Dans l'actualité :

Un indice « actuariel » climatique sur les données françaises pour le secteur de l’assurance

CNP Assurances, en partenariat avec la Chaire DIALog, publie...

REEVES, le programme de Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS

Avec le programme REEVES (Recherche sur les Espèces Exotiques...

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques...

« Box » ADSL : halte au gaspillage d’énergie !

Deux mois et demi de production d’un réacteur nucléaire : voilà l’électricité qu’engloutissent chaque année les modems haut débit des Français, selon l’étude réalisée par 60 millions de consommateurs. A quand des « box » un peu plus écolos ? s’interroge l’association.

Ces boîtiers se veulent le dernier cri de la technologie. Pourtant, en matière de consommation électrique, leurs performances sont d’un autre âge. 60 millions de consommateurs a mesuré la quantité d’énergie dont elles ont besoin. En cumulant la consommation en veille et en fonctionnement, une box, avec son décodeur TV, engloutit entre 143 et 263 kilowattheures (kWh) sur un an, selon les modèles. C’est loin d’être négligeable. Cela représente plus de la moitié de ce que consomme un réfrigérateur-congélateur familial récent.

Ce sont les internautes qui devront en supporter le coût, à travers une augmentation de leurs factures d’électricité : 16 à 29 € supplémentaires dans l’année, selon les calculs réalisés par 60 millions de consommateurs. Cela revient à faire payer, dans certains cas, un treizième mois d’abonnement via la facture d’électricité.

Coûteuse pour l’abonné, la consommation électrique des box l’est aussi pour l’environnement. A l’échelle nationale, elles avalent 1,51 milliard de kWh par an, selon nos estimations. Cela représente presque deux mois et demi de production d’un réacteur nucléaire, rien que pour alimenter les box et permettre aux Français de surfer à grande vitesse.

Que la box consomme une dizaine de watts lorsque la connexion Internet est sollicitée à son maximum, on peut le comprendre. Mais nos mesures révèlent qu’elle a besoin de la même quantité d’énergie, ou presque, lorsque l’ordinateur est éteint. Certes, la box elle-même reste allumée, sous peine de couper la ligne de téléphonie par Internet qu’elle contrôle, mais quand même !

Une enquête à lire dans le magazine 60 millions de consommateurs d’octobre 2007 (n°420).

A lire

Élections législatives : notre futur se joue maintenant !

"Nous sommes à la veille d’un moment historique" rappelle...

Veille environnementale : deux piliers pour une question stratégique

Sommes-nous dans une période de rupture ou de continuité...

Écolo, oui … mais avec de petits arrangements avec nos consciences

Nous sommes nombreux à en avoir conscience : adopter des...

Européennes 2024 : des enjeux cruciaux pour le climat

Christian de Perthuis, Université Paris Dauphine – PSL Sur le...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

La consommation écoresponsable et les jeunes : faites ce qu’on dit, pas ce qu’on fait ?

Découvrez dans cet avis-d’expert, les 3 raisons pour lesquelles...

Comment s’adapter à la chaleur en gardant son logement frais tout l’été ?

Rester au frais dans son logement en été, tout...

(Re)donner et faire confiance à la jeunesse dans notre société

La Fabrique Spinoza publie une étude scientifique qui dépeint...

Le véganisme, serait-il l’idiot utile de la société de consommation ?

On peut être végane pour diverses raisons : pour la...

Un indice « actuariel » climatique sur les données françaises pour le secteur de l’assurance

CNP Assurances, en partenariat avec la Chaire DIALog, publie un livre vert intitulé « Risque climatique et impact en assurance ». Cette chaire académique...

REEVES, le programme de Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS

Avec le programme REEVES (Recherche sur les Espèces Exotiques Végétales EnvahissanteS), SNCF Réseau mène une démarche pionnière dans le monde des gestionnaires d’infrastructure. Il...

Pourquoi arracher les haies malgré les bénéfices environnementaux et sociaux de leur maintien ?

Depuis 40 ans, les haies font l’objet de politiques publiques qui tentent de dissuader les agriculteurs n’en voyant plus l’utilité de les arracher. Si l’inefficacité...