CDURABLE
CDURABLE.info sélectionne, depuis 15 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
Humain - Contribution Sociale > Réseau des acteurs du DD > Citoyenneté
L’appel du 25 mars 2019

Citoyens, engagez-vous dans la Commune !

Signé par l’Association des Maires Ruraux de France

lundi 25 mars 2019
Posté par Cyrille

Imprimer Enregistrer au format PDF

"Ce n’est pas le tout de critiquer la politique, de rester spectateurs, il y a réellement des choses à faire". "La politique n’est pas réservée à des partis, c’est un appel à tous les citoyens : j’habite dans ma commune dans mon village dans mon quartier, il faut que je participe."
L’appel du 25 mars 2019 "Citoyens, engagez-vous dans la Commune !" fait écho à l’appel des Maires Ruraux de France lancé le 16 décembre 2018 : "J’existe"



 Texte de l’appel du 25 Mars 2019

Des Communes et des Citoyens : Engagez-vous !

Citoyens, engagez-vous dans la Commune !

C’est au service du bien collectif que nous sommes engagés, avec ces milliers de bénévoles associatifs et de conseillers municipaux qui tiennent aujourd’hui notre France à bout de bras, dans un contexte de crise sans précédent.

Et si, pour être mieux représentés et écoutés, nous prenions en main notre destin, là où nous sommes ?

Nos expériences ont de commun la richesse de la coopération citoyenne à l’échelon local, notre démarche est d’espérer que cette approche se généralise, notamment à l’occasion des élections municipales de 2020.

À l’échelle nationale, européenne ou internationale, les élites politiques peinent objectivement à trouver des solutions pour répondre aux défis de notre temps. Nos dirigeants se disent contraints par la dette publique sans se poser la question des intérêts financiers de leurs créanciers. Ces derniers, forts de leur poids économique, sont peu enclins à changer de modèle de développement. Ils exercent un lobbying permanent.

Partout dans le monde, les scientifiques alertent sur les dangers qui guettent notre humanité. Les sociétés humaines se sont emballées, elles gaspillent nos ressources communes, elles poussent à la surconsommation, elles exaspèrent les populations sacrifiées par l’accumulation du capital et l’injuste partage des richesses produites.

Dans le même temps, le numérique libère les paroles dans les réseaux sociaux, toutes les paroles, les vraies, les fausses, celles des puissants bien sûr mais aussi celles des plus faibles.

Les citoyens ont perdu confiance en bien des choses et bien des hommes.

Nous ne savons pas sur quoi de bon ou de mauvais peuvent ça ou là déboucher les mouvements sociaux en cours. Mais ils peuvent être l’opportunité de réveiller le pouvoir qui sommeille dans les citoyens que nous sommes.Et dans ce contexte, nous croyons à l’action locale basée sur la coopération et l’implication des femmes et des hommes de bonne volonté, en dehors des schémas habituels.

Pourquoi maintenant ? Et que proposons-nous de nouveau ?

Le territoire où le citoyen vit, s’affirme comme un repère essentiel pour lui. C’est donc la commune, un bien commun par définition, qui est au centre du dispositif, premier échelon de la démocratie concrète et quotidienne.

Là, ce peut être un village, ailleurs une coopération entre villages, ici un quartier de ville.

Ce qui compte, c’est que la politique et la géographie concordent en un lieu pour que le citoyen se réapproprie une partie de son destin.

Nous voulons associer à cet appel toutes ces communes de France qui ont commencé à prendre ce chemin pour développer ce nouveau monde qui s’invente à tâtons, mais se construit sûrement, s’appuyant sur les réalités quotidiennes et proches, tout en restant connecté aux enjeux planétaires qui interrogent notre avenir commun.

Nous croyons que la co-construction à l’échelle des communes révèle les projets collectifs les plus aboutis et les plus généreux en termes de solidarité, d’écologie, d’éducation et de culture.

Nous sommes bien souvent « sans étiquette » mais nous ne sommes pas « sans valeurs ».

Ainsi, fleurissent des centaines d’initiatives pour la qualité de notre eau, de notre alimentation et de la production locale, les énergies renouvelables, la réduction des déchets, les apprentissages de nos enfants, la culture pour tous les âges...

Réhabilitons pleinement le citoyen dans la cité.

La commune est à vous ! Jeunes et moins jeunes, acteurs de la société civile, citoyens inquiets mais emplis d’espoir et de volonté. Touchez de vos propres mains les réussites et les progrès réalisés, de purs bonheurs qui vous appartiennent vraiment.

Les élections municipales en 2020 peuvent amplifier et généraliser ce que nous avons commencé, pour façonner un nouveau modèle démocratique où la politique n’est pas la chose de quelques-uns, et répondre ensemble aux défis de notre temps.

Votre village ou votre ville n’attendent plus que vous, et votre envie de bien faire, ensemble, là où vous êtes, à l’écart des sectarismes politiques, des schémas qui enferment et excluent.

Tout le monde a sa place, résolument.

Pour créer des collectifs autour de projets, pour être des citoyennes et des citoyens adultes, dans nos communes, engagez-vous !

  L’Appel au Peuple français

L’appel du 25 Mars 2019 fait écho à celui des Maires Ruraux de France lancé en Décembre 2018 :

L’Appel des Maires Ruraux de France, le 16 décembre 2018

"J’existe !" C’est ce que des dizaines de milliers de Français ont commencé à venir exprimer dans les mairies qui ont ouvert un "cahier de doléances et de propositions" depuis le samedi 8 décembre. C’est le début d’un mouvement lancé par l’Association des Maires ruraux de France. Par cet acte citoyen, vos mairies, maisons communes, ont permis de consigner les expressions et d’en faire le germe d’un projet de société plus vivable pour ces 22 millions de Français, qui donnent corps à nos campagnes. A cela s’ajoutent d’innombrables contributions libres.

Nous, maires de communes rurales, femmes et hommes élu(e)s par nos concitoyens, assurons que l’intégralité des doléances et propositions seront remises au Président de la République, au Premier ministre et au Parlement.

Ce qui nous importe, c’est de rendre visibles les propos que vous tenez quotidiennement aux maires de France. Cette réalité, n’apparaît que trop peu dans l’esprit de ceux qui gouvernent. Elle est pourtant capitale pour notre pays dans un moment où le pacte social et territorial vacille.

Ensemble : faites votre part, nous ferons la nôtre !

C’est pour cela que nous lançons aujourd’hui cet appel au Peuple de France. Nous, élus ruraux, légitimes par l’élection, citoyens engagés dans la vie locale et proches du quotidien de nos concitoyens, nous appelons chacune et chacun à se fédérer, à ne pas baisser les bras devant la difficulté et l’adversité, face à la cécité de beaucoup de nos dirigeants et à l’entêtement d’une administration trop pyramidale et centralisée.

Le cri légitime de ces millions de Françaises et de Français se joint à celui des élus ruraux. La période que nous vivons est une opportunité pour notre pays si vous répondez à cet appel. Saisissez-la ! Levons-nous ensemble pour que l’emploi soit réparti équitablement sur le territoire. Exigeons que la téléphonie mobile et le numérique arrivent bien plus vite que ce à quoi les opérateurs ont mollement consenti.

Pesons pour que les politiques publiques traitent enfin la question de l’accès aux soins pour que des millions de Français ne renoncent plus à se soigner.

Nous ne voulons plus être les éternels oubliés !

Nous vous invitions à vous débarrasser du « complexe du plouc », qui trop souvent entrave votre capacité à agir et à revendiquer un futur meilleur, avec pour seul motif, qu’être loin de la ville justifierait de devoir renoncer aux droits les plus élémentaires. Il n’y a pas de fatalité à laisser les services publics fermer quand nos communes font de leur mieux pour vous aider. Le modèle de concentration qui est la règle depuis 40 ans s’épuise... ça ne marche plus.

Un appel à la jeunesse

À la jeunesse de notre pays, nous disons : soyez les nouveaux visages de nos villages ! Rejoignez ces populations qui font le choix d’un autre mode de vie, plus sobre, plus équilibré. Le cadre de vie y est favorable, on s’y sent mieux. Pendant que la ville s’étouffe, la campagne respire. Investissez les territoires ruraux ! N’ayez pas peur, nous saurons vous accueillir, nous saurons trouver des solutions à vos demandes et nous saurons vous accompagner. Considérés comme des citoyens, vous n’êtes et ne serez jamais chez nous des identités impersonnelles, mais au contraire des femmes et des hommes qui apporteront une énergie nouvelle à nos territoires.

La commune, un bien commun

Cet appel émane de la légitimité de ce bien commun qu’est la commune : le premier socle de notre République. Car la commune n’est pas simplement un échelon administratif, mais la très précieuse symbiose entre des habitants et un territoire qui croient en leur avenir et qui pour cela se mobilisent : c’est là où l’on agit ensemble. Nous devons nous battre pour que l’action de l’Etat change radicalement et que les pouvoirs publics inversent totalement leur logique d’intervention.

Reconstruire le pays par la base

Pour cela, il nous faut agir ensemble. Nous, maires de communes rurales, à partir de nos campagnes, nous vous appelons à nous soutenir pour imposer notre parole commune dans le débat national. Aux cartes et aux territoires anonymes laissant croire aux décideurs qu’ils sont dépourvus de vie, nous mettons fièrement en avant des visages, tels ceux des gilets jaunes, et bien d’autres encore, plus discrets et plus nombreux, mais tout aussi importants. Nous les croisons dans nos rues et sur nos places. Aux bilans statistiques, opposons nos expériences et nos réelles difficultés.

Aux hauts fonctionnaires déconnectés, disons ensemble : arrêtez d’essayer d’avoir raison seuls contre le peuple. En bref, souvenez-vous que vous êtes rémunérés par l’impôt pour nous aider à construire notre pays. Plutôt que de tenter de le faire à votre idée. Sortez du "bocal parisien" qui vous éloigne et vous englue dans vos certitudes trop souvent discutables.

Soyons honnêtes, nous avons échoué à convaincre le Parlement et les exécutifs successifs. Mais nous sommes une multitude : diverse et dispersée, urbaine et rurale, femmes et hommes, élus ou simples citoyens, nous sommes la France. Nous parviendrons à rendre possible ce qui est indispensable et à nous délester de ce qui est insupportable.

- Trouvez-vous normal, qu’en matière de dotations aux collectivités, aujourd’hui encore, un urbain vaille deux ruraux ? Une correction de cette injustice doit voir un préalable inscrit dans la loi de finances 2019 que doit adopter le Parlement avant le 31 décembre ;

- Trouvez-vous normal en terme de mobilité, que les priorités aient été données à la Grande vitesse en délaissant l’entretien du réseau historique et en négligeant des modes de transports ruraux (TER, Transport à la demande, covoiturage,..) ?

- Trouvez-vous normal que les technologies (4G, véhicule autonome,...) soient mises à profit prioritairement pour ne pas dire exclusivement au développement des métropoles ?

- Trouvez-vous normal que depuis des années, l’Etat se lamente sur le nombre en baisse de médecins dans le monde rural sans prendre les mesures nécessaires pour y remédier ?

- Trouvez-vous normal que l’on confisque les moyens et les pouvoirs des communes pour les confier à des entités administratives plus éloignées ?

Sans vous, nous ne pourrons rien ! Venez dans nos mairies pour amplifier ce mouvement de transformation en cours. Le temps est venu de prendre notre destin en main et d’imposer nos voies et nos voix pour ne pas avoir à regretter demain un silence et une inertie coupables.

Et que l’on ne fasse pas le mauvais procès de nous reprocher d’opposer villes et campagnes au motif que l’on exige une légitime considération pour les habitants des territoires ruraux. Il est temps de mettre un terme aux fractures territoriales et sociales. Ce devrait être la trajectoire de l’action publique et le sens de l’action politique.

Association des Maires Ruraux de France

Vive la Commune,

Vive la République,

Vive la France.

- www.appeldesmairesruraux.fr


Premiers signataires de l’appel du 25 Mars 2019 :

Les auteurs de « Des Communes & des Citoyens,engagez-vous ! » :

Yvan LUBRANESKI, maire des Molières (91) et président des Maires Ruraux de l’Essonne, Fanny LACROIX, Attachée Territoriale, Châtel-en-Trièves (38), Daniel CUEFF, maire de Langouët (35), Jérôme PERDRIX, maire-adjoint d’Ayen (19), Alain LAMOUR, maire de Longpont-sur-Orge (91).

Et aussi :

Vanik BERBERIAN (président des Maires Ruraux de France), Alexandre JARDIN (écrivain), Armel LE COZ (co-fondateur de Démocratie Ouverte), Jo SPIEGEL (maire de Kingersheim), Eric PIOLLE (maire de Grenoble), Vianney LOUVET et Ninon LAGARDE (coprésidents de « Tous Elus »), Philippe KUHN (EurOAsis), Jérôme DOE (écrivain, élu à Brignac), Christophe-Emmanuel DEL DEBBIO (réalisateur), Jean-Marie DAURES (maire de Trémouilles), Bertrand HAUCHECORNE (maire de Mareau-aux-Prés), Jean-Pierre AGRESTI (maire délégué de Châtel-en-Trièves), Frédéric AUBERT (maire de Tréminis), Pascale BOUDART (maire de Breux-Jouy), René CANTOURNET–ALTAYRAC (maire d’Auxy), Richard BARBE (maire de Cadillac-en-Fronsadais), Philippe BRUGERE (maire de Meymac, vice-président des Maires Ruraux de la Corrèze), Nazzarena MATERA (réalisatrice), Victor PROVÔT (maire de Thiron-Gardais), Florence NOIROT (Présidente « Gif Territoire d’Avenirs »), Gilles DESNOUVEAUX (maire de Reynel), Christine BANASSAT (maire de Chilhac), Bernard GAUDINET (maire de Liévans), Stéphane LOTH (maire de Talmont-sur-Gironde), Rémi LAVENANT (Ensemble pour Lardy), Thierry DEGIVRY (maire-adjoint à Fontenay-les-Briis), Yanick FRAPSAUCE (Maire de Miermaigne), Bernard GAULTIER (maire de Perrusson), Jean-Paul LEMEE (maire de Rochebaudin), Monique GIRAUD-LAZZARI (maire de Coaraze), Guillaume GONTARD (sénateur de l’Isère), Sylvie SECHET (maire de Boissy-le-Cutté), Guy DE BRANTES (président des Maires Ruraux d’Indre et Loire), Isabelle DALBAN (citoyenne rurale, libre et joyeuse), Bruno CRISTOFOLI (collectif « St-Médard-en-Jalles Demain »), Jean-François GOMBERT (collectif « La Belle Démocratie », Digne-les-bains), Aurélia NUÑEZ-ORTIN (maire de Boudes), Dominique CHAPPUIT (présidente des Maires Ruraux de l’Yonne), Sandrine BEAUDUN et Philippe GEORGES (maire de Saint-Aubin-Château-Neuf), Rémi JARRIS (maire de Vertheuil-en-Médoc), Morgane COURNARIE (militante associative), Jean-Christophe CICERON (militant associatif), Claude MACCHIA (maire d’Etais-la-Sauvin), Alain CASTANG (maire de Rouffignac-de-Sigoulès, président des Maires Ruraux de la Dordogne), Jean-Philippe MONTAGNE (maire de La-Chapelle-en-Lafaye), Patrick TANGUY (maire de Le Juch), Carole HOCHEDEZ (citoyenne pour la richesse de nos différences), Joël MIGNANO (maire de Castin), Isabelle ROBERT (maire de Jaillans), Maurice RENAULT (maire de Saint-Péran), Sylvie ROBERT (maire de Saint-Didier-sur-Rochefort), Yann HUAUMÉ (maire de St-Sulpice-la-forêt), Eric POUBANNE (militant « Dourdan en Transition »), Christian SOUBRA (CM St-Michel-sur-Orge), Valérie POILÂNE-TABART (maire de Laurenan), Véronique PEREIRA (maire de Le Cloître-Saint-Thégonnec), Marie-Noëlle BATTISTEL (députée de l’Isère), Jean SARASOLA (maire de Gurmençon), Joël RAYMOND (maire de Montaud)...


Article lu 249 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 11270978

29 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable