Dans l'actualité :

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...

Tims : des ressources en ligne pour une mobilité durable et inclusive

Les porteurs du programme national Tims lancent le premier...

L’appropriation stratégique de la sobriété par les entreprises

Face à une crise énergétique exacerbée et à un...
Climat et environnement

De nouveaux records de températures sont attendus ces cinq prochaines années selon l’OMM

Sous l’effet des gaz à effet de serre et de la survenue d’El Niño

Sous l’effet des gaz à effet de serre et de la survenue d’El Niño, les températures mondiales devraient battre des records ces cinq prochaines années, a mis en garde mercredi à Genève, une agence des Nations Unies. Selon un nouveau bulletin publié par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), il est probable à 98% qu’au moins l’une des cinq prochaines années soit la plus chaude jamais enregistrée. Il est probable à 66% que la température moyenne annuelle à la surface du globe dépasse de plus de 1,5 °C les niveaux préindustriels pendant au moins l’une des cinq prochaines années, soit entre 2023 et 2027.

Un homme marche dans les eaux de crue à Gatumba, au Burundi, une région qui reçoit des précipitations imprévisibles en raison du changement climatique.
Un homme marche dans les eaux de crue à Gatumba, au Burundi, une région qui reçoit des précipitations imprévisibles en raison du changement climatique.
« Les données de ce rapport ne signifient pas que nous dépasserons de manière permanente le seuil de 1,5 °C indiqué dans l’Accord de Paris. Toutefois, l’OMM tire la sonnette d’alarme en annonçant que le seuil de 1,5 °C sera temporairement franchi et ce, de plus en plus fréquemment », a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas.
D’autant qu’un épisode El Niño devrait se développer dans les mois à venir. Associé au changement climatique anthropique, il fera grimper les températures mondiales à des niveaux jamais atteints.
« Les répercussions sur la santé, la sécurité alimentaire, la gestion de l’eau et l’environnement seront considérables. Nous devons nous préparer », a ajouté M. Taalas.
Une fille de la communauté Iñupiat debout sur une banquise au bord de l'océan Arctique à Barrow, en Alaska, aux États-Unis. La fonte anormale de la glace arctique est l’un des nombreux effets du réchauffement planétaire.
Une fille de la communauté Iñupiat debout sur une banquise au bord de l’océan Arctique à Barrow, en Alaska, aux États-Unis. La fonte anormale de la glace arctique est l’un des nombreux effets du réchauffement planétaire.

Réchauffement de l’Arctique trois fois supérieur à la moyenne mondiale

Selon ce bulletin sur les prévisions annuelles à décennales du climat à l’échelle mondiale, établi par le Service météorologique du Royaume-Uni (Met Office), qui est le centre principal de l’OMM pour ce type de prévisions, la probabilité que la température moyenne quinquennale dépasse le seuil de 1,5 °C n’est que de 32%. Néanmoins, la probabilité d’un dépassement temporaire du seuil de 1,5 °C n’a cessé d’augmenter depuis 2015, année où elle était proche de zéro.
Pour les années comprises entre 2017 et 2021, cette probabilité était de 10%. « Les températures moyennes mondiales devraient continuer d’augmenter, nous éloignant toujours plus du climat auquel nous sommes habitués », a affir
Leon Hermanson, expert scientifique du Met Office, qui a dirigé la rédaction du rapport. En 2022, la température mondiale moyenne a dépassé d’environ 1,15 °C la moyenne de la période 1850-1900. Il est prévu que, entre 2023 et 2027, la température moyenne à proximité de la surface dépasse chaque année de 1,1 °C à 1,8 °C la moyenne de la période 1850-1900. L’OMM note également la probabilité d’un épisode El Niño se conjuguant au changement climatique et entraînant une hausse de la température mondiale. Le réchauffement de l’Arctique devrait être plus de trois fois supérieur à la moyenne mondiale.
L'eau devient de plus en plus rare dans les régions arides et semi-arides du Soudan.
L’eau devient de plus en plus rare dans les régions arides et semi-arides du Soudan.

Le Congrès météorologique mondial prévu du 22 mai au 2 juin

Ces prévisions interviennent alors que le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) relevait dans son dernier rapport les risques liés au climat auxquels sont exposés les systèmes naturels et humains. Ceux-ci sont plus élevés pour un réchauffement planétaire de 1,5 °C qu’à présent, mais moins élevés que pour un réchauffement de 2 °C. Ce nouveau rapport est publié avant le Congrès météorologique mondial (22 mai-2 juin), qui examinera les moyens de favoriser l’adaptation au changement climatique. Parmi les priorités à l’ordre du jour à Genève, figurent l’Initiative en faveur d’alertes précoces pour tous, qui vise à protéger les populations de l’intensification des conditions météorologiques extrêmes, et la création d’une nouvelle infrastructure de surveillance des gaz à effet de serre, destinée à étayer les mesures d’atténuation du changement climatique. L’Accord de Paris fixe des objectifs à long terme dans le but d’amener l’ensemble des pays à réduire substantiellement les émissions mondiales de gaz à effet de serre et de limiter ainsi à 2 °C l’augmentation de la température mondiale au cours de ce siècle, tout en poursuivant les efforts déployés pour qu’elle ne dépasse pas 1,5 °C, afin d’éviter ou de réduire les incidences négatives et les pertes et dommages connexes.

 

A lire

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage...

Tims : des ressources en ligne pour une mobilité durable et inclusive

Les porteurs du programme national Tims lancent le premier...

Pour sauver le Pacte Vert européen, mobilisation générale !

Alors que les attaques continuent contre le Pacte vert...

Comment associer transition écologique et justice sociale ?

Alors que les Français se disent inquiets des effets...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Un toit solaire moins cher qu’un toit traditionnel en tuiles ?

Les systèmes de toitures solaires sont désormais moins chers...

En 2024, 500 000 foyers français produisent et consomment leur électricité grâce au soleil

A l’occasion de la journée internationale du soleil le...

Le vélo, une solution pour développer localement une mobilité inclusive et durable

20% de la population française est en situation de...

Agir pour le vivant et construire une écologie politique inclusive

Agir pour le vivant est un festival citoyen ouvert...

A quand l’indicateur du Bonheur National Brut ?

« Le bonheur de tous ». C’est par ces mots...
Cyrille Souche
Cyrille Souchehttp://cdurable.info
Directeur de la Publication Cdurable.info depuis 2005. Cdurable.info a eu 18 ans en 2023 ... L'occasion d'un nouveau départ vers un webmedia coopératif d'intérêt collectif pour recenser et partager les solutions utiles et durables pour agir et coopérer avec le vivant ...

5 propositions pour une approche systémique du développement international

La mesure d’impact doit être la boussole du passage à l’échelle des entreprises ! C’est pourquoi l’Impact Tank et le Groupe SOS prennent position...

Tims : des ressources en ligne pour une mobilité durable et inclusive

Les porteurs du programme national Tims lancent le premier site web de référence sur la mobilité durable et inclusive. Centre de ressources, cette nouvelle...

L’appropriation stratégique de la sobriété par les entreprises

Face à une crise énergétique exacerbée et à un besoin accru de pratiques durables, ORÉE présente son rapport sur "L'appropriation stratégique de la sobriété...