et le développement durable. Cette manifestation annuelle se veut une passerelle entre la mouvance du World Economic Forum de Davos et l’altermondialisme de Porto Alegre.

 Edition 2010

Du 24 au 26 juin 2010 | France - Marcoussis (91)

Entre Davos et Porto Alegre le grand rendez-Vous du Développement durable

- 8e Forum Mondial du Développement Durable :
Territoires & Coopération décentralisée

 Edition 2008

AFRIQUE, ENVIRONNEMENT, MONDIALISATION
Les infrastructures fondatrices du développement durable à Brazzaville, du 27 au 31 Octobre 2008

Sous le Haut Patronage

De Monsieur Denis Sassou N’ Guesso

Président de la République du Congo

à Brazzaville, du 27-31 Octobre 2008

Palais du Parlement 8h00 - 17h30

Le Forum Mondial du Développement Durable a élu domicile en 2008 à Brazzaville, au cœur du continent africain, pour affirmer que le Développement Durable est désormais la voie incontournable du dialogue entre les continents (Afrique, Amérique, Asie, Europe et Océanie).

L’Afrique est aujourd’hui confrontée aux effets délétères de la mondialisation, de la crise alimentaire et du changement climatique planétaire :

1- Flux financiers, quel financement possible pour les infrastructures fondatrices du développement durable ?

2- Valorisation économique des biens naturels (cas du Bassin hydrologique et forestier du Congo) ;

3- Inégale diffusion de la science et des technologies ; problèmes liés à l’éducation, à la santé et la formation ;

4- Agriculture et filière agroalimentaire ; politiques commerciales et aides publiques ;

5- Gouvernance : démographie, social, santé, transport, urbanisme et coopération interrégionale.

- Consulter le programme et les contributions

Le Forum de Brazzaville se déroulera du 27 au 31 octobre 2008. Il regroupera les acteurs du développement durable, à la fois africains et internationaux, provenant d’horizons culturels les plus divers : économistes et chefs d’entreprises, juristes, politiques, responsables d’institutions internationales (ONU, UA, UE, FMI, Banque Mondiale, BAD, BEAC, BEAO, UNESCO, PNUD, PNUE, FAO, FEM, FFEM, ONUDI, OMC…) scientifiques et chercheurs, associations, syndicats et ONGs.

Le Forum Mondial du Développement Durable se fera par ailleurs en partenariat avec de nombreuses institutions de recherches et développement (IRD, AFD, CNRS, CEA, CNAM, IFP,… Universités). Il maintiendra sa démarche pluridisciplinaire et la sixième édition de Brazzaville alternera sessions plénières et ateliers, autour des thématiques concernant les infrastructures fondatrices du développement durable (alimentation, eau, énergies, santé, transports, éducation…). Il innovera en rassemblant les représentants des espaces géographiques régionaux du continent africain autour de regards croisés entre : Afrique – Environnement et Mondialisation.

Paris, 19 et 20 Décembre 2008 | Sénat - Palais du Luxembourg

- 6ème Forum Mondial du Développement Durable : Le financement mondial du développement durable
- 6ème Forum Mondial du Développement Durable : LE FINANCEMENT MONDIAL DU DEVELOPPEMENT DURABLE
- Les propositions du 6ème Forum Mondial du Développement Durable

 Edition 2007

Paris, les 6 et 7 décembre 2007 | Sénat – Palais du Luxembourg

- Un monde imprévisible : 5ème Forum Mondial du Développement Durable
- Conclusions du 7ème Forum Mondial du Développement Durable
- Un monde imprévisible : Actes du 5ème Forum Mondial du Développement Durable

Article lu 10855 fois

lire aussi :
  • Le capitalisme contre le monde : la chute du mur de l’argent
  • 8e Forum Mondial du Développement Durable : Territoires & Coopération décentralisée
  • Le financement mondial du développement durable
  • Un monde imprévisible
  • Un monde imprévisible


  • forum

    • 12ème Forum Mondial du Développement Durable
      5 mars 2014, par Passages-Adapes

      Forum d’Accompagnement Social Intérieur et à l’Etranger (FASIE) Le mardi 22 avril 2014 de 13h30 à 18h30 à l’Amphithéâtre du Groupe La Poste - 44 Boulevard de Vaugirard, 75015 Paris

      Existe-t-il une place pour le social dans la compétitivité ?

      Etats, entreprises, syndicats, institutions financières, ONG…

      - Proposition de M. Emile H. Malet, Directeur du Forum Mondial du Développement Durable (FMDD) et du groupe Passages/ADAPes

      Nous avons choisi ce titre un peu provocateur pour montrer la symétrie entre la question sociale et la compétitivité dans le contexte d’une mondialisation aussi dérégulée que consumériste. A la vérité il va s’agir de confronter les idées des différents acteurs (Etats, entreprises, syndicats, institutions financières, ONG…) pour mettre en corrélation le social et la compétitivité au sein de l’économie internationale. Un challenge qui peut s’avérer difficile au regard des intérêts parfois divergents entre les pays anciennement industrialisés, le monde émergeant et les pays en voie de développement. Mais l’économie comme la politique sont à la recherche d’un leadership consensuel que le FASIE propose d’examiner cet automne sous l’égide du groupe Passages-ADAPes avec le concours du Ministère des Affaires étrangères et l’Aéroport de Paris.

      Les grandes entreprises sont présentes et actives partout où le monde bouge. Elles sont les étendards économiques d’une mondialisation à l’enseigne des peuples, des territoires et des civilisations. Si les flux financiers sont gigantesques, les échanges socioculturels ne le sont pas moins et dans cette transformation planétaire, l’Asie émergente est en forte expansion. Il faut s’attendre à d’autres rattrapages dans les prochaines décennies, l’Amérique latine, l’Afrique et ce monde arabe secoué de vastes mouvements sociaux seront à leur tour engagés et parties prenantes d’une globalisation mobilisant les énergies, les talents, les ressources, le savoir-faire… et aussi un brin d’universalité. Car les valeurs de solidarité et de juste échange, de promotion sociale et de préservation de l’environnement, seront inscrites au fronton des nations et les peuples exigeront partout un travail décent et le respect de la vie. Les grandes entreprises doivent se préparer à accompagner socialement tous leurs investissements, en France comme à l’international. Tôt ou tard, un ouvrier chinois, sri lankais ou mexicain exigera des normes sociales, sanitaires et environnementales équivalentes à celles en vigueur dans les pays industrialisés du Nord. C’est la raison pour laquelle les grandes entreprises européennes implantées en Asie, en Afrique ou en Amérique latine doivent se doter de conventions sociales pour leurs filiales à l’étranger, et qui soient équivalentes aux normes sociales en France.

      Eduquer, Former, Protéger, Employer… les grandes entreprises pérenniseront d’autant plus et d’autant mieux leurs gros investissements industriels extérieurs dès lors qu’elles se doteront d’un code social à l’intérieur qui progressivement sera le même partout. Et bannira les discriminations et les atteintes à la dignité sociale et culturelle. Des grandes entreprises ont une implantation quasi ubiquitaire. Par leur chiffre d’affaires et les avancées technologiques, leur prégnance sur le marché et leur véritable ancrage dans les pays et les sociétés où les filiales sont implantées, les entreprises doivent viser l’exemplarité sociale, particulièrement dans les pays à jeune démographie où fournir du travail est la première des affiliations sociales.

      Avec le FASIE, ou Forum d’accompagnement social intérieur et à l’étranger, et en partenariat avec le Forum Mondial du Développement Durable et le groupe Passages/ADAPes (www.passages-adapes.fr), il s’agira de tenir annuellement une session généraliste à Paris où seront croisés les regards Nord/Sud et Est/Ouest sur l’accompagnement social des grandes entreprises. Des experts internationaux et pluridisciplinaires confronteront expériences de terrain et innovations et proposeront les avancées sociales les plus adaptées aux économies, aux populations et aux territoires. Cette approche implique également les Etats dans la mesure où les économies internationales peuvent être étroitement connectées à la géopolitique dans des secteurs majeurs comme l’énergie, l’agroalimentaire, les transports et les grandes infrastructures en général. Aussi une espèce de diplomatie économique se met en place partout et notamment dans les pays émergents qui en ont fait la clé de leur développement.

      Le FASIE aura des sessions décentralisées dans les pays où ces entreprises sont implantées pour discerner une approche régionale et plus authentique des requêtes sociales. Dans un monde où les frontières se franchissent et les idées s’échangent comme des biens et services, l’accompagnement social peut être le liant d’une mondialisation équilibrée et solidaire, respectueuse du vivre ensemble et promotrice de prospérité.

      • Accueil de 13h30 à 14h
      • Introduction de 14h à 14h30
      • 1ere session de 14h30 à 16h15
      • 2eme session de 16h30 à 18h
      • Conclusion de 18h à 18h30

      - Intervenants pressentis :

      Emile H. MALET, Directeur de la revue Passages, de l’association ADAPes, et du FMDD Jean-Claude MAILLY, Secrétaire général de FO Patrick WIDLOECHER, Conseiller du PDG du Groupe La Poste pour le développement responsable et la déontologie, Président du groupe développement durable de l’UPU Michel YAHIEL, Conseiller social à la Présidence de la République Soumia BELAIDI MALINBAUM, Directrice du développement KEYRUS Anne-Marie CAMBOURIEU, Directrice des Ressources Humaines, NEXANS François CURIE, Directeur des Ressources Humaines, Groupe Vallourec Jean-Christophe DESLARZES, Directeur exécutif Ressources Humaines et organisation, Carrefour Jean-Pierre DUPUY, Polytechnicien et ingénieur des mines, Centre d’Étude du Langage et de l’Information de l’université Stanford Bernard EMSELLEM, Conseiller à la Présidence de la SNCF Sylvie FRANCOIS, Directrice des Ressources Humaines, Groupe La Poste Chantal GAEMPERLE, Directrice des ressources humaines, LVMH Vincent GODEBOUT, Délégué Général, Secours catholique Françoise GUICHARD, Directrice éthique et compliance, GDF-SUEZ Jussi ITÄVUORI, Directeur des Ressources Humaines, EADS Christian LAROSE, Vice-président du Conseil économique, social et environnemental Manoelle LEPOUTRE, Directrice Développement durable et Environnement, TOTAL Laurent MARUANI, Professeur à HEC Franck MOUGIN, Directeur des Ressources Humaines et du développement durable, VINCI Eric OLSEN, Directeur général adjoint Ressources Humaines et organisation, Lafarge Claire PEDINI, Directrice générale adjointe, chargée des Ressources Humaines, Saint-Gobain Laurence PESSEZ, Déléguée à la Responsabilité sociale et environnementale, BNP PARIBAS Bruno RAIN, Directeur général adjoint RH et RSE du Groupe Pernod Ricard Jean-François ROUBAUD, Président de la CGPME Jean SIMONIN, Comité de gouvernance et de responsabilité sociale d’entreprise, France Télécom Jean-Pierre SOTURA, Commissaire, CRE Jean-Claude TOSTIVIN, Directeur général adjoint, Ressources Humaines et administration Groupe Bouygues Philippe VIVIEN, Directeur Général, Alexio Didier HAMON, Secrétaire général des Aéroports de Paris Pierre BARNABE, Directeur des ressources humaines et de la transformation, Alcatel-Lucent Patrice CHASTAGNER, Président-Directeur général, STMicroelectronics France (SA) Patrick DUBERT, Directeur des ressources humaines, Alstom Marc FRANCOIS-BRAZIER, Directeur des Ressources Humaines, Essilor International Simon GILLHAM, Directeur de la communication et du développement durable, Vivendi José GRAMDI, Enseignant-chercheur, Responsable Usine-Ecole, Université de Technologie de Troyes Armand HATCHUEL, Professeur à Mines ParisTech, Directeur adjoint du Centre de gestion scientifique et membre de l’Académie des technologies Jacques IGALENS, Directeur de la Recherche, Professeur, Toulouse Business School Henri LACHMANN, Président du Conseil de surveillance de Schneider Electric Jean-Christophe LE DUIGOU, Conseil d’Etat Steve OHANA, Professeur de finance, Co-fondateur de Riskelia, ESCP Europe Antoine PAMS, Directeur des ressources humaines, Solvay SA Jacques PERCEBOIS, Professeur, Directeur du Creden, Université Montpellier-I Roberto PUCCI, Senior Vice-président, Ressources Humaines, Sanofi-Aventis Jeremy ROFFE-VIDAL, Directeur des Ressources Humaines, Groupe Capgemini Geoff SKINGSLEY, Vice-président chargé des ressources humaines, L’Oréal Didier TERROLLE, Directeur RSE de Sanofi-Aventis Hélène VALADE, Directrice délégué en charge du développement durable à la Lyonnaise des Eaux, Présidente de C3D Armelle VOLKRINGER, Directrice de la communication, des relations extérieures et du développement durable, Accor Claude LIEVENS, Ingénieur général de l’armement

      - L’accès au Forum est gratuit pour tous, mais l’inscription est obligatoire.

    • Acteurs du Paris durable
      20 juin 2011, par Acteurs-jeanne

      Bonjour,
      Je me permets de vous laisser un commentaire pour vous faire part d’un projet « Acteurs du Paris durable » initié par la Ville de Paris et lancé le 28 avril dernier.
      Ce projet a pour vocation à mobiliser et à inciter les parisiens (particuliers, entreprises, associations...) à agir en faveur de la qualité de vie et de l’environnement à Paris en devenant Acteur du Paris Durable. L’objectif du site est de présenter des éco-actions déjà réalisées et les acteurs qui les ont mises en œuvre dans leur cadre de vie ou de travail afin de montrer des retours d’expérience. Les éco-actions couvrent de nombreuses thématiques telles que se nourrir, se déplacer, se divertir, travailler ou encore sensibiliser...
      L’ensemble du dispositif est centralisé autour d’un site web (http://www.acteursduparisdurable.fr) ouvert au grand public depuis fin avril dernier.
      Ce projet se veut avant tout pratique, l’enjeu étant de changer le comportement des parisiens par des actions simples et efficaces en leur montrant des exemples facilement reproductibles.
      Depuis son ouverture le site compte environ 250 acteurs ayant pris plus de 280 engagements. Ces engagements touchent directement et indirectement plus de 6000 personnes sur le territoire parisien.
      Nous sommes actuellement en pleine phase de déploiement du site et nous cherchons de nouveaux acteurs ayant menés des actions exemplaires.

      N’hésitez pas à vous inscrire sur le site et à diffuser l’information auprès des potentiels Acteurs du Paris durable que vous connaissez.

      Cordialement,
      L’équipe des Acteurs du Paris Durable.

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9834360

    64 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable