Dans l'actualité :

Ensauvager les villes pour réconcilier nature et société

56 % de la population mondiale habite en ville, une...

Panorama de l’organisation et la performance des services publics de l’eau et d’assainissement

L’Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement, piloté par...

Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui, par Marie Suderie et Pierrick Dartois

Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui, par Marie Suderie et Pierrick Dartois
Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui, par Marie Suderie et Pierrick Dartois
« Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui » a été écrit écrit par Marie Suderie et Pierrick Dartois pour La Fabrique de l’industrie, un laboratoire d’idées indépendant, une plateforme de réflexion consacrée aux perspectives de l’industrie en France et à l’international. Cet ouvrage propose un tableau prospectif complet des mix énergétiques possibles à l’horizon 2050. Il illustre la pertinence économique d’un mix électrique qui repose sur un développement ambitieux, tant du nucléaire que des énergies renouvelables. Emmanuel Macron a annoncé en février 2022 un plan de développement des énergies renouvelables et de modernisation du parc nucléaire, qui font l’objet de deux projets de loi distincts déposés au Parlement. Ces textes sont cruciaux car pour soutenir un projet de réindustrialisation volontariste, nos besoins en électricité décarbonée seront en réalité plus élevés qu’annoncé. Dans les prochaines années, notre consommation totale d’énergie va diminuer mais notre consommation d’électricité décarbonée va s’accroître très sensiblement. Même si le parc nucléaire est renouvelé à un rythme très soutenu (jusqu’à 14 nouveaux réacteurs EPR2 sont prévus), il devra être complété par un déploiement massif des énergies renouvelables. Cette configuration inédite, où nucléaire et renouvelables se complèteraient, réclamera de nouveaux moyens de flexibilité pour préserver l’équilibre constant entre offre et demande d’électricité. Pour atteindre comme prévu la neutralité carbone en 2050, la France doit réduire drastiquement son utilisation des énergies les plus carbonées (gaz, pétrole et charbon). Notre consommation totale d’énergie va diminuer mais notre consommation d’électricité décarbonée va s’accroître très sensiblement. Le président Emmanuel Macron a donc annoncé en février 2022 à Belfort sa volonté de développer massivement les énergies renouvelables tout en modernisant le parc nucléaire. L’avenir est-il tout tracé pour autant ? Non, montrent les auteurs de cet ouvrage. D’abord parce qu’il ne faudrait pas oublier que l’exécutif s’est également donné pour objectif – salutaire – de renforcer notre base industrielle : nos besoins en électricité seront donc plus élevés qu’annoncé. Ensuite, même si le renouvellement du parc nucléaire est mené à un rythme très soutenu, celui-ci sera nécessairement complété par d’importantes capacités renouvelables, à déployer massivement elles aussi. Enfin, cette configuration inédite, où nucléaire et EnR se compléteront, réclamera également de développer de nouveaux moyens de flexibilité (modulation de la demande, imports-exports, stockage) pour préserver l’équilibre constant entre offre et demande. Cet ouvrage propose un tableau prospectif complet des mix énergétiques possibles à l’horizon 2050, en optimisant les coûts, sous contrainte d’évolution de la demande, de renouvellement de l’offre et des engagements climatiques du pays. Ce faisant, il met au jour les principales technologies énergétiques dans lesquelles il est opportun d’investir en priorité. En plus d’éclairer les citoyens sur la question essentielle de la souveraineté énergétique, il offre des pistes de réflexion d’une grande utilité pour les décideurs publics et les entreprises.

Le nucléaire, clé d’un mix électrique économiquement supportable

  • Par Emilie Binois
Les travaux de Pierrick Dartois et Marie Suderie confirment l’intérêt économique d’une relance du nucléaire, déjà souligné par RTE. Ils montrent aussi qu’il sera nécessaire de déployer un supplément d’effort pour couvrir réellement tous nos besoins en électricité. Sortir de notre dépendance aux combustibles fossiles, principalement au profit d’une électricité bas carbone, est une condition sine qua non à l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone en 2050. Les États signataires de l’accord de Paris anticipent donc une très forte électrification de leurs usages et doivent transformer leur mix énergétique en conséquence. Pour augmenter la production d’électricité décarbonée en France et atteindre ainsi l’objectif « net zéro » en 2050, Emmanuel Macron a annoncé à Belfort, en février 2022, sa volonté de développer massivement les énergies renouvelables (EnR) tout en modernisant le parc nucléaire. Plus précisément, l’exécutif a esquissé deux scénarios dont un prévoit la construction de 6 EPR2 d’ici 2050 et l’autre en ambitionne 14. Si les coûts de construction de ces installations nucléaires sont, à première vue, un frein à la mise en œuvre du deuxième scénario, le coût complet du mix électrique plaide pourtant en sa faveur. C’est en tout cas le résultat de l’analyse effectuée par Pierrick Dartois et Marie Suderie, les auteurs du nouvel ouvrage « Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui » publié par La Fabrique de l’industrie. Leurs travaux montrent en effet que le développement résolu du nucléaire permet de réduire les coûts de distribution et de préserver le solde exportateur de la France. De cette première conclusion découle une deuxième : le développement du nucléaire en France permettrait de produire l’hydrogène le moins cher d’Europe à l’horizon 2050. Couvrir nos besoins énergétiques : 2050 se prépare aujourd’hui, par Marie Suderie et Pierrick Dartois
En savoir plus, avec la Fabrique de l’industrie, sur :

A propos de la Fabrique de l’industrie

capture_d_e_cran_2022-12-09_a_11.22_35.png Valeurs et missions La Fabrique de l’industrie est une plateforme de réflexion consacrée aux perspectives de l’industrie en France et à l’international. Nous travaillons sur les relations de l’industrie avec les territoires, sur l’attractivité des métiers industriels, sur les opportunités et les défis liés à la mondialisation et au changement technique et sur sa compétitivité. Les thèmes de l’emploi, des compétences et de la transition énergétique sont également au cœur de nos recherches. En collaborant avec un grand nombre d’institutions, nous organisons la confrontation de points de vue et d’analyses, démarche indispensable pour traiter avec justesse d’une réalité complexe. La Fabrique produit des ouvrages, des synthèses et des documents de travail multimédias, tous accessibles gratuitement en ligne. Nous partageons notre expertise pour contribuer au débat public en répondant aux sollicitations des médias et en participant à des conférences. Gouvernance La Fabrique de l’industrie a été créée en octobre 2011 sous un statut associatif loi 1901. Notre conseil d’administration rassemble les représentants de nos financeurs : l’UIMM, France Industrie et le GIM. Nous bénéficions en outre des éclairages critiques des membres de notre conseil d’orientation : dirigeants d’entreprises, représentants d’organisations syndicales et professionnelles, experts académiques et observateurs des médias. Ils sont les garants de la qualité scientifique, de la pertinence et de la diversité de nos travaux. La Fabrique est actuellement co-présidée par Louis Gallois, ancien président du conseil de surveillance de PSA Groupe, et Pierre-André de Chalendar, président de Saint-Gobain.

 

Documents joints

A lire

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Conseils pour préserver la biodiversité pendant vos aventures de plein air

Ça y est, c'est l'été ! Fini le "métro...

Éducation canine : dresser et punir ou récompenser et respecter ?

Adopter un chiot est un engagement à long terme...

Un contrat de la filière pour faire plus de vélo(s) en France

Comme prévu dans le plan vélo et marche 2023-2027...

Lidl travaille avec le WWF pour offrir des choix de produits plus durables

Lidl, un distributeur majeur en Europe, et le WWF,...

Ensauvager les villes pour réconcilier nature et société

56 % de la population mondiale habite en ville, une proportion qui atteint 80 % en France. Ce contexte d’urbanisation modifie en profondeur les relations entre...

Les Solutions fondées sur la Nature (SfN) offrent la possibilité de recréer un littoral désirable demain et pour tous 

Réputées peu coûteuses et faciles à mettre en œuvre, les solutions fondées sur la nature (SfN)1 sont mises en avant pour lutter contre les...

Panorama de l’organisation et la performance des services publics de l’eau et d’assainissement

L’Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement, piloté par l’Office français de la biodiversité avec l’appui des services de l’État, vient de publier son...