Dans l'actualité :

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Altitude Agriculture, le 1er outil quantifiant l’impact du changement climatique sur les productions agricoles

En s’appuyant sur les données issues du dernier rapport...

Que répondre aux arguments anti-écolo ?

Le "Manuel de risposte écologique" de Jérémy Bismuth aborde...
Semaine du développement durable 2008 : mieux produire et mieux consommer

Botanic : un pacte pour un nouveau mode de vie

4 objectifs et 25 engagements pour jardiner, se nourrir, consommer et commercer autrement

Le Pacte Botanic pour un nouveau mode de vie est un plan développement durable à 3 ans (2008-2010) portant sur l’ensemble de l’offre produit de Botanic. Il s’articule autour de quatre objectifs en 25 engagements pour jardiner autrement, se nourrir autrement, consommer autrement et commercer autrement. Il vise à contribuer à changer les modes de consommation et de production et à faire de Botanic la première chaîne alternative de magasins de produits naturels, écologiques et biologiques pour le jardin, la maison, la personne et les animaux, et ainsi aider les gens concrètement à basculer vers un nouveau mode de vie. A l’occasion de la semaine du développement durable 2008, Cdurable.info inaugure avec cet article une semaine sur les initiatives privées et publiques pour changer notre mode de vie.

Le développement durable au coeur du projet d’entreprise

Pour aider les clients à réduire également leurs déchets à la source, botanic diffuse depuis 2005 des autocollants
Pour aider les clients à réduire également leurs déchets à la source, botanic diffuse depuis 2005 des autocollants
Depuis sa création en 1995, Botanic a pris des initiatives en faveur de l’environnement : conception des magasins essentiellement en bois et en verre, communication sur papier recyclé depuis l’origine, suppression du mobilier en PVC en 2001, suppression des prospectus toutes boîtes en 2004… [[Les principales initiatives à ce jour 1995 – Création du concept botanic : premières jardineries conçues à partir de matériaux naturels (essentiellement bois et verre) – Communication sur papier recyclé systématique depuis l’origine – Premiers engagements animalerie : non commercialisation d’espèces protégées, invasives ou non domesticables 1998 – Lancement du premier terreau sans tourbe en France – Utilisation d’ampoules à économies d’énergie dans les magasins 1999 – Création d’une gamme d’engrais, de paillis et de traitements naturels à marque botanic 2001 – Arrêt de la commercialisation du mobilier de jardin en PVC 2003 – En cas de déconstruction d’un bâtiment existant, les matériaux tels que le bois, le métal et le verre sont triés et certains sont recyclés – Mise en place du chauffage par le sol dans nos magasins, solution alternative au chauffage conventionnel permettant une réduction de 30% de la consommation d’énergie 2004 – Arrêt des sacs de caisse gratuits. Mise en place d’alternatives durables aux sacs jetables : sac-cabas, cartons recyclés… – Suppression des prospectus publicitaires 2005 – Diffusion d’un autocollant “stop-pub” à 350.000 exemplaires (600.000 distribués à ce jour) – Botanic devient membre du TFT (Tropical Forest Trust) pour garantir l’origine légale et la gestion responsable de son bois exotique – Installation de systèmes de récupération d’eau de pluie et de recyclage de l’eau d’arrosage sur les nouveaux magasins – Test de systèmes de « climatisation naturelle » (puits canadien, brumisation) – Formalisation d’une charte animalerie garantissant l’origine, la traçabilité et le bien-être des animaux de compagnie vendus chez botanic 2006 – Lancement du dispositif éco-jardinier en faveur du jardinage écologique : labellisation et mise en avant de plus de 700 produits éco-jardinier – Botanic devient membre du MAC (Marine Aquarium Council) pour garantir l’origine et la gestion responsable des poissons exotiques et des coraux commercialisés – Mise en place du tri sélectif des déchets dans les magasins et au siège – Installation d’un système de bonus-malus pour les voitures de fonction, basé sur les émissions de CO2 – Nouvel entrepôt à faible impact environnemental, tant dans sa conception que dans son fonctionnement 2007 – Retrait de tous les engrais et traitements chimiques de synthèse de la vente libre-service et mise en place d’un Point-conseil éco-jardinier dans tous les magasins. Plus de 1000 produits labellisés éco-jardinier. – 3 ouvertures de magasins en version “ zéro pesticide et engrais chimiques de synthèse ” – Ouverture d’un magasin-pilote à Gaillard (74) proposant une offre alimentaire 100% bio, une offre de cosmétiques naturels et de produits d’entretien écologiques et un café philo-écolo. – botanic entreprend d’aider des entreprises d’artisanat de France et d’Europe qui ont su conserver leur savoir-faire et travailler avec des matériaux locaux. 2008 – Suppression totale des engrais et pesticides chimiques de synthèse de tous nos magasins.]] A partir de 2005, le développement durable fait l’objet d’une réflexion aboutie et se trouve au coeur du projet d’entreprise de Botanic. Pour botanic, le développement durable est « une démarche de long terme, volontaire et responsable, visant à améliorer et pérenniser les conditions de vie par une utilisation raisonnable, respectueuse et partagée des ressources. Un premier pas important est franchi au printemps 2006, avec le dispositif Eco-jardinier : une démarche militante en faveur du jardinage écologique (consulter le guide de l’éco-jardinier). L’année 2007 engage un tournant important pour Botanic qui décide de quitter l’univers classique de la jardinerie pour devenir l’enseigne d’un nouveau mode de vie.

3 ans pour transformer l’offre Botanic

L'espace alimentation de botanic est une véritable «supérette bio». Il propose un large assortiment de fruits et légumes de saison dans son marché bio.
L’espace alimentation de botanic est une véritable «supérette bio». Il propose un large assortiment de fruits et légumes de saison dans son marché bio.
L’année 2008 marque le début de la concrétisation de cette vision stratégique : après l’annonce de la suppression de tous les pesticides et engrais chimiques de synthèse, puis de l’intégration progressive d’un marché bio [[Lire à ce sujet l’article de Libération : Botanic, virage au vert]] et d’un café philo-écolo [[Ce printemps, les magasins botanic de Gaillard (74), Villeurbanne (69) et Suresnes (92) vous invitent à assister à des cycles de conférences dans leur café philo-écolo. Parmi les invités : Philippe DESBROSSES « L’agriculture bio, l’agriculture de demain ? », Henri CLEMENT « L’abeille sentinelle de l’environnement : pourquoi faut-il sauver les abeilles ? » ou encore Jean-Marie PELT « Savoirs d’hier, médecine de demain : l’ethnobotanique ».]] dans ses magasins, l’enseigne savoyarde lance le Pacte botanic pour un nouveau mode de vie, un plan d’actions pour trois ans visant à intégrer des critères de développement durable dans l’ensemble de son offre produits. Pour Luc Blanchet, président de Botanic, « aujourd’hui, les français sont prêts à changer leurs comportements pour aller vers une consommation plus responsable dès lors qu’on leur propose des solutions concrètes. Botanic veut être un acteur dans cette transformation des modes de consommation et de production ».

Une nouvelle politique achats

© Thomas Piffaut - Botanic
© Thomas Piffaut – Botanic
Le pacte Botanic comprend 25 engagements transversaux, couvrant l’ensemble de l’offre produits fondés sur 10 grands principes : – proposer des produits sains pour l’homme et la planète et proscrire l’utilisation de produits ou substances toxiques ou dangereuses, – favoriser les produits utiles, fiables et durables, – réduire la consommation de matières premières non renouvelables, privilégier les ressources naturelles renouvelables et gérées durablement et les matériaux recyclés, – favoriser la biodiversité, – réduire la consommation d’eau et d’énergies non renouvelables, dans l’ensemble du cycle de vie des produits, – réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’ensemble du cycle de vie des produits, et notamment le transport, – réduire les déchets à la source et promouvoir la réutilisation et le recyclage en fin de vie, – garantir le respect des droits de l’homme chez les fabricants et sous-traitants, – promouvoir un commerce éthique et équitable, -s’adosser à des référentiels développement durable exigeants, fiables et reconnus (MPS, FSC, AB, Cosmébio…). Pour Jean-Marc Riva, Directeur des achats de Botanic « Le Pacte Botanic pour un nouveau mode de vie oriente fortement notre politique achats : il s’agit pour nous d’une véritable feuille de route. Botanic s’engage désormais à acheter des produits conformes aux engagements pris à travers ce Pacte, en intégrant, en plus des critères fonctionnels, esthétiques et économiques, des critères environnementaux et sociaux dans la sélection de ses produits et de ses fournisseurs. Nous souhaitons prioritairement accompagner nos fournisseurs actuels dans cette évolution tout en développant de nouvelles filières si nécessaire. »

Une démarche collaborative

Les conférences des cafés philo écolo
Les conférences des cafés philo écolo
La démarche a été élaborée sur un mode collaboratif en interne comme en externe. – Chez Botanic, le projet a été co-construit avec les acheteurs des différentes familles de produits afin de confronter les idées à la réalité du terrain et de garantir son appropriation. – Une fois la première version du plan formalisée, Botanic l’a soumise à un Comité de parties prenantes externes, composé de représentants d’associations de consommateurs, de défense des droits de l’homme et de protection de l’environnement, ainsi que de l’ADEME. Le Pacte Botanic pour un nouveau mode de vie fera l’objet d’un bilan annuel qui rendra compte publiquement de l’état d’avancement par rapport aux objectifs et des éventuels obstacles rencontrés. « Par nature, le développement durable soulève des questions complexes, parfois des dilemmes difficiles à arbitrer », rappelle Christine Viron, Responsable développement durable de Botanic. « De plus, notre démarche, par son ampleur, engage des changements importants dans le métier et l’ensemble des fonctions de l’entreprise. Pour répondre aux mieux à ces défis, nous pensons qu’il est essentiel d’associer à nos refléxions et nos décisions l’ensemble de nos parties prenantes, à commencer par nos collaborateurs, mais aussi nos clients, nos fournisseurs et notre communauté au sens large (ONG, institutions et structures publiques, établissements de formation, de recherche etc.). »
Engagé dans le développement durable, botanic veille, par ses pratiques quotidiennes, au respect de toutes les diversités dans l’entreprise. Une des concrétisations de cette volonté de responsabilité sociale se trouve dans la création de la mission handicap.
Engagé dans le développement durable, botanic veille, par ses pratiques quotidiennes, au respect de toutes les diversités dans l’entreprise. Une des concrétisations de cette volonté de responsabilité sociale se trouve dans la création de la mission handicap.
Au-delà de ce Pacte, Botanic poursuit l’intégration du développement durable dans son fonctionnement d’entreprise et notamment : – dans la conception de ses magasins (matériaux, chauffage, éclairage, etc.) ; – dans ses pratiques au quotidien (tri des déchets, papier recyclé, zéro sac de caisse jetable et proposition d’alternatives, zéro traitement chimiques des espaces verts et des plantes…) ; – dans les pratiques sociales internes (mise en place d’un baromètre social en 2006 avec la participation des salariés aux chantiers d’amélioration, mise en place d’une mission Handicap en 2007, formation de l’encadrement aux méthodes de « mangement par le calme » et « communication juste »…).

25 engagements à l’horizon 2010

Objectif « 100% » :
Depuis le 1er mars 2008, tous les produits alimentaires en vente chez botanic sont issus de l’agriculture biologique.
Depuis le 1er mars 2008, tous les produits alimentaires en vente chez botanic sont issus de l’agriculture biologique.
– 100% d’alimentation bio – 100% des fournisseurs de végétaux certifiés MPS – 100% de cosmétiques naturels ou certifiés biologiques – 100% des parfums certifiés écologiques ou biologiques – 100% de coton certifié biologique et développement de textiles alternatifs – 100% des produits de soin des animaux à base de principes actifs naturels, et préférence aux formulations entièrement naturelles – 100% des produits d’entretien écologiques, et présence aux formulations entièrement naturelles – 100% des produits en bois exotique certifiés FSC ou garantis TFT – 100% des fournisseurs des pays émergents engagés à respecter une charte sociale et éthique reconnue. Objectif « Zéro » : – Zéro engrais et pesticide chimique de synthèse, et promotion active du jardinage écologique – Zéro pile jetable vendue avec les produits et vente de piles rechargeables à prix coûtant – Zéro PVC dans les emballages – Zéro PVC dans les produits pour lesquels il existe une alternative fiable, efficace et plus écologique. Objectif « plus » : – Favoriser le commerce équitable sur tous les produits pour lesquels il y a des filières organisées – Favoriser les bois locaux (français) et européens et garantir qu’ils proviennent de forêts gérées durablement – Favoriser la préservation et le développement de la biodiversité – Développer des gammes de produits naturels, écologiques et biologiques accessibles à tous – Développer des produits durables, utiles et fiables – Développer dans les magasins un café philo-écolo, lieu convivial de rencontre, d’échange et de sensibilisation au DD – Développer une offre de livres centrée sur l’écologie et le développement durable – Développer une offre « alternative » de produits lors des fêtes de Noël (artisanat français/ européen et commerce équitable) – Développer des produits à basse consommation d’énergie ou fonctionnant aux énergies renouvelables. Objectif « moins » : – Réduire l’utilisation des ressources primaires par l’utilisation de matériaux recyclés – Réduire les déchets d’emballages en favorisant la limitation à la source, la réutilisation et le recyclage – Réduire l’impact carbone lié aux transports de marchandises efficace et plus écologique.

 

A lire

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est...

Élu(e)s pour agir ? Rejoignez le réseau Ademe !

Gilles Pérole est adjoint au maire de Mouans-Sartoux (06)...

Quand les agriculteurs s’impliquent dans les énergies renouvelables

Quand agriculteurs et riverains d’un territoire s’associent pour développer...

Méthanisation : un levier pour l’agroécologie ?

La vue, le bruit ou l'odeur. Tels sont les...

Newsletter

spot_img

Sur Cdurable

Baromètre de confiance envers les fruits et légumes frais

Avec + 4,9 % d'après l'INSEE, l'inflation des produits...

Fédérer agriculteurs et entreprises pour régénérer notre terre

L’agriculture, c’est 40% des surfaces terrestres et 25% des...

Roots of Tomorrow : un Jeu Vidéo gratuit pour comprendre l’agroécologie

Gamabilis, studio indépendant français, a créé Roots of Tomorrow,...

Etudiant-e ? Secoue ton campus !

D’après la Consultation Nationale Étudiante 2023, 74% des étudiant·es...

Bachelor ACT, un diplôme pour les métiers porteurs de sens

Alors que de plus en plus de jeunes expriment...
David Naulin
David Naulinhttp://cdurable.info
Journaliste de solutions. Formation "Devenir journaliste" au CFPJ en 2022

Que veut le Rassemblement national sur le climat ?

À l'approche des élections européennes, le Pacte vert est attaqué par l’extrême droite européenne qui veut son abolition. Neil Makaroff, expert des politiques climatiques...

Altitude Agriculture, le 1er outil quantifiant l’impact du changement climatique sur les productions agricoles

En s’appuyant sur les données issues du dernier rapport du GIEC, Altitude Agriculture d'AXA Climate permet de quantifier le risque climatique pesant sur les...

Que répondre aux arguments anti-écolo ?

Le "Manuel de risposte écologique" de Jérémy Bismuth aborde 30 arguments anti-écolo passés au crible, déconstruits avec méthode et humour. Tous les principaux thèmes...