Dans l'actualité :

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour...

Le méthane dans les stratégies d’atténuation : un enjeu majeur.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES)...

Introduction à l’entreprise régénérative  : un parcours 100% digital de Butterfly School

La Butterfly School propose un parcours 100% digital pour...

Le Sénat américain se penche sur les superprofits pétroliers

Même aux Etats-Unis, tous les profits ne sont pas jugés respectables. Ceux réalisés par les compagnies pétrolières sont si décriés par le grand public que le Sénat a, ce mercredi, convoqué les patrons des géants Exxon, Chevron, Conoco Philips, British Petroleum et Royal Dutch Shell devant deux commissions conjointes -de l’Energie et du Commerce- pour qu’ils rendent publiquement des comptes sur leur richesse. Les cinq premières compagnies d’énergie de la planète (*) ont réalisé 32,7 milliards de dollars de bénéfices au troisième trimestre (+52% par rapport à la même période de l’an dernier) et devraient dépasser le cap des 100 milliards sur l’ensemble de l’année. Avec 10 milliards de dollars engrangés en trois mois, Exxon a même pulvérisé tous les records trimestriels de l’Histoire… Son patron, Lee Raymond, va devoir convaincre les élus que cette augmentation de +75% par rapport à l’an dernier se justifie.

Une mission délicate alors que les consommateurs citent désormais, dans les sondages, le coût de l’énergie comme leur problème majeur, devant les frais de santé. Ils ont subi une hausse du prix de d’essence de +44% en un an et sont menacés par une flambée de +70% des notes de gaz cet hiver… Une fois n’est pas coutume, c’est un Républicain, le leader de la majorité au Sénat, Bill Frist, qui est à l’origine de cette drôle d’initiative qui vise l’un des principaux sponsors du parti – Big Oil a donné 13,3 millions de dollars aux candidats républicains au Congrès en 2004 et 3,3 millions aux démocrates, selon le Center for Responsive Politics (indépendant).

Plusieurs moyens sont évoqués. Des démocrates se sont unis à un républicain –le sénateur Judd Gregg du New Hampshire- pour déposer une proposition de loi qui vise à taxer 50% des bénéfices de Big Oil dès que le prix du brut dépasse les 40 dollars le baril; l’argent serait reversé aux contribuables.

Source : L’Expansion.com – 09/11/2005

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Comment s’adapter à la chaleur en gardant son logement frais tout l’été ?

Rester au frais dans son logement en été, tout...

(Re)donner et faire confiance à la jeunesse dans notre société

La Fabrique Spinoza publie une étude scientifique qui dépeint...

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour la transition écologique, lancé en 2021 en accès libre par le Collège des Directeurs Développement...

Le méthane dans les stratégies d’atténuation : un enjeu majeur.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont calculées grâce à un outil comptable, le Pouvoir de Réchauffement Global (PRG), utilisé dans...

Introduction à l’entreprise régénérative  : un parcours 100% digital de Butterfly School

La Butterfly School propose un parcours 100% digital pour penser croissance et décroissance, performance et ralentissement, observer les transformations possibles des modèles économiques, appliquer...