Dans l'actualité :

Renforcer la résilience des entreprises face au changement climatique

La Conférence permanente des chambres consulaires et organisations intermédiaires...

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...

Et si la téléphonie mobile devenait un scandale sanitaire ?

La téléphonie mobile stresse les tomates. Le professeur Ledoigt, de l’université de Clermond-Ferrand, l’a démontré. Depuis, son équipe de recherche a été démantelée [[Lire l’article de Marion Dumand dans l’hebdomadaire Politis n°1003 (semaine du 22 au 28 mai 2008)]]. Alors que 74% des français possèdent un téléphone portable [[70% des 10-14 ans et 89% des 15-17 ans, selon les chiffres de l’Association française des opérateurs mobiles]], de plus en plus de scientifiques et d’associations s’interrogent sur les conséquences des ondes électromagnétiques en terme de santé. Surtout depuis la parution en août 2007 du rapport Bioinitiative qui tire la sonnette d’alarme : les ondes électromagnétiques propres à la téléphonie mobile et aux Wifi et Wimax ne seraient pas sans effets sur l’homme. Quatorze scientifiques internationaux y recensent plus de 1500 travaux couvrant la génotoxicité, l’immunité, les tumeurs et cancers, les troubles du comportement, le stress cellulaire… “Le Working Group recommande une limite d’exposition biologiquementfondée qui protège contre les extrêmement-basses fréquences (lignes à Haute-Tension) et les champs de radiofréquences qui, en exposition chronique, peuvent avec raisons être présumés pour avoir des impacts significatifs contre la santé et le bien-être”. Auteur contribuant, le Dr. Martin Blank, professeur à Columbia University et chercheur en bioélectromagnétiques, dit dans ce rapport: “ Les cellules dans le corps réagissent aux CEMs comme potentiellement nocives, exactement comme envers d’autres toxines environnementales, y compris les métaux lourds et les produits chimiques toxiques. L’ADN dans les cellules vivantes reconnaît les champs électromagnétiques à un très bas niveau d’exposition; et produit une réponse de stress biochimique. Les preuves scientifiques nous disent que nos normes de sécurité sont insuffisantes, et que nous devons nous protéger des expositions aux CEMs provenant des lignes à Haute-Tension, des téléphones mobiles et similaires.” Dénonçant une inertie française sur ces questions de santé, Etienne Cendrier, porte-parole de Robins des toits, est attaqué par trois opérateurs. Son nouveau livre Et si la téléphonie mobile devenait un scandale sanitaire ? démontre que les dangers potentiels de la téléphonie mobile (téléphones portables, antennes-relais, wifi, wimax, bluetooth, etc …) sont connus de l’industrie depuis des années…

Résumé : Dès son lancement, la technologie mobile a fait l’objet d’une alerte sanitaire par les scientifiques qui avaient étudié l’impact des émissions radars sur les personnels militaires et avaient constaté le caractère nocif des ondes pulsées précisément dans les fréquences utilisées par la téléphonie mobile. Les industriels se sont donc mis à financer des recherches qui avaient pour objet de rassurer le marché et les décideurs politiques, et, comme dans les affaires de l’amiante et du tabac, la stratégie a payé : le « débat » était lancé. Mais, comme pour l’amiante, les principales compagnies d’assurance et de réassurance mondiales, jugeant le risque trop grand, ont rapidement cessé de couvrir les industriels en responsabilité civile pour tous les risques pour la santé liés aux émissions de champs électromagnétiques. Aujourd’hui, grâce aux chercheurs indépendants, les preuves scientifiques sont là, qui montrent que, dans ses conditions techniques actuelles, la téléphonie mobile est dangereuse pour la santé. La solution : une réglementation réelle incluant le respect de la santé publique. Et si la téléphonie mobile devenait un scandale sanitaire ? de Etienne Cendrier – Editions du Rocher – En librairie le 22 Mai 2008 – 120 pages – Prix public : 9,90€

Pour s’informer :

Les révoltés des ondes : En Suède, ils sont reconnus comme électrosensibles : Sylvia, Lars, Per ou Eva sont malades et se protègent. La cause des démangeaisons, des migraines ou des vertiges dont ils souffrent ? Eux accusent les ondes électromagnétiques, les scientifiques sont divisés. C’est le côté obscur des nouvelles technologies. Rencontres à lire sur le site du journal Le Monde 2. – Consulter les sites du Centre de Recherche et d’Information Indépendantes sur les Rayonnements ElectroMagnétiques et de Next-Up. – Portables, Wifi : ondes dangereuses ? – Emission ’66 Minutes’ sur M6 – 20/05/2008 Enquête en France et en Suède sur les «électro-sensibles», ces personnes qui réagissent aux ondes émises par les appareils électroniques qui les entourent.

 

Documents joints

A lire

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...

Tims : des ressources en ligne pour une mobilité durable et inclusive

Les porteurs du programme national Tims lancent le premier...

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Un toit solaire moins cher qu’un toit traditionnel en tuiles ?

Les systèmes de toitures solaires sont désormais moins chers...

En 2024, 500 000 foyers français produisent et consomment leur électricité grâce au soleil

A l’occasion de la journée internationale du soleil le...

Le vélo, une solution pour développer localement une mobilité inclusive et durable

20% de la population française est en situation de...

Agir pour le vivant et construire une écologie politique inclusive

Agir pour le vivant est un festival citoyen ouvert...

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Renforcer la résilience des entreprises face au changement climatique

La Conférence permanente des chambres consulaires et organisations intermédiaires africaines et francophones (Cpccaf) est, depuis son origine en 1973, au service de la croissance...

La station d’épuration du Pays d’Aix rénove sa Zone de Rejet Végétalisée

Inaugurée en mai 2024 par la Régie des Eaux du Pays d’Aix, la nouvelle Zone de Rejet Végétalisée de la Station d’Épuration a été...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage à l’échelle des entreprises ! C’est pourquoi l’Impact Tank et le Groupe SOS prennent position...