Dans l'actualité :

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

De la protection de la nature au patrimoine naturel : une prise de conscience collective plus que nécessaire

En Europe, les initiatives pour sauvegarder notre héritage culturel se multiplient : journées européennes du patrimoine, musées, fonds publics ou privés dédiés à la restauration d’œuvres d’art et de bâtiments historiques… Pourtant, dans le même temps, un autre type de patrimoine mérite tout autant notre attention : le patrimoine naturel, ce legs vivant si précieux que nous devons préserver avec autant de soin.

Une tribune d'Eglantine Petit, membre du conseil de la Fondation Etrillard, mécène environnemental
Une tribune d’Eglantine Petit, membre du conseil de la Fondation Etrillard, mécène environnemental

La nature agressée, une menace pour nous tous

Dès 1972, l’Unesco a inscrit la nature dans le champ d’action de la Convention du patrimoine mondial, devenue l’un des instruments internationaux les plus efficaces pour préserver les sites naturels extraordinaires de la planète1. Cette initiative répond à l’urgence de préserver la biodiversité alors que la réduction des espaces naturels s’accélère : un million d’espèces sont menacées d’extinction et 85 % des zones humides ont disparu 2

Dans le même temps, la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a alerté sur l’érosion accélérée du patrimoine naturel mondial. Sur environ 6 000 plantes cultivées historiquement pour notre alimentation, moins de 200 le sont désormais3. Plus alarmant encore, 66 % de la production végétale mondiale se résume à 9 espèces4.

À cette disparition s’ajoute la destruction massive des forêts, estimée à 10 millions d’hectares chaque année d’après la FAO. Ce recul n’a rien d’anodin et doit nous alerter. En effet, il a un impact direct sur l’équilibre planétaire et humain, accentuant les problématiques existantes liées au changement climatique, ainsi qu’à la dégradation de notre santé physique et mentale.

Pourtant, les nombreux bénéfices des sites naturels ne sont plus à démontrer, ils contribuent, entre autres, à réduire les risques et impacts des catastrophes naturelles5. De même, les 69 millions d’hectares de forêts de ce patrimoine absorbent environ 190 millions de tonnes de CO2 chaque année6. Cela équivaut à environ 45% des émissions de CO2 émises par la France en 2022. Dans le domaine de la santé, des recherches ont prouvé que les personnes vivant près d’espaces verts ont un risque réduit de dépression et d’anxiété. Il n’est donc plus temps de tergiverser !

Prix du Patrimoine Naturel - 4ème édition
Prix du Patrimoine Naturel – 4ème édition

Le patrimoine naturel : un legs à préserver pour les générations futures

Parler de patrimoine pour évoquer la nature est loin d’être un non-sens, puisque ce terme intègre la dimension de transmission : ce que nous léguons aux générations futures. Or, si de nouveaux textes à portée juridique ou symbolique ont suivi la démarche initiée par l’Unesco – on peut citer entre autres la Convention du Conseil de l’Europe sur le paysage7, ou encore la Convention de Berne8 -, ils restent encore beaucoup à faire pour préserver notre capital naturel si menacé.

L’inventaire du patrimoine naturel intègre ainsi les richesses écologique, faunistique, floristique, géologique, pédologique, minéralogique et paléontologique. Parce qu’elles nous sont précieuses, elles méritent autant d’attention qu’une toile de maître ! Il est donc urgent d’agir pour changer notre approche et prolonger la démarche patrimoniale initiée par l’Unesco.

Des actions concrètes pour engager, inspirer et sauvegarder

Que ce soit à l’échelle mondiale, nationale, régionale ou individuelle, des quantités d’initiatives créatives et porteuses d’espoir existent, contribuant à la conservation et au développement de sites naturels. Nous devons également soutenir les projets qui éduquent la conscience collective et sensibilisent toutes les générations à la protection de la biodiversité.

C’est le cas de la Fondation Etrillard, qui participe, au travers de son « Prix du Patrimoine Naturel », au financement des projets porteurs de solutions, qui répondent à des questions aussi larges que la pénurie d’eau, la réhabilitation des terres agricoles, le développement de zones d’agroforesterie et apportent des réponses concrètes à la dépollution des terres pour les réinscrire dans un cercle vertueux ou encore au développement de méthodes innovantes pour cultiver et nourrir les populations, …

Parce qu’il est vivant, ce patrimoine doit en effet être traité différemment, en interagissant avec lui, non pas pour le contrôler, mais pour lui permettre d’exprimer toute sa richesse. Il s’agit d’envisager sa préservation sous un angle positif, en prouvant qu’il n’est pas trop tard et que nous pouvons encore agir. C’est par des initiatives, comme celle de la Fondation Etrillard, que nous pourrons susciter des vocations et offrir au grand public un discours éducatif exempt d’éco-anxiété.

 

Note(s)

  1. Centre du patrimoine mondial – Patrimoine mondial naturel (unesco.org)
  2. Le rapport IPBES 2019
  3. Convention du Conseil de l’Europe sur le paysage / Site web officiel – Convention du Conseil de l’Europe sur le paysage (coe.int)
  4. canne à sucre, maïs, riz, blé, pommes de terre, soja, palmier à huile, betterave, sucre et manioc
  5. https://whc.unesco.org/fr/disaster-risk-reduction/
  6. https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000379528
  7. Convention du Conseil de l’Europe sur le paysage / Site web officiel – Convention du Conseil de l’Europe sur le paysage (coe.int)
  8. Présentation de la Convention de Berne – Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe (coe.int)

A lire

Efficacité, rénovation et transition énergétique : ambition 2030

Chantier prioritaire de la planification écologique, la rénovation énergétique...

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...

Stockage intersaisonnier de chaleur : la solution de chauffage – climatisation durable et décarbonée

Le stockage intersaisonnier de chaleur consiste à mettre en...

Tu veux changer les choses ? Avec l’ingénierie tu peux vraiment tout faire !

En France, il manque 20 000 ingénieurs et ingénieures...

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication CDURABLE.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

Quelles perspectives sur les ressources mondiales 2024

Le monde est confronté à une triple crise planétaire : le changement climatique, la perte de biodiversité, la pollution et les déchets. L'économie mondiale...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse les inégalités, consume la bio-régénérescence de la planète et accélère le dérèglement climatique. Il y...

Pourquoi bouder l’alimentation bio malgré la réduction de l’écart de prix avec les produits conventionnels ?

Choisit-on consciemment ce que l'on mange ? Chaque jour, nous favorisons, à travers nos choix alimentaires, un type d’agriculture plutôt qu’un autre. Les aliments...