CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Humain - Contribution Sociale > Réseau des acteurs du DD
Lettre Infos 21 du Comité 21 : Réseau des acteurs du développement durable

Spécial Mobilité durable

Exemples de ses adhérents, associations, entreprises et collectivités

mardi 25 mars 2014
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Parmi les adhérents du Comité 21, l’exemple de Alliances, la Poste, du Conseil général du Nord, de la ville du Havre et de l’Ecole des Métiers de l’Environnement pour DES STRATÉGIES CONCERTÉES DE MOBILITÉ DURABLE, de Egis, Veolia, Lorient Agglomération et du WWF France pour DES DISPOSITIFS INNOVANTS ET DURABLES, de Séché Environnement-Tredi, du Conseil général de l’Hérault et de la ville de Besançon pour DES SOLUTIONS MULTIMODALES, de la Caisse des Dépôts, des communes de La Pommeraye et Montjean-sur-Loire et de la ville de Sceaux pour L’ÉCO MOBILITÉ DE PROXIMITÉ, du Conseil général du Jura, de la ville de Colombes et la commune de Rezé pour LA VOITURE, UN NOUVEL USAGE, de la Communauté d’agglomération du Niortais et Vivacités IDF pour INFORMATION ET SENSIBILISATION À LA MOBILITÉ DURABLE

Des exemples à retrouver juste après l’édito de Catherine Decaux, directrice générale du Comité 21, sur le thème "Mobiles et durables"



 Edito

Mobiles et durables

JPEG - 48.6 ko
Catherine Decaux, directrice générale du Comité 21

L’être humain n’a jamais été aussi mobile, il n’a jamais parcouru autant de kilomètres. La faculté de se déplacer, mais aussi de transporter des matières premières ou des biens d’un bout à l’autre de la planète, crée à la fois des opportunités formidables comme elle génère des externalités négatives.

Les impacts environnementaux ne sont pas les seuls à prendre en compte. Les considérations sociales sont également fondamentales car la manière dont on se déplace est le reflet de la façon dont on fait société. Dans un projet de société qui prend ses racines dans le développement durable, le collectif est privilégié à l’individuel, l’usage est privilégié à la possession, l’accessibilité de tous est une priorité. Dans cet objectif, l’usager et le consommateur sont plus impliqués dans la mise en oeuvre des projets et ceux-ci sont pensés globalement.
Mieux articuler les différents dispositifs et acteurs qui interviennent, c’est également ce qui ressort de l’étude que le Comité 21 et OREE ont conduite sur la logistique « Dialogue parties prenantes sur la logistique : vers une démarche territoriale ». Il y a encore beaucoup d’efforts à faire et les acteurs concernés sont déjà à l’oeuvre.

Comme l’écrit Virginie Schwartz, directrice générale déléguée de l’ADEME, dans la préface de notre nouvel ouvrage sur la mobilité « Ainsi la mobilité questionne directement l’organisation de la ville et du territoire, mais aussi les pratiques, en particulier avec l’apport des nouvelles technologies qui rendent le citoyen acteur, offreur de solutions et diversifie les réponses appropriées aux besoins ».

Face à ces multiples enjeux, le Comité 21 publie un nouvel ouvrage intitulé Agir ensemble pour des mobilités urbaines durables dans le cadre de sa collection Villes durables. Il présente les changements qui sont déjà à l’oeuvre dans les politiques publiques, les technologies et les comportements en faveur de nouvelles mobilités urbaines, notamment à travers le développement des alternatives à la voiture individuelle. Mais il propose d’aller plus loin ! Il dessine les contours d’une bonne gouvernance de la mobilité durable et aborde les questions des financements, de la maîtrise foncière et d’aménagement du territoire. Vous pourrez découvrir un extrait de cet ouvrage et le commander dès à présent ! (cf. rubrique le Comité 21 en action).

Je vous souhaite un voyage plein d’inspiration parmi les nombreuses initiatives de nos adhérents en matière de mobilité.

Catherine Decaux

 DES STRATÉGIES CONCERTÉES DE MOBILITÉ DURABLE

 Alliances

Le « Déclic Mobilités » du Réseau Alliances

Le réseau Alliances anime Déclic Mobilités, la première communauté d’échange de pratiques sur la mobilité durable entre personnes du Nord-Pas de Calais.
Soutenu par AG2R La Mondiale, l’ADEME Nord-Pas de Calais, Mobivia Groupe, la région Nord-Pas de Calais et Transpole Groupe Keolis, Déclic Mobilités a pour objectif d’accompagner les démarches de management de la mobilité dans les organisations et accélérer ainsi le changement des pratiques.
Ainsi, le réseau Alliances anime des ateliers d’échange et des groupes de travail autour de grands axes : la capitalisation et la diffusion des bonnes pratiques ; la mise en réseau des acteurs publics et privés (entreprises, collectivités, acteurs de la mobilité), et la co-construction d’outils de management.
Rappelons que, dans la région Nord-Pas de Calais, les trois-quarts des actifs utilisent leur voiture pour se rendre à leur travail, participant ainsi aux 93% des émissions de gaz à effet de serre provoqués par l’ensemble des déplacements routiers (personnes et marchandises).
- Pour en savoir plus
- Frédérique Lamoureux - flamoureux@reseau-alliances.org

 la Poste

La Poste, acteur engagé pour la mobilité durable

Chaque matin, les facteurs de la Poste parcourent plus de 50 fois le tour de la Terre pour distribuer courrier et colis...
La mobilité est au coeur des enjeux de responsabilité sociale et environnementale du Groupe La Poste.
Déploiement de véhicules électriques, formation à l’éco-conduite, optimisation des parcours et des chargements, calcul de l’empreinte carbone, logistique urbaine, développement du covoiturage et solutions alternatives pour les déplacements de ses collaborateur.
Entre 2012 et 2013, les efforts de la Poste ont permis de réduire de 6,5% les émissions de CO2 liées au transport.
L’entreprise s’est notamment engagée dans une commande de 10 000 voitures électriques d’ici à 2015, et a déjà formé 75 000 collaborateurs à l’éco-conduite.
Les enjeux de logistique sont également au centre des problématiques du Groupe.
A titre d’exemple, Chronopost, filiale du Groupe La Poste, a inauguré en juin 2013 un nouveau site de collecte et de distribution de colis, l’Espace Beaugrenelle, à Paris 15e, particulièrement exemplaire.
En effet, dès la conception de ce site, tout a été pensé pour permettre l’application de nouvelles solutions de transport et de livraison respectueuses de l’environnement en concertation avec la municipalité, de l’accès facilité pour les véhicules électriques à l’alimentation en électricité 100% renouvelable via Enercoop, en passant par l’attention particulière pour l’isolation du bâtiment.
- Pour en savoir plus
- Pierre Olivier Bernière - pierre-olivier.berniere@laposte.fr

 Conseil général du Nord

« Mobilité, Liberté 2030 », le Conseil général du Nord s’y engage

Le Conseil général du Nord a adopté le 25 juin 2013 son schéma « Mobilité Liberté 2030 », document de planification de sa politique de mobilité.
Il a pour ambition d’assurer la liberté de déplacement pour tous et une mobilité socialement responsable.
Ce projet a été élaboré en collaboration étroite avec les Nordistes, afin de réunir des acteurs de la mobilité et des citoyens dans l’élaboration d’une politique partenariale, évolutive et innovante.
De novembre 2012 à mai 2013, la démarche participative a pris la forme d’ateliers citoyens tenus dans tous les arrondissements, mais également d’un appel à projets innovants à destination des acteurs locaux de la mobilité.
En parallèle, se sont déroulés des débats techniques et politiques autour de l’élaboration du schéma.
Il en résulte un plan d’actions ambitieux décliné en 50 fiches-actions, amenant le Département à investir de nouveaux sujets (covoiturage, management de la mobilité, transport de marchandises) au-delà de ses compétences traditionnelles de voirie et de transport interurbain.
- Pour en savoir plus
- Isabelle Hennion - isabelle.hennion@cg59.fr

 La ville du Havre

Le Havre encourage les mobilités durables au quotidien

La ville du Havre a mis en place un plan « Pour une mobilité durable 2013-2020 », politique globale d’actions sur le long terme.
La ville cherche ainsi à favoriser l’ancrage d’une culture « déplacements durables  », suscitant chez les habitants des comportements nouveaux, tout en poursuivant le déploiement des infrastructures.
La mise en place du tramway et la transformation de l’entrée de ville en un boulevard urbain contribuera ainsi à réduire l’impact environnemental des déplacements.
Afin de réduire les consommations d’hydrocarbures et l’usage de la voiture, le réseau cyclable du Havre sera doublé, une nouvelle ossature des transports en commun sera également construite et l’amplitude horaire du funiculaire se verra allongée.
Enfin,
des aménagements spécifiques d’accessibilité pour les personnes handicapées et pour sécuriser les abords des écoles seront crées.
- Pour en savoir plus
- Sarrail Marjorie - marjorie.sarrail@lehavre.fr

 l’Ecole des Métiers de l’Environnement

Le campus de Ker Lann, laboratoire des nouvelles mobilités

Dans le cadre du programme « Bretagne Mobilité Augmentée », la ville de Bruz, soutenue par le Collège des écoles du campus de Ker Lann, association regroupant les 17 écoles du campus et présidée par l’Ecole des Métiers de l’Environnement, par l’association des entreprises de Ker Lann (Ekla), ainsi que par l’ADEME et le consortium Bretagne Mobilité Augmentée, lance quatre solutions de mobilité sur le campus de Ker Lann : « KLASS », un système d’autostop organisé de proximité ; un dispositif de livraison collective de courses sur le campus ; une application web dédiée à la mobilité durable, et un service de location de vélos intra-campus.
Ces expérimentations sont le fruit d’un travail collaboratif d’un an entre étudiants et salariés.
L’objectif est de renforcer le dynamisme éducatif et économique de Ker Lann, d’accroître l’autonomie et le bien-être des étudiants et de diminuer l’usage individuel de la voiture dans cette zone périurbaine.
Le Campus de Ker Lann compte plus de 6 000 étudiants et une soixantaine d’entreprises.
- Pour en savoir plus
- Marie-Dominique de Cayeux - mariedecayeux@ecole-eme.fr

 DES DISPOSITIFS INNOVANTS ET DURABLES

 Egis

Variways® : l’éco-comparateur des variantes routières d’Egis

Le logiciel, Variways®, un éco-comparateur de variantes routières, a pour objectif d’optimiser les projets d’infrastructures, en fonction du choix de tracé, du profil en long et de la stratégie de règlementation de la vitesse des véhicules.
Conçu par Egis, le logiciel compare les consommations d’énergies et les émissions de gaz à effet de serre induites par le trafic routier.
Il a été élaboré en fonction de l’approche des métiers de la route et de l’environnement.
Pour la partie construction, les évaluations prennent en compte l’ensemble des familles de travaux représentatifs des terrassements, des chaussées, de l’assainissement, des ponts routiers, des tunnels et des équipements linéaires.
Egis prend aussi en compte la phase d’exploitation, sur une durée paramétrée après la mise en service.
L’éco-comparateur Variways® permet ainsi au maître d’ouvrage de contribuer aux engagements de l’Union européenne et aux objectifs du « Grenelle de l’environnement » qui visent une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020.
- Pour en savoir plus
- Emmanuelle Gotkovsky - Emmanuelle.GOTKOVSKY@egis.fr

 Veolia

La collecte « pneumatique » des déchets par Veolia

Veolia a lancé la collecte pneumatique des déchets ménagers en zone urbaine.
Romainville a été l’une des premières villes en France à avoir mise en place cette innovation fin 2011, en partenariat avec Envac et Veolia Propreté.
Les éco-quartiers de Clichy-Batignolles (Paris) et du Fort d’Issy-les-Moulineaux ainsi que la ZAC bords de Seine d’Issy (92) l’ont rejoint depuis.
Les 6.000 habitants de Romainville peuvent désormais déposer leurs déchets dans des bornes dans la rue, qui sont par la suite compactés puis aspirés par un réseau de 4 km de canalisations enterrées, vers une unité de regroupement.
A l’amélioration de la qualité de vie urbaine (de la propreté et de l’hygiène, des conditions de collecte, libération d’espace par la suppression des bacs et locaux à poubelles, et disponibilité 7j/7), s’ajoutent des bénéfices environnementaux (réduction des émissions liées à la collecte par camions et suppression des nuisances sonores, visuelles et olfactives).
- Pour en savoir plus
- Alain Beurotte - alain.beurotte@gmail.com

 Lorient Agglomération

Le bateau sans émission de carbone de Lorient Agglomération

Le nouveau bateau de Lorient Agglomération n’émet ni émission de carbone ni particule ! Depuis septembre 2013, il assure les liaisons maritimes du réseau de transports collectifs. Lorient Agglomération réalise ainsi une première mondiale dans le domaine du transport passager.
Le chantier naval STX, une entreprise locale, est à l’origine de cette innovation technologique.
Le bateau zéro émission peut assurer 14 heures d’amplitude de la ligne, grâce à ses condensateurs supercapacités et se recharge en moins de cinq minutes ! Avec 123 places assises, une capacité d’accueil de 150 personnes et 10 porte-vélos, Lorient Agglomération répond à l’un des enjeux capital de l’Agenda 21 : développer l’usage des transports collectifs et réduire celui de la voiture.
Il permet aux usagers de l’agglomération de prendre le bateau pour se rendre de Lorient à Locmiquélic ou à Port-Louis, en moins d’une demi-heure.
Le bateau zéro émission, de 22,10 mètres de longueur et 7,2 mètres de largeur, coûte à ce jour, 3,230 millions d’euros.
Sa vitesse maximale est de 18km/h.
- Pour en savoir plus - Catherine Torel-Brétéché - ctorel@agglo-lorient.fr

 WWF France

Le WWF France propose une mobilité bas carbone au coeur des villes

Dans le cadre de ses activités sur les villes en transition et dans la perspective de la Conférence Paris Climat 2015, le WWF France s’investit dans le déploiement d’actions de lobby, de sensibilisation et d’outils d’accompagnement dédiés aux mobilités durables en milieu urbain.
Les villes du monde et leurs habitants comptent actuellement pour 80% des émissions de gaz à effet de serre.
Avec de plus en plus d’urbains, cette tendance va s’accélérer sur Terre.
Fort de son réseau dans le monde, de son expertise sur l’habitat, les transports et les quartiers durables, le WWF a choisi de développer une offre française pour construire les villes de demain.
Sur la base de son projet « One Planet Living » avec Lyon Confluence et la SPL, l’organisation compte ainsi accompagner l’intégration de la mobilité bas carbone au coeur des villes : transports publics, aménagements de pistes cyclables et d’espaces piétons, solutions d’autopartage, véhicules à faibles émissions.
Avec ses partenaires du monde économique et les collectivités locales, le WWF France souhaite démontrer qu’une transition est possible en ville, pour le bien-être des citoyens urbains et de la Planète.
- Canddie Magdelenat - cmagdelenat@wwf.fr

 DES SOLUTIONS MULTIMODALES

 Séché Environnement-Tredi

Séché Environnement-Tredi récompensé pour ses solutions multimodales !

Le 10 février 2014, Séché Environnement, et plus particulièrement le site Trédi à Salaise-sur-Sanne, a reçu le Trophée de l’Amélioration Durable dans la catégorie Multimodalité, décerné par la CCI Nord-Isère.
Cette année, le prix vient saluer la pertinence des actions conjointes engagées par le site Trédi Salaise et Séché Transports en faveur du développement de solutions multimodales (rail/fluvial/route) pour le transport des déchets.
La stratégie de développement des modes de transport non routiers fait parti des 4 engagements de la Charte CO2 signée par Séché Transports.
Le choix de l’implantation géographique de Trédi à Salaise, sur la zone industrialo-portuaire, avait intégré dès l’origine la possibilité de développer des solutions multimodales.
La création d’une plateforme combinée rail/fluvial/route inaugurée en mai 2013 par la CCI Nord Isère, gestionnaire du port fluvial de Vienne-Sud Salaise/Sablons, a permis de concrétiser cette ambition.
Par ailleurs, depuis 2009, la société Trédi transporte ses mâchefers (incinération de déchets industriels) par fret ferroviaire jusqu’au centre de stockage du Groupe Séché situé en Mayenne.
Le groupe a aussi ouvert une nouvelle voie sur le port de Vienne-Sud Salaise/Sablons, et une à Miramas dans le Sud.
- Pour en savoir plus
- Daniel Baumgarten - d.baumgarten@groupe-seche.com

 Conseil général de l’Hérault

L’Hérault investit dans un plan de déplacement pour ses agents

Depuis 2004, le P.D.E. (Plan de déplacement des entreprises), action de l’Agenda 21 départemental du Conseil général de l’Hérault, contribue à infléchir le comportement de ses 5 000 agents dans le domaine de l’éco mobilité.
Il vise à augmenter la part modale du vélo (5%) en proposant des vélos de service (50 sites), une vélo-école, des parcs de stationnement public.
Pour atteindre 11% de part modale de transport collectif, son plan d’action prévoit notamment la mise à disposition de titres de transport gratuits à usage professionnel, des aides aux abonnements et des navettes pour partir en mission en groupe.
Il incite également à l’éco mobilité par le biais de son plan de communication étoffé et des formations sur l’éco conduite.
Le télétravail se développe également pour les agents (domiciles et télé-centres...).
- Pour en savoir plus
- Gachon Anne - agachon@cg34.fr

 Ville de Besançon

Un stationnement réglementé du C.H.U. de Besançon pour un report modal sur les transports en commun

A quelques mois de la mise en service du tramway, le pôle santé Minjoz génèrera à terme environ 50 000 déplacements par jour dont 25% devront être réalisés autrement qu’en automobile.
C’est dans ce contexte qu’il a été décidé de règlementer le parking « visiteurs » de l’hôpital pour mieux partager l’espace de stationnement disponible entre tous les usagers.
Le stationnement ne doit pas être considéré comme un dû mais comme un service rendu aux usagers.
Pour la ville de Besançon, c’est le principe d’égalité de traitement de tous les usagers qui prime.
En 2012, une concertation avec les parties prenantes de l’hôpital a été lancée.
Le stationnement public (530 places) sur le parking du C.H.U.
est devenu payant au-delà de 2H30 de stationnement, dispositif permettant d’améliorer la rotation des véhicules sur cet espace jusqu’ici totalement saturé garantissant ainsi aux visiteurs et consultants de trouver une place à tout moment de la journée.
Ceci s’est traduit par un report modal en faveur des mobilités actives et des transports en commun.
Pour compléter le dispositif, depuis janvier 2013, un tarif hebdomadaire à 5€ a été proposé aux usagers et familles contraints de stationner plusieurs jours de façon récurrente pour raisons médicales.
En complément, 200 forfaits gratuits par an à destination des familles d’usagers en grande précarité ont été confiés aux services sociaux de l’hôpital qui en assurent la gestion.
- Rokaya Toubale - rokaya.toubale@besancon.fr

 L’ÉCO MOBILITÉ DE PROXIMITÉ

 Caisse des Dépôts

La CDC partenaire de La tournée pour un service de proximité

La Caisse des Dépôts a accompagné dès le début le projet de La Tournée, association visant à développer la livraison à pied à l’échelle d’un quartier.
Les créateurs de l’Association pour une logistique urbaine durable (ALUD), qui portent le projet de La Tournée, se sont inspirés d’un système qui existe depuis plus d’un siècle à Bombay.
Dans la mégalopole indienne, des porteurs livrent chaque jour des centaines de milliers de repas.
En France, les collectivités sont elles demandeuses de solutions qui puissent à la fois diminuer le trafic routier et moderniser le commerce de proximité.
Ce projet a donc donné lieu à une expérimentation dans le 19éme arrondissement de Paris en mettant notamment en lumière l’intérêt du service auprès d’une population parfois isolée représentée par les personnes à mobilité réduite et les personnes âgées.
Elle a enfin démontré son bénéfice auprès des commerçants de quartier dont La tournée contribue à redynamiser l’activité.
Aujourd’hui, la Caisse des Dépôts étudie avec différents acteurs institutionnels telle que la Mairie de Paris, l’intérêt d’un déploiement à grande échelle (tout Paris) et le portage d’une telle activité par une société dédiée.
En effet, ce projet n’apporte pas seulement un bénéfice social significatif et une dynamisation économique pour le territoire qu’il couvre, il apporte aussi une solution de livraison du dernier kilomètre efficace et non polluante.
- Pour en savoir plus
- Claire-Anne David-Lecourt - Claire-Anne.David-Lecourt@caissedesdepots.fr

 La Pommeraye / Montjean-sur-Loire

La Pommeraye/Montjean-sur-Loire : une liaison intercommunale pour la mobilité douce

En zone rurale, le recours à la voiture est très ancré dans les pratiques, y compris pour les trajets courts.
Pour encourager les déplacements à vélo ou à pied, les communes de La Pommeraye et Montjean-sur-Loire (49) ont proposé un itinéraire sécurisé de 2,6 km permettant aux piétons et cyclistes d’éviter la route départementale très fréquentée (7000 véhicules par jour dont 10% de poids lourds).
Cette opération s’inscrit dans une réflexion globale d’aménagement du territoire visant à développer l’intercommunalité, notamment autour du pôle La Pommeraye-Montjean.
Cet itinéraire vient également développer le maillage du territoire en matière de pistes cyclables en permettant de rejoindre l’itinéraire de « La Loire à vélo » et en développant l’attrait touristique notamment autour de la viticulture.
La concertation avec tous les acteurs concernés (Conseil général, riverains, futurs usagers, etc.) a été l’un des facteurs de réussite.
L’opération a pu être réalisée à moindre coût : les 42 000€ ont été essentiellement consacrés à la création d’une structure de chaussée sur une centaine de mètres, à la reprise des revêtements de surface et à l’installation de panneaux directionnels- - Adèle Vallet - chargeedemission@gmail.com
- Pour en savoir plus

 Ville de Sceaux

Sceaux à vélo !

Consciente que le vélo constitue aujourd’hui le meilleur moyen de se déplacer en milieu urbain, la ville de Sceaux a décidé d’encourager la pratique du vélo au travers de sa politique développement durable.
Ainsi, la Ville a mise en place une subvention pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique et pour l’achat de vélos traditionnels qui seront ensuite mis en location.
Un atelier « triporteur » sera aussi organisé pour former les scéens à la réparation et l’entretien de vélo.
Par ailleurs, Sceaux s’est attachée à promouvoir la pratique du vélo auprès de ses agents avec la mise à disposition de vélos traditionnels et de vélos à assistance électrique pour les déplacements professionnels.
42 implantations d’appuis vélos ont aussi été aménagées aux abords des équipements, lieux de vie et des cinq zones de rencontre.
La volonté de Sceaux de faire du vélo un mode de transport et de loisir du quotidien se reflète également au travers de la « Journée vélo en ville » organisée annuellement depuis 2010.
- Pour en savoir plus
- Alicia Lenormand - alicia.lenormand@sceaux.fr (Photo prise par Sylvie Scala)

 LA VOITURE, UN NOUVEL USAGE PLUS RESPONSABLE

 Conseil général du Jura

Le Jura développe le covoiturage

Le Conseil général du Jura fait du développement durable une de ses priorités, en l’intégrant notamment à sa politique de déplacement.
Le Département, engagé dans un Plan climat énergie territorial et un Agenda 21, concrétisera dans quelques jours deux projets phares, en partenariat avec les intercommunalités et les communes.
Un schéma départemental de covoiturage, déjà adopté en 2013, s’articulera autour de trois volets : l’aménagement d’une centaine d’aires de covoiturage, la mise en relation des covoitureurs par le biais d’un site internet départemental, ainsi que la mise en oeuvre d’une stratégie de communication et d’une démarche d’animation pour un budget global de 100 000 euros en 2014.
Parallèlement, un budget de 400 000 euros a été adopté pour le déploiement d’une cinquantaine de bornes de recharge pour les véhicules électriques à la fin de l’année 2014 sur l’ensemble du territoire départemental.
- Pour en savoir plus
- Elodie Cugnet - ecugnet@cg39.fr

 Ville de Colombes

Colombes donne un coup de pouce au stationnement des véhicules écologiques

Dans le cadre de son Agenda 21, la ville de Colombes soutient activement les habitants qui ont fait le choix d’un véhicule écologique (véhicule particulier électrique, hybride ou fonctionnant au gaz).
En effet, en France, les transports ne génèrent pas moins de 35% des émissions de CO2, soit 66% de la consommation de produits pétroliers à usage énergétique.
A Colombes, le stationnement est donc gratuit pour les véhicules écologiques pendant 1h30 sur l’ensemble de la commune, depuis septembre 2013 ! Pour avoir le fameux macaron, il suffit de se rendre dans l’une des quatre mairies de proximité, ou dans les locaux de la police municipale, muni de sa carte grise, pièce d’identité et justificatif de domicile.
L’enjeu du développement durable a entraîné l’engagement de la Ville dans une démarche responsable globale, qui s’est traduite en 2009 par l’adoption d’un Agenda 21.
- Pour en savoir plus - Pauline Le Guern - pauline.leguern@mairie-colombes.fr

 Rezé

Une nouvelle Marguerite pousse à Trentemoult de la commune de Rezé

Suite à un travail de concertation engagé depuis 2011 avec des habitants Rezéens, membres d’un atelier Agenda 21, sur le covoiturage et l’auto-partage, une première station marguerite, soutenue par Rezé, est installée au niveau de l’Hôtel de ville.
Cette station est utilisée par les agents municipaux pour leurs trajets professionnels.
C’est désormais au tour du village de Trentemoult d’être doté d’une station de location de voiture Marguerite.
Cette voiture à la carte a été réclamée via le vote en ligne organisé par la société Marguerite et sera installée le 29 mars prochain à proximité immédiate du parking P+R du port et de l’arrêt du Bus 30 « Quai Surcouf ».
Cette installation permettra aux abonnés Marguerite de combiner plusieurs modes de transport pour leur trajet.
Ce service permet de réserver une voiture pour une durée déterminée (paiement à l’heure) et contient de nombreux avantages : parking gratuit, des accès privilégiés...
- Pour en savoir plus
- Emmanuelle Heroux - Emmanuelle.HEROUX@mairie-reze.fr

 INFORMATION ET SENSIBILISATION À LA MOBILITÉ DURABLE

 Communauté d’agglomération du Niortais

Les ambassadeurs des transports en commun au service des usagers de la CAN

Dans le cadre de son Schéma durable de cohésion sociale, la Communauté d’agglomération du Niortais a souhaité, en partenariat avec la région Poitou-Charentes et l’association Unis-Cité, valoriser l’offre de transports en commun sur son territoire et contribuer ainsi à sa meilleure appropriation par le public fragile (personnes âgées, personnes en situation de handicap, jeunes en insertion...).
Pour répondre à cet enjeu, 24 jeunes volontaires en service civique se sont relayés par équipe de 8 depuis octobre 2012 pour : mener des actions de formation et de sensibilisation des acteurs relais (secrétaires de mairie, clubs d’ainés, élus,...) aux différentes possibilités du réseau de transports ; développer un accompagnement de proximité pour favoriser l’usage des transports collectifs ; favoriser l’esprit civique des usagers des transports collectifs et le respect des équipements, des agents et des autres usagers.
- Pour en savoir plus
- Caroline Gasche - caroline.gasche@agglo-niort.fr

 Vivacités IDF

Vivacités IDF sensibilise tout public à l’éco mobilité

Vivacités IDF, association chargée de promouvoir et développer l’éducation à l’environnement urbain sur le territoire francilien, vient de lancer un nouvel outil : Ecomob’IDF.
Autant pour les jeunes que pour les adultes, ce jeu de rôle en ligne fait réfléchir sur la question de la mobilité durable, de manière ludique.
Il a pour ambition de promouvoir les modes de déplacements alternatifs à la voiture en Île-de-France, car bien que l’offre de transport en commun y soit très fournie, la voiture reste l’un des modes de déplacement privilégié des franciliens.
Economb’IDF incite les joueurs à trouver le trajet le plus écologique en fonction de 9 critères : la durée, la proximité, la fiabilité, la sécurité, le confort, l’impact environnemental, la santé, le coût économique et l’accessibilité.
Se jouant à plusieurs, le jeu peut même faire l’objet d’un projet pédagogique sur plusieurs séances.
Vivacités propose aussi, en complément, une formation « devenir éco mobile ».
Cette dernière forme les plus téméraires aux approches et activités pédagogiques de l’éco mobilité ; la prochaine aura lieu le 19 juin 2014.
Elle permettra d’échanger sur les valeurs et enjeux de l’éco mobilité, ainsi que sur le rôle de l’animateur à partir de la présentation de projets déjà réalisés.
Des outils pédagogiques seront aussi mis à disposition.
- Formation « devenir éco mobile »
- Marianne Duffet - marianne@vivacites-idf.org


Comité 21
132 rue de Rivoli - 75001 Paris
tél. : 01 55 34 75 21 - fax : 01 55 34 75 20
Contact : Christine Delhaye

- Site internet du Comité 21


Article lu 4186 fois

lire aussi :
  • Spécial Changement climatique
  • Spécial Education au changement climatique


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9832456

    134 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable