Dans l'actualité :

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Mettre fin à l’élevage intensif : l’appel de 200 universitaires, chefs d’entreprises et personnalités du monde entier aux dirigeants présents à la COP27

Dans le cadre de la COP27, plus de 200 personnalités du monde entier (universitaires, chefs d’entreprises, personnalités comme le professeur britannique Jane Goodall, l’entrepreneur français Arthur Auboeuf co-fondateur de Time for the planet, l’actrice française Eva Green…) appellent nos dirigeants, dans une lettre ouverte, à se rassembler autour d’un accord global des Nations unies pour mettre fin à l’élevage intensif et transformer notre système alimentaire mondial. capture_d_e_cran_2022-11-17_a_18.43_31.png CIWF initie cette lettre pour le lancement de sa nouvelle campagne mondiale Point final à l’élevage intensif. Avec un objectif essentiel : obtenir au plus vite un accord mondial pour mettre fin à l’élevage intensif néfaste pour les êtres humains, les animaux et la planète. La transformation vitale de notre système alimentaire mondial est désormais urgente.
Point final à l’élevage intensif
Point final à l’élevage intensif
` CIWF publie cette lettre le jour de la COP27 dédié aux solutions. Extrait :
« Si la communauté internationale veut atteindre les objectifs de développement durable, les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat et les objectifs de la Convention sur la biodiversité, il faut des mesures pour mettre un terme à l’élevage intensif, et ce dès maintenant ! »
« Qu’il s’agisse de la pollution ou de la crise climatique, de l’extinction des espèces ou de la cruauté envers les animaux, de la famine et de la malnutrition des populations humaines, notre alimentation est toujours au cœur de ces défis mondiaux. L’élevage intensif qui aboutit à une croissance anormalement rapide des animaux ou un rendement supérieur soutient un système fondé sur la surproduction et une alimentation mauvaise pour la santé humaine. »
Le secteur de l’élevage génère à lui seul davantage de gaz à effet de serre que les émissions directes de l’ensemble des transports dans le monde : avions, trains et voitures confondus. Sans une action urgente, l’élevage intensif menace notre survie même. Nous avons besoin d’une transformation en profondeur de notre système alimentaire.
« Nos populations, nos animaux et notre planète ne peuvent plus attendre ».
POINT FINAL À L’ÉLEVAGE INTENSIF
POINT FINAL À L’ÉLEVAGE INTENSIF

La lettre et les célébrités signataires

lettre-ouverte-dirigeants-point-final-elevage-intensif-ciwf-france.pdf Avec cette lettre, les nombreuses personnalités signataires restituent les préoccupations actuelles des citoyens. En effet, un sondage YouGov, mené en octobre 2022 dans 13 pays et publié cette semaine par CIWF, montre qu’une écrasante majorité de citoyens (63%) pense que l’élevage intensif fait passer les profits avant le climat et l’environnement, les Français étant ceux qui surpondèrent le plus ce résultat (76%).
Yvan Savy, directeur de CIWF France, alerte : « Si nous ne mettons pas fin à l’élevage intensif, nous ne pourrons tout simplement pas faire face à la crise climatique qui nous frappe. Nous exhortons les citoyens, les entreprises, les ONG et tous ceux qui se soucient des animaux, de notre planète et de notre santé à rejoindre notre mouvement mondial. Nous devons faire pression sur nos dirigeants pour engager la nécessaire transformation de notre système alimentaire mondial avant qu’il ne soit trop tard ! ».

Lire aussi :

A propos du CIWF

capture_d_e_cran_2022-11-17_a_19.02_54.png CIWF a été fondée en 1967 par un éleveur laitier britannique inquiet par l’intensification de l’élevage industriel. Depuis plus de 50 ans, CIWF milite pour le bien-être des animaux d’élevage et pour la mise en place d’un système alimentaire durable. Avec plus d’un million de sympathisants, CIWF a des représentants dans 11 pays européens, aux États-Unis, en Chine et en Afrique du Sud.
  • www.ciwf.org
  • www.ciwf.fr
Parmi les ONG qui soutiennent la campagne lancée par CIWF, citons World Animal Protection, Eurogroup for Animals, The Humane League UK, Djurens Ratt, Animals Aotearoa, Sinergia Anima, Humane Education Trust et FIAPO.

 

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski, Université de Strasbourg; Emmanuel Guillon, Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA); Romain Debref, Université de Reims...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place d'une taxe européenne sur les transactions financières dont les recettes serviraient la transformation écologique de...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture régénératrice permet de séquestrer du carbone dans...