Dans l'actualité :

Renforcer la résilience des entreprises face au changement climatique

La Conférence permanente des chambres consulaires et organisations intermédiaires...

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...
B&L évolution publie la première édition de

L’évaluation des stratégies biodiversité des entreprises du CAC40

et lance la plateforme Empreinte-Biodiversite.org

Le bureau d’étude B&L évolution s’est attelé à un benchmarking poussé, inédit, de la prise en compte des enjeux de biodiversité par les entreprises du CAC 40, basé sur leur plus récent rapport RSE. Pour l’exécution de cette étude, B&L évolution a réalisé une grille d’analyse structurée autour de 8 thèmes : impacts sur la biodiversité, dépendances aux écosystèmes, périmètres de la démarche, formalisation de la stratégie biodiversité, outils mis en œuvre, pratiques d’innovation, et législation et positionnement stratégique. Puis, a passé au crible, le CAC 40, à l’aide de cette grille. C’est ainsi une notation de la performance de la politique biodiversité qui est proposée. Les résultats ont été regroupés par type d’activité afin de comparer rigoureusement les différentes démarches et d’identifier tant les entreprises ambitieuses que les marges de progrès.

Conclusions principales de cette étude

D’une part, en fonction des secteurs d’activité, le niveau de prise en compte est inégal, malgré le fait que l’ensemble de l’économie impacte et dépend de la biodiversité. Les secteurs les plus avancés sont l’industrie agroalimentaire ainsi que le secteur des fabricants d’équipements électriques et électroniques. Autre constat significatif : les entreprises du CAC 40 n’abordent pas la biodiversité à l’aune de l’ensemble des risques associés. Ainsi, les impacts commencent à être appréhendés (30/40) plutôt que les dépendances de l’entreprise aux services écosystémiques (7/40). De plus, la biodiversité est prise en compte dans un périmètre restreint – réduit aux contours de l’activité de l’entreprise ; elle n’est que très rarement traitée avec une approche chaine de valeur ou cycle de vie des produits/services. Ainsi le sujet progresse doucement au sein du monde des affaires. A quand l’entreprise réintégrée dans la biodiversité ? A suivre l’année prochaine !
Score global Biodiversité
Score global Biodiversité
Consulter l’étude sur les stratégies biodiversité des entreprises du CAC 40

Empreinte-Biodiversite.org

Empreinte-Biodiversite.org
Empreinte-Biodiversite.org
A l’occasion du lancement de cette étude, le bureau d’étude B&L évolution lance également la plateforme Empreinte-Biodiversite.org dédiée à ce sujet, sur laquelle l’étude complète est accessible. Cette plateforme web se veut être un centre de vulgarisation et de ressources à destination des entreprises, collectivités et tout citoyen souhaitant découvrir ou approfondir ce qu’on appelle aujourd’hui la biodiversité et les services écosystémiques ainsi que le lien avec la société humaine et l’économie. Le but est de contribuer modestement à la diffusion de connaissances et au changement de regard porté sur la nature. Vous pourrez y trouver des études, des outils, des résultats de recherches, des informations ou réflexions qui seront ajoutés régulièrement. Ils pourront vous être utiles pour comprendre les enjeux, sensibiliser vos collaborateurs à la biodiversité, mettre en place une stratégie biodiversité dans votre organisation, utiliser des outils pour piloter votre démarche ou tout simplement les partager et participer ainsi à la réintégration de notre société au sein du monde vivant.
plateforme Empreinte-Biodiversite.org
plateforme Empreinte-Biodiversite.org

La biodiversité

La diversité biologique La biodiversité est un terme qui a fait sa place dans le paysage du développement durable notamment au cours des dernières années, suite à l’année 2010 qui a été désignée par l’assemblée générale de l’ONU « année internationale de la biodiversité ». Son histoire est pourtant un peu plus ancienne, ce terme ayant été inventé en 1985 comme étant la contraction de « diversité biologique ». Il désigne ainsi l’ensemble du monde vivant, dans sa diversité la plus large. On parle généralement de 3 niveaux : la diversité génétique, qui représente la diversité des individus au sein d’une espèce ; la diversité spécifique, qui désigne la diversité des espèces vivantes ; et enfin la diversité écosystémique, qui désigne les différents écosystèmes (forêts, zones humides, prairies, océans, etc.) constitués donc de différentes espèces et surtout des interactions entre celles-ci. En effet, l’ensemble des espèces vivantes interagissent entre elles. Nous pouvons observer des relations de prédation, des relations de compétition (par exemple pour accéder à une ressource, un milieu ou un partenaire), mais aussi énormément de relations de coopération (exemple connu des plantes qui fournissent aux abeilles un nectar pour les nourrir, en échange ces dernières disséminent le pollen qui permet ainsi à la fleur de se reproduire).
Empreinte-Biodiversite.org
Empreinte-Biodiversite.org
Nous rappelons que l’humain fait intégralement partie de la biodiversité. Il est en interaction directe et indirecte avec un grand nombre d’espèces vivantes. Les écosystèmes produisent un certain nombre de biens et services dont l’humain retire un bénéfice : on parle des services écosystémiques. Ce sont par exemple la production de bois par les forêts, la production de poissons par les océans ou lacs, la capacité des sols à filtrer et purifier l’eau, la régulation climatique faite par certains écosystèmes, la capacité d’une barrière de corail à atténuer la force des vagues ou encore la pollinisation faite par les insectes… Cette approche a notamment été développée par le MEA (Millenium Ecosystem Assessment, 2005), un regroupement de 1360 experts internationaux. La biodiversité est donc le moteur du système vivant planétaire et cette diversité est aussi un formidable potentiel d’adaptation aux changements globaux. Aujourd’hui, nous ne connaissons qu’une petite partie des espèces vivantes, et pourtant grâce à cela, nous avons pu développer l’agriculture, trouver des médicaments, nous inspirer du fonctionnement de certaines espèces pour innover ; qui sait ce que la biodiversité peut receler comme secret pour l’avenir… c’est donc également notre assurance vie !

Etat des lieux de la biodiversité

Cela fait longtemps que l’on a observé un déclin de la biodiversité, causé par les impacts des activités humaines. Comme le montrent les rapports récents du MEA (qui a produit en 2005 un rapport faisant l’état des lieux des écosystèmes et de la biodiversité et de leurs liens avec le bien-être humain) ou encore de la TEEB en 2007 (The Economics of Ecosystems and Biodiversity), l’érosion de la biodiversité s’accélère et cela se traduit notamment par une diminution à venir du bien-être humain. Nous sommes entrés dans la 6ème grande crise d’extinction des espèces vivantes (la dernière ayant causé la disparition des dinosaures il y a 65 millions d’années).
Etat des lieux de la biodiversité
Etat des lieux de la biodiversité
Ce que nous enseignent les rapports MEA & TEEB : – 60% des services écosystémiques mondiaux sont dégradés – 20% des récifs de corail de la planète ont disparu et plus de 20% sont dégradés – 35% des forêts de mangrove ont disparu – Le prélèvement d’eau dans les fleuves, rivières et lacs a doublé depuis 1960 – 25% de la superficie terrestre est exploitée et érodée par les cultures ou l’élevage – La moitié des espèces végétales et animales connues aujourd’hui pourraient avoir disparu d’ici à la fin du siècle – Le coût de l’érosion de la biodiversité est de 7% du PIB mondial La disparition des espèces et de dégradation des écosystèmes a atteint un niveau préoccupant. L’ensemble des acteurs de la société doit en prendre conscience, que ce soit les citoyens, les institutions publiques et les entreprises privées. Les relations existantes entre une entreprise et la biodiversité se situent à deux niveaux : d’une part, il y a les impacts de l’activité d’une entreprise sur les écosystèmes, mais aussi d’autre part des situations de dépendance des activités économiques à la biodiversité. Il s’agit donc d’une relation d’interdépendance, directe et indirecte, qui doit inciter les entreprises à s’engager pour la diversité biologique.
Contact : Sylvain BOUCHERAND au +33 7 63 63 25 89
B&L évolution
B&L évolution

 


À propos de B&L évolution

B&L évolution, premier social business d’accompagnement sur le développement durable ; accompagne entreprises et collectivités spécifique sur les enjeux de responsabilité sociétale/RSE, de management de l’énergie et du carbone ainsi que sur l’intégration de la biodiversité dans leur stratégie.

Notre équipe propose d’allier expertise technique et stratégique dans les solutions mises en œuvre. Objectif : aider les entreprises à optimiser leur stratégie de développement durable en s’appuyant sur l’innovation, la différenciation et la création tangible de valeurs.

B&L évolution
– www.bl-evolution.com
Entrepreneurs du changement
RSE – Énergie – Biodiversité

A lire

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...

Tims : des ressources en ligne pour une mobilité durable et inclusive

Les porteurs du programme national Tims lancent le premier...

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Un toit solaire moins cher qu’un toit traditionnel en tuiles ?

Les systèmes de toitures solaires sont désormais moins chers...

En 2024, 500 000 foyers français produisent et consomment leur électricité grâce au soleil

A l’occasion de la journée internationale du soleil le...

Le vélo, une solution pour développer localement une mobilité inclusive et durable

20% de la population française est en situation de...

Agir pour le vivant et construire une écologie politique inclusive

Agir pour le vivant est un festival citoyen ouvert...

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication Cdurable.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

Renforcer la résilience des entreprises face au changement climatique

La Conférence permanente des chambres consulaires et organisations intermédiaires africaines et francophones (Cpccaf) est, depuis son origine en 1973, au service de la croissance...

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux du Pays d’Aix, la nouvelle Zone de Rejet Végétalisée de la Station d’Épuration a été...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage à l’échelle des entreprises ! C’est pourquoi l’Impact Tank et le Groupe SOS prennent position...