CDURABLE.info sélectionne, depuis 9 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 

Spécial Rubans du développement durable 2010

« décembre 2014 »
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
 
 
Humain - Contribution Sociale > Réseau des acteurs du DD
Infos21 : la lettre d’information du Comité 21

Spécial Rubans du développement durable 2010

Des politiques de développement durable en phase avec leur temps

mercredi 27 octobre 2010
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


Des politiques de développement durable en phase avec leur temps

Agrandir la carte des 33 territoires labellisés Rubans du Développement Durable 2010 {JPEG}Depuis 2003, les Rubans du développement durable [1] s’attachent à rechercher l’excellence et à identifier les innovations parmi les démarches de développement durable des collectivités locales françaises. Cet objectif a été repris par le jury de l’édition 2010, présidé par Denis Cheissoux. Les 21 lauréates seront récompensées le 14 décembre prochain. Les innovations proviennent autant des collectivités nouvellement lauréates que de celles qui demandaient à renouveler leurs Rubans - les Rubans sont en effet attribués pour une durée de deux ans. Elles portent aussi bien sur la gouvernance et la conduite des Agenda 21 que sur les thèmes abordés.

Les collectivités lauréates se sont illustrées par des pratiques innovantes de concertation. Au-delà de la participation des habitants, désormais bien ancrée dans les pratiques, la concertation s’est élargie à de nouveaux publics : partenaires sociaux, établissements publics, syndicats, experts, jeunes, centres de loisirs, médecins et artistes. En outre, elle s’est institutionnalisée via la création d’instances consultatives pérennes (Bordeaux, Créon, Haubourdin, Mulhouse, Haute-Vienne), voire d’un Conseil économique, social et environnemental à l’échelle municipale (Colmar).

Par ailleurs, l’Agenda 21 s’inscrit au coeur des politiques territoriales, permettant ainsi une meilleure cohérence à l’échelle d’un même territoire et de réels moyens d’actions (Pays de Montbéliard, Pays des Landes de Gascogne, Bras-Panon), voire une mutualisation des instances de pilotage et de concertation avec le SCOT [2] (Syndicat d’aménagement du Trièves).

D’autres collectivités se distinguent également car elles investissent des thématiques structurées par un plan d’actions dédié, lui aussi élaboré de manière concertée : handicap (Carquefou), plan biodiversité (Orléans, Mellé), quartier durable (Echirolles), éducation au développement durable de tous les enfants (Pessac), structuration d’une éco-filière (Grand-Alès).

Enfin, preuve que les Agenda 21 sont en phase avec leur temps, ils relaient des préoccupations d’actualité (santé et qualité de vie à Beynat, tourisme durable en Franche-Comté, culture à Lille, risques d’inondation à Montbéliard). Quelques collectivités ancrent le développement durable dans le management, via des plans de formation de leurs équipes élaborés avec la direction des ressources humaines. Autant d’initiatives à généraliser, selon le jury !

Parallèlement, le Comité 21 s’est donné pour mission de susciter, encourager et accompagner l’innovation chez les collectivités adhérentes. Ses groupes de travail sur les Agenda 21 investissent des thèmes jusqu’ici peu traités (tourisme, santé) et s’ouvrent à l’ensemble de ses adhérents pour que chaque collectivité, entreprise, association, établissement, puisse devenir une partie prenante éclairée et active de l’Agenda 21 de son territoire.

Dorothée Briaumont

33 territoires labellisés Rubans du Développement Durable 2010

- Voir le résumé de la démarche, l’avis du jury et les fiches détaillées des Lauréats 2010-2012 des Rubans du Développement Durable

Logo laureat Rubans du Développement Durable 2010-2012

- 8ème édition des Rubans du développement durable : 10 nouvelles collectivités territoriales labellisées

REVOLUTION CULTURELLE DANS LES COLLECTIVITES

 Colmar

Un Conseil économique, social et environnemental à l’échelle municipale

Agenda-21-ColmarPour l’élaboration de son deuxième programme d’actions en 2011, la Ville de Colmar bénéficiera des contributions d’instances nouvelles de participation : le Conseil économique, social et environnemental de Colmar (CESEC) et les trois Conseils de quartier, créés en juin 2009. Il est composé de partenaires sociaux et d’établissements publics, d’habitants ayant fait acte de candidature et de personnalités qualifiées désignées par le maire. Il a pour objectif d’éclairer la municipalité par ses avis et ses études sur les projets d’intérêt communal et dans ses domaines de compétence. De la même manière, la Ville de Pessac a mis officiellement en place en juin 2010 son Conseil de développement durable, composé de quatre collèges : habitants tirés au sort, membres de syndicats et comités de quartier, membres d’associations, six personnalités qualifiées désignées par le maire. Il remplace la Commission extramunicipale qui avait contribué à l’élaboration de l’Agenda 21 et assurait son suivi jusqu’ici. Pour ces deux villes, il s’agit là de reconnaître officiellement et d’institutionnaliser la nécessaire participation de la société civile aux réflexions sur l’avenir durable du territoire.
- Contact : Cécile Lesage

 Bordeaux

une mobilisation sans faille des habitants aux côtés des experts et des politiques

BordeauxA Bordeaux, la concertation avec les habitants aura été longue et intense avant et après l’adoption de l’Agenda 21 en décembre 2008. La concertation se réalise aujourd’hui à trois niveaux : institutionnel et expert à travers le Conseil consultatif et participatif du développement durable et des forums d’experts ponctuels et thématiques (sur les antennes-relais par exemple), numérique avec la création de la plateforme atelier21.bordeaux.fr, et enfin une concertation dans les quartiers avec des ateliers et des entretiens avec une centaine de personnes. Une restitution partagée de l’ensemble des travaux a été organisée le 19 avril 2010, lors d’un grand Forum public Agenda 21 en présence du public bordelais, du maire et des témoins de la concertation. Elle continue aujourd’hui grâce aux deux outils pérennes mis en place : atelier21.bordeaux.fr et le Conseil consultatif et participatif. Elle a permis d’élaborer un Agenda 21 au plus près des attentes et des besoins de la population.
- Contact : Patrick Faucher

 Créon

Un dialogue permanent des élus avec les citoyens et les autres acteurs du territoire

CréonLa commune de Créon s’est engagée dans le développement durable à travers son projet municipal « Créon durablement », formalisé par un pacte social, citoyen et durable adressé aux habitants, aux partenaires, aux associations et aux acteurs socio-économiques locaux. De nombreuses instances de dialogue entre élus et citoyens ont été mises en place. Des comités consultatifs locaux semestriels, composés de citoyens volontaires, doivent alimenter la réflexion des élus locaux sur les attentes sociales. En 2009, des comités thématiques se sont réunis autour de l’éducation, du développement durable, de la réforme territoriale, du patrimoine, de la culture, de la jeunesse, de la mobilité. Des conseils citoyens spécifiques auprès de certains adjoints peuvent être développés avec la Commission de la citoyenneté locale. La commune de Créon a initié la création du premier Conseil consultatif citoyen cantonal en France qui s’exprime sur les thèmes suivants : déplacements, urbanisme, environnement, vie associative.
- Contact : Marie-Claude Gambini

 Haubourdin

Une place spécifique pour les jeunes dans l’Agenda 21

HaubourdinLes jeunes bénéficient d’une place spécifique dans l’Agenda 21 d’Haubourdin, en tant que force de proposition, public cible pour les actions d’éducation au développement durable et bénéficiaire des actions de l’Agenda 21. Les jeunes de l’Atelier Graph et vidéo de la Ville ont réalisé une fresque sur l’environnement et le développement durable et un film sur la consommation, présenté aux Haubourdinois dans le cadre de la « Faites du Développement Durable ». Le Conseil municipal des jeunes, composé d’une trentaine de personnes, a participé à la concertation de l’Agenda 21. Les jeunes sont visés par plusieurs actions de l’Agenda 21 : mise en place d’un « Ecolo bus » (Pédibus), dispositif de réussite éducative, outils d’aide à la fonction parentale pour les parents volontaires, promotion d’un logement social et mixte via la rénovation HQE de deux immeubles et l’accueil d’un couple de jeunes plus des personnes âgées à chaque étage. Ces initiatives figurent parmi les quinze actions de l’Agenda 21 qui visent à « Contribuer à la cohésion sociale et à la solidarité entre territoires et générations » et « Contribuer à l’épanouissement de tous les êtres humains ».
- Contact : Hélène Desramault

 Mulhouse

La mobilisation de 80 partenaires autour du Plan Climat

Mulhouse80 partenaires ont signé la charte d’engagement liée au Plan Climat de Mulhouse Alsace Agglomération (M2A). Elle leur fixe trois objectifs : être engagé sur le long terme, développer des actions, sensibiliser ses employés/adhérents. Reflet de leurs actions, le Plan Climat rassemble aujourd’hui plus de 260 actions portées par les différents partenaires locaux. En 2009, une journée spécifique a été organisée avec eux pour mutualiser les expériences et organiser les synergies. Pour mesurer et assurer le suivi du Plan Climat, la M2A a mis en place un dispositif d’évaluation partagé avec ces 80 partenaires. Il comprend un tableau de bord transversal sous la forme d’une plate-forme informatique de type extranet/intranet, permettant le suivi des actions par le biais d’indicateurs (comptabilité carbone) et l’analyse des écarts. Cette plateforme est accessible à l’ensemble des porteurs d’actions. M2A a conduit en 2010 un bilan des partenariats, pour mesurer l’engagement des partenaires et les remobiliser autour de l’objectif fixé par le Plan Climat d’ici à 2012 : la réduction de 20 000 tonnes de CO² (soit 2%) par an.
- Contact : Elodie Thuet

 Haute-Vienne

Lier évaluation des politiques publiques et développement durable

Haute-VienneDepuis sa première labellisation aux Rubans en 2008, le Conseil général a restructuré la gouvernance de son Agenda 21 en faveur d’un suivi et d’une évaluation efficaces du programme d’actions. Le Comité de pilotage et le Comité technique ont fusionné en un Comité de pilotage Agenda 21 composé d’élus et de directeurs. Rattachée à la DGS, la Mission développement durable a été étoffée de 1 à 4 agents et a vu ses missions élargies à l’évaluation. Ainsi, le département souhaite appliquer aux politiques classiques la logique d’amélioration continue du développement durable, et réciproquement appliquer à l’Agenda 21 des processus structurés de suivi de mise en oeuvre des politiques. Le dispositif d’évaluation de l’Agenda 21 repose sur un tableau de bord des 87 actions à réaliser d’ici à 2014 et une grille d’indicateurs alimentée par les services porteurs. A partir de ce tableau, le Conseil général rédige et vote chaque année en assemblée un rapport présentant les avancées les plus significatives et les résultats des indicateurs. Comme au Grand Nancy, les deux rapports déjà adoptés en 2009 et 2010 préfigurent la nouvelle obligation Grenelle faite aux collectivités d’élaborer un rapport annuel de développement durable.
- Contact : Franck Perrachon

L’AGENDA 21 AU COEUR DES POLITIQUES TERRITORIALES

 Pays de Montbéliard

Ll’Agenda 21 vecteur d’une vision prospective à vingt ans

Pays-de-MontbéliardEn juillet 2009, la Communauté d’agglomération du Pays de Montbéliard (CAPM) s’est engagée dans une démarche prospective à vingt ans sur l’évolution du territoire. Celle-ci a été complétée par un diagnostic partagé pour fonder le projet d’agglomération. Adopté sur la période 2010-2020, ce projet « Construire ensemble un futur durable » se décline en quatre axes : Faire du Pays de Montbéliard une éco-agglomération ; Offrir à chacun des conditions d’épanouissement et de bien vivre ; Réussir une nouvelle économie ; Un pays de Montbéliard uni au coeur d’une aire urbaine refondée. En tant que projet d’agglomération, l’Agenda 21 a donc bénéficié d’une adoption à l’unanimité des élus et d’un budget important (320 000 euros). Il s’est enrichi de la prospective et de la participation des acteurs du territoire. Désormais, les actions sont inscrites au budget d’investissement communautaire.
- Contact : Pascal Delisle

 Syndicat d’aménagement du Trièves

L’Agenda 21, fil rouge du SCOT

trievesAu syndicat d’aménagement du Trièves (SAT), l’articulation entre le SCOT et l’Agenda 21 favorise la cohérence de l’action publique et la mutualisation des instances de pilotage et de concertation. L’Agenda 21 est en effet piloté par le Conseil syndical, tandis qu’une cellule opérationnelle regroupe des élus et des directeurs des Communautés de communes et des associations partenaires. Sur le plan technique, un chargé de mission Agenda 21/SCOT accompagne le projet depuis septembre 2009, anime sa mise en oeuvre, assure le suivi et l’évaluation des différentes actions en concertation avec les acteurs internes et externes du projet. Les objectifs et le bilan des actions de l’Agenda 21 sont désormais intégrés dans le bilan du SCOT et les forums d’évaluation sur l’Agenda 21 seront prochainement mutualisés avec le SCOT. Une concertation pour l’Agenda 21 a été relancée en 2010, et s’inscrit aujourd’hui dans le cadre du SCOT. Sept réunions, mobilisant 80 à 100 personnes, ont été animées sur le territoire depuis janvier 2010.
- Contact : Florin Malafosse

 Bras-Panon

Un laboratoire d’articulation des politiques municipales et des échelles

Bras-PanonLes six axes du projet de ville de Bras-Panon (2010-2014) s’articulent autour du développement durable du territoire. L’axe de lutte contre le changement climatique comprend notamment la Stratégie énergétique communale qui vise l’autonomie énergétique de la Commune en 2014. Bras-Panon participe à la réflexion pour la mise en oeuvre d’un Plan climat territorial sur le territoire de Communauté Intercommunale Réunion Est. Elle passe par plusieurs projets d’installation d’équipements d’énergies renouvelables, une stratégie d’amélioration énergétique du patrimoine communal, et la rénovation énergétique de l’éclairage communal dotée d’un objectif de réduction de 580 kWh pour 1 300 points lumineux. Pour l’axe « Lutte contre les exclusions et la discrimination », un diagnostic social de Bras-Panon est en cours et vise l’élaboration d’une stratégie communale d’action sociale et d’un contrat de territoire global. Afin de concrétiser son ambition de territoire multipolaire, Bras-Panon développe plusieurs pôles de centralité regroupant logements et services sur les ZAC qu’elle aménage. Le quartier de Rivière-du-Mât, tout à la fois nouveau pôle de centralité, village solaire et bénéficiaire du CUCS, préfigure cette nouvelle image urbaine qui se dessine à l’échelle de la commune.
- Contact : Frédéric Legendre

 Finistère

L’intégration de la méthode Agenda 21 à toutes les politiques publiques

FinistèreLe développement durable est désormais ancré dans l’organisation et le management du département du Finistère, à tel point que l’Agenda 21 correspond aujourd’hui au projet stratégique départemental. La direction des finances et toutes les autres directions ont travaillé à la mise en phase d’une nomenclature budgétaire stratégique en phase avec le nouvel Agenda 21. Toutes les interventions et les politiques départementales désormais, seront conduites dans le respect de sept principes « incontournables » inscrits dans l’Agenda 21 et définis par les élus : évaluation, information, démocratie participative dans le processus de décision, égalité femme homme, accès aux politiques, équipements et aux services, prospective et vision partagée du territoire, égalité des droits et des chances des personnes en situation de handicap. Ces principes sont mis en pratique à travers l’organisation de huit forums des services en octobre et novembre 2009 entre le Président et 2 000 agents ; la création d’une boîte à outils sur la démocratie participative ; la réalisation d’une notation extra-financière, à partir d’une méthode co-élaborée entre le Conseil général et BMJ Ratings.
- Contact : Dominique Moal

DES ACTIONS EXEMPLAIRES

 Pays des Landes de Gascogne

L’Agenda 21 tire les leçons de la tempête Klaus

Pays-des-landes-de-GascogneAdopté pour la période 2008-2010, l’Agenda 21 du Pays Landes de Gascogne a été retravaillé au premier semestre 2009 avec une consultation des habitants. Les propositions d’action qui en ont émané ont été fortement influencées par les conséquences de la tempête Klaus de janvier 2009. Celle-ci a en effet abattu près de 200 000 hectares de forêt, soit près de la moitié de l’espace forestier du Pays. L’Agenda 21 a donc été réorienté sur la gestion forestière. Les premières actions initiées ont touché le nettoyage et la replantation de la forêt à l’hectare près, un guide à destination des nouveaux arrivants sur l’usage de la forêt. D’autres projets de développement durable du territoire à long terme ont vu le jour : la réflexion sur l’emplacement de l’habitat, le développement des filières « construction en pin maritime » et « bois énergie pin », la création d’un éco-pôle qui accueillera à terme 170 emplois dans les filières liées au bois. En parallèle, un Plan Climat a été lancé pour adapter le territoire à ces nouveaux phénomènes climatiques violents.
- Contact : Isaline Bouix

 Orléans

Une vraie gouvernance en faveur de la biodiversité

Orléans Plan biodiversitéEn 2009, le Conseil municipal a adopté à l’unanimité le Plan biodiversité, intégré à l’Agenda 21 et au Plan local d’urbanisme. Ce Plan dispose d’un comité de concertation (composé d’associations et d’institutions) et un comité scientifique (composé d’experts de l’Université et de chercheurs). Le Forum citoyen, instance de concertation de l’Agenda 21, sera associé à son suivi. Une chargée de la biodiversité a été recrutée en janvier 2010. Le Plan Biodiversité s’inscrit en adéquation avec les mesures de la loi Grenelle 1 de l’environnement sur la perte de la biodiversité et la qualité écologique de l’eau. Mis en oeuvre à partir de 2010, il poursuit quatre objectifs à travers soixante actions : développer la connaissance de la biodiversité et de son fonctionnement, établir un schéma directeur de la biodiversité, gérer la biodiversité, sensibiliser le grand public à la protection, au développement de la biodiversité. Dotées d’une première enveloppe de 15 000 euros, les premières actions prévues pour 2010 et 2011 concernent surtout des diagnostics, études et inventaires sur les zones sensibles de la Ville.
- Contact : Nelly Bonnefoy

 Mellé

Et le bourg se transforme en jardin …

MelléLe projet d’aménagement du bourg en 2008 s’est inscrit en continuité des efforts entrepris par la commune de Mellé pour préserver sa biodiversité (replantage d’arbres et d’espèces pollinisatrices, réduction de 84% des phytosanitaires utilisés). Ce projet a permis l’augmentation des surfaces perméables, la diminution du nombre de jardinières estivales très gourmandes en eau et en entretien : moins de 100 à la place de 175, la plantation de fleurs en pleine terre permettant d’économiser 10 000 litres d’eau sur l’arrosage, soit 25% de la quantité d’eau utilisée pour le fleurissement estival. L’aménagement a été réalisé par des entrepreneurs locaux avec des matériaux de la région. Mellé a promu ses pratiques et sensibilisé ses habitants lors de l’inauguration du projet en 2008 avec des événements autour du jardin et la nature : circuit sur le fleurissement naturel, distribution de 900 livrets « bourg jardin ». De manière cohérente, Mellé promeut une agriculture durable et pérenne en soutenant la diversification des activités sur les exploitations (mise en place d’une filière bois énergie, production d’électricité avec des panneaux solaires photovoltaïques, visites de groupes dans les douze exploitations de la commune organisées par l’association Pierres et Nature).
- Contact : Sylvain Cotto

 Carquefou

Le handicap, thème phare de l’Agenda 21

CarquefouLe soutien à l’emploi et l’intégration des personnes en situation de handicap constituait l’action n°1 de l’Agenda 21 de la Ville de Carquefou, adopté en 2007. Une chargée de mission Handicap a été spécialement recrutée auprès du CCAS pour porter cette action, avant de devenir responsable de l’Agenda 21 en 2010. Celle-ci a organisé de nombreuses journées de sensibilisation au handicap auprès des agents et des habitants. La Ville a formalisé et signé une Charte sur l’emploi des personnes handicapées avec les employeurs privés locaux, sur des engagements identiques dans chacune de leur structure. De nombreuses initiatives croisent également sport et handicap, à commencer par les travaux d’accessibilité de l’espace et des établissements public, notamment dans les gymnases. Carquefou soutient les manifestations et activités de loisirs pour les personnes en situation de handicap : accueil de la coupe de France de rugby en fauteuils, création d’une section locale handisport d’athlétisme. Enfin, dans le cadre du Label national « Bien vieillir » obtenu en février 2010, la Ville doit concevoir et mettre en oeuvre un plan d’action partagé sur cinq ans pour répondre aux enjeux liés à la place des aînés dans les villes et créer des structures adaptées, développer des services et renforcer le lien social.
- Contact : Annabelle Duval

 Grand Alès

La mise en place d’une véritable économie locale durable

Grand AlèsDans la droite ligne de son Agenda 21, adopté en 2007, la Communauté d’agglomération du Grand Alès agit en faveur du développement économique durable de son territoire. Celui-ci passe par l’avancement du projet d’éco-quartier autour de la gare d’Alès, l’organisation des Rencontres internationales des véhicules écologiques en juillet 2010, la construction de deux centrales productrices d’énergie photovoltaïque ou encore la construction d’un hôpital HQE. En outre, un Pôle des Eco-Activités Alès Cévennes regroupe 70 entreprises et travaille avec deux laboratoires de R&D de l’École des Mines d’Alès. Un hôtel d’entreprise HQE, « l’Enerpôle », dédié aux énergies renouvelables, à l’éco-construction et aux bio-matériaux, est en cours de construction. Il constituera une vitrine régionale et un site pilote démonstratif sur ces domaines. Le Grand Alès soutient également le développement d’une filière courte de biocarburant et d’une filière d’éco-tourisme avec le Pays des Cévennes. Elle cherche à structurer une filière bois-énergie et une filière bio locale en capacité de répondre à la restauration collective.
- Contact : Ghislain Bavre

 Echirolles

Les principes de l’Agenda 21 appliqués à l’aménagement urbain durable

Echirolles Les principes de l'Agenda 21 appliqués a l'amenagement urbain durableL’aménagement urbain durable figurait parmi les douze thèmes de l’Agenda 21 d’Echirolles adopté en 2007. Le projet d’aménagement d’une extension du centre-ville, achevé en 2010, a permis d’appliquer les principes de l’Agenda 21, selon une logique de cohérence de l’action municipale, d’amélioration de la qualité et de montée en compétence des acteurs municipaux. Outre la mixité sociale - un tiers des logements sont en locatif social et deux tiers en accession à la propriété -, il est prévu de la mixité fonctionnelle : un tiers de la surface est dédié aux activités (commerces de proximité, restaurants, clinique, activités tertiaires et paramédicales, université, crèche, marché, salle de quartier). Une charte environnementale a été imposée par la Ville aux constructeurs. Une enquête de satisfaction conduite en 2009 auprès des habitants a montré que 85% des ménages sont satisfaits de leur lieu de vie. Cette initiative a été valorisée dans une plaquette de communication «  Le Centre 2, Echirolles. Les principes de l’Agenda 21 mis en oeuvre à l’échelle d’un quartier ».
- Contact : Stéphane Durand

 Pessac

L’élaboration d’un programme communal d’éducation au développement durable

Pessac l'élaboration participative d'un programme communal d'éducation au développement durablePour ancrer la culture du développement durable, de nombreux outils de communication et sensibilisation ont été déployés à Pessac depuis 2005 : animations (Fête des jardins et de la nature, stand sur la ville durable au Printemps du Bourgailh), accompagnement par la Ville de six Agenda 21 scolaires, formation de 150 animateurs au développement durable, sensibilisation des acteurs à l’éco-habitat (guide pratique, animations, convention de partenariat avec le Centre régional d’éco-énergie d’Aquitaine) et aux manifestations éco-responsables (kit). Pour structurer et prolonger ces multiples initiatives, la Ville a engagé l’élaboration d’un programme communal d’éducation au développement durable. Ce programme a cherché à mobiliser et à fédérer tous les acteurs avec : une enquête auprès des acteurs et des habitants, la participation au réseau départemental EDD, la création d’un portail pédagogique commun fin 2008. Un projet pédagogique a été élaboré sur les deux centres de loisirs pessacais avec l’Education nationale, et a permis le développement d’un programme partenarial d’animations, avec la réalisation d’une Charte de l’éco-citoyen en 2007. Plus de 5 000 enfants des écoles de Pessac sont sensibilisés au développement durable chaque année.
- Contact : Karine Lancement

LES NOUVEAUX THEMES A INVESTIR

 Formation - Colmar

Faire monter les équipes en compétence

Agenda-21-ColmarA Colmar, un plan de formation annuel des élus et des agents municipaux au développement durable et à l’éco-responsabilité est en cours d’élaboration avec la Direction des ressources humaines (DRH) et le CNFPT. Il sera soumis au Comité de pilotage à l’automne. L’équipe Développement durable de la Ville de Pessac s’est rapprochée de sa DRH pour élaborer un plan de formation des agents au développement durable : 36 formations internes intègrent désormais cette thématique, en complément de formations par métier avec le CNFPT. La Ville participe aussi à la Bourse des compétences du réseau Agenda 21 de Gironde. Même rapprochement au Grand Nancy, où un catalogue de formations au développement durable a été conçu avec la DRH et suivi par les agents volontaires. Le Conseil général de la Haute Vienne travaille en continu avec le CNFPT sur des formations internes ou externes ayant déjà permis à plus de 300 agents d’appliquer le développement durable à leur métier : fauchage, entretien des espaces verts et bords de route et des collèges, achats durables, maîtrise de l’énergie, restauration collective et bio. La communauté urbaine du Grand Nancy a intégré les problématiques sociétales dans le plan de formation 2009-2011, avec la possibilité pour les agents de développer leurs compétences professionnelles dans le cadre de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences et une formation sur l’intégration des personnes handicapées en milieu professionnel.
- Contact : Véronique Perret

 Tourisme - Franche Comté

La Franche-Comté soutient les acteurs dans l’adaptation au changement climatique

Conseil Régional Franche ComtéDans son Agenda 21, le Conseil régional de Franche-Comté s’est engagé à « accompagner la diversification des activités touristiques, respectueuses des hommes et de leur environnement, afin d’anticiper sur le réchauffement climatique et sur l’évolution des attentes des touristes ». Plusieurs initiatives ont déjà été conduites sur les hébergements, les activités et les modes de déplacements touristiques : mise en HQE de deux hébergements ; valorisation de lignes ferroviaires touristiques (près de 300 000 voyages sur ces lignes en 2009) et développement de nouveaux sentiers de randonnée. Comme prévu par l’Agenda 21, le tourisme durable doit devenir une « véritable image du marque du territoire franc-comtois ». La Région aide ainsi les acteurs locaux à adapter leur stratégie touristique aux évolutions du climat et des paysages : la diversification des stations touristiques de moyenne montagne figure dans le contrat de station Les Rousses - Haut- Jura. Une étude est en cours pour proposer des alternatives à la réduction de l’enneigement (centre aqua-ludique et de centre polaire).
- Contact : Michel Halliez

 Risques -Montbéliard

Montbéliard réduit la vulnérabilité du territoire aux inondations

Pays-de-MontbéliardDepuis quelques années, la communauté d’agglomération du Pays de Montbéliard conduit des actions sur la prévention et la maîtrise des risques d’inondations sur son territoire. Il s’agit d’opérations de maîtrise des inondations et de sensibilisation de la population : protection de 145 logements contre les crues décennales, travaux sur la basse vallée de l’Allan en vue de la protection de trois villages, certification ISO 9001 sur la maintenance des ouvrages de protection contre les inondations pour assurer leur sécurité en cas de crue. La population est elle-même sensibilisée aux risques d’inondations via des ateliers dans les classes et des séminaires publics. La communauté d’agglomération aide également les communes dans la réalisation de leurs plans de sauvegarde. En 2010 et 2011, elle déploie son dispositif anti-inondations qui vise non pas à détruire les maisons situées en zone inondable, mais à les protéger par la construction d’une douzaine d’installations sur quatre communes. La Communauté d’agglomération met ici en oeuvre sa compétence « Lutte contre les inondations », en l’inscrivant dans le cadre de la démarche prospective du projet d’agglomération. Il préfigure aussi le volet adaptation de son Plan Climat territorial.
- Contact : Pascal Delisle

 Culture - Lille

Lille met en place l’un des premiers Agenda 21 de la culture en France

Lille Agenda 21 CultureAprès l’événement Lille 2004 Capitale européenne de la culture, la Ville a décidé de s’engager dans l’Agenda 21 de la culture en janvier 2005. Celui-ci constitue le sixième axe de son deuxième programme d’actions, qui sera mis en oeuvre sur la période 2010- 2014. Les quatre objectifs de cet Agenda 21 lillois de la culture sont : maintenir la diversité culturelle, favoriser l’accès à la culture et aux savoirs, encourager l’émergence d’une nouvelle culture du vivre ensemble, systématiser la mise en oeuvre d’éco-événements et d’éco-festivités. L’Agenda 21 de la culture permet donc de mobiliser dans l’Agenda 21 local les acteurs culturels qui sont très actifs sur la Ville, et d’échanger sur les pratiques des uns et des autres. Parmi les actions qui concrétisent ces objectifs, on peut citer les Petits déjeuners Culture ; l’organisation d’éco-événements (braderie, fête de la musique), l’exemplarité des équipements culturels, ou encore le Festival des futurs viables. Catherine Cullen, adjointe au Maire de Lille, déléguée à la Culture est également Vice-présidente de la Commission culture de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU).
- Contact : Sophie Beckary

 Qualité de vie - Beynat

Beynat maintient les services publics dans son village

BeynatLa démarche Agenda 21 de la commune de Beynat, engagée en 2006, est l’expression d’une volonté politique très forte des élus sur le climat, la qualité de vie et l’épanouissement des habitants et des touristes. En 2010, elle a obtenu la reconnaissance nationale tourisme et handicap. Autour du lac de Miel, elle a réalisé des travaux pour faciliter l’accès au site des personnes à mobilité réduite, en plus de l’aménagement d’un « sentier du développement durable », doté d’un parcours de santé. Le développement des services représente une autre priorité de l’action municipale. Un petit centre commercial s’est réimplanté sur le territoire. Pour lutter contre la désertification médicale, la municipalité cherche à faciliter l’accueil et l’installation de nouveaux professionnels de santé, et a construit en 2010 une maison de santé pluridisciplinaire. La commune a favorisé l’accès à la propriété dans le nouveau lotissement communal avec un dispositif de Pass Foncier. Elle montre ainsi un souci d’agir en faveur de toutes les générations et du lien social.
- Contact : Jean-Paul Bouche

 RDV avec le Comité 21

5 et 6 novembre : rencontres franciliennes d’éducation à l’environnement urbain

VivaCitésVivacités Île-de-France, réseau francilien d’éducation à l’environnement urbain, fête ses dix ans ; c’est l’occasion de dresser un panorama de l’éducation à l’environnement urbain (EEU) et d’ouvrir le réseau vers de nouvelles perspectives. Les Rencontres franciliennes d’éducation à l’environnement urbain se déroulent les 5 et 6 novembre à Ivry-sur-Seine, et sont l’occasion de faire le point sur l’état de l’EEU en Ile-de-France. Elles s’adressent à toute personne (porteur de projet, habitant, collectivité, association, étudiant) souhaitant mettre en oeuvre des actions en faveur du développement durable sur leur territoire. Christine Delhaye du Comité 21 intervient le 5 novembre sur le panorama des Agenda 21 scolaires en France, et plus particulièrement en Île-de-France.
- Vivacites-idf.org

Quatrième atelier de l’Observatoire : Les Agenda 21 locaux, outils pour l’action sociale

4ème ateliers de l'ObservatoireLes ateliers de l’Observatoire national des Agenda 21 locaux sont destinés aux collectivités ainsi qu’à leurs partenaires afin de favoriser l’échange d’expériences, de partager les questionnements, les obstacles et les réussites sur les pratiques territoriales de développement durable. Le prochain atelier aura lieu les 3 et 4 novembre, à Lille, sur « Société en transition, nouvelles formes d’inégalités, quelle cohésion sociale dans les territoires demain ? Les Agenda 21 locaux, outils pour l’action sociale ». Chaque atelier donne lieu à la publication d’un cahier qui reprend les échanges des journées de travail. Elise Gaultier, chargée de mission Territoires durables du Comité 21, anime un groupe de travail le 3 novembre sur « Anticiper les impacts des évolutions économiques sur l’emploi : comment favoriser un travail et de la formation pour tous ? » et Gilles Berhault, président du Comité 21, interviendra en clôture des débats.
- Les comptes rendus des échanges et des interventions sont désormais disponibles sur le site internet del’Observatoire des Territoires Durables


Comité 21 le réseau des acteurs du développement durable

Le Comité 21 est un réseau d’acteurs engagé dans la mise en œuvre opérationnelle du développement durable. Il a pour mission de créer les conditions d’échange et de partenariat entre ses adhérents issus de tous secteurs afin qu’ils s’approprient et mettent en œuvre, ensemble, le développement durable à l’échelle d’un territoire. Composé de quatre collèges, il réunit les parties prenantes concernées en France : entreprises (multinationales et PME), collectivités (des communes aux régions), associations (d’environnement, de développement, de solidarité locale, de défense des droits humains …), institutions, établissements d’enseignement supérieur et médias. Ce réseau de plus de 400 adhérents fonde son action sur le partenariat pluri-acteurs et sur l’action concrète. Le PNUE et le PNUD en sont membres de droit.

Trois objectifs :

  • Réseau par excellence : en animant une plateforme d’échanges et d’innovation au service du développement durable, alimentée par l’expertise et la diversité de ses adhérents ;
  • Conduite du changement : en offrant des outils pratiques et des services pour aider ses adhérents dans la mise en œuvre du développement durable ;
  • Innovation et prospective : en s’efforçant d’être un élément moteur des réflexions prospectives sur le développement durable. A ce titre, le Conseil d’administration a décidé de constituer un Comité de prospective, présidé par Bettina Laville, composé d’experts, d’économistes et de philosophes, lui permettant de nourrir ses travaux.

Trois axes de travail :

  • Accompagner l’éducation au développement durable ;
  • Ancrer le développement durable dans les territoires ;
  • Promouvoir un développement économique responsable et un tourisme durable.

Comité 21
132 rue de Rivoli - 75001 Paris
tél. : 01 55 34 75 21 - fax : 01 55 34 75 20
comite21@comite21.org

- agenda21france.org

- comite21.org

- Rechercher toute l’info du Comité 21 disponible sur CDURABLE.info


[1] Le jury compte désormais 18 partenaires dont les 4 partenaires fondateurs : Comité 21, Dexia, AMF, AMGVF, des partenaires du secteur local : ADF, AMVM, Notre Village, APVF, ACUF, Fédération des Parcs naturels régionaux de France, ADCF, des acteurs experts institutionnels et sectoriels : PNUE, ADEME, CNFPT, ADELS, DATAR, Cyria Emelianoff (chercheuse) et des médias : Environnement Magazine, La Gazette des communes.

[2] Schéma de cohérence territoriale

Article lu 2049 fois

lire aussi :
  • Les Rubans du développement durable 2011
  • 8ème édition des Rubans du développement durable : 10 nouvelles collectivités territoriales labellisées
  • Rubans du développement durable 2012
  • Spécial Rubans du développement durable
  • Spécial genre et diversité
  • Spécial financement, innovation et développement durable
  • Spécial Complémentarité des acteurs et articulation des démarches dans les territoires
  • Spécial Changement climatique


  •  

    Accueil du site | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques
    Nombre de visiteurs 8585068

    62 visiteurs en ce moment | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable