Dans l'actualité :

Un indice « actuariel » climatique sur les données françaises pour le secteur de l’assurance

CNP Assurances, en partenariat avec la Chaire DIALog, publie...

REEVES, le programme de Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS

Avec le programme REEVES (Recherche sur les Espèces Exotiques...

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques...

Mme Nelly Olin annonce le lancement opérationnel du « Livret Développement Durable »

Les textes réglementaires permettant la transformation du CODEVI en Livret Développement Durable, de manière rétroactive à partir du 1er janvier 2007 viennent d’être adoptés.

Ce livret permet à chacun de faire le choix d’une épargne responsable. Pour favoriser cette épargne, le plafond d’épargne du CODEVI a été porté de 4 600 à 6 000 €, le taux d’intérêt avantageux du CODEVI étant conservé (2,75 % défiscalisés).

Mais ce livret a surtout pour vocation de généraliser l’investissement durable, de manière complémentaire avec les crédits d’impôts. Jusqu’à 10 % des encours de l’épargne constituée sur ces livrets, soit 6 Md€, devront en effet être affectés à des prêts aux particuliers leur permettant d’améliorer l’efficacité énergétique de leur habitation (isolation) ou d’investir dans des systèmes de production d’énergie renouvelables, comme par exemple les chauffe-eau solaires. Pour cela, les banques se sont engagées à proposer des taux attractifs notamment grâce à la défiscalisation des sommes déposées sur le livret.
La Ministre de l’écologie et du développement durable rappelle que les émissions résidentielles et tertiaires de gaz à effet de serre (CO²) responsables du changement climatique, représentaient 23 % des émissions françaises en 2004, en augmentation de plus de 10 % par rapport à 1990 et qu’il convient de développer les efforts en matière de réduction de la consommation énergétique des logements, dans l’intérêt même de leurs occupants.

Ce livret développement durable proposé par Nelly OLIN permettra à l’image de ce qui se pratique dans certains pays d’Europe du nord d’impliquer les citoyens comme contributeur à la protection des ressources naturelles et des biens publics. Il a vocation à s’étendre à d’autres investissements domestiques (récupération des eaux de pluie) ou a la gestion de la biodiversité.

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

La consommation écoresponsable et les jeunes : faites ce qu’on dit, pas ce qu’on fait ?

Découvrez dans cet avis-d’expert, les 3 raisons pour lesquelles...

Comment s’adapter à la chaleur en gardant son logement frais tout l’été ?

Rester au frais dans son logement en été, tout...

(Re)donner et faire confiance à la jeunesse dans notre société

La Fabrique Spinoza publie une étude scientifique qui dépeint...

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Un indice « actuariel » climatique sur les données françaises pour le secteur de l’assurance

CNP Assurances, en partenariat avec la Chaire DIALog, publie un livre vert intitulé « Risque climatique et impact en assurance ». Cette chaire académique...

REEVES, le programme de Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS

Avec le programme REEVES (Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS), SNCF Réseau mène une démarche pionnière dans le monde des gestionnaires d’infrastructure. Il...

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques qui tentent de dissuader les agriculteurs n’en voyant plus l’utilité de les arracher. Si l’inefficacité...