Dans l'actualité :

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour...

Le méthane dans les stratégies d’atténuation : un enjeu majeur.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES)...

Introduction à l’entreprise régénérative  : un parcours 100% digital de Butterfly School

La Butterfly School propose un parcours 100% digital pour...
Journée mondiale des zones humides

Protéger les zones humides pour protéger la biodiversité

Selon le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE)

Malgré leur bienfaits, les zones humides végétalisées du monde entier, sont menacées, polluées ou dégradées en raison du changement climatique et du développement humain, a averti le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides.

Une femme plante des arbres de mangrove au Timor Leste.
Une femme plante des arbres de mangrove au Timor Leste.
Ces zones, telles que les marécages et les marais, comptent parmi les écosystèmes les plus riches en faune de la planète. Leurs eaux peu profondes et leur vie végétale abondante soutiennent de tout — des insectes aux canards en passant par les orignaux. Elles réduisent l’impact des inondations et nettoient les eaux polluées et séquestrent le carbone jusqu’à 55 fois plus vite que les forêts tropicales humides. Le PNUE souligne qu’environ 35% des zones humides du monde ont été perdues entre 1970 et 2015. Aussi, selon l’élévation du niveau de la mer causée par la crise climatique, entre 20% et 90% des zones humides côtières actuelles pourraient disparaître d’ici la fin du siècle.
Les oiseaux migrateurs de la zone humide de Chilka au village de Mangalajodi dans le district de Khurdha à Odisha, en Inde.
Les oiseaux migrateurs de la zone humide de Chilka au village de Mangalajodi dans le district de Khurdha à Odisha, en Inde.

Investir pour protéger les écosystèmes prioritaires

Malgré les meilleurs efforts de nombreux gouvernements pour protéger et restaurer ces espaces naturels, le PNUE a souligné le besoin urgent de restaurer les zones humides.
« Nous devons arrêter les politiques et les subventions qui encouragent la déforestation et la dégradation des zones humides de la source à la mer et promouvoir leur restauration urgente, conformément à la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes », a déclaré Leticia Carvalho, responsable de la branche des Eaux marines et douces du PNUE.
Mme Carvalho a appelé à « orienter et stimuler les investissements pour protéger les écosystèmes prioritaires, tels que les tourbières, et encourager le secteur privé à s’engager dans des chaînes d’approvisionnement sans déforestation et sans drainage des tourbières ».
Une vue aérienne des zones humides en Chine.
Une vue aérienne des zones humides en Chine.

De retour du bord du gouffre

Des pays du monde entier commencent maintenant à restaurer leurs zones humides. Parmi les exemples phares d’initiatives de conservation des zones humides, le PNUE cite en exemple le développement de villes d’éponges émergentes en Chine et la restauration du Great North Bog soutenue par le gouvernement au Royaume-Uni, une zone importante pour le stockage du carbone et de l’eau. La recherche montre que des efforts accélérés pour conserver et restaurer les zones humides sont cruciaux car la triple crise planétaire du changement climatique, de la perte de la nature et de la biodiversité ainsi que de la pollution et des déchets, amplifie les effets de la dégradation des zones humides, souligne le PNUE. Un financement adéquat et une volonté politique sont toutefois essentiels ajoute l’agence onusienne, précisant que « les objectifs en matière de climat, de biodiversité et de dégradation des terres seront hors d’atteinte à moins que les investissements dans des solutions fondées sur la nature n’atteignent rapidement 384 milliards de dollars par an d’ici 2025 ».

« L’assèchement et la dégradation des tourbières libèrent des quantités massives de dioxyde de carbone et contribuent à environ 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’origine humaine

« Nous sommes en train de passer a côté d’occasions pour protéger les services fournis par les zones humides dont les sociétés dépendent pour un avenir durable », a déclaré Mme Carvalho. « Nous devons intensifier la solidarité internationale, le renforcement des capacités et le financement sans plus tarder », a-t-elle affirmé.

De bonnes nouvelles d’Argentine

En décembre dernier, les législateurs de la province de Tierra del Fuego, en Argentine, ont adopté une loi visant à protéger en permanence la péninsule accidentée de Mitre. Ce coin reculé abrite des forêts de varech sous-marines et l’un des plus grands complexes de tourbières de l’Amérique du Sud. Combinés, ces deux écosystèmes puissants constituent le plus grand puits de carbone du pays. La création de la nouvelle zone protégée, qui a à peu près la taille du parc national du Grand Canyon aux États-Unis, est une étape importante dans la lutte contre la crise climatique, selon les experts. Le succès en Argentine est une petite bonne nouvelle pour les tourbières, qui représentent environ la moitié des zones humides végétalisées intérieures du monde. Selon l’évaluation mondiale des tourbières soutenue par le PNUE, la Terre perd 500.000 hectares de tourbières par an, une superficie presque deux fois plus grande que la capitale tentaculaire de l’Égypte, Le Caire. L’assèchement et la dégradation des tourbières libèrent des quantités massives de dioxyde de carbone et contribuent à environ 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’origine humaine, met en garde l’agence des Nations Unies pour l’environnement.

 

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Comment s’adapter à la chaleur en gardant son logement frais tout l’été ?

Rester au frais dans son logement en été, tout...

(Re)donner et faire confiance à la jeunesse dans notre société

La Fabrique Spinoza publie une étude scientifique qui dépeint...

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication Cdurable.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

Un MOOC pour comprendre la crise écologique et réinventer l’entreprise

Le MOOC gratuit et multi niveaux : Transformer l’entreprise pour la transition écologique, lancé en 2021 en accès libre par le Collège des Directeurs Développement...

Le méthane dans les stratégies d’atténuation : un enjeu majeur.

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont calculées grâce à un outil comptable, le Pouvoir de Réchauffement Global (PRG), utilisé dans...

Introduction à l’entreprise régénérative  : un parcours 100% digital de Butterfly School

La Butterfly School propose un parcours 100% digital pour penser croissance et décroissance, performance et ralentissement, observer les transformations possibles des modèles économiques, appliquer...