Dans l'actualité :

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people :...

Protégeons la biodiversité, le réseau vital dont nous dépendons tous

Selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour l’Office...
Alternatives Economiques - N° 294 - Septembre 2010

France : pourquoi la reprise sera lente

Chômage aux Etats-Unis, ralentissement en Chine, austérité en Europe et hausse des prix des matières premières…, la reprise est mal partie résume Guillaume Duval dans le nouveau numéro d’Alternatives Économiques en kiosque depuis cette semaine.

Pourquoi la reprise sera lente par Guillaume Duval

En septembre 2008, la faillite de la banque d’affaires américaine Lehman Brothers entraînait le monde dans une crise d’une ampleur sans précédent depuis les années 1930. Deux ans plus tard, la croissance est revenue et le redressement de l’activité économique a même été sensiblement plus important qu’attendu en France et en Europe au deuxième trimestre 2010. On aurait tort cependant d’en conclure que la reprise est solidement installée. Tout d’abord, la crise que nous avons subie a été d’une telle ampleur que, malgré les bons chiffres récents, ses effets sont encore loin d’être effacés et les niveaux d’avant-crise rattrapés. Même en France, qui a pourtant été un des pays développés les moins gravement atteints. Mais surtout, il y a de bonnes raisons de douter que la situation économique continue à s’améliorer à ce rythme. Aux Etats-Unis, le chômage reste très important, suscitant une inquiétude croissante qui freine la consommation et l’investissement au fur et à mesure que l’effet des mesures de relance budgétaires massives adoptées en 2009 s’atténue. Et il n’est pas sûr que la Réserve fédérale et le gouvernement américain disposent encore des moyens économiques et politiques de contrer efficacement ce nouveau ralentissement. La croissance spectaculaire de l’économie chinoise avait soutenu l’activité mondiale pendant la phase la plus aiguë de la crise, mais la croissance devrait également ralentir en Chine, parce que les autorités cherchent à maîtriser la spéculation immobilière et l’inflation qui s’accélèrent. Quant aux prix des matières premières, qui avaient baissé avec la récession, ils sont repartis à la hausse avec la reprise, amputant un pouvoir d’achat déjà limité par un coup de frein général sur les salaires. Une hausse qui risque encore d’être aggravée au cours des prochains mois par les effets des récents désordres climatiques sur les prix des produits agricoles. Les bons chiffres du deuxième trimestre en France et en Europe sont notamment liés à un mouvement temporaire de reconstitution des stocks des entreprises. Et, surtout, ils n’intègrent pas encore pleinement les effets sur l’économie réelle de la crise de l’euro qui a agité le Vieux Continent pendant tout le printemps. Certes, la mise en place d’un fonds de soutien de 750 milliards d’euros destiné aux États en difficulté a fini par avoir raison de la spéculation pour l’instant. Mais du coup, tous les pays de la zone euro, et au premier chef les plus attaqués d’entre eux, ont dû accélérer et amplifier leurs programmes d’austérité. Une politique qui ralentira sensiblement l’activité économique au cours des prochains mois, même si la baisse de l’euro aura par ailleurs quelques effets positifs sur les exportations.
Alternatives Economiques - N° 294 - Septembre 2010
Alternatives Economiques – N° 294 – Septembre 2010
Au sommaire de ce dossier :
  • Où en est l’économie française ? La France a été moins gravement touchée par la crise que la plupart des autres pays développés. Ses effets sont cependant profonds et durables.
  • Des perspectives moroses. La faiblesse de l’industrie et des exportations françaises, la baisse du pouvoir d’achat et la rigueur budgétaire vont peser sur la croissance.
En savoir plus :
  • Les éléments statistiques détaillés utilisés pour cet article sont disponibles au format Excel en cliquant ici.
  • Les données de la Commission européenne sont disponibles en cliquant ici.
  • « Au milieu du gué », note de conjoncture de l’Insee, juin 2010. Accessible en cliquant ici.
  • Les données de la comptabilité nationale trimestrielle sont disponibles en cliquant ici.

Également au sommaire d’Alternatives Économiques

Fiscalité : ce qui doit changer. « Il faut faire payer les riches, car ils ont de l’argent, et les pauvres, car ils sont très nombreux. » Ce vieux proverbe, cher aux fiscalistes républicains, a longtemps fondé notre système de prélèvements obligatoires : à côté de lourds prélèvements proportionnels à la dépense ou au revenu, payés par tous, quelques impôts progressifs, assis sur le revenu ou le patrimoine, faisaient contribuer les plus aisés dans la mesure de leurs moyens. Les réformes de ces dernières années ont remis en cause cet équilibre. Il est temps de revenir à la raison. Au sommaire de ce dossier :
  • Comment rendre le système plus juste. Réformer notre système fiscal est plus que jamais nécessaire. Cet article propose un passage en revue des impôts et des propositions pour les rendre plus équitables et plus efficaces.
  • Allez les riches, encore un effort ! L’augmentation des impôts des très aisés, dont la contribution est loin d’être à la hauteur de leurs revenus, permettrait de renflouer en partie les caisses de l’Etat.
Retraites : le casse-tête de la pénibilité du travail. Dans le cadre de la réforme des retraites, discutée ce mois-ci au Parlement, la prise en compte de la pénibilité des tâches constitue l’un des sujets les plus controversés. Non sur le principe : l’accord est large pour considérer que les salariés ayant subi des conditions de travail pénibles doivent pouvoir partir en retraite plus tôt. C’est en effet une question d’équité, compte tenu des inégalités d’espérance de vie entre catégories sociales. Mais reste à en définir les modalités. Vous découvrirez dans cet article que les critères retenus dans le projet gouvernemental sont très restrictifs et laisseraient de côté de nombreux salariés concernés. – Découvrez gratuitement l’intégralité de ce numéro en version numérique en cliquant ici. – Achetez ce numéro pour 4,55 € (frais de port inclus) en cliquant ici. – Abonnez-vous pour 49 € (11 numéros + 4 hors-série + accès gratuit aux ressources en ligne) en cliquant ici.

 

A lire

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Conseils pour préserver la biodiversité pendant vos aventures de plein air

Ça y est, c'est l'été ! Fini le "métro...

Éducation canine : dresser et punir ou récompenser et respecter ?

Adopter un chiot est un engagement à long terme...

Un contrat de la filière pour faire plus de vélo(s) en France

Comme prévu dans le plan vélo et marche 2023-2027...

Lidl travaille avec le WWF pour offrir des choix de produits plus durables

Lidl, un distributeur majeur en Europe, et le WWF,...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people : Modelling Nature Futures” est un article rédigé par Kim et al. en 2023 et publié...

La méthode de la Méthode : concentré de la recherche, de la pensée et de l’œuvre de la vie d’Edgard Morin

En 1977, Edgar Morin publie le premier volume d’une série qui allait devenir l’œuvre maîtresse de sa vie de chercheur, La Méthode, dont la...

Protégeons la biodiversité, le réseau vital dont nous dépendons tous

Selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour l’Office français de la biodiversité (OFB), 99% des citoyens ont déjà entendu parler de biodiversité et...