CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Finance - Contribution Economique > Entreprises durables
Une première en France : l’Analyse de Cycle de Vie d’un livre (ACV)

Fabriquer des livres, quels impacts sur l’environnement ?

dimanche 11 septembre 2011
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Depuis sa création, Terre vivante imprime ses livres, son magazine et ses documents sur des papiers recyclés ou certifiés PEFC, avec des encres à base d’huiles végétales, chez des imprimeurs situés en France et respectueux de l’environnement. En 2011, Terre vivante va encore plus loin : c’est le premier éditeur français à réaliser une Analyse de Cycle de Vie (ACV) de ses livres. Cette analyse permet à l’éditeur de faire des choix techniques et écologiques encore plus pertinents dans l’éco-conception de ses livres. Afin de mettre à la disposition de tous les informations récoltées, Terre vivante publie un livret clair et synthétique sur cette étude.



Qu’est-ce qu’une ACV ?

L’Analyse de cycle de vie (ACV) d’un objet mesure les impacts de cet objet sur l’environnement.

L’ACV prend en compte toutes les étapes de la vie du produit, « du berceau à la tombe », c’est-à-dire de l’extraction des matières premières jusqu’à la transformation de l’objet en déchet.

Pour les livres, on s’intéresse à chaque stade (de l’exploitation de la forêt jusqu’à la mise au rebut) aux impacts environnementaux :

  • dégradation de la biodiversité,
  • changement climatique
  • pollutions de l’eau, de l’air et du sol
  • épuisement des ressources naturelles
  • ...

Le cycle de vie d'un livre

Pourquoi une ACV ?

Depuis sa création, Terre vivante imprime ses livres, son magazine les 4 Saisons du jardin bio ainsi que tous ses documents

  • sur du papier recyclé ou certifié PEFC (issu de forêts gérées durablement),
  • avec des encres à base d’huiles végétales
  • chez des imprimeurs respectueux de l’environnement
  • chez des imprimeurs localisés en France, et non en Chine, comme cela arrive parfois dans l’édition !

Pour aller plus loin, en 2011,Terre vivante a réalisé cette ACV pour connaître le véritable bilan environnemental de ses livres : fabrication, transport, impression. Et avoir des réponses objectives à certaines interrogations, notamment en ce qui concerne la fabrication du papier recyclé, accusé de consommer davantage d’eau par exemple.

Les explications de Claire Groshens, Directrice éditoriale  :

"Dans le monde actuel, concilier écologie et économie est parfois une démarche à contre-courant qui requiert de réelles convictions, beaucoup d’énergie, souvent des moyens...

Pour preuve, certains éditeurs impriment leurs livres à l’autre bout du monde car, aussi paradoxal que cela puisse paraître, malgré la distance et les coûts de transport, la facture à payer sera moindre. Evidemment, c’est compter sans la facture sur l’environnement. Celle que nous payons tous au quotidien, que nous le voulions ou non, de façon sournoise : par l’environnement dégradé dans lequel nous vivons, la piètre qualité de l’air que nous respirons, la pollution de l’eau que nous buvons, la biodiversité de notre planète que nous perdons...

Depuis sa création, Terre vivante a cherché à produire en respectant l’environnement. En tant qu’éditeur, nous essayons de faire les bons choix de papiers, de techniques, de prestataires (papetiers, imprimeurs...). Cela n’est pas toujours simple dans un univers industriel comme celui-ci.
Dans un premier temps, nous avons fait les choix les plus « simples » (mais pas forcément les plus économiques) : produire en France avec des prestataires respectueux de l’environnement, sur des papiers certifiés et recyclés, avec des encres à base d’huiles végétales...
Puis, pour aller plus loin et connaître précisément l’impact de nos livres sur l’environnement, nous avons réalisé, en 2011, la 1ère ACV d’un livre en France.

Cette Analyse de Cycle de Vie nous a apporté des enseignements précis sur nos impacts sur toute la chaîne de production.
Grâce à elle, nous avons décidé entre autres de privilégier les fibres recyclées et de créer une Charte technique très détaillée destinée à nos prestataires.
Parallèlement et grâce à elle, nous participons utilement, en apportant des éléments probants, au groupe de travail sur l’affichage environnemental au niveau national. Ce projet, directement issu du Grenelle de l’Environnement, devrait imposer à tous les producteurs de biens de grande consommation (dont les éditeurs) d’afficher sur leurs produits leur bilan environnemental (au même titre que l’étiquette énergie sur les appareils électro-ménagers).

Parallèlement à ces actions, nous avons aussi décidé d’entreprendre une gestion écologique de notre forêt de 50 ha située en Isère.
Certes, nous n’imaginons pas compenser intégralement nos émissions de CO2, néanmoins c’est un pas de plus dans le bon sens..."

Les résultats de l’ACV

Les résultats comparés entre le même livre imprimé sur du papier pâte vierge PEFC et du papier recyclé montrent assez clairement l’avantage du papier recyclé sur le papier PEFC sur tous les indicateurs sauf sur celui de l’écotoxicité aquatique (en raison du désencrage).

Livre recyclé et PEFC, quelles différences ?

Attention, ces résultats ne sont valables que dans le cas d’un livre-type de Terre vivante, en tenant compte de tous les fournisseurs et produits de sa chaîne de production.

Livre-type choisi : Tirage 5 000 ex - 160 pages - 310g broché cousu - format 15 x 21 cm - sur papier couché 115g/m²
Comparé sur papier PEFC et sur papier recyclé.

L’unité fontionnelle choisie est celle choisie par le groupe de travail GT8 (groupe "édition" de l’affichage environnemental), à savoir : "Mettre à disposition un contenu sur une surface A4 papier"

Circuit de production de papier recyclé :

Circuit de production de papier recyclé

Circuit de production de papier pâte vierge :

Circuit de production de papier pâte vierge

 Télécharger le livret

- Terre vivante restitue de façon synthétique les enseignements de son ACV dans un livret que vous pouvez télécharger en cliquant ici.

 Étiquette IMPACT ÉCOLOGIQUE

L’affichage environnemental suite au Grenelle de l’environnement

Tous les produits de grande consommation (dont les livres) devront, en 2012, afficher leur impact sur l’environnement (au même titre que l’étiquette énergie sur les appareils électro-ménagers).

Des professionnels se sont rassemblés autour du groupe GT8Edition et du groupement SCOREDIT afin d’expérimenter et de développer une méthodologie commune pour l’affichage environnemental.

Terre vivante participe à ces deux groupes de travail et affichera l’impact environnemental de ses livres, par le bais de l’étiquette IMPACT ECOLOGIQUE, dès octobre 2011.

L’étiquette Terre vivante

Terre vivante a utilisé les données issues de son ACV afin de mettre en place cette étiquette :

L'étiquette Terre vivante


Terre vivante, entreprise coopérative (Scop), c’est…

  • Des livres d’écologie pratique depuis 30 ans (100 livres au catalogue – plus de 200 000 livres vendus chaque année)
  • Un magazine, Les 4 Saisons du jardin bio (30 000 abonnés et présence en kiosque)
  • Un Centre écologique, où sont proposés des stages pratiques et des rencontres
  • De la formation et du conseil auprès d’entreprises, collectivités locales et enseignants
  • Chiffre d’affaires 2010 : 4,4 millions €

Article lu 2126 fois

lire aussi :
  • La dématérialisation du livre est-elle forcément écologique ?


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9978651

    53 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable