Dans l'actualité :

Que valent les offres d’électricité à prix fixe ?

Pour leur abonnement d’électricité, les consommateurs disposent de plusieurs...

Adapter la France au changement climatique : nous ne sommes pas prêts !

A l’heure où une nouvelle Assemblée nationale se forme...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people :...

Choisir une énergie renouvelable adaptée à sa maison

Les panneaux solaires, les pompes à chaleur, l’énergie éolienne, les centrales hydrauliques… tous ces systèmes sont-ils un choix judicieux ? Opter pour du photovoltaïque si sa région est mal ensoleillée, choisir les pompes à chaleur lorsqu’on a peu de terrain, quelle énergie possible pour la rénovation ? Pour quelles économies, quels besoins et quels avantages ? Ce guide de 94 pages édité aux éditions Eyrolles en mai 2007 permet de faire le point sur ces énergies nouvelles et donne toutes les pistes pour faire le meilleur choix en fonction de son habitat… Des avantages et des inconvénients clairement expliqués pour chacune des énergies, des réponses indispensables aux questions les plus courantes… Notre avis : Avec ce nouveau guide, toujours aussi complet, de Brigitte Vu, plus rien ne vous échappera pour choisir l’énergie la plus adaptée à vos besoins : le solaire, le photovoltaïque, le bois-énergie, la géothermie, l’aérothermie, la géothermie, l’éolien ou encore les petites centrales hydrauliques. Tout y passe pour faciliter nos choix : les principes de fonctionnement, les différents appareils, les avantages fiscaux ou le modèle économique. Enfin, utile, le guide pratique propose une liste des organismes référents en matière d’énergies renouvelables. Incontournable. Commandez « Choisir une énergie renouvelable adaptée à sa maison » chez notre partenaire Eyrolles
Choisir une énergie renouvelable adaptée à sa maison
Choisir une énergie renouvelable adaptée à sa maison
Avant-propos de Brigitte Vu : L’augmentation inquiétante des gaz à effet de serre sur notre planète avec les conséquences climatiques que l’on sait, la pénurie annoncée d’énergie fossile et la signature du protocole de Kyoto, nous encouragent à privilégier les énergies renouvelables pour la production d’eau chaude sanitaire comme de chauffage. À ce titre, un certain nombre de possibilités en matière d’énergies renouvelables s’offrent maintenant aux particuliers, tant en constructions neuves qu’en rénovation. Les constats Les responsables des pays industrialisés ont pris conscience depuis peu de temps de la nécessité de tenir compte de la consommation d’énergies fossiles dans le monde. Pour la première fois, ils ont compris que ces énergies n’étaient pas inépuisables ; pire, que nous allions en manquer, le pétrole dans un premier temps, puis le gaz, et que nous n’avions pas prévu ces éventualités. De plus, il est maintenant établi que la croissance importante des gaz à effet de serre dans les dernières décennies a contribué à modifier durablement les conditions climatiques sur la planète. Ces éléments alarmistes ou pour le moins préoccupants ont contribué à une prise de conscience généralisée des dirigeants de nombreux pays dans le monde, et nous invitent à réfléchir, chacun à notre niveau, aux possibilités qui nous sont offertes d’agir pour retarder au maximum la survenue de catastrophes naturelles et de pénurie d’énergies fossiles. Choisir une énergie renouvelable adaptée à sa maison Malheureusement, la prise de conscience ne se situe pas au même niveau sur l’ensemble de la planète. Il faut savoir qu’un Américain du Nord consomme trois fois plus d’énergie qu’un Français, qui lui-même en consomme plus qu’un Allemand, un Suisse ou un habitant des pays nordiques. L’isolation : un point clé de l’économie d’énergie L’isolation est sans doute le facteur le plus important puisqu’elle conditionne votre consommation de chauffage en hiver, voire de climatisation en été. La France compte environ 30,2 millions de logements : 19,1 millions ont été construits avant 1975, ce qui représente 63 % du parc existant. Les logements construits avant 1975 sont relativement peu – voire pas du tout – isolés, ce qui signifie que les bâtiments ont de fortes déperditions thermiques et, de fait, consomment beaucoup plus d’énergie. De plus, ils sont chauffés grâce à des énergies fossiles, donc fortement pourvoyeurs de gaz à effet de serre, responsables en partie des changements climatiques. Cela signifie que le potentiel en matière d’économies d’énergie est très important dans ce secteur. Par ailleurs, l’investissement des propriétaires en matière de travaux de maîtrise de l’énergie reste stable sur 2005 et 2006 ; seuls 12 % des ménages effectuent des travaux de maîtrise de l’énergie pour un montant de 25 € /m2. Il est donc important d’encourager encore davantage les propriétaires en ce sens si l’on veut multiplier par deux ou trois ce type d’investissement et diviser par quatre nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Des efforts ont été faits dans ce domaine puisque la première réglementation thermique concernant la réhabilitation des bâtiments existants vient de voir le jour, elle s’appliquera aux bâtiments de plus de 1 000 m2 faisant l’objet de rénovation, mais également à des bâtiments plus petits, voire des bâtiments collectifs, et à terme la maison individuelle. Des produits financiers venant en complément du livret développement durable devraient voir le jour en 2007 : ils encourageront la rénovation ou la construction de logements ou/et bâtiments haute performance énergétique, donc dépassant de 10 % la RT 2005 (Réglementation thermique) actuellement en vigueur. De plus, un texte devrait être voté prochainement permettant un dépassement maximal de 20 % du coefficient d’occupation des sols pour les constructions utilisant des énergies renouvelables et/ou HPE (Haute performance énergétique). L’entrée en vigueur du diagnostic de performance énergétique pour la vente depuis le mois d’octobre 2006, et pour la location en juillet 2007, devrait encourager les propriétaires à faire des travaux visant à isoler davantage leurs logements, donc à économiser les énergies fossiles, et à remplacer les chaudières actuelles par des moyens de production de chauffage et eau chaude sanitaire utilisant des énergies renouvelables.

 

A lire

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Conseils pour préserver la biodiversité pendant vos aventures de plein air

Ça y est, c'est l'été ! Fini le "métro...

Éducation canine : dresser et punir ou récompenser et respecter ?

Adopter un chiot est un engagement à long terme...

Un contrat de la filière pour faire plus de vélo(s) en France

Comme prévu dans le plan vélo et marche 2023-2027...

Lidl travaille avec le WWF pour offrir des choix de produits plus durables

Lidl, un distributeur majeur en Europe, et le WWF,...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions écologiques et sociales en Occitanie.

Que valent les offres d’électricité à prix fixe ?

Pour leur abonnement d’électricité, les consommateurs disposent de plusieurs choix. Ils peuvent souscrire un contrat au tarif réglementé auprès d’EDF, le fournisseur historique. Les...

Adapter la France au changement climatique : nous ne sommes pas prêts !

A l’heure où une nouvelle Assemblée nationale se forme et qu’un nouveau gouvernement se dessine, Oxfam France publie une étude sur les politiques d’adaptation...

Mettre la relation entre l’humain et la nature au cœur des décisions

“Towards a better future for biodiversity and people : Modelling Nature Futures” est un article rédigé par Kim et al. en 2023 et publié...