CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
L’actu du DD
Environnement, Economie, Social...

Barack Obama : quelle politique pour quel changement ?

mercredi 5 novembre 2008
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Quelque 65.000 personnes se sont réunies à Grant Park, à Chicago, pour saluer la victoire du candidat démocrate qui a déclaré devant la foule : "Si jamais quelqu’un doute encore que l’Amérique est un endroit où tout est possible, qui doute encore du pouvoir de notre démocratie, la réponse lui est donnée ce soir". Au delà du symbole qu’il incarne, les américains ont plébiscité une autre politique. Ils se sont massivement mobilisés avec un taux de participation record (66%), du jamais vu depuis 1908. Cependant, l’euphorie sera courte. Le président élu va hériter d’une situation économique extrêmement difficile (le chômage atteint déjà 6,1% de la population active et le déficit public est proche des 500 milliards de dollars). Les Etats-Unis et le monde dans leur sillage, traversent la plus grave crise financière depuis celle de 1929. Le pays est engagé dans deux guerres, en Irak et en Afghanistan. Alors que va-t-il faire ? Economie, international, environnement : retour sur les grandes lignes du programme que Barack Obama a présenté pendant la campagne.



Vous pouvez voir l’intégralité du discours de victoire de Barack Obama en vidéo traduit en français dans l’article consacré à la soirée électorale.

 La crise économique

Le programme de Barack Obama La vie est dure en Amérique, rappellent les envoyés spéciaux de Libération à Washington, Philippe Grangereau et François Sergent. Des millions de propriétaires expulsés de leur maison. Des millions d’Américains ne payant plus leur facture d’électricité. Des millions d’autres devant choisir entre les médicaments et le remboursement des emprunts. Cette campagne s’est jouée, surtout dans les derniers mois, sur fond de désastre économique qui touche de plus en plus de citoyens. C’est sur cette crise qu’Obama a bâti sa victoire annoncée, proposant « le changement auquel on peut croire ».

Ce que disait Barack Obama pendant la campagne électorale : « La crise économique est le verdict final des politiques économiques ratées des huit dernières années entreprises par George W. Bush et soutenues par le sénateur McCain. » Obama prône « une politique nouvelle, qui fait appel à ce qu’il y a de meilleur en nous au lieu d’exploiter nos pires instincts », qui « dépasse les vieux débats idéologiques et les divisions entre gauche et droite ». Il a plaidé pour un deuxième plan de relance économique de 60 milliards de dollars.

 Les impôts

Obama : « Il faut soutenir l’économie à partir du bas. Je propose une baisse d’impôt pour 95 % des familles qui travaillent ( ) Je veux supprimer les niches fiscales dont bénéficient les entreprises, arrêtons de favoriser celles qui délocalisent et encourageons celles qui investissent aux États-Unis. »
M. Obama a également promis de ponctionner les revenus dépassant les 250.000 dollars annuels.
Il propose une réduction fiscale annuelle de 500 dollars par salarié et de 1 000 dollars par famille. Il supprimerait aussi les impôts pour les personnes âgées dont les revenus ne dépassent pas 50.000 dollars. Il veut en revanche porter l’impôt sur les plus values financières de 15% à 28%. Il entend débloquer 50 milliards de dollars pour de grands travaux d’infrastructures (routes, ponts, système éducatif). Il a promis un crédit d’impôt de 3 000 dollars pour chaque emploi créé aux Etats-Unis dans les deux ans à venir.

 L’environnement

Barack Obama propose un système de marché de droits à polluer pour limiter les émissions de carbone, déclarant que « pour arrêter de polluer, nous devons fixer un prix à la pollution », projet recommendé par de nombreux scientifiques. Il fixe un objectif de réduction de 80% des émissions de carbone d’ici à 2050. Il voudrait faire des Etats-Unis un des leaders du combat global contre le réchauffement climatique en créant notamment un “groupe d’alerte”.

 L’énergie

Interrogé lors du deuxième débat présidentiel télévisé sur sa "priorité", Barack Obama avait répondu : "L’énergie, parce que c’est aussi l’emploi." « Il nous faut une indépendance énergétique. Je propose un plan qui nous permettrait, en dix ans, de ne plus dépendre du pétrole du Moyen-Orient, en augmentant la production aux États-Unis mais, plus important, en commençant à investir dans les énergies alternatives : solaire, éolien ». Le nouveau Président souhaite donc investir 150 milliards de dollars dans les technologies d’énergie propre mais est favorable, après y avoir été opposé, à des forages en mer limités. Mais quel sera le rythme d’application de son objectif : créer 5 millions d’"emplois verts" en dix ans ?

 La santé

« Je propose un système d’assurance-maladie qui garantisse à chacun une couverture de base ». Il prône une couverture universelle qu’il veut rendre obligatoire pour les enfants et les personnes de moins de 25 ans pourront faire partie de la couverture de leurs parents.
Il souhaite étendre le système de couverture santé en obligeant tous les employeurs à souscrire une assurance maladie pour leurs salariés et en taxant ceux qui ne le feraient pas pour financer un fonds public. Il est fortement opposé à la privatisation de la Sécurité Sociale. Il compte faire baisser les prix des médicaments en augmentant la compétition entre les entreprises pharmaceutiques.

 International

Obama a promis de mettre fin au conflit en Irak « de façon responsable » en 16 mois. Opposé à des bases permanentes, il est prêt à l’envoi ponctuel de troupes en cas de catastrophe ou de génocide. Il veut faire du combat contre l’insurrection des talibans en Afghanistan et de l’élimination des activistes d’Al-Qaïda basés à la frontière avec le Pakistan une priorité.

Il souhaite fermer la base de Guantanamo.

« Rappelez-vous de "l’axe du mal” (Corée du Nord, Iran, Irak). Pas question de négocier avec eux. Et qu’est-ce qui s’est passé ? Ils ont quadruplé leur capacité nucléaire. » Obama est prêt à négocier avec le président iranien Ahmadinejad. Obama est pour un dialogue avec l’Iran « si et seulement si cela peut faire avancer les intérêts des Etats-Unis ». Ce dialogue doit d’abord commencer à un niveau bas. Il est favorable à des sanctions internationales pour pousser l’Iran à la transparence sur son programme nucléaire.
Il estime que l’engagement des Etats-Unis à l’égard d’Israël est « non négociable ». En faveur d’un Etat palestinien, il prône l’isolement du Hamas et du Hezbollah tant qu’ils n’auront pas renoncé au terrorisme et reconnu le droit à l’existence d’Israël.

Il est pour un « recadrage » de la Russie après l’invasion de la Géorgie et soutient l’intégration de la Géorgie et de l’Ukraine au sein de l’OTAN, ce qui ne fait pas l’unanimité en Europe.

 L’immigration

Obama : « Nous n’allons pas utiliser toutes nos ressources policières à renvoyer les gens chez eux. »

 Le commerce

Il a proposé de renégocier l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena, avec le Canada et le Mexique). Il veut s’assurer que tous les traités de libre-échange contiennent des garanties sur les conditions de travail et l’environnement. Il veut supprimer les exemptions fiscales aux entreprises américaines qui délocalisent.

 L’éducation

Le nouveau Président souhaite développer et assurer l’accès à des programmes d’éducation de haute-qualité dès le plus jeune âge. « Nous allons investir dans des domaines tels que l’éducation qui permettent aux simples citoyens de réaliser leur rêve. » Il veut que l’éducation soit bien plus personnalisée. Il veut augmenter le recrutement, la préparation et la rémunération des enseignants (programme développé avec les enseignants eux-mêmes). Il veut simplifier la procédure d’accès aux bourses pour les études supérieures et également créer un crédit d’impôt pour financer une partie des études supérieures des étudiants.

 L’avortement

Obama, en faveur du droit à l’IVG : « C’est un choix profondément ardu pour les femmes qui prennent cette décision. »

 L’homosexualité

Obama : « Le mariage est une union entre un homme et une femme, mais je n’accepterai pas un amendement constitutionnel interdisant le mariage homosexuel. »

 Les armes

Obama est favorable à leur interdiction.

 La peine de mort

Obama y est favorable pour les crimes les plus extrêmes (viols d’enfants, terrorisme, meutres de personnes âgées).

- Vous pouvez télécharger au format PDF le programme de Barack Obama. Document bien entendu en version originale.

Article lu 5269 fois

lire aussi :
  • Change.org donne à toute personne le pouvoir de créer le changement qu’elle souhaite voir


  • forum

    • Barack Obama : quelle politique pour quel changement ?
      11 novembre 2008, par Antoine

      Il faut arrêter de se raconter des contes de fées, sous peine d’avoir une grosse gueûle de bois très bientôt :

      "Après Albert Gore (pressenti pour être en charge des questions environnementales dans la nouvelle administration), qui avait vanté les vertus écologiques de l’énergie nucléaire dans son livre « Earth in the Balance », le manifeste du parti démocrate sur le sujet en 2000, Obama estime que cette source d’énergie reste d’actualité dans le contexte du changement climatique.

      Par ailleurs, il veut préserver le 2e amendement de la Constitution américaine, qui autorise le port d’armes, et il est partisan de la peine de mort dans certains cas, comme le viol d’enfants. "

      Extrait de :

      http://internationalnews.over-blog.com/article-24584042.html

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 10329807

    46 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable