Dans l'actualité :

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Un nouveau partenariat mondial mené par les Nations Unies pour aider 30 économies nationales d’ici à 2020

Un nouveau partenariat mondial mené par les Nations Unies pour aider 30 économies nationales d’ici à 2020
Un nouveau partenariat mondial mené par les Nations Unies pour aider 30 économies nationales d’ici à 2020
A la Conférence inaugurale sur le partenariat pour l’action sur l’économie verte (PAGE) organisée par les Emirats Arabes Unis (EAE), un nouveau partenariat mondial mené par les Nations Unies a été conclu pour aider 30 économies nationales d’ici à 2020. Les donateurs fournissent plus de 11 millions de dollars pour appuyer l’action au niveau des pays et des leaders présentent des bénéfices sociaux et de transformation. Des pays tels que le Burkina Faso, le Pérou, l’île Maurice, la Mongolie et le Sénégal sont sur le point de stimuler leurs économies à travers une transition des investissements et des politiques vers une nouvelle génération d’actifs qui incluent les technologies propres et une infrastructure efficace en ressources, une main-d’œuvre qualifiée en matière d’économie verte, des écosystèmes qui fonctionnent bien et une bonne gouvernance. Une telle transformation, appuyée par le partenariat pour une action sur l’économie verte (PAGE) conduit par les NU, paiera d’importants dividendes en termes sociaux, environnementaux et économiques. PAGE a pour objectif d’étendre son appui à 30 pays au total d’ici à 2020. Plus de 11 millions de dollars ont été annoncés pour appuyer les activités de PAGE par des donateurs, y compris par la Norvège, la Finlande, la République de Corée, la Suisse et la Suède. L’annonce a été faite à la première Conférence mondiale de PAGE, organisée par les Émirats Arabes Unis (EAU), sous le patronage de son Altesse Sheikh Mohammed Bin Rashid Al Maktoum, Vice-président, Premier ministre des Émirats Arabes Unis et Gouverneur de Dubaï. L’événement a réuni plus de 30 ministres de la finance, de l’environnement, du travail et du commerce du monde entier. En outre des fonctionnaires de haut niveau des Nations Unies, des experts internationaux, des représentants de la communauté des affaires et de la société civile ont pris part à cette rencontre. Dans son discours de bienvenue, le Ministre de l’Environnement et de l’Eau, Rashid Ahmed Bin Fahad, s’exprimant au nom de son Altesse Sheikh Mohammad Bin Rashid Al Maktoum, Vice-président, Premier Ministre des Émirats Arabes Unis et Gouverneur de Dubaï, s’est référé à la Vision des EAU en 2021 et à la stratégie de croissance verte, qui a été lancé en 2012: « Etant donné que les Émirats Arabes Unis entament leur voie vers un avenir plus durable, il est opportun que nous organisions la réunion inaugurale du partenariat pour l’action sur l’économie verte dirigé par les NU. Les prochains jours sont l’occasion d’identifier des idées novatrices et des meilleures pratiques, qui peuvent être répliquées et intensifiées, de même que des domaines d’intérêt communs qui nécessitent une étude et une résolution approfondies. Ensemble, pays par pays, nous pouvons contribuer à une transformation globale – qui se développe pour les générations futures ». S’exprimant au nom des agences des NU partenaires de PAGE , Achim Steiner, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), a déclaré: « Au nom des partenaires de l’ONU PAGE, je tiens à remercier le gouvernement des Émirats Arabes Unis – et en particulier son Altesse Sheikh Mohammad Bin Rashid Al Maktoum — pour avoir gracieusement accepté d’accueillir cette conférence inaugurale de PAGE à Dubaï ; permettant ainsi aux pays d’échanger leurs expériences et créer des opportunités pour un monde plus prospère et durable. Il devient de plus en plus évident que la création de croissance et de prospérité peut et doit être atteint dans les limites écologiques d’un monde aux ressources limitées. » « Le Partenariat pour une Action sur l’économie verte a le potentiel d’aider les pays à améliorer le bien-être humain et l’équité sociale, tout en réduisant considérablement les risques environnementaux et les pénuries écologiques conformément à leurs propres priorités de développement nationales. La croissance au niveau des revenus et de l’emploi serait conduite par l’investissement privée et publique qui réduit les émissions de carbone et la pollution, améliore l’efficacité en énergie et en ressources et empêche la perte de biodiversité et des services écosystémiques ». Le moment est venu d’assurer que d’ici à 2015 – quand les objectifs de développement du millénaire des NU prendront le pas sur objectifs de développement durable – la communauté mondiale aie les stratégies et les politiques en place pour intégrer pleinement la nature dans la comptabilité et la planification économique. Améliorer les conditions de vie de 1,2 milliards des personnes les plus pauvres au monde nécessitera des financements, de l’innovation, du transfert de technologie, un renforcement des capacités, ainsi qu’une gouvernance efficace et des partenariats à tous les niveaux. « La prise en compte de tous ces éléments est essentielle à la subsistance du capital naturel sur lequel se fonde toute forme de développement, » a-t-il ajouté Dans le cadre du partenariat, les agences partenaires des NU – le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), l’Organisation internationale du travail (OIT), l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR) – fourniront un ensemble complet de services d’économie verte qui permettra aux pays de transformer leurs structures économiques nationales pour répondre aux demandes croissantes et défis du XXIe siècle. Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) est également appelé à rejoindre PAGE. Oyun Sanjaasuren, Ministre de l’environnement, Mongolie ; Jae-Hyun Lee, Ministre adjoint de l’environnement, République de Corée ; et Katariina Poskiparta, Secrétaire d’états, Ministre de l’Environnement, Finlande se sont également exprimé lors de la session inaugurale de Page. Des ministres et des représentants de haut niveau du Bhoutan, du Brésil, du Burkina Faso, du Cambodge, de la Chine, du Danemark, du Ghana, de l’ Indonésie, de la Jordanie, du Kenya, de l’île Maurice, du Mexique, du Maroc, de la Norvège, de la Palestine, du Pérou, de la République d’Arménie, de la République de Moldavie, de Sainte Lucie, du Sénégal, des Seychelles, de l’ Afrique du Sud, Tanzanie, Tunisie, Ouganda et Uruguay ont également participé à l’évènement. La Conférence a couvert des questions clés telles que : – les emplois verts et décents ; – la politique fiscale et les investissements ; – les politiques industrielles vertes ; – l’inclusion sociale et l’éradication de la pauvreté ; – les politiques commerciales et les opportunités ; – les indicateurs et mesures pour des économies vertes inclusives. Les résultats de la Conférence de deux jours devraient contribuer aux discussions sur le développement post 2015, actuellement en cours aux Nations Unies, de même que d’autres forums internationaux, telle que la première réunion de l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’environnement, qui tiendra en juin à Nairobi. L’événement représente pour les gouvernements et d’autres parties prenantes l’une des premières opportunités, depuis la conférence des NU RIO +20 en 2012, de faire le point sur les progrès réalisés sur l’économie verte au plan national comme une voie pour la réalisation du développement durable et l’éradication de la pauvreté. La déclaration de RIO+20 – l’avenir que nous voulons – a mandaté les Nations unies d’appuyer les pays dans leur transition vers une économie plus verte et plus inclusive. L’initiative PAGE a été créée l’an dernier par le PNUE, l’OIT, l’ONUDI et l’UNITAR, en réponse à cet appel à l’action. Les amis de PAGE, un groupe de pays engagés à soutenir une transition économique vers le développement durable , ont collectivement contribué et promis plus de 10 millions de dollars pour démarrer des activités dans le cadre du partenariat.

En savoir plus

Partenariat pour l'Action sur l'Economie verte (PAGE)
Partenariat pour l’Action sur l’Economie verte (PAGE)
Commentaires des partenaires de PAGE : – Soulignant l’ambition de PAGE, Le Directeur général du BIT Guy Ryder a déclaré: « Une des offres de PAGE est d’appuyer à la création de nouveaux emplois verts et décents, mais aussi d’assurer que tous les travailleurs – femmes et hommes – aient les compétences et le soutien nécessaires pour opérer une transition vers une économie inclusive et faible en carbone. En période de chômage persistant, surtout parmi les jeunes, investir dans de nouvelles formes d’entrepreneuriat et de développement des petites entreprises pourrait conduire à des gains réels et durables dans l’économie. » – Le Directeur général de l’ONUDI LI Yongadded a ajouté : « Une industrie plus écologique peut jouer un rôle clé en aidant les pays à livrer leurs objectifs de développement durable. » Dans le cadre de PAGE, l’ONUDI intensifie son travail auprès des secteurs clés de l’industrie pour examiner comment ils peuvent augmenter leur utilisation productive des ressources naturelles, minimiser la génération de déchets et d’émissions et favoriser une production plus sûre et plus responsable, qui contribuera à son tour à créer des sociétés plus propres et plus saines. – Sally Fegan-Wyles, Directrice exécutive et Chef par intérim de l’UNITAR, a souligné les avantages du partenariat: « un des objectifs de PAGE est de créer un espace de dialogue politique, de partage de connaissances et d’apprentissages sur l’économie verte entre pays. Notre rôle à l’UNITAR est d’appuyer ces efforts et d’offrir des services d’apprentissage et des programmes de formation pour aider les gouvernements et les parties prenantes à élaborer et mettre en œuvre leurs plans d’économie verte. » – La Conférence inaugurale de PAGE s’appuiera sur l’expérience des pays qui adoptent des politiques et des voies en matière d’économie verte et formulent des recommandations sur la façon dont les gouvernements peuvent accélérer leur transition. Les résultats de la Conférence devraient être annoncés à l’issue de la réunion le 5 mars. – Le partenariat PAGE a été lancé plus tôt cette année en réponse à la demande formulée par les pays d’appui et de formation sur les processus de mise en œuvre des politiques et meilleurs pratiques d’économie verte. La déclaration de Rio+20, le futur que nous voulons, a également demandé aux entités de l’ONU de soutenir les pays intéressés à faire cette transition en leur fournissant des outils et des ressources. – S’appuyant sur l’expertise de ses membres divers, PAGE aide les États participants à construire des conditions favorables en opérant une transition des politiques et de l’investissement vers la création d’une nouvelle génération d’actifs, tels que les technologies propres, les infrastructures efficiente en ressources, les écosystèmes fonctionnant bien, une main-d’œuvre qualifiée sur le plan de l’économie verte et la bonne gouvernance. – Plus d’informations sur PAGESite web de la conférence PAGE

 

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski,...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La méthanisation est-elle vraiment un levier pour l’agroécologie ? Aude Dziebowski, Université de Strasbourg; Emmanuel Guillon, Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA); Romain Debref, Université de Reims...

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place d'une taxe européenne sur les transactions financières dont les recettes serviraient la transformation écologique de...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture régénératrice permet de séquestrer du carbone dans...