CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Développement Durable en action > Ma Coop La Vie au Vert
Un projet initié par les animateurs de CDURABLE.info

Ma Coop La Vie au Vert

Maintenir le commerce de proximité en zone rurale en créant de l’emploi solidaire, c’est du développement local durable

mercredi 21 janvier 2015
Posté par Cyrille , David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Pour redonner à l’épicerie, fermée en décembre 2011, sa véritable place de cœur de village, au service des habitants et de l’économie locale, un collectif d’habitants a décidé de créer une Association à but non lucratif « Ma Coop La Vie au Vert » enregistrée le 13 février 2012 à la sous-préfecture de Florac sous le numéro W482001403. Cette association a notamment pour objet d’informer, sensibiliser et mobiliser les habitants de la commune pour que « chacun joue le jeu » de la coopération locale pour une alimentation durable : bio, équitable, locale, responsable et solidaire, parce que « nos emplettes sont nos emplois » et que le développement durable se traduit par des actions concrètes à l’échelle locale.

Ouverte 7 / 7 jours depuis la mi-Juin 2012, l’Epicerie de l’Association Ma Coop La Vie au Vert a déjà permis de créer 6 emplois à temps partiel, d’obtenir 150 adhésions de foyers d’habitants. Deux ans et demi plus tard, malgré les difficultés rencontrées avec l’Atelier de boulangerie, les résultats présentés à l’AG et l’affluence de l’été 2014 confirment la réussite du projet ! En 2015 : un nouveau catalogue, un meuble de vrac, une nouvelle signalétique et un véhicule tout neuf pour les livraisons !



 Catalogue 2015

Le catalogue 2015 de Ma Coop - La Vie au Vert est disponible au format papier pour les habitants de la vallée, gratuitement pour les adhérents, et au format numérique ci-dessous pour tous les sympathisants ...

L’occasion de découvrir l’association, la vallée de la Borne, son histoire, les producteurs locaux ... et une sélection de 200 produits bio et locaux !

L’essentiel pour vivre bien, bio et local !

Bonne lecture.

- Contacts

PDF - 254.6 Mo
Catalogue 2015 Ma Coop - La Vie au Vert

Attention, 52 pages avec beaucoup de photos, le téléchargement du fichier de 270 Mo peut-être long selon le débit de votre connexion internet !

- Télécharger le Catalogue Ma Coop - La Vie au Vert 2015 au format .pdf

 Débat citoyen N°2

Où on va ensemble ? (2)

Collectif de la Vallée de la Borne

  • Compte rendu de la réunion du 17/12/2014

Dans cette réunion, à laquelle une vingtaine d’habitants ont pris part, plusieurs points
ont été évoqués et ont donné lieu à des pistes de travail.

- 1 / Association ou Collectif ?
Les participants se sont prononcés pour rester dans la forme du Collectif : tous ont
souligné la lourdeur qu’engendrerait une structure associative (bureau, adhésions, etc.) et surtout le fait que le Collectif offrait l’avantage d’être systématiquement ouvert à tous.

- 2 / Objectifs de la réunion
Si la première réunion avait permis de constater les difficultés liées à notre Vallée et de définir les attentes, la seconde s’est donné pour objectif de rendre les choses un peu plus concrètes, par des propositions précises et la création de groupes de travail. Un "tour de table" a donc été fait, au cours duquel chacun a essayé de dire à la fois ce qu’il espérait du collectif, et ce qu’il pouvait lui apporter.

- 3 / Des axes et des actions...
Face au risque de désertification et d’appauvrissement de la Vallée, la création d’une
dynamique paraît urgente et prend deux formes complémentaires :

> d’une part, il s’agit de redonner sens au lieu que nous habitons en en (re)faisant un lieu d’échanges et de partages. C’est donc le "vivre ensemble" que nous pouvons enrichir et améliorer par de multiples moyens, et qui constitue le premier axe.

> d’autre part, il faut également tenter de redonner du souffle à une zone qui perd peu à peu (malgré ses nombreux atouts) son rayonnement et son attractivité. Le second axe est ainsi tourné vers l’emploi, le logement et la recherche de partenaires avec qui travailler.

Pour l’axe "Vivre ensemble", voici les propositions qui ont été émises :

- mise en place d’un panneau / tableau d’échanges, sur lequel les habitants pourront noter leurs offres (de compétences, de temps) et leurs demandes. Ce tableau se veut extrêmement large, de manière à couvrir le maximum de besoins : du covoiturage au débroussaillage en passant par les "coups de main" ponctuels ou les demandes plus spécifiques. On peut s’inspirer de la forme déjà existante de sites du type "Blablacar", en l’adaptant à nous.
Remarque : les participants à la réunion estiment que ce tableau ne doit pas forcément être situé dans Ma Coop, mais plutôt dans un lieu qui lui soit propre et accessible à tous, à tout moment.
- possibilité de rencontres (par exemple autour d’un repas) une fois par mois
- animations culturelles ; certes, nous avons la chance d’avoir déjà un
foyer rural actif et des animations régulières mais l’offre peut encore être enrichie si nous nous "connectons" avec d’autres structures porteuses de culture (association de Lili, à l’hôpital de Génolhac)
- optimisation du bois : possibilité de travail collectif sur des parcelles, par exemple des châtaigneraies abandonnées ; le propriétaire bénéficierait ainsi d’une aide à l’entretien et les volontaires pourraient récupérer du bois

  • Participants inscrits à cet axe (avec pour l’instant une focalisation sur le tableau) :
    Nathalie, Nicolas, Danou, Maryline, Fabrice, Thierry

Pour l’axe "Emploi et attractivité dans la vallée", plusieurs pistes ont également été ouvertes :

- la création d’emplois pourrait passer par des structures d’accueil, comme
des résidences pour personnes âgées ou pour enfants (accueil de jour), ou encore par un lieu d’accueil multi-générationnel, qui serait susceptible d’accompagner le projet de Sainte-Marguerite (centre de stage)
- le programme « Une rivière, un territoire. Développement », porté par EDF, pourrait être un soutien aux projets envisagés sur la commune tels que la mise en place d’une « maison des associations et des citoyens » ou encore de jardins pédagogiques et/ou partagés. Des contacts ont été pris avec des représentants d’EDF. Il s’avère que ceux-ci se sont montrés ouverts au dialogue et sensibles au développement et au maintien de la dynamique locale.
Ils nous ont toutefois indiqué qu’EDF ne peut intervenir sur le territoire de quelque façon que ce soit sans l’aval et le soutien de la municipalité. Aussi, d’un avis général, il apparaît nécessaire de (re)tisser des liens avec la mairie de Pied de Borne.
- des logements accessibles seraient nécessaires pour faire venir dans la Vallée
davantage d’habitants, et des facilités pourraient être offertes par exemple à des mères célibataires (l’école est en effet l’une de nos priorités)
- cet axe ne saurait se développer sérieusement sans une concertation et un véritable
soutien de la mairie ; or, ni le Maire ni les Adjoints ne s’étant pour l’instant impliqués dans le Collectif, l’idée est émise de faire en sorte que des habitants soient présents à chaque Conseil Municipal et fassent des propositions écrites. Non pas dans une démarche de défiance ou d’hostilité, mais au contraire afin de signaler que les habitants se sentent profondément concernés par leur territoire et souhaitent y prendre une part active.

L’idée est émise de remettre un compte rendu de chacune des rencontres citoyennes.

  • Participants inscrits à cet axe : Jan, Charline, Fanny, Cyrille

 AG - Débat du 10 Novembre 2014

 AG 2013

Les difficultés rencontrées par l’Atelier de Boulangerie conjuguées à l’affluence de l’été 2014 nous ont conduit à réunir notre Assemblée Générale le 10 Novembre 2014.

Au programme, les rapports d’activité, financier et moral de l’exercice 2013, une situation financière au 31/10/2014 et les perspectives 2015 avec le véhicule de livraison ...

- Rapport d’activité

PDF - 16 Mo
AG 2013 MA COOP - 10/11/2014

- Rapport financier

PDF - 20.5 ko
Bilan MA COOP 2013

- Rapport moral

PDF - 689.7 ko
Rapport Moral 2013

 Débat public

Dans le cadre de la soirée débat du 10 novembre "Et si on se demandait où on va ensemble ?", nous avons diffusé le documentaire consacré au Champ Commun.

Depuis maintenant 4 ans, cette Société Coopérative d’Intérêt Collectif Le Champ Commun participe à refaire de l’économie une histoire locale. Pour y parvenir, elle tente de ré-inventer le commerce de proximité. Pas la poudre, mais une autre manière de faire du commerce au profit de l’économie du territoire : ensemble, pour maintenir des services, de qualité, accessible à tous, fondée sur les principes d’une économie participative, soucieux du partage, de la convivialité, d’une production locale, paysanne, artisanale, artistique, créatrice d’emploi... Portés par ses valeurs, les 120 associés du Champ Commun ont créé une épicerie, un bar-café-concert, une brasserie, un lieu dédié aux associations, aux anciens, aux jeunes et aux familles.
L’aventure se passe à Augan, commune de 1500 habitants en Centre Bretagne. Et depuis 2010, l’objectif de cette coopérative reste le même : maintenir collectivement nos commerces de proximité en milieu rural. Soutenus par une équipe de 6 salarié(e)s à temps plein, 3 associations partenaires (Radio Locale Timbre FM, L’Air de Rien et Localidées), une cinquantaine de producteurs (paysans et artisans) et la participation habitants, les associé(e)s du Champ Commun expérimentent un modèle d’organisation collective qui fait de la rentabilité un enjeu commun, humain et environnemental.
Cette initiative a retenu notre attention puisqu’elle s’inscrit dans une démarche similaire à celle entreprise depuis 2012 par Ma Coop et rencontre semble-t’il les mêmes difficultés ...

- www.lechampcommun.fr

 Synthèse du débat

« Où allons-nous ensemble ? »
Quel avenir pour notre vallée ?

  • Compte-rendu du débat citoyen du 10.11.2014

En guise d’introduction
Organisée par le Foyer rural de la Borne et Ma Coop la Vie au Vert, la réunion-débat du lundi 10 Novembre a réuni plus de 50 participants - un chiffre significatif et représentatif à la fois de l’intérêt que les habitants portent à leur lieu de vie et de leur volonté d’insuffler un nouvel avenir à une vallée dont l’immobilisme leur inspire quelques inquiétudes.

A / Les constats, les difficultés
Plusieurs participants ont pointé des difficultés ou des obstacles au développement de la vallée :
- 1. Difficultés liées à la configuration du territoire : le relief, les cultures en terrasses, la terre relativement pauvre sont autant de facteurs de pénibilité
- 2. Difficultés pour attirer de nouveaux habitants
- 3. Difficultés pour pérenniser les emplois et inquiétude vis-à-vis de la création d’emplois aidés qui sont autant de formes déguisées de précarité
- 4. Inquiétude quant à l’avenir de l’école
- 5. Développement touristique insuffisant, faute de structures adaptées (hébergements, loisirs, animations)
- 6. Enfin, le problème d’accès au foncier est revenu à plusieurs reprises : le territoire présente des ressources naturelles qui sont souvent inexploitées, mais que paradoxalement les propriétaires ne mettent pas en valeur et refusent de céder

B / Et pourtant... un constat à nuancer
L’assemblée a pourtant su ne pas s’enfermer dans la simple critique et a souligné plusieurs points positifs.
- 1. La présence nombreuse des habitants, tout d’abord, a manifesté l’existence d’une énergie positive et d’une réelle volonté d’action collective
- 2. Au cours de la réunion, une écoute attentive a permis à chacun de s’exprimer, et à tous de prendre en compte des opinions diverses
- 3. Face au découragement potentiel, certains participants ont souligné le fait que tout projet novateur, toute initiative exige du temps qui, même s’il paraît excessif par rapport à l’enthousiasme premier, est cependant nécessaire
- 4. Chacun est en outre conscient du fait que notre vallée est un site porteur de richesses - que ce soit au niveau du patrimoine, des traditions, des savoir-faire
- 5. Enfin, des emplois ont bien été créés, et certains contrats aidés se sont transformés en emplois pérennes : ces réussites, certes encore fragiles, mais réelles, sont à prendre en compte.

C / Vers des solutions...
Plusieurs directions ont été mises au jour.
- 1. Entretenir l’élan donné par cette première réunion et lui donner un contenu plus concret :
a) d’une part, en faisant de Ma Coop la Vie au Vert un pôle d’échanges, afin que chacun puisse demander une aide ponctuelle ou au contraire offrir ses compétences (à la manière d’un SEL, sans la lourdeur d’une monnaie locale)
b) d’autre part, en organisant des réunions régulières permettant d’approfondir le contenu des propositions ébauchées et de creuser les solutions
- 2. Recenser les terres possibles à cultiver (auprès de la mairie et/ou des particuliers), pour rendre possible la création d’un jardin collectif, la remise en état de terrasses - le but étant de générer des revenus complémentaires tout en évitant la destruction du patrimoine agricole
- 3. Tenter de sensibiliser EdF à l’impact de son implantation sur la commune concernant la situation de l’école, du parc de logements et de l’économie locale …
- 4. Multiplier les initiatives propres à la fois à créer de l’emploi et à attirer ou maintenir les familles sur la commune, telles que :
a) des ateliers sportifs ou culturels (Taï-chi, vannerie, atelier d’écriture)
b) un atelier cuisine participatif, comprenant des cours de cuisine et une réflexion sur l’optimisation des potagers (transformation, conserves, etc.) ou encore l’utilisation des produits proches de la DLC de Ma Coop la Vie au Vert
c) le projet culturel et touristique porté par la commune de Sainte Marguerite, qui nécessite un partenariat avec Pied de Borne (notamment pour l’hébergement des stagiaires)
- 5. Créer les conditions permettant d’accueillir un (ou plusieurs) artisan(s), en facilitant leur accès à un logement et un local professionnel sur la commune.

 Eté 2014

C’est l’été et Ma Coop redécouvre l’affluence ... surtout le dimanche matin jour de marché sur la place Edouard Fournier !

Une file d’attente qui part de la porte d’entrée, fait le tour de l’ilot central jusqu’à la caisse ...

MA COOP Saison Eté 2014

 10 Novembre 2013 : Rencontre automnale

Après le succès de la foire de Printemps, cette année MA COOP - La Vie au Vert, en partenariat avec le Foyer Rural de la Borne, inaugure une nouvelle Rencontre automnale le 10 Novembre 2013 sur la place du Village :

- Marché du terroir avec les producteurs locaux,
- Animations pour les enfants,
- Visite en calèche de l’atelier Fariborne de transformation de la châtaigne,
- Spectacles de fables actuelles "Tirez pas sur les marrons du feu", ou comment retrouver la fabuleuse histoire de l’humanité juste au pied d’un châtaignier, et "Mais c’est où les freins" : Développement Durable, quand tu nous tiens ... à coeur d’être une réalité ! Un tour d’horizon sur celui qui peut tout changer : NOUS !

Pour se restaurer et se réchauffer : castagnade, vin chaud, crèpes, aligot saucisse

10 Novembre 2013 : Rencontre automnale

Une salle comble pour savourer l'Aligot Saucisse ...

10 Novembre 2013 : Rencontre automnale

 14 Septembre 2013 : COOP Party II

MA COOP - La Vie au Vert est une association d’habitants qui a repris le dernier commerce multi-service de la commune. pour la deuxième fois depuis sa création en Juin 2012, ils se retrouvent pour une Coop Party, une soirée conviviale ou le repas comme les concerts reposent sur la participation de tous ...

Des produits locaux, une diversité d’âge, de culture et d’origine font de cette rencontre "magique" la preuve que l’intelligence collective est une force pour enrayer la désertification des communes rurales. Anciens du pays et jeunes enfants des néo-ruraux, natifs d’Ardèche, de Lozère et pionniers belges, jeunes couples actifs et vieux célibataires, fonctionnaires publics, artisans et agriculteurs, bénéficiaires du RSA et riches propriétaires d’une maison familiale, la richesse du collectif est à la mesure de sa diversité ...

Tous solidaires !

 1 AN : l’AG du 18 juin 2013

l’Assemblée Générale des Adhérents à MA COOP - LA VIE AU VERT se sont réunis le 18 juin 2013 à la Salle Polyvalente de Pied-de-Borne pour l’Assemblée Générale de la première année d’activité :

PDF - 1.9 Mo
18 Juin 2013 : Assemblée Générale MA COOP - LA VIE AU VERT

- Rapport d’activité
- Rapport financier
- Rapport moral

3 rapports votés à l’unanimité des présents.

- Télécharger la présentation des rapports de l’Assemblée Générale

JPEG - 214.9 ko
Les adhérents fondateurs de Ma Coop - La Vie au Vert

Une quarantaine d’adhérents de l’Association Ma Coop - La Vie au Vert ont partagé un apéritif dinatoire qui s’est clôturé par la tarte aux pommes réalisée pour l’occasion par Damien de l’Atelier Boulangerie ... Hummm !

Tarte aux pommes réalisée par Damien de l'Atelier Boulangerie Ma Coop

 Eté 2013

C’est l’été et Ma Coop redécouvre l’affluence ... surtout le dimanche matin jour de marché sur la place Edouard Fournier !

Une file d’attente qui part de la porte d’entrée, fait le tour de l’ilot central jusqu’à la caisse ... et même au delà pour les nombreuses tentatives d’évitement par celles et ceux qui ne viennent que pour chercher le pain qui leur est réservé ...

Ma Coop Saison été 2003

Pour le deuxième été, les deux petits caddys servent aux éco-touristes à faire le plein de courses bio et locales ... Un succès qui aide la petite équipe à tenir bon malgré les difficultés inhérentes au démarrage d’une nouvelle activité, de surcroit en milieu rural (...)

 Printemps 2013

Lancement d'une épicerie coopérative de proximité 'Ma Coop' Midi Libre du 04/06/2012

Une première foire de printemps réussie dans la Vallée de la Borne

JPEG - 41.5 ko
L’inauguration de la mosaïque, point d’orgue de la journée. L’inauguration de la mosaïque Ma Coop à la Foire de Printemps 2013 de Pied de Borne (© D.R)
JPEG - 34.5 ko
Fête du Printemps devant Ma Coop

Une trentaine d’exposants étaient présents, dimanche 12 mai, à la première édition de la foire de printemps, organisée par l’association Ma coop - la vie au vert et le foyer rural de la Borne. Près de 500 visiteurs, habitants de la vallée et touristes de passage, ont pu apprécier la grande diversité des animations proposées : artisans et producteurs locaux, vide-greniers et pour les enfants, jeux en bois, atelier jardinage, balade en poney ou tour de calèche et pêche de vraies truites. Plus d’une centaine de personnes ont choisi de déjeuner sur place avec le plateau terroir 100 % local, réalisé en partenariat avec le restaurant du Chassezac. Une très belle journée, ensoleillée, conviviale et riche en échanges et rencontres. La tombola et le concours de compositions florales ont tour à tour récompensé la chance et le talent. L’inauguration de la mosaïque Ma Coop, réalisée par un groupe d’habitantes du village, traduit bien le projet des deux associations organisatrices : favoriser la participation des habitants pour mieux vivre ensemble. Une réussite donc, c’est en tout cas l’avis unanime des participants interrogés, organisateurs bénévoles et salariés, exposants et visiteurs, artisans, producteurs et commerçants. Un évènement à reconduire donc, dans six mois, avec pourquoi pas une première foire d’automne, à Pied-de-Borne...

En Photos

 2012

JPEG - 686.3 ko
Pied-de-Borne depuis le pont. Le bâtiment à droite de la photo accueille Ma Coop. Photo : Anthony Chevalier - www.anthophoto.org.

Cela faisait sept ans que nous ne nous étions pas arrêtés une seule journée pour pouvoir animer quotidiennement le contenu de ce site... Mais cet été, vous l’avez peut être remarqué, nous avons décidé de prendre un peu de recul en stoppant momentanément la mise à jour quotidienne de CDURABLE. Ce fut une période propice à la réflexion mais pas une période de vacances. Comme vous le savez (ou pas encore), nous réalisons CDURABLE depuis un territoire d’exception : les Cévennes. Plus précisément à la jonction de la Lozère, du Gard et de l’Ardèche, entre le Parc National des Cévennes et le Parc Régional des Monts d’Ardèche. Ces paysages façonnés pendant des siècles par la main de l’homme sont désormais classés par l’UNESCO au patrimoine mondial. Une fierté pour les habitants qui ne doit pas éclipser les difficultés de la vie quotidienne.

JPEG - 712.6 ko
MA COOP La Vie au Vert - Eté 2012

Notre village, Pied de Borne, se situe côté Lozère et Sainte-Marguerite-Lafigère, située de l’autre côté de la rivière en Ardèche. Dans cette vallée encaissée, haut lieu de canyoning, d’escalade et de randonnées, vivent à l’année un peu moins de trois cent habitants. Ici sur ce territoire immense et quasi vierge, il y a un peu moins de 7 habitants au kilomètre carré. Un paradis jalousement préservé mais qui doit aussi répondre aux besoins d’habitants qui sont les mêmes que ceux situés dans les zones urbaines.

 Vidéo "C’est comment ici ? En Lozère

Les entrepreneurs lozériens. 5 jeunes reporters Suédois, accompagnés par l’équipe de Lozériens, rencontrent les jeunes entrepreneurs ruraux de Lozère. Dans cette vidéo, découvrez une diversité étonnante de projets mis, en œuvre par des femmes et des hommes passionnés qui ont fait le choix du rural.

Ma Coop - La Vie au Vert et Sorène une Chèvrerie Bio en Cévennes font partie des activités sélectionnées pour illustrer l’entrepreneuriat rural en Lozère.


C’est comment ici ? En Lozère par Savoir_Decouverte

La Lozère et la Laponie (Suède), deux régions aux même problématiques ? Ce territoire au nord de la Suède a beaucoup de points communs avec la Lozère : beaucoup de forêts, une faible densité de population et une classification par l’UNESCO.

Favoriser l’installation d’activités rurales innovantes et à faible émission de carbone est une initiative commune aux deux régions. Ceci a motivé la création de cette initiative : envoyer des jeunes lozériens en reportage dans leur région puis en Laponie (et inversement) pour que des entrepreneurs d’ici et là-bas évoquent leur intégration dans le milieu rural (Motivations, difficultés, accueil du territoire...).

Suite à cela, avec l’appui des vidéos, des débats publics et une information via les réseaux sociaux mettent en valeur les politiques d’installation.

7 jeunes Lozériens ont été sélectionnés pour devenir reporters dans leur région puis en Suède. Suivez-les à travers reportages, voyages et débats finaux.

- Créateurs d’activité en milieu rural : de la Lozère jusqu’en Laponie (Suède)

L’ASSOCIATION MA COOP LA VIE AU VERT

JPEG - 150.2 ko
MA COOP La Vie au Vert

 Atelier Boulangerie

JPEG - 60.4 ko
Produits de l’Atelier de Boulangerie Ma Coop
JPEG - 37.3 ko
Première viennoiseries réussies pour Dalien et Nicolas de l’Atelier de Boulangerie Ma Coop
JPEG - 70.1 ko
Première fournée de baguettes réussie pour Damien et Nicolas de l’Atelier de Boulangerie Ma Coop
JPEG - 62.2 ko
Premières fluttes réussies pour Damien et Nicolas de l’Atelier de Boulangerie Ma Coop

 LE PROJET : une économie sociale et solidaire

Pour redonner à l’épicerie, fermée en décembre 2011, sa véritable place de cœur de village, au service des habitants et de l’économie locale, un collectif d’habitants a décidé de créer une Association à but non lucratif « Ma Coop La Vie au Vert » enregistrée le 13 février 2012 à la sous-préfecture de Florac sous le numéro W482001403. Cette association a notamment pour objet d’informer, sensibiliser et mobiliser les habitants de la commune pour que « chacun joue le jeu » de la coopération locale pour une alimentation durable : bio, équitable, locale, responsable et solidaire, parce que « nos emplettes sont nos emplois » et que le développement durable se traduit par des actions concrètes à l’échelle locale.

JPEG - 1.4 Mo
MA COOP La Vie au Vert - Côté Place

La transformation en Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), réunissant salariés, habitants, producteurs, lui assurera une pérennité durable en associant sur un seul et même lieu des services complémentaires nécessaires à la population de cette zone rurale excentrée. Son objectif est également de créer et maintenir une activité économique utile à tous et créatrice d’emplois locaux.

JPEG - 737.8 ko
MA COOP La Vie au Vert - Vue sur la Rivière

- Extrait des statuts de l’association (en annexes) article 2 : « Cette association a pour but de promouvoir une consommation locale, responsable et écologique, de favoriser le développement durable d’une économie sociale et solidaire et de favoriser la création et le maintien des commerces et services de proximité.

Dans ce cadre, les présents statuts pourront évoluer pour lui permettre de devenir une coopérative SCIC.

L’association pourra réaliser tout projet lui permettant d’assurer la réalisation de ces buts, ce qui peut consister par exemple :
- à animer sa zone d’activité par une activité commerciale et de service,
- à assurer sa promotion et son développement via internet,
- à mettre en place, avec le soutien des pouvoirs publics, un service d’épicerie solidaire destiné aux personnes bénéficiaires de minima sociaux,
- à créer un réseau d’échange et de partage autour de ses activités et/ou de participer à tout réseau d’information de cet ordre.
 »

 LA VISION : un développement local durable

L’épicerie associative puis coopérative est un lieu ouvert, convivial, utile aux habitants de la commune comme aux touristes qui y séjournent, à l’école de village comme à ses artisans et producteurs locaux, en partenariat notamment avec l’association des producteurs du Comptoir de la Regordane (40 producteurs).

En projet :

- une épicerie sociale et solidaire pour permettre à tous les habitants de la commune, même les plus défavorisés, de s’approvisionner en produits de première nécessité à un prix accessible grâce à l’intervention d’un service territorial d’action sociale …
- intégrer l’Agence Postale pour une ouverture 6 jours sur 7 (transfert d’un service existant : personnel et matériel co-financé par La Poste et la Commune)
- la vente en ligne des produits locaux en partenariat avec CDURABLE online

Développement possible de l’activité en 2013 :

- Livraison dans les hameaux de la commune via un co-financement européen
L’association s’est positionnée pour reprendre la boulangerie attenante à l’épicerie pour atteindre l’équilibre financier et créer ou conforter de l’emploi.

L’objectif est de créer sur trois ans l’équivalent de 3 temps complets. La création, après une période d’expérimentation en mode associatif, d’une SCIC permettra de développer dans la durée ce projet en y associant toutes les parties prenantes de ce territoire atypique.

Les parties prenantes déjà associées au projet

- La commune de Pied-de-Borne

Le Conseil municipal, dans sa majorité, à adopté ce projet de reprise. Très impliqué dans la réussite de cette formule, il s’est engagé aux côtés de l’association : Propriétaire du bâtiment, elle prend en charge les travaux de réhabilitation du magasin et de modernisation de son équipement. Elle apporte sa contribution financière à travers une avance remboursable pour soutenir le fonctionnement en période de démarrage

- Les habitants

Les premiers retours étaient très prometteurs quand au soutien de la population :
En trois semaines, 30 foyers représentant une soixantaine d’habitants (pour une population de 213 habitants) avaient déjà adhéré à l’association et apporté une avance de trésorerie supérieure à 2000 €. Chaque jour, de nouvelles adhésions nous sont transmises : l’objectif était d’atteindre 60 foyers adhérents en 2012, 100 en 2013. Au 4 Novembre 2012 nous sommes déjà 103 foyers adhérents !

 MA COOP PARTY 5-10-12 : 140 convives !

JPEG - 448.5 ko
Ma Coop Party 5-10-12
JPEG - 350.8 ko
Ma Coop Party 5-10-12
JPEG - 509.4 ko
Ma Coop Party 5-10-12
PNG - 1.8 Mo
Lozère Nouvelle 12-10-12

 MA COOP C’est Parti !

Réunion publique annonçant le lancement du 15 Mai 2012

Lancement d'une épicerie coopérative de proximité 'Ma Coop' Midi Libre du 04/06/2012
Lancement d’une épicerie coopérative de proximité ’Ma Coop’
Midi Libre du 04/06/2012

Angélique, Cyrille, Christophe, Anthony et David Naulin ont organisé la première réunion réservée aux adhérents de ’Ma Coop’, organisée le 15 mai, à la salle polyvalente, de Pied-de-Borne. Le premier objectif était de rappeler le sens et les motivations de leur démarche qu’ils souhaitent collective et au service de l’intérêt général de tous les habitants de la vallée.

Le projet porté par l’association loi 1901 à caractère non lucratif, ’Ma Coop’, inscrite au journal officiel du 25 février 2012, est précisé dans ses statuts (article 2) : "Cette association a pour but de promouvoir une consommation locale, responsable et écologique, de favoriser le développement durable d’une économie sociale et solidaire et de favoriser la création et le maintien des commerces et services de proximité."

Les présents statuts pourront évoluer pour lui permettre de devenir une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC). Il ne s’agit donc, en aucune manière, d’une démarche privée mais coopérative où habitants, producteurs et services publics sont pleinement associés à la vie de l’association et au maintien du commerce. Cette démarche innovante (la première sur ce type de projet en Languedoc-Roussillon), est déjà expérimentée avec succès dans d’autres régions rurales de France.

Le deuxième objectif est de faire un point complet sur les démarches réalisées pendant les six derniers mois. Si le chemin est plus long, moins facile que prévu, il n’en demeure pas moins nécessaire.

Qui dit innovant, dit un plus long parcours pour entrer dans les dispositifs existants sur le territoire. Ce deuxième temps de transparence sera consacré aux avancées pour réunir les conditions de réussite mais aussi aux difficultés qui restent encore à surmonter. Budget prévisionnel, emplois, développement... ce moment sera dédié à la viabilité économique du projet.

Le troisième objectif est de présenter la future configuration du magasin. Fournisseurs, produits, services… Comment va-t-il fonctionner ? Avec qui ? Ce dernier temps d’échange était consacré à la finalisation opérationnelle du projet et à l’identification des bonnes volontés pour la finalisation des travaux et l’aménagement du magasin.

Travaux d'aménagement de l'Epicerie MA COOP
Les travaux d’aménagement du magasin ont permis aux habitants et amis à l’origine de l’idée d’apporter très concrêtement leur aide ... Merci à Angélique, Anne, Maïna, Anthony, Cyrille, David et Fabien qui apparaissent sur ce montage ...

 Paniers Fruits & Légumes

Près d’une vingtaine de foyers souhaitent prendre un panier hebdomadaire de fruits et légumes issus des producteurs de la vallée ou du canton sur un modèle proche des AMAP.

¾ des foyers sont prêts à consommer plus de produits issus des filières de l’agriculture biologique. Le référencement sera donc constitué à 50% de produits locaux et /ou bios. Seuls 50% passent par la filière traditionnelle des grossistes pour épicerie. L’objectif est de diminuer progressivement cette part d’achats de consommateurs vers des comportements de consom’acteurs de bio local. L’achat groupé et en gros pour les particuliers comme les professionnels sera développé.

- Les acteurs économiques

Travailler en partenariat avec les acteurs économiques locaux

CDURABLE online apporte un site d’information (CDURABLE.info) et un site de vente en ligne (CDURABLE.com) qui sera notamment utilisé par les producteurs du Comptoir de la Regordane, pour se faire connaître et vendre leurs produits. Ce service permet aux producteurs de mutualiser le coût d’un service de boutique en ligne et surtout la gestion des expéditions nécessitant du temps et du suivi. Les conditions établies entre les différentes structures visent à respecter les conditions tarifaires établies par les producteurs eux mêmes. L’association se propose, à terme, de développer ce service sur un périmètre plus large réunissant tous les produits De Lozère sur un site de vente en ligne ... Ce dispositif permet quelle que soit l’échelle :
- Pour les producteurs : de multiplier leurs ventes sans investir de temps ni d’argent supplémentaires.
- Pour la Coop de Pied-de-Borne et CDURABLE online : de consolider et développer des emplois locaux
- Pour la Collectivité : de générer plus d’activités au service postal communal intégré à l’épicerie multi-services
- Pour le territoire : médiatiser son engagement au service de l’économie locale, coopérative et partenariale.

Créer des filières courtes avec les autres structures présentes sur le territoire de la Communauté de Communes de Villefort : avec les paniers de fruits et légumes de saison et locaux favorisant le maintien de maraichers. Plusieurs producteurs sont associés à la démarche, certains souhaitant même recréer des parcelles de culture ce qui permettra de lutter contre la destruction de ces terrasses centenaires qui caractérisent nos paysages. Ce service proposé aux habitants de la communauté de communes sera développé aussi en direction et en partenariat avec les acteurs économiques que sont les restaurants, cantines, épiceries situées sur les autres communes du canton. Plus généralement créer un système d’approvisionnement mutualisé sur certaines familles de produits créant à la fois un circuit court, qualitatif et économique à la fois pour les fournisseurs, les distributeurs ou transformateurs et les consommateurs. Ce dispositif permet ainsi :
- de fournir dès 2012 la cantine de l’école de Pied-de-Borne par une sélection de produits en adéquation avec les aspirations de la commune : produits locaux, sains et bios.
- de fournir dès 2012 les habitants de la commune puis du canton en 2013 en paniers hebdomadaires de fruits et légumes.
- de créer dès 2012 avec le restaurant de Pied-de-Borne, le Comptoir de la Regordane à la Garde-Guèrin et un épicier de Villefort des circuits d’approvisionnement courts. De créer de nouveaux produits avec la boulangerie.

- Les acteurs associatifs

Le Foyer Rural de la Borne (Pied-de-Borne et Sainte-Marguerite) a souhaité adhérer à la Coop pour apporter son soutien au projet et développer ensemble des activités d’éducation populaire : découvertes du territoire, des producteurs, des artisans locaux, soutien à des initiatives d’intérêt général. Rapprochement en cours avec les autres associations présentes sur le territoire.

 Evolution : de l’association en SCIC

Nous souhaitions aussi associer à cette démarche les collectivités territoriales : Communauté de Communes, Département, Région mais aussi les services de l’Etat et de l’Europe. Ils pourront siéger dans le collège Collectivités de la future coopérative et être associé à l’évolution de ce projet. Cette étape, encore novatrice, sera accompagnée par la fédération régionale des Scop. Pendant la durée de ce montage, l’association sera accompagnée par un organisme départemental.

 Contacts


Ma Coop La Vie au Vert

Vos contacts :

- Porteurs du projet :

  • David Naulin 06 60 78 25 82
  • Angélique Salmon : 06 13 22 02 11

- Président de l’Association :

  • Cyrille Souche : 06 60 90 67 48

- Maire de Pied-de-Borne :

  • Christian Masméjean : 06 08 27 35 79

MA COOP – LA VIE AU VERT
Place Edouard Fournier – 48800 Pied de Borne
Tél. : 04 30 09 10 14
Association Loi 1901
déclarée à la sous-préfecture de Florac sous le N°W482001403
Association agréée en qualité d’entreprise solidaire
(Art. L. 3322-17-1 du Code du Travail) par la DIRECCTE LR UT48
SIRET N° 751 791 005 00018
APE : 9499Z Autres organismes fonctionnant par adhésion volontaire
TVA N° FR33751791005


Article lu 9448 fois

lire aussi :
  • CDURABLE.info s’installe dans les Cévennes
  • Du consommateur au consom’acteur
  • De la ville à la campagne : le choix d’une vie
  • CDURABLE.info ralenti le rythme pour préparer sa transition
  • MADE IN LOCAL - Emploi, croissance, durabilité : et si la solution était locale ?


  • Bilan financier 1er Exercice 2012 Ma Coop
    Statuts fondateurs de Ma Coop La Vie au Vert

    forum

     

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 9978651

    47 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable