CDURABLE.info sélectionne, depuis 10 ans, l'essentiel à savoir de l'actualité du Développement Durable pour comprendre et agir en acteur du changement.
 
 
L’actu du DD > Afrique Durable
Associaiton e-graine en partenariat avec RITIMO et Artisans du Monde

Les enjeux du Forum Social Mondial de Dakar

Le 9 février 2011, RDV pour une visioconférence en direct de Dakar

vendredi 4 février 2011
Posté par e-graine

Imprimer Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

Le prochain Forum social mondial aura lieu du 6 au 11 février à Dakar, au Sénégal. Nathalie Péré-Marzano, déléguée générale du CRID, revient sur les enjeux de ce grand rendez-vous citoyen. L’Associaition e-graine, Ritimo et Artisans du Monde se mobilisent pour le forum social mondial 2011. Rejoignez-nous nombreux le 9 février 2011 pour participer à l’événement en direct de Dakar.



Qu’est ce qu’un Forum social mondial (FSM) ?

Le FSM, c’est avant tout un grand espace d’actions, de réflexion et de propositions pour un monde plus solidaire, dont la première édition s’est tenue à Porto Alegre, au Brésil, en 2001. L’initiative est née de mouvements citoyens, ONG, militants... qui, face à la domination d’un modèle capitaliste très inégalitaire, ont eu envie de changer la donne, de proposer un autre modèle de société. Cela fait maintenant 10 ans que ce grand rendez-vous existe. Et il remporte de plus en plus de succès : alors que nous étions 12 000 en 2001, nous espérons plus de 150 000 personnes cette année à Dakar.

Concrètement, que se passe-t-il pendant une semaine ?

Nous l’avons dit, il s’agit de réfléchir et de proposer des alternatives autour de débats, d’ateliers, notamment. Par exemple sur la question des migrations, de l’information citoyenne, de la souveraineté alimentaire... Ce qui est très important, c’est que le forum est « auto-organisé », c’est-à-dire que chaque association participante peut proposer un séminaire sur telle ou telle thématique. Il ne s’agit pas d’un fonctionnement pyramidale, avec, par exemple, une ONG qui s’exprimerait pour tous. Personne ne parle pour personne au FSM. Il y a aussi des moments de fêtes, avec de la musique, des pièces de théâtre... Toujours axés sur la construction d’un monde plus solidaire.

Ce rendez-vous citoyen a-t-il des retombées au niveau politique ?

Oui et non. Il est très difficile de démontrer les victoires liées au FSM, dans le sens où changer les choses, les mécanismes actuels, cela prend du temps. C’est un processus très lent. Par contre, certaines idées ont émergé grâce à lui. Par exemple, parmi nos propositions les plus importantes : celle de lutter contre les paradis fiscaux. Il y a dix ans, on n’en parlait pas du tout. Aujourd’hui, cela fait partie des propositions du G20, comme la nécessité de réguler le prix des matières premières.

Autre signe positif : l’élection de présidents issus de mouvements syndicaux, comme Lula au Brésil, ou indigène, comme Evo Morales en Bolivie. Cela montre l’émergence des minorités et leur volonté de participer au débat public. Je suis persuadé que le FSM apparaîtra comme un processus historique par lequel les populations ont voulu reprendre leur destin en main.

Le prochain FSM se déroule en Afrique. Comment s’est passée l’organisation ?

Il y a trois niveaux d’organisation :

* Un niveau national : les mouvements citoyens, associations, militants... sénégalais se sont concertés plusieurs mois en amont pour mobiliser la société civile et les impliquer. Egalement pour réfléchir aux thèmes les plus importants pour eux, notamment la question des migrations. Résultat : un « pré FSM » a eu lieu en décembre 2010 en vue de celui de février.

* Un niveau continental : les autres pays africains se sont fortement impliqués dans la préparation, avec un rôle nouveau du Maghreb, notamment du Maroc. Il y a vraiment un regain de vitalité dans les mouvements sociaux de ces pays.

* Un niveau mondial : certaines régions du globe, comme l’Amérique Latine, le Canada, l’Europe, seront une fois encore très représentées au FSM. Mais nous déplorons toujours des grands absents du côté des pays émergents. La Chine notamment.

Forum Social Mondial de Dakar

Le fait qu’il se déroule en Afrique donne-t-il des enjeux particuliers à ce FSM ?

Effectivement. Le contexte africain mettra en avant deux enjeux fondamentaux pour le continent. Tout d’abord, la question de comment engager une nouvelle phase de décolonisation. Quand on voit ce qui se passe en Côte d’Ivoire, il est évident que les puissances coloniales sont encore bien trop présentes en Afrique. Le FSM 2011 va donc s’attarder sur : comment construire des Etats réellement démocratique pour le continent. Autre enjeu : la remise en question de l’occidentalisme dominant. La décolonisation passe aussi par nos esprits et il est grand temps de sortir de la logique Nord-Sud. Comment changer cette représentation, ces rapports de force, au sein des instances et des négociations internationales ? Cela sera une autre question cruciale à Dakar.

Comment peut-on participer au FSM si on ne se rend pas à Dakar ?

Nous sommes bien conscient que tout le monde ne peut pas se payer le déplacement. C’est pourquoi, pour le première fois cette année, nous avons mis en place un « forum social étendu ». En tout, ce sont plus de 70 initiatives de débats, ateliers, visio-conférences... auront lieu dans toute la France. Chaque citoyen pourra donc participer à la construction de ce monde plus solidaire.

Si vous aussi souhaitez participer au Forum social étendu, l’association e-graine vous donne rendez-vous le 9 février pour une visioconférence en direct de Dakar, en partenariat avec le réseau RITIMO.

En direct du FSM de Dakar

« Un autre monde est possible ! » Telle est la devise des mouvements sociaux depuis la naissance du premier Forum Social Mondial (FSM) en 2001 à Porto Alegre. Pour son 10ème anniversaire, le FSM portera les couleurs de l’Afrique et se tiendra à Dakar du 6 au 11 février. Alternatif au forum économique mondial, il a pour but de faire se rencontrer des citoyens du monde entier pour élaborer un autre modèle de société. Cette année le FSM donne une nouvelle dynamique à la construction de la société civile africaine, qui, à son tour, l’enrichi et le renforce de son vécu, de ses espérances et de sa vision. « Une autre Afrique est possible » : voilà tout l’enjeu de ce forum social 2011.

Le 9 février 2011, le forum social mondial de Dakar vient jusqu’à vous !

Pour être au coeur de ses enjeux et afin de vous les transmettre au mieux, e-graine rejoint Dakar étendu, le relais du forum à l’international.

Connectés en visioconférence avec RITIMO (le Réseau d’Information pour le Développement Durable et la Solidarité Internationale), en direct de Dakar, nous serons en relation avec l’organisation générale de l’événement et des ONG locales.

Cliquez ici pour confirmer votre présence

Soyez nombreux à vous mobiliser avec nous à partir de 19h00, pour participer en temps réel à ce 10ème forum social mondial en direct de Dakar.

Où ? Salle du conseil de la communauté d’agglomération, hôtel du département, 2 rue des IV pavés du roy, 78180 Montigny-le-Bretonneux

Quand ? A partir de 19h00

Associaition e-grainePlus d’infos sur le programme


Un événement en partenariat avec Ritimo et Artisans du monde
Pour en savoir plus sur ce réseau français de solidarité internationale, n’hésitez pas à consulter la vidéo acteur de changement RITIMO, ici.


Article lu 3552 fois



forum

  • En direct de Dakar, 11 février 2011, Association 4D.
    11 février 2011, par Association 4D

    «  Confusion créatrice au forum social mondial  »

    Il n’est pas temps de tirer le bilan du dixième Forum Social Mondial, puisque se tiennent encore à Dakar des assemblées de convergence pour l’action : y seront décidées des résolutions, appels, plans d’action, qui seront présentées lors de l’assemblée des
    assemblées : fruits du travail de plusieurs dizaines de milliers de personnes, provenant de tous les continents.

    Nous connaissons déjà quelques unes des
    retombées : après la Charte des migrants, qui a été proclamée sur l’Ile de Gorée, des résolutions seront prises en faveur de politiques plus respectueuses du droit des migrants, et, en définitive, plus efficaces,
    tant pour les pays de départ que d’arrivée.

    Un travail important a été conduit aussi
    concernant l’accaparement des terres, au
    sujet duquel de nombreux paysans de Via
    Campesina ont apporté des témoignages, et qui devrait se traduire par un appel de Dakar.

    Mais dès à présent, il est possible de souligner quelques enseignements du processus de En Direct de Dakar.

    Du 6 au 11 février a lieu à Dakar la 10e édition du Forum social mondial. Ateliers, tables-rondes,
    concerts, expositions... Des centaines d’activités se déroulent sur le campus de l’Université Cheikh Anta Diop, et plus largement dans toute la ville. Une délégation française de plus de 300 personnes, représentant une trentaine
    d’organisations françaises, dont 4D, et coordonnée par le CRID participe au Forum.

    Ce forum est l’occasion d’entériner la convergence des luttes sociales et environnementales. C’est dans cette perspective que 4D se mobilise, en tant que membre du réseau européen Une seule planète, et en tant que coordinateur du collectif français de la société civile sur Rio + 20.

    mobilisation des mouvements sociaux à
    l’échelle du monde.

    Lors de l’avant forum, Chico Whitaker, l’un des initiateurs des FSM, avait annoncé l’importance de l’état d’esprit avec lequel il fallait entrer dans ce processus de confusion créatrice : se sentir co-responsable de l’organisation, et donc, considérer les
    difficultés comme des défis auxquels il faut répondre. ; Bernard Salamand, Président du CRID, avait proposé ce qui pourrait être la devise du Forum : tout va bien se passer … mais pas tout de suite !

    Il est vrai que le Forum, qui s’est déroulé principalement à l’Université Cheikh Anta Diop, a eu du mal à démarrer, puisque la localisation des dizaines d’ateliers en parallèle n’était pas connue à l’ouverture ;
    que, tout au long du forum, des annulations, déplacements de dernière minute, ont caractérisé certaines activités. Ces difficultés sont liées en particulier au retard dans
    l’organisation des examens liés à des grèves des étudiants, et à l’arrivée d’un nouveau recteur dont les priorités n’étaient plus les mêmes. Ces aléas ont pu être vécus assez difficilement par les personnes responsables de l’organisation d’activités : mais beaucoup ont positivé ces situations, la découverte de l’inattendu s’avérant souvent féconde.

    Plusieurs initiatives ont permis d’élargir le périmètre du Forum : l’organisation préalable au rassemblement de caravanes de migrants,
    celle de multiples conférences audiovisuelles avec d’autres lieux de la planète (Dakar étendue), celle d’évènements décentralisés pendant le déroulement : une manifestation pour soutenir la libre circulation des personnes et s’opposer à la
    politique européenne (Frontex), des ateliers en zones populaires sur les zones périphériques des villes, un Forum mondial orienté sur le partage des spiritualités.

    Lors de l’évaluation proposée ce vendredi 10 par le CRID, un consensus semblait se dégager sur la richesse des liens et des partages qui se sont déroulés entre les participants et avec
    les habitants de Dakar, en particulier les étudiants. Lorsque qu’a été annoncée en « assemblée de convergence, devant près de deux cent personnes, la possible démission de Moubarak, c’est un tonnerre d’applaudissement qui a retenti : comme un signe prémonitoire que les peuples peuvent se libérer pour choisir leur destin et celui de la
    planète : tout va bien se passer… mais pas tout de suite !

 

Accueil | Contact | Mentions légales | Espace privé | Statistiques du site
Nombre de visiteurs 9841737

55 visiteurs en ce moment

| Site réalisé avec SPIP |un site CDURABLE online

Agence MC Cdurable CDURABLE.com

RSSfr

Creative Commons License : Firefox


__________________________________________
Google
Loading
  Maison
La maison durable
  Cdurable.com
Agir pour un monde durable