Dans l'actualité :

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

21 résolutions pour agir en faveur des zones humides, de l’humanité et de la nature

La 14e conférence des pays signataires de la Convention...

Crise agricole : analyser les vrais problèmes et éviter les fausses solutions …

Revenus agricoles, haires, jachères, ecophyto... : voici une analyse...
Du 11 au 22 juin à 20h00 à l'occasion du Sommet de la Terre

France 5 : l’expédition Grand Rift s’interroge sur la pénurie d’eau

Diffusé à l’occa­sion du Sommet de la Terre, le nouveau road-movie environnemental de France 5 s’interroge en 10 épisodes sur la pénurie d’eau. Le manque d’eau est-il dû à une réelle rareté physique, à notre incapacité à mobiliser correctement la ressource disponible ou à l’émergence au niveau mondial d’un mode de vie qui consomme beaucoup plus d’eau que la terre ne peut le supporter… ? Seule certitude : la quantité d’eau douce disponible sur notre planète est limitée et inégalement répartie entre les saisons et les pays. Après avoir descendu le fleuve Yangtsé et parcouru la Route de la soie, les frères La Tullaye poursuivent leur quête de l’or bleu d’Ouganda en Israël. En cinq mois, des sources du Nil jusqu’aux pays arides du Proche-Orient ils ont parcouru plus de 13 000 kilomètres en side-car avec une seule question en tête : y aura-t-il assez d’eau sur Terre pour faire vivre 9 milliards d’individus en 2050 ?

Réponse dans les 10 épisodes diffusés à partir du 11 juin sur France 5. Voici les premières images de la série diffusées à l’occasion de la journée mondiale de l’eau: Geoffroy et Loïc La Tullaye ne sont pas à leur premier coup d’essai. Entre juin 2003 et septembre 2004, les deux frères décident d’effectuer un tour du monde avec pour objectif de s’enquérir, auprès des populations rencontrées, des pratiques et des usages de l’eau. L’expédition hydrotour marque le début de ce qui deviendra leur passion commune. Quatre ans plus tard, c’est en Chine, avec Expédition Yangtsé, qu’ils poursuivent leur quête. En descendant le long du grand fleuve asiatique, des hauts plateaux tibétains jusqu’à son embouchure à Shanghai, les deux hydro-explorateurs découvrent que, pour assurer un développement économique et sociétal durable, l’homme doit impérativement préserver les ressources aquifères. En 2010, c’est sur la Route de la soie depuis Kachgar et jusqu’à Paris que leurs motos les conduisent. Des milliers de kilomètres à travers l’Asie centrale et mineure pour comprendre l’évolution du commerce mondial et son impact sur les réserves d’eau. Cette fois, c’est sur le continent noir qu’ils se rendent. Pendant cinq mois, les frères La Tullaye vont parcourir 13 000 kilomètres en side-car et longer le Grand Rift, des sources du Nil jusqu’aux pays arides du Proche-Orient, avec toujours la même obsession en tête : en 2050, la quantité d’eau disponible sera-t-elle suffisante pour les 9 milliards d’êtres humains ? Sur les pistes africaines
En Ouganda, pays où les lacs, dont l’immense Victoria, le plus étendu d’Afrique, couvrent le quart du territoire, l'eau n'est pas forcément potable... © Biglo Productions
En Ouganda, pays où les lacs, dont l’immense Victoria, le plus étendu d’Afrique, couvrent le quart du territoire, l’eau n’est pas forcément potable… © Biglo Productions
Le voyage commence à Kampala, capitale de l’Ouganda, pays où les lacs, dont l’immense Victoria, le plus étendu d’Afrique, couvrent le quart du territoire. L’eau ne semble donc pas y être une denrée rare, mais les apparences sont parfois trompeuses. Malgré l’abondance, les riverains de la véritable mer intérieure qu’est le lac Victoria se voient obligés de s’approvisionner dans des puits, car son eau, trop boueuse, est impropre à la consommation. Preuve, selon les frères La Tullaye, que « l’eau définit nos modes de vie, non seulement par sa disponibilité mais aussi par sa qualité ». Mais ici, grâce au climat équatorial et aux précipitations torrentielles qui tombent pendant la saison des pluies, tout le monde se débrouille pour en avoir en quantité suffisante. C’est ce que vont apprendre ­Geoffroy et Loïc sur la route qui les sépare des montagnes du ­Rwenzori et du parc national de Semliki. A Mubende, la population, faute d’infrastructures fiables, collecte et stocke les eaux de pluie dans de grandes cuves de manière à pouvoir en disposer tout au long de l’année. Chacun de ces réservoirs, alimentés par un système de gouttières et équipés d’un robinet, pourvoit aux besoins de cinq familles. Même dans un pays comme l’Ouganda où l’or bleu ne manque pas, les hommes sont souvent contraints de développer des trésors d’imagination pour y avoir accès au quotidien… Après cette première étape, le voyage se poursuit en Tanzanie… A voir sur France 5 ou sur pluzz.fr.

Les épisodes

France 5 propose la série Expédition Grand Rift à l’occa­sion du Sommet de la Terre, qui aura lieu à Rio du 20 au 22 juin
France 5 propose la série Expédition Grand Rift à l’occa­sion du Sommet de la Terre, qui aura lieu à Rio du 20 au 22 juin
Episode 1 : Le secret de la Pluie – Ouganda – lundi 11 juin 20h00 S’intéresser à l’eau, c’est s’intéresser à un cycle immuable qui unit la Terre, le Ciel et le Soleil pour le plus grand bonheur du vivant. Afin de percer ce mystère du cycle de l’eau, Loïc et Geoffroy se rendent en Ouganda qui est recouvert à 25% par des lacs et des marais. Depuis le Lac Victoria jusqu’aux impénétrables « forêts de pluie » ou « rain-forests » coincées entre l’Ouganda et la RDC (République Démocratique du Congo), nos deux frères explorateurs cherchent à répondre à ces questions : d’où vient l’eau, quelle est sa répartition dans le temps et l’espace ? En quoi l’eau est-elle un préalable au vivant ? Est-ce l’eau qui fait la forêt ou la forêt qui fait l’eau ? Episode 2 : La quête de l’eau – Tanzanie – mardi 12 juin 20h00 A Dar Es Salam en Tanzanie, Geoffroy et Loïc récupèrent enfin leurs deux side-cars. Ils partent à la rencontre des modes de vie les plus anciens : les chasseurs-cueilleurs et les pêcheurs qui vivent de ce que la nature leur donne au jour le jour. Aujourd’hui ce mode d’organisation est rendu difficile avec l’explosion démographique qui diminue les espaces vierges et épuise les ressources naturelles auparavant disponibles. Cette vie précaire est aujourd’hui le choix de la liberté car en ville sans éducation et sans travail, ils seraient condamnés à la mendicité. Episode 3 : Les Guerriers de la Pluie – Tanzanie-Kenya – mercredi 13 juin 20h00 Toujours dans les grandes plaines du Rift de Tanzanie, Geoffroy et Loïc s’intéressent au nomadisme. Qu’est ce qui pousse les humains à migrer et qu’est-ce qui ne leur permettrait plus de le faire aujourd’hui ? La recherche d’eau, de nourriture et d’un environnement généreux est le but premier qui motive cette migration ancestrale. L’accroissement de la population et le surpâturage en seraient les freins actuels. Dans un Boma Massai, où ils sont invités à passer la nuit, tandis que alentour les lions rôdent, ils s’intéressent aux mutations nécessaires que ce légendaire peuple nomade doit opérer pour subsister. Mais qu’adviendra-t- il de ses traditions communautaires faites de partages et de rites initiatiques où la nature seule dicte sa loi ? Episode 4 : Famines au bord de l’eau – Kenya – jeudi 14 juin 20h00 Cet épisode se déroule le long du fleuve Tana, qui prend sa source sur le mont Kenya et se jette dans l’Océan Indien. Geoffroy et Loïc s’y rendent pour comprendre comment deux communautés, les cultivateurs sédentaires et les pasteurs nomades, cohabitent et se partagent une même ressource en eau, le fleuve. Malgré l’eau du fleuve et les terres agricoles fertiles, les deux communautés sont frappées par la disette. Les causes semblent être inextricables quelque part entre un Etat incapable de venir en aide à sa population, une sécheresse à répétition et des agriculteurs et des pasteurs désarmés et impuissants face à la nouvelle donne économique de la mondialisation. Pour ne pas mourir de faim, ces populations sont contraintes de trouver refuge en ville en laissant derrière elles une ressource abondante et inexploitée. Episode 5 : La faim des villes, la fin des champs – Kenya – vendredi 15 juin 20h00 Nos deux frères aventuriers continuent leur périple au Kenya où ils arrivent à Nairobi, capitale du pays, qui compte plus de 140 bidonvilles. Kibera est le plus grand bidonville d’Afrique avec une densité de population dix fois supérieure à celle de Paris. Dans ces quartiers de tôles et de bidons, ils vont rencontrer des migrants qui fuient la campagne dans l’espoir d’avoir plus d’un repas par jour. A l’aide d’une ONG, Geoffroy et Loïc pénètrent dans cette zone de non- droit. Des femmes leur montrent comment elles se sont organisées pour avoir à manger et offrir un avenir meilleur à leur progéniture. Ils continuent ensuite leur route vers le Nord en direction du lac Turkana où des éleveurs Gabbras se battent contre la sécheresse et le surpâturage pour rester là où ils sont nés et ne pas avoir à fuir en ville. La semaine prochaine : Episode 6 : Chemins de traverse – Ethiopie Episode 7 : Petit grain d’or brun – Ethiopie Episode 8 : Terres de Promesses – Ethiopie/Soudan Episode 9 : Ligne de vie – Egypte Episode 10 : Chaque goutte compte – Israël

 

A lire

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

L’agriculture et l’écologie sont condamnées à réussir ensemble selon la LPO

La transition agroécologique s’impose pour assurer la souveraineté alimentaire,...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Accompagner l’éco-anxiété à l’école et au travail, un rapport de la Fondation Jean Jaurès

Répondre à l’impuissance, la peur, la colère Par Maxime Dupont,...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions. Formation "Devenir journaliste" au CFPJ en 2022

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es considèrent la mobilisation et l’action citoyenne comme des solutions efficaces dans la lutte contre le...

21 résolutions pour agir en faveur des zones humides, de l’humanité et de la nature

La 14e conférence des pays signataires de la Convention de Bonn pour la protection et la conservation des espèces animales migratrices (COP 14 CMS)...

Crise agricole : analyser les vrais problèmes et éviter les fausses solutions …

Revenus agricoles, haires, jachères, ecophyto... : voici une analyse rapide et, quand c'est pertinent, une "remise en contexte" des principaux arguments avancés par la...