CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Planète - Contribution Ecologique
Sommet de Copenhague J-20

Asie : les villes surexposées au risque climatique

Rapport du WWF : Méga-stress pour les mégalopoles

mardi 17 novembre 2009
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Dans son rapport Méga-stress pour Mégalopoles, le WWF a analysé la vulnérabilité aux changements climatiques des 11 plus grandes villes d’Asie. Dacca, Manille et Jakarta forment le triste palmarès des villes les plus vulnérables.



Des villes surexposées au risque climatique

Le rapport du WWF s’est intéressé à 11 pôles urbains à travers toute l’Asie, tous situés le long du littoral ou sur des deltas formés par l’embouchure des fleuves. Après Dacca (avec 9 points sur une échelle de 10 de vulnérabilité aux changements climatiques), les autres villes à haut risque sont : Manille et Jakarta (8), Calcutta et Phnom Penh (7), la ville d’Ho-Chi-Minh-ville et Shanghai (6), Bangkok (5), Kuala Lumpur, Hong Kong et Singapour (4).

Un classement des principales villes côtières d'Asie selon leur vulnérabilité face au changement climatique Selon le même rapport, la plupart des villes analysées sont extrêmement exposées à des risques majeurs tels que les inondations ou les tempêtes , menaçant un nombre élevé de personnes et de biens et mettant dans le rouge les indicateurs socio-économiques. Cela alors même que ces villes n’ont pas la capacité suffisante à se protéger seules des effets dévastateurs du réchauffement climatique.

Un besoin urgent de coopération

« Les changements climatiques touchent d’ors et déjà durement des villes à travers toute l’Asie et risquent, dans les années à venir, de devenir plus brutaux », annonce Kim Carstensen, Directeur du Global Climate Initiative au WWF. « Ces villes extrêmement vulnérables ont un besoin urgent d’aide pour s’adapter, afin de protéger la vie de millions d’habitants et leurs biens ».

« Les villes sont responsables de la majorité de la consommation d’énergie et d’émissions de GES, mais elles sont aussi pionnières lorsqu’il s’agit d’innover (…). Nous devons leur donner le pouvoir de devenir des acteurs clé du changement et de protéger aussi bien les villes que les campagnes des impacts dévastateurs des changements climatiques. Une adaptation efficace à moyen et long terme dépendra d’un soutien financier, mais aussi de coopération technologique et du renforcement des capacités des villes. L’APEC est la dernière chance avant Copenhague pour les décideurs politiques de démontrer une réelle volonté de protéger la planète des changements climatiques. » ajoute Kim Carstensen.

- Vous pouvez télécharger le rapport ici :
Rapport intégral en anglais : "Mega-Stress for Mega-Cities"
- Un résumé en français est également disponible ici :
Résumé en français : Méga-Stress pour les Mégalopoles"

Article lu 1086 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10233354

32 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable