CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
La maison durable > Librairie de la Maison
Un guide de la Confédération de la consommation, du logement et du cadre de vie (CLCV) et de Nouveau Consommateur

Ma maison douce, un guide pour aménager économique et écologique

samedi 25 avril 2009
Posté par David Naulin

Imprimer Enregistrer au format PDF

Construite avec des matériaux naturels et peu gourmande en énergie, la maison écologique et économique est tout à la fois un habitat durable où il fait bon vivre, un lieu respectueux de l’environnement et de la santé, et un investissement sur l’avenir. Que vous souhaitiez acheter, améliorer ou rénover une habitation, si vous avez choisi d’en faire une maison douce, sachez avec ce guide réalisé par la CLCV :

- Sélectionner les matériaux naturels de constructions : bois, terre, pierre, paille...
- Isoler efficacement et sainement votre maison : chanvre, liège, lin, ouate de cellulose...
- Opter pour les énergies renouvelables : solaire, géothermie...
- Soigner votre intérieur : air, revêtements, éclairage...
- Choisir les professionnels compétents et reconnaître les signes de qualité et les labels les plus sérieux.
- Bénéficier au mieux des différentes aides possibles.
- Eviter pièges et litiges.



- Références : Ma maison douce par la Confédération de la consommation, du logement et d cadre de vie (CLCV) - Editeur : Vuibert - Collection : Consom’action - Parution : 24/03/2009 - 142 pages - Format : 14 x 21 - EAN13 : 9782711787456 - Prix public : 11,00 €

- Acheter MA MAISON DOUCE chez notre partenaire Eyrolles pour 10,45 €

Extrait : introduction au guide

"Nous passons la plus grande partie de notre vie dans notre habitation", constate la CLCV en introduction de ce guide. "Hélas", poursuivent les auteurs, "malgré les lois multiples et le droit fondamental au logement à valeur constitutionnelle, le logement est encore plus souvent subi que choisi, et acheter, construire ou réhabiliter n’est pas encore à la portée de chacun. A cette situation économique et sociale préoccupante, s’ajoutent des enjeux tout aussi fondamentaux qui touchent à la santé, la sécurité et à l’avenir des générations futures".

"Les données officielles alertent sur les risques sanitaires que fait courir à une large part de la population la mauvaise qualité de l’air intérieure de nos habitations, mise en cause par de multiples sources de polluants (matériaux, équipements, produits d’entretien, ventilation défectueuse...). Les questions de sécurité des installations, des équipements, le risque incendie ont fait l’objet d’une réglementation sans cesse renforcée, mais les accidents restent nombreux."

"Enfin, la prise de conscience, bien tardive, des enjeux environnementaux placent le logement parmi la cible prioritaire en France pour leurs besoins domestiques. Une étude de l’ADEME montre que le budget énergie représente de 5 à 15 % de leur budget. A revenu identique, les dépenses de chauffage peuvent varier de 1 à 4 entre un ménage urbain et un ménage rural. Entre 2001 et 2006, sous l’effet de la montée des prix, le budget énergie des ménages modestes est passée de 10 à 15 % de leurs revenus, alors qu’il est resté relativement stable pour ceux qui ont réussi à investir dans les économies d’énergie. Par ailleurs, chaque Français consomme en moyenne 200 litres d’eau par jour pour un prix moyen de 3 € le m3. Au total, le bâtiment consomme 40% de l’énergie finale et contribue pour près d’un quart aux émissions de gaz à effets de serre. Au-delà des questions économiques, ces enjeux écologiques vont conduire à des changements assez radicaux. Alors que le parc de logements existants a une consommation moyenne annuelle de 240 kWh par m2, l’objectif est d’arriver à qu’il atteigne 50 kWh par m2 de consommation en énergie primaire, d’ici à 2050. C’est demain, et l’effort à fournir est gigantesque".

"La réglementation va se renforcer très vite : à la fin 2012, les permis de construire pour les constructions neuves devront correspondre à une consommation inférieure à 50 kWh/ par m2 /an et, d’ici 2020, sauf exception, les consommations d’énergie primaire devront être inférieures à la quantité d’énergie renouvelable produite par les bâtiments. Pour les bâtiments existants, qui constituent le plus gros parc, les consommations devront être réduites d’au moins 38% d’ici 2020."

Pour la CLCV et Nouveau Consommateur, "il n’y a pas de trop petits gestes pour maîtriser et réduire ses consommations d’énergie et d’eau, pour diminuer davantage les impacts négatifs de nos modes de vie, d’ailleurs une majorité d’entre nous s’y attelle. On s’aperçoit vite que ce n’est pas si compliqué, cela n’enlève rien à notre confort et... finit même par nous coûter moins cher. Mais cela ne suffira pas. Pour gagner la bataille de l’efficacité énergétique et la dépollution de notre planète, tous ces petits gestes devront être complétés par des actions plus lourdes ; il s’agit de passer à l’éco-construction et à l’éco-réhabilitation de nos logements. Ce sont des investissements importants mais avec des résultats considérables. En tout cas, un pari mobilisateur qui fera de chacun d’entre nous un acteur majeur de ces nouveaux modes de vie et de développement plus respectueux de l’avenir".

"Et, là aussi, il est primordial de bien réfléchir avant d’agir (pas trop longtemps tout de même, il y a urgence !) pour faire les bons choix, aux meilleures conditions, avec des professionnels compétents, tout en bénéficiant au mieux des différentes aides possibles. Cela n’est pas si simple, tant les apprentissages à faire sont nombreux chez les constructeurs, les installateurs, les maîtres d’œuvre qui doivent s’habituer à une approche plus globale, concertée, pour prendre en considération toutes les données techniques, sociales, environnementales et économiques. Il faut aussi reconnaître parmi le nombre croissant de signes de qualité et labels ceux qui sont plus sérieux, savoir éviter les pièges et les litiges, et s’y retrouver parmi les aides diverses et variées dont nous pouvons bénéficier."

"Les équipes de la CLCV et du Nouveau Consommateur font le pari que ces défis sont surmontables, et vous proposent à travers ce guide pratique, fruit de leur expérience et des conseils éclairés de professionnels engagés dans cette démarche, de nombreux conseils et adresses pour faire de vous un éco-constructeur efficace et bientôt fier de sa réalisation !"

Avec l’éditeur Vuibert et le magazine Nouveau Consommateur, la CLCV anime la collection consom’action.

Créée en 1952, la CLCV – Consommation, Logement et Cadre de Vie – est l’une des plus importantes associations nationales de consommateurs et d’usagers. Reconnue par les pouvoirs publics et les professionnels pour sa compétence et son sérieux dans tous les domaines de la vie quotidienne, son indépendance politique et sa réactivité lui permettent d’être une force de proposition éco-citoyenne dans de nombreux dossiers relatifs à la consommation. Au travers de ses 400 permanences locales, ses experts répondent concrètement aux questions des usagers, les aident à surmonter les difficultés qu’ils rencontrent face aux infractions et abus de plus en plus pernicieux dans une réalité quotidienne en constante évolution.

Article lu 1778 fois



 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 10429540

48 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable