Dans l'actualité :

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Madagascar carbure au vert

La Grande île va produire du gazole à base de Jatropha

Madagascar se lance dans la production de gazole vert à partir du jatropha, une plante originaire d’Amérique du Sud qui a l’avantage de rejeter de la vapeur d’eau et non du gaz carbonique. La Grande Ile espère rapidement produire 5% de la consommation nationale en carburant et, à plus long terme, exporter sa technologie.

Par Mourad Ouasti Madagasacar se met au vert. Les paysans malgaches se lancent dans la production de gazole vert à partir du jatropha, une plante originaire d’Amérique du Sud. La société D1 Oils est à l’origine de cette initiative et espère répondre à 5% des besoins de la Grande Ile à l’horizon 2008. Chaque année, les propriétaires de moteurs diesels consomment 200 millions de litres de gazole. L’avantage principal de cette technologie écologique est qu’elle permet l’émission de vapeur d’eau et non de gaz carbonique. Compatible avec les moteurs diesels Contrairement au diesel traditionnel, la plante de jatropha s’adapte parfaitement aux conditions climatiques du pays. D’un point de vu économique, la vente de son huile constitue un revenu supplémentaire estimé à un million d’ariary (472 dollars) par paysan et par an (60% des Malgaches vivent avec moins d’un dollars par jour). « En plus de ces vertus énergétiques, le jatropha est apte à remplacer le charbon, à être utilisé comme un engrais ou à servir à la confection de bougies et de savon », assure Sally Ross, directrice de la société D1 Oils Madagascar. Etablie à Londres, l’entreprise s’est intéressée de près à l’île de Madagascar et à sa flore pleine de ressources. Remplacer le diesel par du gazole vert bio peut s’avérer d’autant plus aisé que la technologie verte peut être utilisée à 100% par les moteurs diesels et que le prix du litre de gazole Jatropha devrait être équivalent à celui du gazole ordinaire. Les plantations vont commencer début décembre dans trois régions de Madagascar sur une superficie totale de 1 631 hectares avec 1 500 paysans participant au projet. « D1 Oils remet des jeunes plants aux agriculteurs, qui récoltent les graines, les broient et extraient l’huile que nous achetons pour la raffiner et la transformer en carburant vert », poursuit Sally Ross. Quatre raffineries en cinq ans D1 Oils a pour objectif d’ouvrir quatre raffineries dans les 5 ans, l’huile brute pouvant polluer les moteurs diesel. Les obstacles que Sally Ross craint de rencontrer concernent l’utilisation du carburant vert sans qu’il n’ait été raffiné et les destructions de culture de Jatropha par les feux de forêt, essentiellement causés par l’habitude qu’ont les paysans de brûler les mauvaises herbes. « Notre projet va marcher ! A ce jour, il n’y a pas de concurrent et les entreprises pétrolières n’ont manifesté aucun mécontentement à l’égard de notre action », soutient la directrice de D1 Oils Madagascar. « Le jatropha, plante robuste qui requiert peu d’entretien, s’adapte parfaitement au territoire parfois hostile de Madagascar ainsi qu’aux sols pauvres. Elle convient par ailleurs parfaitement au reboisement que nécessite la Grande Ile », explique Sally Ross. Rouge écarlate pour les mâles, vert pour les femelles, le Jatropha podagrica est armé d’un feuillage coriace vert foncé et d’une tige bombée à la base, avec de rares branches terminales en « touffe ». En floraison toute l’année, sa croissance est lente et sa hauteur peut atteindre 1m50 dans son milieu d’origine. Elle peut vivre à la lumière vive ou sous un soleil tamisé jusqu’à une température minimale de 10°C. Cette catégorie de plante compte environ 160 espèces, d’arbres, arbustes ou de plantes médicinales.

 

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication CDURABLE.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski, Université de Strasbourg; Emmanuel Guillon, Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA); Romain Debref, Université de Reims...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place d'une taxe européenne sur les transactions financières dont les recettes serviraient la transformation écologique de...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture régénératrice permet de séquestrer du carbone dans...