Dans l'actualité :

Que valent les offres d’électricité à prix fixe ?

Pour leur abonnement d’électricité, les consommateurs disposent de plusieurs...

Adapter la France au changement climatique : nous ne sommes pas prêts !

A l’heure où une nouvelle Assemblée nationale se forme...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people :...

FNE attaque l’autorisation du Cruiser sur le colza

France Nature Environnement (FNE) poursuit sa lutte contre le Cruiser en déposant un nouveau recours devant le Conseil d’Etat. Après avoir été autorisé en enrobage de semences sur le maïs, cet insecticide dangereux pour les abeilles vient d’être autorisé sur le colza, une plante très attractive pour les pollinisateurs. L’audience de référé est fixée au jeudi 28 juillet à 11h.

Le colza, une plante particulièrement attractive pour les abeilles

Le Cruiser OSR est un insecticide systémique, c’est-à-dire qu’il est utilisé en enrobage des semences et diffusé ensuite par la sève dans toute la plante, jusqu’aux fleurs. Sa substance active, le thiaméthoxam, appartient à la même famille que celles qui sont utilisées dans le Régent et le Gaucho. Avec l’autorisation sur le colza, très attractif pour les abeilles, le problème prend une nouvelle dimension.

Pour Claudine Joly, chargée du dossier à FNE : « Le colza est la plus grande culture mellifère de France. D’ici quelques semaines, près d’1,5 millions d’hectares seront semés dans nos campagnes. Nous étions déjà très inquiets lorsque le Cruiser avait été autorisé sur maïs, mais là les risques prennent une ampleur considérable. »

Des risques pour les abeilles insuffisamment évalués

Dans sa décision du 16 février 2011, le Conseil d’Etat avait déjà annulé les autorisations accordées pour le Cruiser sur maïs en 2008 et 2009 (produit appelé Cruiser 350), car l’évaluation des risques vis-à-vis des abeilles avait été insuffisante. Plus précisément, elle n’avait pas été réalisée en utilisant la méthode des « quotients de danger », prescrite par la réglementation. Pour le Cruiser OSR sur colza, cette méthode n’a pas non plus été mise en œuvre.

Par ailleurs, le produit incriminé ici, le Cruiser OSR, contient plusieurs substances actives. En plus de l’insecticide thiaméthoxam, il contient du métalaxyl-M, un fongicide. Les effets sur les abeilles de ces deux substances combinées n’ont pas été évalués.

A l’occasion de l’audience qui aura lieu le jeudi 28 juillet à 11h, FNE demandera la suspension de l’autorisation de mise sur le marché du Cruiser OSR sur Colza, accordée par le Ministre de l’agriculture le 3 juin 2011. FNE engage également une action sur le fond pour demander l’annulation de cette autorisation, ainsi que celle accordée pour 2011 sur le maïs le 8 décembre 2010.

A lire

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Conseils pour préserver la biodiversité pendant vos aventures de plein air

Ça y est, c'est l'été ! Fini le "métro...

Éducation canine : dresser et punir ou récompenser et respecter ?

Adopter un chiot est un engagement à long terme...

Un contrat de la filière pour faire plus de vélo(s) en France

Comme prévu dans le plan vélo et marche 2023-2027...

Lidl travaille avec le WWF pour offrir des choix de produits plus durables

Lidl, un distributeur majeur en Europe, et le WWF,...

Que valent les offres d’électricité à prix fixe ?

Pour leur abonnement d’électricité, les consommateurs disposent de plusieurs choix. Ils peuvent souscrire un contrat au tarif réglementé auprès d’EDF, le fournisseur historique. Les...

Adapter la France au changement climatique : nous ne sommes pas prêts !

A l’heure où une nouvelle Assemblée nationale se forme et qu’un nouveau gouvernement se dessine, Oxfam France publie une étude sur les politiques d’adaptation...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people : Modelling Nature Futures” est un article rédigé par Kim et al. en 2023 et publié...