Dans l'actualité :

Des Assises nationales pour construire l’avenir du vivant dans le milieu urbain

Les Assises nationales de l’animal en ville 2024 sont...

10 apprentissages clés du Baromètre RSE 2024

Vendredi, une start-up sociale pionnière dans l'intégration de l'engagement...

« Urgence climatique » : une action à l’inverse des mots, malgré l’enfer des chiffres

On parle depuis plus de 20 ans d'urgence climatique !...
En novembre 1500 manifestations partout en France

Le Mois de l’économie sociale et solidaire 2011 : DEVENEZ ACTEUR DE CHANGEMENT !

A l’occasion de la 4e édition nationale du Mois de l’Economie Sociale et Solidaire, qui réunira cette année encore plus de 1500 manifestations partout en France autour du thème : DEVENEZ ACTEUR DE CHANGEMENT, le Conseil National des Chambres Régionales de l’Economie Sociale (CNCRES) entend interpeller les politiques à la veille des présidentielles de 2012.

« A l’heure où la dette nationale enfle, où le chômage augmente et le mal-être au travail s’installe, les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire souhaitent tirer la sonnette d’alarme auprès des futurs candidats. Nous demandons à être entendus dans le débat public. Le contexte des présidentielles s’y prête. Le secteur de l’Economie Sociale et Solidaire présente un large éventail de solutions créatrices d’emplois -qui, soulignons-le, sont des emplois non délocalisables -, de lien social, de développement durable et d’innovation sociale dans nos régions », explique Jean-Louis Cabrespines, Président du CNCRES.
Bruno Solo
Bruno Solo
L’acteur Bruno Solo, soutien de cette campagne, appelle à la mobilisation de tous : « Le cynisme économique et la déshumanisation de nos sociétés au profit de réflexes bancaires et financiers nous font aller dans le mur. Alors que les politiques semblent débordés par la situation, certains d’entre nous ont compris qu’une autre économie était possible : une économie où on répartirait mieux les bénéfices et où la richesse serait redistribuée de manière équitable. Cette économie existe : associations, mutuelles, coopératives en sont des illustrations formidables. Face au désespoir généralisé, ne lâchons rien ! Ne cédons pas à la paresse intellectuelle en nous contentant de slogans. Secouons-nous. Réfléchissons autrement à l’avancée de ce monde. Nous avons tous un devoir de résistance et une responsabilité personnelle à changer les choses. A ceux qui relèvent chaque jour ceux qui sont à bout de forces et à ceux qui sont à terre, je dis : « Restons en colère et soyons curieux ». Alors, ensemble, créons le mouvement ! Rendez-vous en novembre pour le Mois de l’Économie Sociale et Solidaire. Parce qu’on peut tous demain devenir des acteurs de changement. Vraiment ! » L’ESS : une force économique… Aujourd’hui, l’ESS, c’est :
  • 217 000 établissements
  • 2 millions de salariés, soit 10% des salariés
  • 55 milliards d’euros distribués chaque année en salaires
  • 5 fois plus d’emplois que dans le secteur automobile
  • 2 fois plus d’emplois que dans le secteur agricole

Une voix à entendre, une voie à suivre

Au printemps, les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire seront plus de 2 millions d’électeurs potentiels (4,6%) à faire entendre leur voix pour défendre une économie qui a du sens. Une raison suffisante pour inscrire l’édition 2011 dans une forte volonté d’interpeller les futurs candidats à la présidentielle avec 20 propositions regroupées dans un appel intitulé « NOUS VOTERONS POUR UNE ÉCONOMIE AU SERVICE DE LA PERSONNE »: TRAVAILLER
  • 1. Votons pour que les entreprises intègrent plus de démocratie dans leur gouvernance selon le principe 1 homme = 1 voix
  • 2. Distribuons équitablement la valeur produite par les entreprises
  • 3. Interdisons des écarts trop importants de rémunération
ENTREPRENDRE / ÉPARGNER / INVESTIR
  • 4. Favorisons la transmission et la reprise d’entreprises par les salariés sous forme de coopérative
  • 5. Instaurons une taxe sur les transactions financières spéculatives
  • 6. Permettons aux plus démunis d’accéder à l’épargne et au crédit
  • 7. Faisons de l’utilité sociale un nouvel indicateur de richesse
PARTICIPER / COOPÉRER
  • 8. Organisons des pôles territoriaux de coopération économique pour accélérer le développement de nouvelles filières
  • 9. Associons les employeurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) à l’élaboration des politiques publiques, au même titre que les autres organisations patronales nationales
  • 10. Inventons des partenariats globaux, durables et stratégiques entre l’État, les régions et le secteur
SE LOGER
  • 11. Développons des formes d’habitat coopératif et intergénérationnel
AIDER / SOIGNER
  • 12. Garantissons l’accès aux soins quels que soient les revenus, le territoire, l’âge
ÉDUQUER / APPRENDRE
  • 13. Proposons des formations professionnelles et des formations des bénévoles tout au long de la vie
  • 14. Éduquons nos enfants aux principes de coopération et de solidarité
  • 15. Soutenons les mouvements de jeunesse et d’éducation populaire dans leur rôle d’éducation à la citoyenneté
PRÉSERVER
  • 16. Arrêtons de ne calculer que le rendement économique et investissons dans notre capital social et humain
CONSOMMER / ACHETER / MANGER
  • 17. Développons les circuits courts, l’agriculture durable et biologique et le commerce équitable
S’INFORMER / COMMUNIQUER
  • 18. Développons et partageons des logiciels libres et des espaces collaboratifs
S’ÉVADER
  • 19. Permettons à chacun de partir en vacances dans le respect des territoires et des populations
  • 20. Favorisons le tourisme social, vert et solidaire
« Nous avons à convaincre ceux qui vont se présenter aux prochaines élections présidentielles et législatives, qu’un autre modèle économique est possible et qu’ils trouveront, au sein de l’Economie Sociale et Solidaire, des acteurs qui sauront partager leurs savoirs pour une nouvelle économie au service des personnes et de leurs besoins sociaux. Ils auront à nous dire ce qu’ils veulent faire et comment est prise en compte l’ESS dans leur vision de l’économie » résume Jean-Louis CABRESPINES, Président du CNCRES. Ces propositions vont dans le sens de la loi-cadre initiée par le gouvernement en juin 2011, qui devrait entrer en application en 2012 et permettre ainsi au secteur de bénéficier d’un périmètre d’application favorable à leur bonne mise en œuvre. Jean-Louis Cabrespines rappelle enfin que les acteurs de l’ESS s’opposent fermement au prélèvement d’une taxe complémentaire sur les mutuelles, ainsi qu’à la réduction des financements des associations à qui on demande cependant de remplir les mêmes missions de service public.

1500 occasions de devenir acteur de changement

Le Mois de l'économie sociale et solidaire 2011 : DEVENEZ ACTEUR DE CHANGEMENT !
Le Mois de l’économie sociale et solidaire 2011 : DEVENEZ ACTEUR DE CHANGEMENT !
Inutile d’enfiler la cape pour devenir un héros du quotidien. En novembre, découvrez 1500 occasions de rencontrer les acteurs qui ont le pouvoir de changer l’économie. Et si l’envie vous prend, peut-être déciderez-vous de les rejoindre… Portez un autre regard sur le monde avec Ecollywood, festival du film citoyen et solidaire, à Lille. Formez-vous à l’achat responsable en région parisienne. Inscrivez-vous à un « speed-meeting » d’accompagnement à la création d’entreprise en Bourgogne. Apprenez à réaliser des économies d’énergie à Cagnes-sur-Mer. Rendez-vous au Forum de l’Emploi Responsable à Lyon… En Novembre, des milliers d’acteurs de changement se mobilisent pour vous faire découvrir une autre économie, cette économie qu’on appelle sociale et solidaire, une économie démocratique, responsable et respectueuse de l’Homme. Au programme : trouver un job utile, consommer Bio, agir collectivement, épargner solidaire, entreprendre autrement, se déplacer écolo, vivre ensemble, acheter responsable, se protéger mutuellement. 1500 solutions pour vivre votre quotidien autrement. 3 raisons d’y participer
  • Participer au Mois, c’est rejoindre des femmes et des hommes qui bâtissent un monde plus solidaire ;
  • Participer au Mois, c’est refuser la crise comme une fatalité ;
  • Participer au Mois, c’est trouver des solutions pour mieux vivre ensemble et construire un autre développement.
Parce que les personnes, l’économie et la société valent bien plus que des capitaux, Le Mois est là pour vous donner un rôle à la mesure de vos valeurs, de vos disponibilités, de vos compétences, de vos moyens. Vous aussi, devenez un héros du quotidien. N’attendez pas… Retrouvez le programme de votre région sur www.lemois-ess.org.

 

A lire

Le Service Civique écologique pour les jeunes de 16 à 25 ans

Dérèglements climatiques, menace de la biodiversité, expansion des déchets...

Quelle place pour l’écologie dans le débat public ?

Le débat public sur l'écologie, s'il est devenu plus...

Féris Barkat porte la voix de la génération Banlieues Climat

Féris Barkat est le fondateur de Banlieues Climat, une...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...

Zéro Artificialisation Nette pour réduire le mal-logement

Comment créer 400 000 nouveaux logements chaque année pendant...

Mode : comment passer du jetable au durable ?

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de...

Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de la construction

Le Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Des Assises nationales pour construire l’avenir du vivant dans le milieu urbain

Les Assises nationales de l’animal en ville 2024 sont une initiative des rédactions du magazine 30 Millions d’amis et de Peuple-animal.com, édités par 1Health,...

10 apprentissages clés du Baromètre RSE 2024

Vendredi, une start-up sociale pionnière dans l'intégration de l'engagement au cœur de la culture des entreprises, en collaboration avec Kantar Insights et 11 partenaires, nous dévoile les résultats...

« Urgence climatique » : une action à l’inverse des mots, malgré l’enfer des chiffres

On parle depuis plus de 20 ans d'urgence climatique ! Cette expression remonte à 1997 dans la presse française, nous rappelle Iris Viloux (Université Paris-Panthéon-Assas). Et...