Dans l'actualité :

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

21 résolutions pour agir en faveur des zones humides, de l’humanité et de la nature

La 14e conférence des pays signataires de la Convention...

Crise agricole : analyser les vrais problèmes et éviter les fausses solutions …

Revenus agricoles, haires, jachères, ecophyto... : voici une analyse...
Communiqué de l'ADEME et de Flamme Verte

Chauffage au bois : Flamme Verte propose une nouvelle étiquette pour mieux informer les consommateurs

Associés depuis 10 ans dans la gestion du label qualité Flamme Verte, l’ADEME et les fabricants d’appareils indépendants de chauffage au bois (poêles, inserts, cuisinières) mettent en place, depuis le 1e janvier 2010, un nouvel étiquetage pour identifier les équipements les plus performants sur le plan énergétique et environnemental. Cette démarche s’inscrit dans les efforts des fabricants d’appareil de chauffage au bois pour proposer des équipements performants, en phase avec les objectifs du Grenelle Environnement.

Depuis le 1er janvier 2010, les fabricants d’appareils indépendants de chauffage au bois, signataires de la charte Flamme Verte, ont entrepris d’apposer une étiquette de performance énergétique et environnementale sur leurs nouveaux appareils. Cette étiquette classe les appareils en cinq catégories, à la manière des étoiles pour les hôtels. Plus la performance globale de l’appareil est importante, plus le nombre d’étoiles affiché sur l’étiquette est élevé, avec un maximum de 5 étoiles. Pour être labellisés Flamme Verte, les appareils doivent afficher 3, 4 ou 5 étoiles.
Le nombre d’étoiles associé à chaque appareil est établi sur la base de deux critères : le rendement énergétique de l’équipement et le monoxyde de carbone (CO) émis dans l’atmosphère. Il intégrera, au 1er janvier 2011, un critère relatif aux émissions de poussières, dans un souci d’amélioration constante des matériels et de la préservation de la qualité de l’air
Le nombre d’étoiles associé à chaque appareil est établi sur la base de deux critères : le rendement énergétique de l’équipement et le monoxyde de carbone (CO) émis dans l’atmosphère. Il intégrera, au 1er janvier 2011, un critère relatif aux émissions de poussières, dans un souci d’amélioration constante des matériels et de la préservation de la qualité de l’air
Le nombre d’étoiles associé à chaque appareil est établi sur la base de deux critères : le rendement énergétique de l’équipement et le monoxyde de carbone (CO) émis dans l’atmosphère. Il intégrera, au 1er janvier 2011, un critère relatif aux émissions de poussières, dans un souci d’amélioration constante des matériels et de la préservation de la qualité de l’air. Les exigences requises iront croissant sur les cinq années à venir : – à compter du 1er janvier 2012, seuls les appareils affichant 4 ou 5 étoiles seront labellisés Flamme Verte ; – à compter du 1er janvier 2015, le label Flamme Verte ne sera plus accordé qu’aux seuls appareils dotés de 5 étoiles. Avec ce nouvel étiquetage, les fabricants d’appareils indépendants de chauffage au bois, regroupés sous la bannière Flamme Verte, entendent répondre aux attentes des pouvoirs publics en matière de qualité de l’air et souhaitent poursuivre la dynamique d’amélioration constante de leurs produits. Actuellement, six millions de foyers utilisent en France un appareil de chauffage au bois et environ 80% des appareils vendus sont labellisés Flamme Verte. Afin d’accélérer la rénovation du parc d’appareils de chauffage au bois pour favoriser la diffusion d’équipement plus performants, un crédit d’impôt de 40 % a été mis en place pour le remplacement de systèmes déjà existants par des systèmes plus performants (il est de 25% dans les autres cas). Les appareils Flamme Verte sont systématiquement éligibles au crédit d’impôt développement durable. Le bois constitue une source d’énergie renouvelable particulièrement utile pour réduire le recours aux combustibles fossiles et diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Cette filière sera fortement contributrice à l’objectif du Grenelle de l’environnement de porter à 23% la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie finale en 2020. Il apparaît cependant que la combustion du bois peut constituer une source importante de polluants atmosphériques, si elle n’est pas effectuée dans des conditions optimales. L’action prioritaire est donc de résorber la pollution actuelle due au parc des appareils anciens utilisés dans le secteur domestique. La réduction des émissions passe en premier lieu par la mise sur le marché d’équipements de plus en plus performants, tout particulièrement pour les appareils de chauffage domestique. C’est pourquoi il est recommandé de s’équiper avec des appareils labellisés « flamme verte ». – Consultez le site de Flamme Verte.

 

A lire

Un monde sans argent inspire partage et rencontres …

Un monde sans argent, une idée du Grand Projet...

Quels sont les enjeux écologiques des élections européennes ?

Les prochaines élections européennes seront cruciales pour l’avenir de...

Accélérer le passage à l’action pour la résilience des stations de montagne

Un séminaire de travail Green Cross a eu lieu...

L’agriculture et l’écologie sont condamnées à réussir ensemble selon la LPO

La transition agroécologique s’impose pour assurer la souveraineté alimentaire,...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...

Accompagner l’éco-anxiété à l’école et au travail, un rapport de la Fondation Jean Jaurès

Répondre à l’impuissance, la peur, la colère Par Maxime Dupont,...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions. Formation "Devenir journaliste" au CFPJ en 2022

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es considèrent la mobilisation et l’action citoyenne comme des solutions efficaces dans la lutte contre le...

21 résolutions pour agir en faveur des zones humides, de l’humanité et de la nature

La 14e conférence des pays signataires de la Convention de Bonn pour la protection et la conservation des espèces animales migratrices (COP 14 CMS)...

Crise agricole : analyser les vrais problèmes et éviter les fausses solutions …

Revenus agricoles, haires, jachères, ecophyto... : voici une analyse rapide et, quand c'est pertinent, une "remise en contexte" des principaux arguments avancés par la...