Dans l'actualité :

Les 10 principes du Code mondial d’éthique du tourisme

Cadre de référence fondamental pour le tourisme responsable et...

Comprendre les enjeux de la CSRD – Corporate Sustainability Reporting Directive

Tennaxia, précurseur français des logiciels de pilotage de la...

Lutte contre la dépendance énergétique : les politiques énergétiques française et européenne en 2024

Depuis 2019, la France a intégré dans sa législation...
La mort programmée de l'Amazonie pourrait bien aussi annoncer la nôtre

Déforestation, trafics, biocarburants… : Amazonie une mort programmée ?

Par Hubert Prolongeau

Le poumon de la planète est malade. Plus grand bassin fluvial du monde, plus grand écosystème de la biosphère, plus grande réserve d’oxygène de la Terre, l’Amazonie est menacée. Aux trafics classiques (drogue, orpaillage, biopiraterie) s’ajoute le drame de la déforestation : extension des grands domaines et de l’élevage bovin, percement de routes, trafic de bois précieux, développe-ment incontrôlé du soja (et bientôt des biocarburants), paupérisation et acculturation des peuples amérindiens. Il faut réagir. Vite.

« Les forêts précèdent les peuples, les déserts les suivent. » François René de Chateaubriand
Acheter cet ouvrage chez notre partenaire Eyrolles pour 14,25 €
Acheter cet ouvrage chez notre partenaire Eyrolles pour 14,25 €
Ce petit livre nous retrace les étapes de la colonisation de l’Amazonie à partir des années 1960. Hubert Prolongeau revient largemet sur cette colonisation à deux vitesses :« d’un côté, les pauvres, les sans-terre, émigrés misérables venus de régions où ils mourraient faim et appâtés par l’utopique idée d’une vie plus facile, à qui on donna quelques terres, à charge pour eux de les faire fructifier. De l’autre, les riches, les gros propriétaires terriens qui accaparèrent les terrains, les regroupèrent, les exploitèrent, en expulsèrent parfois ceux qui y étaient avant eux. Les premiers arrivés, les forestiers, s’en prirent au bois précieux. Pour l’atteindre, ils tracèrent des chemins. Les paysans pauvres vinrent ensuite, et s’installèrent près de ces sentiers. La construction de routes goudronnées permit une invasion plus importante. Arrivèrent alors les gros propriétaires. Pour défricher, ils brûlèrent des hectares entiers. L’élevage se développa, et le Brésil devint le premier producteur de viande de bœuf au monde. Puis ce fut le soja. Demain, ce seront peut-être les biocarburants. Avec des variantes, ce cycle reproduit dans chaque région conquise : forestiers, petits paysans, gros propriétaires ; brûlis, élévages, immenses plantations… Les chiffres sont plus qu’inquiétants. Entre août 2007 et août 2008, 8147 hectares ont été déforestés. Soit 69% de plus qu’à la même période de l’année précédente. » L’auteur poursuit plus loin : « Au brésil – du fait de la taille de son implantation amazonienne, l’essentiel de ce livre sera brésilien -, c’est surtout au sud de l’Amazonie, sur un vaste arc que les habitants eux-mêmes appellent « l’arc de la déforestation », que se développe le déboisement. Les cartographes peuvent y dessiner une zone de front où, principalement en suivant les routes, se développent les attaques contre la forêt. En forme de boomerang, cet arc s’étend sur plus de 4000 kilomètres, du Rondônia à l’ouest au Maranhao à l’est, concernant deux millions de kilomètres carrés de bois et neuf millions d’habitants. Cette frontière bouge, comme la forêt de Macbeth, mais en marchant, elle, vers sa mort. » Mais pour Hubert Prolongeau, ce livre est bien « plus que le récit d’une destruction aussi réelle soit-elle ». Il permet aussi de « mesurer tout ce qui peut encore être fait. Dans quarante ans, nous dit-on, l’Amazonie sera totalement détruite. Mais dans quarante ans. Pas aujourd’hui. Et seulement si on ne fait rien. Le feu est dans la forêt. On ne pourra lui reprendre ce qu’il a déjà dévoré. Mais on peut limiter son expansion. C’est encore faisable ». Il conclut son avant-propos : « il y a urgence. Pas fatalité ». – L’auteur : Grand reporter et journaliste, Hubert Prolongeau collabore au Nouvel Observateur, à Elle et au Journal du dimanche. Auteur de huit essais, il a notamment écrit L’Assassin de Bonaparte, Le Baiser de Judas et La Mort de l’amie. – Références : Amazonie une mort programmée ? par Hubert Prolongeau – Editeur : Arthaud – Parution : 11/05/2009 – 1ère édition – 210 pages – Format : 13,5 x 20 – EAN13 : 9782700301304 – Prix public : 15 €

 

A lire

Le Service Civique écologique pour les jeunes de 16 à 25 ans

Dérèglements climatiques, menace de la biodiversité, expansion des déchets...

Quelle place pour l’écologie dans le débat public ?

Le débat public sur l'écologie, s'il est devenu plus...

Féris Barkat porte la voix de la génération Banlieues Climat

Féris Barkat est le fondateur de Banlieues Climat, une...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...

Zéro Artificialisation Nette pour réduire le mal-logement

Comment créer 400 000 nouveaux logements chaque année pendant...

Mode : comment passer du jetable au durable ?

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de...

Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de la construction

Le Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Les 10 principes du Code mondial d’éthique du tourisme

Cadre de référence fondamental pour le tourisme responsable et durable, le Code mondial d’éthique du tourisme est un ensemble de 10 principes destinés à...

Comprendre les enjeux de la CSRD – Corporate Sustainability Reporting Directive

Tennaxia, précurseur français des logiciels de pilotage de la performance durable des entreprises et investisseurs, décrypte pour nous les grands thèmes de la CSRD...

Lutte contre la dépendance énergétique : les politiques énergétiques française et européenne en 2024

Depuis 2019, la France a intégré dans sa législation l'objectif de la neutralité carbone d'ici 2050, conformément à l'Accord de Paris sur le changement...