Dans l'actualité :

Crise agricole : analyser les vrais problèmes et éviter les fausses solutions …

Revenus agricoles, haires, jachères, ecophyto... : voici une analyse...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Loi AGEC : quel bilan ?

L’ONG Reloop, une association internationale engagée dans l’économie circulaire...

Ego-système ou Eco-système, extrait des enseignements de Martin Aylward sur l’application Mind

Les enseignements de Martin Aylward
– N°110 de l’Application Mind
capture_d_e_cran_2022-12-20_a_14_10.00.png
Mind - La méditation pour vivre mieux
Mind – La méditation pour vivre mieux
« Nous vivons des temps intenses, en période de dysfonctionnement politique, incertitude économique, polarisation sociale et dégradation écologique. Des manifestations de grande envergure ont eu lieu à travers le monde entier comme celles menées par Extinction Rébellion et ses partenaires. Elles tirent la sonnette d’alarme sur notre situation écologique, en utilisant l’action directe non-violente pour faire pression sur les gouvernements et les grosses entreprises afin qu’ils assument davantage de responsabilités et deviennent plus réactifs à notre situation. Peut-être vous réfléchissez vous-même à l’état du monde et à votre propre situation, à votre vie votre travail, à la façon dont vous dépensez votre argent et à ce que vous soutenez. Ainsi un changement majeur pour un monde plus équitable et durable doit bien venir des gouvernements et des entreprises, mais cela ne signifie pas que les individus sont insignifiants où impuissants. Nous avons des voix avec lesquelles parler. Nous avons des corps que nous pouvons mettre dans la rue. Nous avons des oreilles pour écouter les autres qui souffrent, qui ont peur ou qui sont confus. Nous avons des cœurs pour ressentir ce qui se passe, des esprits pour discerner notre propre orientation sur ces sujets. Chacun de nous a le souhait naturel d’aligner ses valeurs intérieures sur ses actions extérieures. Ce qui n’est pas facile dans un monde complexe. Peut-être que vous achetez prince principalement des produits biologiques. Peut-être avez-vous réduit ou éliminé la viande de votre régime alimentaire. Peut-être que vous prenez soin de votre consommation d’électricité, de carburant et de plastique. Peut-être que c’est très vivant pour vous cette question : comment aligner vos valeurs avec votre, vos actions personnelles avec le monde dans lequel vous voudriez vivre et vos démarches pour prendre soin d’une planète précaire. La pratique de la méditation peut sembler très éloignée de cette réalité. La méditation, c’est le moment où nous nous retirons de l’activité. Nous apprenons à rester calme et à demeurer à l’écoute de la vie telle qu’elle est. C’est là que nous laissons être notre expérience. Nous accueillons le flux naturel de la vie tout autour de nous et en nous. Là où nous cessons de contrôler, de gérer et de corriger notre expérience. Nous cédons l’autorité à ce qui est plutôt que penser à ce qui pourrait ou devrait être. Donc si cette réflexion porte sur la pratique de la méditation et cet esprit justement de « laisser être », pourquoi alors parler des façons dont nous dépensons notre argent, notre temps et notre énergie. Pourquoi parler politique, économie et écologie ici ? Parce qu’il soit intérieur où extérieur, c’est toujours le même monde d’expérience. Ce sont les états soit disant intérieurs, la confusion, la distraction, la peur, la haine et la cupidité, qui conduisent très directement à ce que ces expressions se manifestent à l’extérieur dans ce que j’appelle la société. Nous prenons ce mot société comme s’il était quelque chose, une entité qui existe en dehors de nous. Mais la société, c’est nous ! Nous tous. La culture, c’est ce qu’on construit et qu’on maintient ensemble par nos attitudes et nos actions. Si nous voulons un monde juste, il faut qu’on se comporte de manière juste. Si on veut un monde paisible, nous devons nous comporter de manière paisible. Et cela comprend très directement ce monde intérieur : demeurer paisiblement, se comporter paisiblement, vivre ensemble paisiblement. Tous ces aspects ont les mêmes racines. Si nous voulons un monde durable, nous devons veiller à la fois à la durabilité intérieure, ce qui est le domaine de la méditation, et à la durabilité extérieure. Comprendre et prendre soin de notre écosystème et comprendre et prendre soin de notre ego-système. Voici un moment ensemble pour bien prendre soin de cet écosystème : ce corps-esprit-cœur-univers qui est assis là. »
Martin Aylward
Martin Aylward

 

A lire

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

L’agriculture et l’écologie sont condamnées à réussir ensemble selon la LPO

La transition agroécologique s’impose pour assurer la souveraineté alimentaire,...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Crise agricole : analyser les vrais problèmes et éviter les fausses solutions …

Revenus agricoles, haires, jachères, ecophyto... : voici une analyse rapide et, quand c'est pertinent, une "remise en contexte" des principaux arguments avancés par la...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet MOCICA qui prend vie à Saint-Louis ... Si un espace de gratuité peut revêtir plusieurs visages...

Loi AGEC : quel bilan ?

L’ONG Reloop, une association internationale engagée dans l’économie circulaire des emballages et la lutte contre la pollution liée aux déchets sauvages via la mise...