Dans l'actualité :

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...
Hubert Reeves observe la crise écologique

Là où croît le péril… croît aussi ce qui sauve

D’étonnantes coïncidences atomiques et cosmiques ont permis à l’Univers de s’organiser, s’enrichir et nous donner naissance. Du noyau de carbone aux profondeurs de la planète, du rayonnement fossile aux mystérieux neutrinos, que d’étranges phénomènes ont contribué à la complexité du monde ! Mais sa richesse et sa beauté sont désormais mis en péril sur Terre par l’Homme, devenu la principale menace pour son environnement, pour la biodiversité, et finalement pour lui-même. Comment concilier la belle-histoire de l’Univers et la moins-belle-histoire de l’Humanité ?

Nous offrant l’une et l’autre en parallèle, l’astrophysicien Hubert Reeves met son talent de conteur de science au service de notre nécessaire prise de conscience dans son nouvel essai paru ce mois-ci aux éditions du Seuil. Sans nous masquer la gravité de la crise écologique, il relève les signes d’une réaction qui nous permet d’espérer un avenir plus vert. Dans ce livre, Hubert Reeves confie : « Je me sens proche de tous ceux qui manifestent un sentiment d’étonnement, de perplexité, voire d’anxiété, face à ce monde dans lequel nous vivons et où se joue notre sort. Nous sommes continuellement confrontés à des des informations qui nous interpellent et nous troublent, sans que nous sachions, très souvent, comment réagir, ou plus exactement, comment les intégrer à une « vision du monde », si nécessaire à la conduite de notre vie. Dans notre jardin de Malicorne, nous avons, près d’un étang, un banc nommé le « banc du temps qui passe ». Je m’y assieds souvent pour me sentir appartenir au cosmos, avec les libellules, les carpes, les bergeronnettes posées sur les nénuphars et le grand saule pleureur. Si je suis là, si je peux réfléchir, c’est que nous habitons un Univers dans lequel s’est déroulé un événement extraordinaire, une saga épique que nous appelons la « croissance de la complexité ». Les connaissances scientifiques n’en finissent pas de nous révéler notre origine cosmique. » Le président de l’association Humanité et Biodiversité poursuit : « Comment nous, être humains, en sommes venus à être ici, maintenant ? Notre existence est liée à des phénomènes qui s’étalent sur des temps de milliards d’années, des espaces de milliards d’années-lumière, qui impliquent les galaxies, les étoiles et les planètes. C’est ce que j’aime appeler la « belle-histoire ». Dans son ouvrage, Hubert Reeves a rassemblé un certain nombre d’éléments issus des connaissances scientifiques, qui nous relient plus ou moins directement au cosmos. « Ces éléments ont joué des rôles importants dans la croissance de la complexité cosmique et le déroulement de la belle-histoire. Ils méritent qu’on y porte la plus grande attention » explique l’auteur. Il explique plus loin : « A la fin de l’une de mes conférences, une personne paralysée, en fauteuil roulant, m’a dit : « J’aime entendre cette histoire. C’est la seule chose qui me tienne en vie… ». Un peu plus tard cet homme a ajouté : « Je prends conscience du fait qu’entre le désespoir et une religiosité naïve il y’a place pour autre chose. » « Mais par ailleurs, poursuit Hubert Reeves, nos journaux, la télévision et internet nous apportent chaque jour des documents accablants sur le comportement de notre espèce. Ils nous racontent le saccage de la planète par l’activité humaine, appuyée par la puissance technologique que notre intelligence nous a permis d’atteindre. Cette puissance nous plonge dans une grande crise écologique fort menaçante. C’est la « moins-belle-histoire ». C’est bien là que croît le danger… » « Il nous faut coexister avec la réalité de ces deux histoires pourtant apparemment si contradictoires. Quel rapport existe-t-il entre elles ? Comment la première a-t-elle abouti à la seconde ? Et surtout, comment faire face à ces deux réalités, et comment tenter de les réconcilier ? Tel est le sujet ce de ce livre ». Malgré tout, l’astrophysicien pense déceler, dans une série d’évolutions sociétales, d’initiatives et d’expériences individuelles apparues depuis la première moitié du XIXe siècle, un « réveil vert » qui pourrait constituer notre planche de salut. Il propose des réflexions sur les modalités de la mise en oeuvre du Réveil Vert. En particulier sur la nécessité du développement d’une éthique qui élargit notre responsabilité humaine à la nature toute entière. Elle porte nos espoirs pour l’avenir. « Là où croît le péril croît aussi ce qui sauve. » Ce beau vers du poète allemand Hölderlin couvre bien le double aspect de la situation dans laquelle nous sommes plongés aujourd’hui estime Hubert Reeves. « Il faut le courage d’affronter la réalité, toute la réalité, dans tous ses facettes, jusqu’à l’angoisse », écrivait Martin Heidegger. Reeves invite chaque lecteur à participer à cette rélexion, « sans dogmatisme, avec la plus grande liberté d’esprit possible. » « Je propose une attitude dite de jugement réservé ». On peut l’expliciter par cette phrase : « j’observe le phénomène et je réserve mon jugement. Toute observation d’un phénomène naturel est potentiellement porteuse d’un message sur la nature de la réalité. Une interprétation hâtive et insuffisamment réfléchie peut en masquer l’accès. » « Rerster ouvert à l’étonnement » insiste encore Hubert Reeves. « Ne pas refuser les faits, mêmes s’ils semblent incompréhensibles, dérangeants ou angoissant. A ce titre seulement, leur connaissance peut nous venir en aide. » C’est le pari que vous propose ce livre étonnant.
Là où croît le péril... croît aussi ce qui sauve
Là où croît le péril… croît aussi ce qui sauve
Références : Là où croît le péril… croît aussi ce qui sauve de Hubert Reeves – Editions : Seuil – Date de parution 05/09/2013 – 180 pages – 17.00 €

 

A lire

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

L’agriculture et l’écologie sont condamnées à réussir ensemble selon la LPO

La transition agroécologique s’impose pour assurer la souveraineté alimentaire,...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions. Formation "Devenir journaliste" au CFPJ en 2022

Pourquoi créer une taxe sur la spéculation financière ?

Agir pour le climat soutient la mise en place d'une taxe européenne sur les transactions financières dont les recettes serviraient la transformation écologique de...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des émissions de gaz à effet de serre. L’agriculture régénératrice permet de séquestrer du carbone dans...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow, un jeu de stratégie dédié aux métiers agricoles. Le joueur a la possibilité de choisir...