Dans l'actualité :

Les 10 principes du Code mondial d’éthique du tourisme

Cadre de référence fondamental pour le tourisme responsable et...

Comprendre les enjeux de la CSRD – Corporate Sustainability Reporting Directive

Tennaxia, précurseur français des logiciels de pilotage de la...

Lutte contre la dépendance énergétique : les politiques énergétiques française et européenne en 2024

Depuis 2019, la France a intégré dans sa législation...
9ème édition de la conférence annuelle Sustainable Business Conference

Les villes au coeur de l’économie de demain, verte et durable : vers la Ville Positive

Organisée par HEC en partenariat avec BeCitizen

Plus de 600 participants dont entreprises, universitaires, politiques, ONG, étudiants, sont attendus le 22 mars à HEC Paris pour assister à la conférence annuelle Sustainable Business Conference, évènement organisé par HEC et BeCitizen.

Cette année, le sujet s’est porté naturellement sur la ville, car depuis 2008 plus de la moitié de la population mondiale est urbanisée et cela ne cesse d’augmenter. Cette urbanisation a des impacts sur le capital humain et naturel. Les questions de consommation et de production d’énergie, de mobilité, d’alimentation, de traitement de l’eau et des déchets sont autant de challenges à relever pour des villes de plus en plus étendues et denses. Cette conférence se veut être en rupture totale avec le discours actuel sur la ville durable. La ville durable, telle que définie aujourd’hui, s’efforce de limiter ses impacts sur l’environnement mais ne les supprime pas : réduction de la consommation d’énergie fossile, mais consommation tout de même, faibles émissions de carbone, mais émissions, réduction de la consommation d’eau, mais qui existe toujours. Cette logique de réduction des impacts n’est pas compatible avec une urbanisation en constante accélération. Il faut aller plus loin, être plus ambitieux. C’est pourquoi, la ville positive part du principe qu’elle répare son environnement grâce à sa performance écologique : la ville positive produit plus d’énergie renouvelable qu’elle n’en consomme, elle réutilise toutes ses eaux, elle valorise et recycle tous ses déchets et les transforme en matière première, elle dépollue l’air et améliore la santé de ses habitants, elle crée de la biodiversité. La ville positive n’est pas uniquement une association d’innovations techniques, même si ces dernières seront importantes. L’objectif premier de la ville positive est sa pérennité, c’est-à-dire d’offrir un cadre de vie agréable et de qualité pour sa population : la ville positive doit évoluer, prendre en compte le passé du site où elle s’installe et s’adapter. Elle doit répondre à tous les besoins de sa population : se nourrir, se loger, travailler, se déplacer, être en bonne santé et en sécurité, se déplacer, consommer, se divertir, communiquer, s’informer, apprendre. La conférence du 22 mars présentera à la fois des solutions concrètes pour construire la ville positive aujourd’hui mais aussi des solutions de ruptures, innovantes, encore en recherche, et qui pourraient définir la ville positive de demain. Concrètement, que peut-on faire aujourd’hui et que pourra-t-on faire demain ?
  • Comment réduire la consommation d’énergie de la ville positive ? -­* Quelle énergie produire pour la ville positive ? Comment compenser la consommation ?
  • Quel type de traitement des déchets pour la ville positive ? Quelle place pour le traitement et la valorisation sur site ?
  • Quel traitement de l’eau pour la ville positive ? Les bâtiments de la ville positive traitent-ils eux-mêmes leurs eaux ? -­* Quelle mobilité dans la ville positive ?
  • Quelle place pour l’agriculture dans la ville positive ? -­* Comment généraliser la ville positive ? Qu’est-il nécessaire de faire pour que la ville positive ne soit pas uniquement une initiative isolée ?
  • Comment financer la ville positive ? Quels liens entre le secteur public et le secteur privé ?
Tant de questions auxquelles industriels, chefs d’entreprises, ONG, financiers répondront le 22 mars. Les intervenants donneront des exemples de solutions et de business modèles concrets, réels ainsi que des solutions de ruptures permettant dans la lignée de l’Economie Positive la restauration de notre planète. Près de 50 intervenants dont Maximilien Rouer, Président de BeCitizen et créateur de « l’Economie Positive » – Emmanuel Faber, Directeur Général délégué de Danone – Serge Papin, Président Directeur Général de Système U – Gunter Pauli, créateur de la « Blue Economy » – Didier Roux, Directeur de la Recherche et de l’Innovation de Saint-Gobain et Julien Dossier, fondateur du cabinet Quattrolibri. Lieu : Campus HEC – 1 rue de la libération Jouy-en-Josas – De 9h00 à 19h00 – Pour plus d’informations sur la conférence : http://hec-sbc.org/

 

A propos d’HEC Paris : Leader en Europe, spécialisé dans le domaine de l’enseignement et de la recherche en management, HEC Paris offre une gamme complète et unique de formations aux décideurs de demain : les Masters Programs, le MBA, l’HEC Executive MBA, le TRIUM Global Executive MBA, le Doctorat et une large gamme de programmes pour cadres et dirigeants. Créé en 1881 par la Chambre de commerce et d’industrie de Paris, HEC rassemble 114 professeurs permanents, plus de 4 000 étudiants dont 37 % d’étrangers et plus de 8 500 cadres et dirigeants en formation chaque année. HEC Paris a été classé en décembre 2011 première business school en Europe par le Financial Times, pour la
sixième année consécutive. www.hec.fr.

A propos de BeCitizen : Créé en 2000, BeCitizen est un cabinet de conseil de stratégies de ruptures, destinées à mettre en oeuvre le
modèle de l’Economie Positive. L’Economie Positive est un modèle de croissance qui restaure le capital naturel et humain, réconciliant croissance et environnement. 30 collaborateurs travaillent aujourd’hui pour accompagner les entreprises dans le développement de nouvelles
offres de produits et de services qui s’appuient sur ce nouveau modèle de croissance. www.becitizen.com.

A lire

Le Service Civique écologique pour les jeunes de 16 à 25 ans

Dérèglements climatiques, menace de la biodiversité, expansion des déchets...

Quelle place pour l’écologie dans le débat public ?

Le débat public sur l'écologie, s'il est devenu plus...

Féris Barkat porte la voix de la génération Banlieues Climat

Féris Barkat est le fondateur de Banlieues Climat, une...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...

Zéro Artificialisation Nette pour réduire le mal-logement

Comment créer 400 000 nouveaux logements chaque année pendant...

Mode : comment passer du jetable au durable ?

Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de...

Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de la construction

Le Rapport sur l’état mondial des bâtiments et de...

Quand la permaculture inspire l’habitat et l’entreprise

Notre mode de développement n’est plus viable. Il creuse...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Les 10 principes du Code mondial d’éthique du tourisme

Cadre de référence fondamental pour le tourisme responsable et durable, le Code mondial d’éthique du tourisme est un ensemble de 10 principes destinés à...

Comprendre les enjeux de la CSRD – Corporate Sustainability Reporting Directive

Tennaxia, précurseur français des logiciels de pilotage de la performance durable des entreprises et investisseurs, décrypte pour nous les grands thèmes de la CSRD...

Lutte contre la dépendance énergétique : les politiques énergétiques française et européenne en 2024

Depuis 2019, la France a intégré dans sa législation l'objectif de la neutralité carbone d'ici 2050, conformément à l'Accord de Paris sur le changement...