Dans l'actualité :

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Altitude Agriculture, le 1er outil quantifiant l’impact du changement climatique sur les productions agricoles

En s’appuyant sur les données issues du dernier rapport...

Que répondre aux arguments anti-écolo ?

Le "Manuel de risposte écologique" de Jérémy Bismuth aborde...
ETUDE REALISEE PAR LE CREDOC POUR L’ADEME

Les français sont-ils prêts pour l’économie circulaire ?

ÉVOLUTIONS DU COMPORTEMENT DES FRANÇAIS FACE AU DEVELOPPEMENT DE L’ECONOMIE CIRCULAIRE

Aujourd’hui se tiennent à Paris, les 1ères Assises de l’économie circulaire organisées par l’Institut de l’Economie Circulaire (IEC) et l’ADEME. A cette occasion l’ADEME a souhaité livrer les résultats d’une étude réalisée à sa demande par le CREDOC, sur la façon dont les Français évoluent – plus ou moins consciemment – dans leurs comportements et leurs aspirations, vers ce nouveau modèle économique.

L’économie circulaire consiste à revoir nos systèmes de production et de consommation dans l’optique de l’utilisation la plus efficace possible des ressources, tout en réduisant les impacts sur l’environnement et en maintenant le bien être des individus. Il s’agit de passer progressivement d’une logique linéaire qui consiste à extraire toujours plus de ressources pour consommer davantage vers une logique plus circulaire, qui minimise les impacts sur l’environnement. L’économie circulaire concerne tous les acteurs, depuis le fabricant jusqu’à la collectivité locale en passant par le consommateur. La Conférence Environnementale de 2013 a fait de « l’économie circulaire » un axe prioritaire d’action pour le pays. L’ampleur des enjeux pour la décennie à venir exige en effet de sortir de l’expérimentation pour engager une accélération et une généralisation des actions vers ce modèle plus durable. L’étude du CREDOC[[Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie]] le montre, les Français sont prêts à suivre le mouvement. Ils l’ont parfois même initié ! Cette analyse, souhaitée par l’ADEME, permet de dresser un panorama des habitudes et modes de consommation des Français et d’identifier le potentiel de développement de l’économie circulaire au sein de la population.

La crise économique invite à repenser sa manière de consommer

Dans un contexte de crise économique, les Français font évoluer, dans de nombreux domaines, leur manière de consommer. Une partie importante de la population déclare ainsi qu’elle ne souhaiterait pas nécessairement consommer plus, mais consommer mieux, voire moins, avec l’idée qu’il est important de n’acheter que des produits utiles, de ne pas jeter des objets qui peuvent encore servir, de sélectionner des produits qui durent longtemps, autant d’intentions qui vont dans le sens de l’économie circulaire.

Des pratiques déjà bien ancrées

Allonger la durée de vie des produits en les faisant réparer, en les revendant, en les donnant, trier les emballages pour faciliter leur recyclage, choisir des produits de qualité… Ces pratiques, dont certaines permettent de réduire le gaspillage, à commencer par celui des ressources naturelles, sont de plus en plus répandues chez les consommateurs : – 82% des Français déclarent trier la plupart de leurs déchets pour le recyclage – 51% déclarent choisir des produits avec peu d’emballages – 54% des Français font réparer leurs appareils électroménagers, hi-fi et vidéo plutôt que d’en acheter de nouveaux – 75% des consommateurs ont acheté des produits d’occasion en 2012 Par ailleurs, les nouvelles technologies, en facilitant notamment les échanges via le réseau Internet et la mise en relation des particuliers entre eux, ont permis la multiplication des services de location, de partage ou encore d’achats d’occasion. Même si l’on doit avant tout ces évolutions au souhait de faire des économies, elles s’accompagnent d’une prise de conscience que les ressources ne sont pas inépuisables et qu’il est nécessaire de ne pas les gaspiller. Environ neuf Français sur dix sont sensibles à l’environnement et beaucoup estiment que c’est à chacun de faire des efforts pour préserver l’environnement en modifiant en profondeur ses comportements.

Des habitudes de consommation à pérenniser

88% des Français pensent aujourd’hui que la société a besoin de se transformer profondément et les trois quarts d’entre eux croient à l’idée que la protection de l’environnement peut constituer un moteur de la croissance. L’économie circulaire, parce qu’elle propose une nouvelle façon de penser le circuit économique, avec moins d’impacts sur l’environnement, est susceptible de rencontrer un écho favorable dans l’opinion. Elle fait partie des dynamiques actuellement explorées par l’ADEME pour proposer un scénario prospectif de réduction des impacts environnementaux de la consommation à l’horizon 2030. Pour accompagner cette tendance, certains industriels travaillent déjà sur une autre manière de s’approvisionner en ressources nécessaires, de concevoir leurs produits allant même jusqu’à développer de nouveaux modèles d’affaire privilégiant la vente d’un service plutôt que d’un bien. Cette dynamique doit aujourd’hui se généraliser à l’échelle nationale afin de mettre en place un modèle économique plus durable et plus respectueux de l’environnement.

Etude du CREDOC

17 juin 2014, les 1ères Assises de l’économie circulaire
Ou comment mieux appréhender ce nouveau modèle économique

17 juin 2014, les 1ères Assises de l’économie circulaire  Ou comment mieux appréhender ce nouveau modèle économique
17 juin 2014, les 1ères Assises de l’économie circulaire Ou comment mieux appréhender ce nouveau modèle économique
Les 1ères Assises de l’Economie circulaire, organisées par l’ADEME et l’Institut de l’économie circulaire
Les 1ères Assises de l’Economie circulaire, organisées par l’ADEME et l’Institut de l’économie circulaire
La logique actuelle de notre économie de marché est principalement fondée sur un modèle linéaire: « extraire des ressources-fabriquer-consommer en masse-jeter ». Malgré les efforts pour réduire les impacts environnementaux et développer le recyclage, les experts sont unanimes : ce modèle n’est pas soutenable dans la durée, au regard des prévisions de croissance de la population mondiale et de la raréfaction des ressources qui en découle. La Conférence Environnementale en a fait un axe prioritaire d’action pour le pays, « l’économie circulaire » est une nouvelle façon de produire et de consommer, guidée par le souci d’optimiser les ressources naturelles et d’éviter le gaspillage. Sur le terrain, des acteurs publics et privés se mobilisent : des entreprises travaillent sur les approvisionnements, la conception des produits, l’offre de service ; les régions et les collectivités s’engagent pour faire de l’économie circulaire un levier de développement des territoires. Mais l’ampleur des enjeux pour la décennie à venir exige de sortir de l’expérimentation pour engager une accélération et une généralisation des actions. 17 juin 2014, les 1ères Assises de l’économie circulaire Ou comment mieux appréhender ce nouveau modèle économique

 

Documents joints

L’ADEME EN BREF

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable. Afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale, l’agence met à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, ses capacités d’expertise et de conseil. Elle aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la qualité de l’air et la lutte contre le bruit.

L’ADEME est un établissement public sous la tutelle du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

– www.ademe.fr

A lire

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La vue, le bruit ou l'odeur. Tels sont les...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication CDURABLE.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est attaqué par l’extrême droite européenne qui veut son abolition. Neil Makaroff, expert des politiques climatiques...

Altitude Agriculture, le 1er outil quantifiant l’impact du changement climatique sur les productions agricoles

En s’appuyant sur les données issues du dernier rapport du GIEC, Altitude Agriculture d'AXA Climate permet de quantifier le risque climatique pesant sur les...

Que répondre aux arguments anti-écolo ?

Le "Manuel de risposte écologique" de Jérémy Bismuth aborde 30 arguments anti-écolo passés au crible, déconstruits avec méthode et humour. Tous les principaux thèmes...