CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Média du Développement durable > Presse
Terra eco N°9 - Décembre 2009

Climat : vont-ils sauver la planète ?

mardi 1er décembre 2009
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Même en cas de succès total des négociations à Copenhague, nous serions encore loin d’être certains de limiter la hausse des températures du globe à +2°C. Comment Barack Obama, Nicolas Sarkozy, Hu Jintao et les autres vont-ils négocier ce virage stratégique pour l’avenir du monde ? Terra eco apporte ses réponses un dossier spécial Copenhague.



 L’éditorial de Terra eco : Soyez audacieux !

Par Walter Bouvais

Mesdames et messieurs de Copenhague, il nous a fallu plus de vingt ans pour nous rencontrer. Il a fallu plus de vingt ans – le temps de voir grandir la génération de l’après-Mur de Berlin – pour que la question du changement climatique passe du statut d’une intuition sérieuse, défendue par quelques experts, à celle de priorité politique partagée par la société civile. En effet, vingt et un ans exactement nous séparent de la création du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, ce réseau de 2 500 scientifiques qui étudient les dérèglements du climat et nous alertent sur ces phénomènes et leurs conséquences pour nos sociétés. Pendant ces vingt années, les émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés signataires du Protocole de Kyoto n’ont baissé que de 2,8 %, alors que l’objectif initial (-5,2 %) était déjà faible.

Ce simple fait met en lumière le fossé qui existe entre l’urgence écologique et le temps des décisions politiques. Les dérèglements du climat ne sont pas une simple hypothèse. Leurs conséquences sont palpables et mettent déjà en danger des populations, souvent les plus fragiles, souvent « au Sud », mais pas seulement. Malheureusement, le temps politique – rythmé par la courte vue de nos démocraties hypermédiatisées – n’a pas encore intégré cette urgence. Nous devons changer d’échelle dans les meilleurs délais. Il ne s’agit pas de blâmer tel ou tel. Beaucoup d’élus se battent pour faire avancer la société et obtiennent des résultats concrets à l’échelle de leur territoire. Mais pour passer à la civilisation « faiblement carbonée », il faut bien davantage. Pour changer de civilisation, il faut une rupture intellectuelle qui se traduise à son tour par une rupture sans précédent dans les comportements et dans l’organisation de nos sociétés.

Pour ce faire, les politiques peuvent compter sur une société civile inventive et audacieuse : elle est là, sous nos yeux. A l’image des initiatives que nous égrenons régulièrement au fil de nos pages, des entrepreneurs, des ONG et de simples citoyens proposent des idées nouvelles, concrètes, capables de se répandre rapidement et de produire des effets massifs. Aujourd’hui, cette société civile est en mouvement. Elle n’a pas peur d’avancer. Et elle est prête à relever le défi de la lutte contre le changement climatique. Il ne manque plus qu’un ingrédient : la confiance des Etats dans cette capacité à consentir d’importants efforts. Mesdames et messieurs de Copenhague, le monde attend de vous de l’audace.

- Terra eco N°9 - Décembre 2009.
- Abonnez-vous à Terre eco, en cliquant ici.
- Consulter la rubrique Copenhague sur le site de Terra eco.

 Dossier : Climat, vont-ils sauver la planète ?

Par Matthieu Auzanneau

Terra eco N°9 - Décembre 2009 Que doit-on espérer de la conférence de Copenhague sur le climat ? Beaucoup. Que peut-on en attendre concrètement ? De nombreux négociateurs ont annoncé qu’il faudra encore des mois avant qu’un éventuel accord puisse être trouvé. Aux Etats-Unis, Barack Obama n’a pas réussi à faire voter à temps la loi qui aurait permis à Washington de s’avancer sur des engagements précis. En Chine, Hu Jintao a fait raser quelques centrales au charbon vétustes. Mais la croissance est repartie en flèche et, avec elle, la production des gaz à effet de serre du premier émetteur de la planète. Les Etats européens se déchirent sur le montant de l’effort financier qu’ils sont prêts à consentir. En France, enfin, le montant de la « taxe carbone » imposé par Nicolas Sarkozy paraît bien inoffensif. Or, notre enquête démontre que, même en cas de succès total des négociations, nous serions encore loin d’être certains de limiter la hausse des températures à + 2°C. La difficulté de trouver un accord ne devrait pas être une excuse pour ne pas faire face au problème économique sévère que pose le climat. Il faut en tout cas se préparer : sauf miracle, le réchauffement devrait être important, et il changera nos conditions de vie, nous obligera à nous adapter.

Au sommaire de ce dossier

- Copenhague : mission (presque) impossible. Copenhague : pourquoi la mission est (presque) impossible ? Parce qu’entre politiques et climatologues, le dialogue est biaisé. Barack Obama, Nicolas Sarkozy, Hu Jintao et les autres oseront-ils aborder des pistes aussi radicales qu’une récession économique planifiée ?
- CO2 : le Nord criblé de dettes. A quoi correspond notre « dette carbone » à nous les habitants du Nord ? Deux exemples, le jean et l’iPhone, fabriqués en Chine mais consommés dans nos contrées. Après la lecture de cet article aucun acte de consommation ne sera plus jamais comme avant.
- Les profiteurs du réchauffement. Qu’y a-t-il de commun entre l’industrie nucléaire, les géoingénieurs, les semenciers, les pétroliers, les traders et la Russie ? Réponse : ce sont les profiteurs du réchauffement climatique. Descriptif de ceux qui se sont positionnés sur ce "marché lucratif" du changement climatique.
- Le faux départ de la bourse carbone. Pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, l’Europe, sous la pression des Etats-Unis, a choisi l’option de la bourse carbone, le marché des droits d’émission de CO2. Mais ce vaisseau amiral, lancé en l’an 2005 contre le réchauffement climatique, ne s’est pour l’heure guère éloigné du quai.
- « Pluies intenses, canicules, populations déplacées ». Interview : Cynthia Rosenzweig, climatologue à l’Institut Goddard de la Nasa et au Centre de recherche sur les systèmes climatiques de Columbia aux Etats-Unis. Sa mission : aider la ville de New York à affronter les effets des changements climatiques.
- Adaptation : vivre à New York en 2050. A quoi ressemblera New York en 2050 ? Un scénario-fiction tiré des meilleures projections d’experts.

- Terra eco N°9 - Décembre 2009.
- Abonnez-vous à Terre eco, en cliquant ici.
- Consulter la rubrique Copenhague sur le site de Terra eco.

Article lu 987 fois

lire aussi :
  • Climat : omerta sur le méthane


  •  

    Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
    Nombre de visiteurs 10419608

    55 visiteurs en ce moment

    | Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

    Agence MC Cdurable CDURABLE.com

    RSSfr

    Creative Commons License : Firefox


    __________________________________________
    Google
    Loading
      Maison
    La maison durable
      Cdurable.com
    Agir pour un monde durable