Dans l'actualité :

Les prairies et parcours : des systèmes vivants pour la transition agroécologique  

Les prairies naturelles ou permanentes et parcours, riches en...

Les produits issus du pétrole ont une empreinte carbone plus élevée qu’estimée 

De nouvelles données publiées récemment influencent de manière significative...

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A l'occasion du Salon de l’agriculture, 12 ONG réunies...

Nous devons mettre un terme à la guerre contre la nature : une évidence que rappelle l’ONU en cette journée internationale de la terre nourricière

« Nous devons mettre un terme à ces guerres insensées contre la nature » – Guterres
La journée internationale de la terre nourricière est l'occasion pour les citoyens du monde entier de faire entendre leur voix
La journée internationale de la terre nourricière est l’occasion pour les citoyens du monde entier de faire entendre leur voix
À l’occasion de la Journée internationale de la Terre nourricière, célébrée le 22 avril, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a invité les citoyennes et les citoyens du monde entier à faire entendre leur voix et à exiger des instances dirigeantes qu’elles fassent la paix avec la nature. Cette journée est l’occasion de réfléchir à la relation que l’humanité entretient avec la nature, a indiqué le chef de l’ONU dans son message.
« De l’air que nous respirons à l’eau que nous buvons, en passant par le sol où pousse notre nourriture, notre santé dépend de celle de la Terre nourricière », a-t-il expliqué. « Et pourtant, nous semblons vouloir la détruire à tout prix ».
« Par nos actes, nous ravageons forêts et jungles, terres agricoles et zones humides, océans et récifs coralliens, rivières, mers et lacs », a-t-il regretté. « La diversité biologique s’effondre ; un million d’espèces sont au bord de l’extinction ».
La Journée internationale de la Terre Mère est célébrée chaque année le 22 avril.
La Journée internationale de la Terre Mère est célébrée chaque année le 22 avril.

Mettre fin à la guerre contre la nature

Le Secrétaire général de l’ONU a insisté qu’il fallait mettre « un terme à ces guerres acharnées et insensées contre la nature ».

Agissons toutes et tous à notre niveau afin de protéger notre maison commune, pour le bien de l’humanité et de la planète, aujourd’hui et pour les générations futures

Des outils, des connaissances et des solutions nécessaires sont à notre disposition, a-t-il dit. « Mais nous devons accélérer la cadence ». Pour cela, il a indiqué qu’il fallait intensifier l’action climatique, en réduisant plus drastiquement et plus rapidement les émissions afin de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 °C. Il faut également investir massivement dans l’adaptation et la résilience, en particulier en faveur des communautés et des pays les plus vulnérables qui contribuent le moins à la crise climatique.
« L’existence d’écosystèmes sains, des océans et des rivières aux forêts et aux prairies, est aussi indispensable à la lutte contre les changements climatiques », a-t-il ajouté. « Attelons-nous à mettre en œuvre l’accord historique de l’ONU pour la biodiversité, afin de garantir que 30% des terres et des eaux de la planète soient protégés d’ici à 2030 ».
Selon le Secrétaire général, « les gouvernements doivent montrer la voie à chaque étape du chemin. Mais les entreprises, les institutions et la société civile ont également un rôle crucial à jouer ».

Faire la paix avec la nature

Enfin, le chef de l’ONU a demandé que nous nous inspirions de la sagesse, des connaissances et du sens de la conduite acquis de longue date par les peuples autochtones, « qui assurent la bonne intendance de l’environnement depuis des millénaires et détiennent une grande partie des solutions aux crises mondiales du climat et de la biodiversité ». Il a invité les citoyennes et les citoyens du monde entier à faire entendre leur voix – que ce soit à l’école, au travail, au sein de leur communauté confessionnelle ou sur les médias sociaux – et à exiger des instances dirigeantes qu’elles fassent la paix avec la nature. « Agissons toutes et tous à notre niveau afin de protéger notre maison commune, pour le bien de l’humanité et de la planète, aujourd’hui et pour les générations futures », a-t-il conclu. onu_infos-23.png

 

A lire

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La vue, le bruit ou l'odeur. Tels sont les...

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Les prairies et parcours : des systèmes vivants pour la transition agroécologique  

Les prairies naturelles ou permanentes et parcours, riches en biodiversité, présentent de nombreux atouts pour la transition agroécologique. Ils aident les agriculteurs à temporiser...

Les produits issus du pétrole ont une empreinte carbone plus élevée qu’estimée 

De nouvelles données publiées récemment influencent de manière significative les comparaisons ACV des plastiques issus du carbone renouvelable et des plastiques issus du pétrole...

Pour une transition écologique, équitable et solidaire de notre agriculture et de notre alimentation

A l'occasion du Salon de l’agriculture, 12 ONG réunies au sein du collectif Cap Nature & Biodiversité dénoncent la volonté de faire de l’écologie...