Dans l'actualité :

Renforcer la résilience des entreprises face au changement climatique

La Conférence permanente des chambres consulaires et organisations intermédiaires...

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...
Nouvelle édition

Le guide du Routard du Tourisme durable édition 2012/2013

Plein d'adresses pour voyageur responsable

Avec le Guide du Routard du Tourisme Responsable, Voyager responsable est une démarche simple, qui peut prendre de multiples formes, possible sur tout le territoire français, et accessible à tous les budgets. Pour sa cinquième édition, toujours accompagné de l’expertise de son partenaire Voyages-sncf.com, et du soutien de l’ADEME et du comité 21, le Guide du Tourisme responsable, édition 2012, vous propose de nouvelles adresses en France. Chambres d’hôtes, cabanes dans les arbres, campings écolo ou hôtels écolabelisés, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets.

Le guide du Routard du Tourisme durable édition 2012/2013
Le guide du Routard du Tourisme durable édition 2012/2013
Sélectionnés par les collaborateurs du Routard lors de leurs pérégrinations dans les régions françaises, le Guide du Routard du Tourisme responsable recense des initiatives choisies pour leur orientation en faveur d’un tourisme responsable, ainsi que pour leur volonté de partager leur engagement en faveur de notre planète. Ce guide présente également les lauréats et nominés 2011 des Trophées du Tourisme Responsable organisés par Voyages-sncf.com avec Routard.com et Mondial Assistance. Des propositions exemplaires et innovantes qui prouvent la volonté des différents acteurs du tourisme de s’investir sur le sujet quel que soit leur spécialité et leur taille. Et toujours dans la première partie, l’état des lieux actualisé du tourisme responsable ainsi qu’une sélection de sites Internet et de manifestations consacrés au tourisme responsable. Mais également les tour-opérateurs, organismes et associations, toujours plus nombreux, qui ont à cœur de promouvoir cette façon engagée de vivre son voyage, regroupés au sein de l’ATES(Association pour le tourisme équitable et solidaire ou certifiés par l’association ATR(Agir pour le tourisme responsable). Vous trouverez aussi, les différents labels qui s’attachent à vérifier et à garantir le respect de certains critères sociaux et environnementaux, très utiles à connaître pour choisir son hébergement en France. Le guide du Routard du Tourisme durable démontre que voyager responsable est accessible à tous. Contrairement aux idées reçues, inutile de prévoir un budget supérieur à un voyage classique. Et surtout, au-delà de l’engagement, voyager responsable c’est aussi se faire plaisir. Si l’une des bases du tourisme durable est la réduction des consommations, cela ne l’empêche pas de rimer avec charme, confort et plaisir – plaisir de la table, plaisir de la rencontre, plaisir de la découverte. – Références : Le guide du Routard du Tourisme durable édition 2012-2013 de Philippe Gloaguen – Editeur : Hachette – Date de parution : 14 mars 2012 – 176 pages – ISBN-13: 978-2012450677 – Prix public : 9,90 €

Quelques bonnes adresses à découvrir…

EN FRANCE – Dans la Somme, le Village-club Pierre-et-vacances Belles Dunes : à seulement 2h de Paris, cet éco-village réservé aux piétons et aux cyclistes se trouve au cour d’un espace naturel protégé. Il y en a pour tout le monde : multiples activités de remise en forme pour adultes, petite ferme pour les enfants, découverte du parc ornithologique du Marquenterre. Entre autres initiatives « durables », un menu régional avec suivi des kilomètres alimentaires ! Studio de 4-5 pers à partir de 110 euros/nuit. Possibilité de court séjour à partir de 75 euros/nuit. – A Nantes (Loire-Atlantique), l’hôtel La Pérouse : cet hôtel trois-étoiles, à l’architecture avant-gardiste, allie la pointe de la modernité en matière de design et de technologie avec une mise en ouvre du développement durable discrète mais efficace : produits frais bio au petit-déjeuner, fournisseurs issus du commerce équitable, incitation financière des employés à la protection de l’environnement. A partir de 79 euros/nuit. – Dans l’Aveyron à 60 km d’Albi, la Ferme de Lorry : sur cette vaste exploitation en agriculture biologique, on peut loger en gîte ou dans l’une des belles chambres confortables, équipés de chaudière à bois et de chauffe-eau solaire. Le soir, à la table d’hôtes, spécialités aveyronnaises préparées avec les légumes du potager bio et les viandes élevées à la ferme. La vente locale des produits de la ferme sert à financer une unité de transformation de céréales au Mali. A partir de 50 euros/nuit en chambre d’hôte. – Dans les Alpes, au dessus de l’Alpe d’Huez, le Refuge de Sarenne : dans un site somptueux à 2 000 m d’altitude, un véritable laboratoire des technologies propres du troisième millénaire. Le refuge répond de façon autonome à tous ses besoins énergétiques grâce à des panneaux solaires couplés avec une chaudière à gazéification, une microcentrale hydroélectrique et une éolienne fonctionnant en interdépendance. Il participe à la production du prototype « hélios7 », voiture à cogénération solaire-pedalling. Un engagement récompensé par le prix européen du bâtiment éco énergétique. A partir de 57 euros/nuit en demi-pension. – Dans les Pyrénées-Orientales, à 5 km de Mont Louis, l’Orri de Planès : un gîte-auberge écologique à 1 550 mètres d’altitude, sur la route du GR 10, le sentier qui relie l’Atlantique à la Méditerranée en suivant les crêtes des Pyrénées. Dans le cadre chaleureux d’une vaste grange en pierre, une démarche écologique globale exemplaire, combinant l’utilisation d’énergies renouvelables, la réduction des besoins énergétiques, des besoins en eau, et de la production de déchets. Chambre double 30 euros/nuit, 15 euros en dortoir. EN EUROPE – Aux Pays-Bas, à Rotterdam, la discothèque Watt : Les pas esquissés sur le « dance floor » au son du funk ou de la techno activent un système de production d’électricité qui illumine la piste vitrée ! Ce night club veut diminuer les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’eau et la production de déchets, sans appauvrir l’ambiance. Ainsi, au bar, toutes les boissons sont servies à la pression, dans des gobelets recyclables et compostables, et les toilettes fonctionnent avec l’eau de pluie récupérée de la toiture… EN AFRIQUE – Au Burkina Faso, les villages d’accueil Tourisme et Développement Solidaires – TDS : Ce projet de tourisme solidaire, souvent érigé en modèle, propose aux voyageurs de s’immerger dans la vie quotidienne d’un village africain, qu’il s’agisse de biner les oignons, de se promener sous les baobabs ou discuter sous l’arbre à palabres. L’activité est gérée directement par les habitants qui ont été formés par l’association TDS. Générant plus de 80 emplois sur les quatre villages concernés, cet exemple de tourisme durable permet de freiner l’exode rural et de financer des projets d’infrastructures. A partir de 1 340 euros/ personne pour un séjour de 10 à 16 jours, vol compris.

 

A lire

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...

Tims : des ressources en ligne pour une mobilité durable et inclusive

Les porteurs du programme national Tims lancent le premier...

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Un toit solaire moins cher qu’un toit traditionnel en tuiles ?

Les systèmes de toitures solaires sont désormais moins chers...

En 2024, 500 000 foyers français produisent et consomment leur électricité grâce au soleil

A l’occasion de la journée internationale du soleil le...

Le vélo, une solution pour développer localement une mobilité inclusive et durable

20% de la population française est en situation de...

Agir pour le vivant et construire une écologie politique inclusive

Agir pour le vivant est un festival citoyen ouvert...

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Renforcer la résilience des entreprises face au changement climatique

La Conférence permanente des chambres consulaires et organisations intermédiaires africaines et francophones (Cpccaf) est, depuis son origine en 1973, au service de la croissance...

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux du Pays d’Aix, la nouvelle Zone de Rejet Végétalisée de la Station d’Épuration a été...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage à l’échelle des entreprises ! C’est pourquoi l’Impact Tank et le Groupe SOS prennent position...