Dans l'actualité :

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

La recherche pour un futur plus durable : 4e palmarès des Lauriers d’INRAE

L’INRAE célèbre l’excellence et l’innovation lors de la 4e cérémonie des Lauriers, présidée par Philippe Mauguin, PDG d’INRAE, en présence de Sylvie Retailleau, ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, et de Marc Fesneau, ministre chargé de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire. Les lauréats, qu’ils soient chercheurs, techniciens ou personnels administratifs, sont distingués par un jury international pour leurs contributions exceptionnelles soutenant les missions de recherche de l’institut pour relever les défis des changements globaux impactant l’agriculture, l’alimentation et l’environnement. Page%201600x600px.jpg?itok=ceeQ-Tzz À l’occasion de la cérémonie de remise de prix à l’Élysée Montmartre, INRAE a cette année encore mis en lumière les contributions exceptionnelles de plusieurs de ses chercheurs, techniciens et personnels administratifs qui ont joué un rôle déterminant au sein de l’institut dans des domaines aussi variés que la microbiologie au service de la santé humaine et la compréhension du système digestif, la modélisation agronomique, les liens entre les plantes et leurs pathogènes, ou encore l’étude et l’impact des variables climatiques. Les lauréats ont été sélectionnés par un jury international dédié (voir liste des membres ci-dessous), qui a examiné les réalisations, les projets et les initiatives des candidats. Les critères de sélection intégraient l’impact des travaux menés dans la thématique de recherche, la créativité, la collaboration interdisciplinaire et l’application pratique des résultats.
  • Grand Prix : Philippe Langella, directeur de recherche au sein du centre INRAE Île-de-France-Jouy-en-Josas-Antony, microbiologiste de formation, a développé une approche novatrice pour traduire les découvertes scientifiques liées à la santé en bénéfices concrets. En collaborant avec des cliniciens et des entreprises, il explore l’utilisation des bactéries lactiques à des fins de santé humaine, ouvrant ainsi la voie à des applications innovantes (maladie de Crohn, cancer…). Ce scientifique a tracé un parcours remarquable depuis son idée initiale, démontrant comment la recherche microbiologique peut avoir un impact tangible sur la santé humaine. Son approche collaborative illustre la façon dont la science peut être concrètement mise en œuvre.
  • Laurier collectif « Impact de la recherche » : L’unité de service Agroclim, au sein du département AgroEcoSystem à INRAE Provence-Alpes-Côte d’Azur, est félicitée pour son impact significatif sur la recherche. Créée il y a 54 ans, cette équipe composée de 15 personnes consacre ses travaux à l’analyse des variables climatiques, observe leurs effets sur les cultures, et aide à décrypter les tendances futures. L’expertise d’Agroclim est largement reconnue par les scientifiques, les professionnel et les collectivités territoriales. Son engagement au service de la diffusion des connaissances scientifiques l’amène à intervenir régulièrement auprès des élèves et des médias pour sensibiliser à l’urgence climatique.
  • Laurier « Innovation pour la recherche » : Olivier Therond, coordinateur du développement de la plateforme MAELIA à INRAE Grand Est-Colmar, est un agronome passionné par la modélisation. Il orchestre le développement de cette plateforme qui simule les dynamiques de production agricole et de transformation des biomasses, offrant un outil d’aide à la décision essentiel pour les acteurs locaux et régionaux. Depuis ses débuts au sein de l’institut, ce chercheur a navigué entre la recherche sur le terrain et la modélisation, participant au projet européen SEAMLESS et devenant ainsi un acteur clé dans le domaine de la modélisation.
  • Laurier « Espoir scientifique » : Martin Beaumont, chargé de recherche à INRAE Occitanie-Toulouse, consacre ses travaux à la compréhension des mécanismes biologiques qui régissent le vivant. Animé par la passion de comprendre les mystères du fonctionnement du microbiote, il explore les aspects physiologiques du système digestif des animaux d’élevage. La finalité est de renforcer leur barrière intestinale afin de réduire l’utilisation d’antibiotiques.
  • Laurier « Défi scientifique » : Sylvain Raffaele, directeur de recherche à INRAE Occitanie-Toulouse, a consacré plus de 10 ans à comprendre les mécanismes de l’immunité des plantes. Ses travaux novateurs explorent la diversité du vivant, révélant des interactions complexes entre les plantes et les microorganismes pathogènes. Son engagement à INRAE se concentre sur le décryptage des relations entre les plantes et les microorganismes pathogènes, contribuant ainsi à la compréhension de ces interactions complexes.
  • Lauriers « Appui à la recherche » – deux lauréats ex-æquo :
    • Évelyne Barbin, assistante du département Biologie et amélioration des plantes (BAP) sur le centre INRAE Île-de- France-Versailles-Saclay, est le point central de la gestion de ce département, le plus important des 14 départements scientifiques de l’institut. Avec 15 ans d’expérience, elle garantit un accueil efficace et attentionné, offrant un soutien précieux à tous les interlocuteurs du département. Son engagement, sa rigueur et son professionnalisme assurent à chacun de pouvoir accomplir ses missions avec sérénité.
    • Dominique Fournier, documentaliste à INRAE Occitanie-Montpellier, se consacre à la valorisation des publications scientifiques. Experte dans l’utilisation des bases de données bibliographiques, ses talents servent la stratégie scientifique et partenariale d’INRAE. Docteure en sciences agronomiques, elle s’est réorientée en 2002 pour devenir documentaliste. Elle est aujourd’hui experte en information scientifique et technique (IST) et sensibilise les chercheurs à l’importance de la science ouverte pour rendre accessibles à tous, gratuitement, les résultats de la recherche.

plaquette-lauriers_2023_hd.pdf
Le jury de l’édition 2023
  • Professeur Philippe GILLET, président du conseil scientifique d’INRAE – Principal domaine de recherche : géophysique.
  • Professeur John PORTER, université de Copenhague – Principaux domaines de recherche : changement climatique, services écosystémiques dans les agrosystèmes.
  • Professeur Van Del Pol VAN DASSELAAR, université AERES – Principaux domaines de recherche : recherche sur le bétail, systèmes durables d’herbe et de fourrage
  • Professeur Annick MERCENIER – Principaux domaines de recherche : nutrition et santé, écosystème intestinal
  • Professeur Annapaola RIZZOLI, Fondation Edmund Mach – Principaux domaines de recherche : écologie, épidémiologie, évaluation des risques liés aux maladies zoonotiques émergentes induites par les changements globaux
  • Professeur Alan MATTHEWS, Trinity College – Principal domaine de recherche : économie agricole
  • Professeur Teresa FERREIRA, université de Lisbonne – Principaux domaines de recherche : ressources naturelles, écosystèmes d’eau douce
logo.svg

 

Documents joints

A lire

Efficacité, rénovation et transition énergétique : ambition 2030

Chantier prioritaire de la planification écologique, la rénovation énergétique...

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

Stockage intersaisonnier de chaleur : la solution de chauffage – climatisation durable et décarbonée

Le stockage intersaisonnier de chaleur consiste à mettre en...

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures...

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire : le changement climatique, la perte de biodiversité, la pollution et les déchets. L'économie mondiale...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse les inégalités, consume la bio-régénérescence de la planète et accélère le dérèglement climatique. Il y...

Pourquoi bouder l’alimentation bio malgré la réduction de l’écart de prix avec les produits conventionnels ?

Choisit-on consciemment ce que l'on mange ? Chaque jour, nous favorisons, à travers nos choix alimentaires, un type d’agriculture plutôt qu’un autre. Les aliments...